Deux « enfants solaires » mystifient les médecins au Pakistan


Une maladie bien étrange nommée enfant solaire ! Le jour, ils sont des enfants normaux, mais dès que la nuit s’annonce, ils sont dans un état végétatif
Nuage

Deux « enfants solaires » mystifient les médecins au Pakistan

Abdul Rasheed, 9 ans, et son frère Shoaib... (PHOTO B.K. BANGASH, ASSOCIATED PRESS)

Abdul Rasheed, 9 ans, et son frère Shoaib Ahmed, âgé de 13 ans, semblent être animés par la lumière du jour.

PHOTO B.K. BANGASH, ASSOCIATED PRESS

Associated Press

ISLAMABAD

Les médecins pakistanais sont totalement mystifiés par deux frères surnommés les « enfants solaires » puisqu’ils perdent toute énergie dès que le soleil se couche.

Les deux frères, âgés de 9 et 13 ans, sont complètement normaux et actifs pendant le jour. Ils plongent toutefois dans un état végétatif dès le soleil couché et sont alors incapables de parler, de bouger, de manger ou même d’ouvrir les yeux.

Les deux enfants sont issus d’une famille pauvre et ils sont donc soignés gratuitement. Ils font actuellement l’objet de tests poussés à Islamabad et des échantillons sanguins ont été envoyés à des experts à travers le monde. Le sol et l’air de leur village natal sont aussi examinés.

Les médecins excluent que le soleil puisse y être pour quelque chose, puisque les deux frères sont actifs le jour même s’ils se trouvent dans une pièce sombre ou qu’il pleut.

Leur père a épousé sa cousine et deux de leurs six enfants sont morts en bas âge. Leurs deux autres enfants n’ont pas de problèmes de santé particuliers.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► 5 Photos qui ont marqué l’Histoire


Depuis que la photo existe, l’Histoire peut rester graver dans la mémoire collective. 5 moments qui ont marqué, un peuple ou le monde, c’est l’histoire de l’homme à travers ce passé pas si lointain et qui se projette vers l’avenir
Nuage

 

5 Photos qui ont marqué l’Histoire

 

 


Photo: Pluton, photo capturée par la sonde New Horizons (NASA)

Les premières images de Pluton, envoyées récemment par la sonde New Horizons, ont certainement marqué l’Histoire de l’astronomie et de l’exploration spatiale. Jamais avons-nous vu d’images aussi claires de cette planète naine, qui permettront de l’étudier et de la comprendre davantage. Profitons de l’occasion pour nous intéresser à cinq photos qui ont elles aussi marqué l’Histoire.

1- Les soldats morts lors de la bataille de Gettysburg


Photo: Les soldats qui ont perdu la vie lors du premier jour de la bataille de Gettysburg, Pennsylvanie par Matthew Brady, 1863

Prise en 1863, il s’agit d’une des plus anciennes photos de guerre de l’Histoire. Elle illustre l’état du champ de bataille après la première journée de combats à Gettysburg, dans le cadre de la guerre de Sécession américaine. La bataille de Gettysburg a duré du 1er au 3 juillet et a marqué l’imaginaire par ses lourdes pertes humaines, mais aussi parce qu’elle a amorcé un tournant dans cette guerre qui a déchiré les États-Unis.

2- La bombe atomique sur Nagasaki


Photo:
Nuage en champignon s’élevant au-dessus de Nagasaki à la suite de l’explosion de la bombe nucléaire, 1945 (Time Life/Getty Images)

Prise d’un avion américain après que la bombe ait été lancée sur la ville japonaise de Nagasaki, cette photo a marqué l’Histoire en témoignant de l’incroyable potentiel de destruction de la bombe atomique. 80 000 personnes sont décédées au moment même de l’explosion de cette bombe le 9 août 1945.

3- L’entrée à l’école d’Elizabeth Eckford


Photo: Elizabetch Eckford, au centre, tente d’entrer à l’école, par Will Counts, 4 septembre 1957

Alors que la ségrégation raciale était encore très importante dans plusieurs états du sud des États-Unis, certaines écoles commencèrent à accepter des étudiants noirs. Cette photo d’une jeune étudiante noire de l’Arkansas, Elizabeth Eckford, a marqué le monde entier. On la voit faire son entrée scolaire à l’école de Little Rock, alors qu’une autre étudiante, Hazel Massery, lui crie sa désapprobation. Cette photo publiée en 1957 est devenue un symbole de la lutte des Noirs américains pour l’égalité sociale.

4- René Lévesque lors de la défaite après le référendum de 1980


Photo: René Lévesque disant aux Québécois: «À la prochaine fois» par Jacques Nadeau, 20 mai 1980

Dans l’histoire du Québec, la réaction de René Lévesque à la suite du résultat du référendum du 20 mai 1980, a marqué l’imaginaire collectif. Malgré le résultat défavorable, l’humilité de l’ancien premier ministre a touché les gens et contribué à rendre mémorable les photos prises lors de cette soirée historique, souvent accompagnées de son désormais célèbre

« Si je vous ai bien compris, vous êtes en train de dire, à la prochaine fois ».

5- La jeune fille afghane 


Photo: La jeune fille afghane (Sharbat Gula), par Steve McCurry, décembre 1984

Prise en décembre 1984 dans un camp de réfugiés au Pakistan par le photojournaliste Steve McCurry et publiée dans le National Geographic en 1985, ce portrait saisissant d’une jeune fille afghane a émerveillé le monde entier par la beauté, mais aussi la férocité et la douleur dans son regard. Un portrait différent des autres photos de camps de réfugiés. Le photojournaliste a finalement pu la retracer 17 ans plus tard, permettant ainsi de révéler son nom, Sharbat Gula.


Photo: Sharbat Gula, 17 ans plus tard, par Steve McCurry

Evelyne Ferron  Spécialisée en histoire ancienne

http://www.historiatv

Le chat des sables : l’espèce où les adultes sont des chatons, et les chatons… sont aussi des chatons.


On aimerait que notre chat reste avec son petit air juvénile, il existe une race de chats vivant en liberté qui ont a peu près le même air de l’enfance à l’adulte
Nuage

 

Le chat des sables : l’espèce où les adultes sont des chatons, et les chatons… sont aussi des chatons.

Image credits: adremeaux

Image credits: adremeaux

Les chats des sables sont un peu des Peter Pans félins : ils conservent leur apparence juvénile toute leur vie, et donnent ainsi l’impression de ne jamais grandir. Bien qu’ils vivent dans les déserts de l’Afrique du Nord, de l’Arabie, de l’Asie Centrale et du Pakistan, ces animaux constituent une espèce en voie de disparition, par la faute de la chasse et d’un trafic illégal intensif.

Ces chats sont parfaitement adaptés à leur environnement hostile. Ils peuvent survivre par des températures comprises entre −5°c et 52°c, et sont capables de passer des mois en se contentant de l’eau contenue dans leurs aliments. Malheureusement, une étude récente a montré que seulement 61% des chats des sables nés en captivité atteignent l’âge de 30 jours, par manque d’attention maternelle ; par ailleurs, ils ont tendance à souffrir de nombreuses maladies respiratoires, ce qui fait d’eux de très mauvais animaux domestiques.

Image credits: home_77Pascale

Image credits: home_77PascaleImage credits: Big Cat Rescue

Image credits: Big Cat RescueImage credits: goodnewsanimal

Image credits: goodnewsanimalImage credits: Big Cat Rescue

Image credits: Big Cat RescueImage credits: makhalifa

Image credits: makhalifaImage credits: surfingbird

Image credits: surfingbirdImage credits: Ami211

Image credits: Ami211Image credits: Tambako

Image credits: TambakoImage credits: Mark Baldwin

Image credits: Mark BaldwinImage credits: mellting

Image credits: melltingImage credits: Tambako

Image credits: Tambako

http://bridoz.com/

Canicules en série


La Terre est en plein changement climatique. Des pays ont connu des grandes chaleurs ayant fait de nombreux morts. Malheureusement, la majorité des morts sont des pauvres et des personnes âgées, car les riches ont plus de moyens pour affronter ces chaleurs
Nuage

 

Canicules en série

 

Températures moyennes de janvier à mai 2015. Une seule région, le Nord-Est de l'Amérique du Nord, a été plus froide que la moyenne (NOAA)

(Agence Science-Presse) Une canicule inédite dans une région du monde fait partie de l’ordre normal des choses. Cinq en même temps, et au printemps, faut-il parler d’une coïncidence, ou s’en inquiéter?

Avec des températures qui avoisinent les 45 degrés Celsius, les médias ont beaucoup parlé du Pakistan, où le nombre de morts a dépassé le millier. Mais c’est aussi une partie de l’Inde qui a souffert de la même double vague de chaleur —l’une en avril-mai et l’autre maintenant— faisant en tout près de 3000 morts.

L’absence d’une infrastructure électrique fiable dans beaucoup de villes a été pointée du doigt pour expliquer le nombre élevé de morts; non seulement faut-il être riche pour se payer une climatisation, mais même ceux qui en ont font souvent face à un réseau électrique qui ne peut pas satisfaire la demande, et les pannes sont fréquentes.

Ces derniers jours, la température est finalement redescendue aux environs de 35 degrés au Pakistan, apportant un peu de répit, en particulier dans la mégalopole de 20 millions d’habitants, Karachi.

Canicules en Israël et au Japon

Très loin de là, c’est l’État d’Israël qui a fait face au début du mois à des sommets de 45 degrés. Là-bas, les infrastructures ont tenu le coup, et on ne déplore apparemment que la mort d’un touriste

Le Japon, la Corée et l’Est de la Chine ont également fait face à des températures record pour le printemps. Au Japon, les services de santé rapportent que 780 personnes ont été admises dans les hôpitaux pour des coups de chaleur; seulement deux décès.

Et aux États-Unis

Enfin, les États-Unis ont été frappés par deux canicules, à leurs deux extrémités: le sud-est, incluant la Floride, de même que… l’Alaska. Dans le premier cas, les températures ont dépassé la semaine dernière la normale de 5 à 15 degrés pendant plusieurs jours d’affilée.

Mais c’est l’Alaska qui a davantage attiré l’attention, les météorologues soulignant qu’à la fin de mai et au début de juin, la température y était par moments plus élevée qu’en Arizona. C’est sans doute là, dans l’Arctique, que les signes qu’il ne s’agit pas d’une «simple» canicule, mais d’un réchauffement plus global, sont les plus visibles. Et la conséquence, en ce début d’été, ne se mesure pas en nombre de morts, mais par plus d’une centaine de feux de forêts en Alaska.

Dans tous ces cas, les solutions pour atténuer les effets immédiats d’une canicule sont connues: sensibiliser la population à l’importance de boire beaucoup d’eau; transformer des lieux publics climatisés en centres d’accueil pour les personnes les plus vulnérables. Mais les rapports en provenance de ces différents pays révèlent une disparité prévisible entre riches et pauvres: au Pakistan et en Inde, la grande majorité des victimes sont des personnes pauvres et âgées.

Quant au lien à faire avec le réchauffement climatique, les spéculations vont bon train. S’il s’agit d’un avant-goût de ce que les prochaines décennies nous préparent, personne ne semble en mesure de prévoir où ça frappera le plus fort et à quelle vitesse. Reste que selon les derniers chiffres de l’Agence américaine des océans et de l’atmosphère, l’année 2015 est à son tour en lice pour de nouveaux records: la période de janvier à mai a dépassé de 0,1 degré le record de 135 ans atteint pendant la même période en 2010.

Si on ne considère que les températures de mai, c’est aussi un record de plus de 130 ans (le record précédent avait été atteint… l’an dernier). Et c’est le 7e mois, sur les 10 derniers, à atteindre un tel sommet.

http://www.sciencepresse.qc.ca/

L’histoire de l’incroyable photo du lion furieux


Il faut tout un courage de photographier un lion qui prend le photographe pour une proie et qui se diriger vers lui dans toute sa splendeur de félin
Nuage

 

L’histoire de l’incroyable photo du lion furieux

 

 

Le regard de ce lion est aussi fascinant qu'effrayant. ©Atif Saeed

Le regard de ce lion est aussi fascinant qu’effrayant. ©Atif Saeed

Par Morgane Kergoat

Atif Saeed, l’auteur de ce portrait du lion furieux, a confié à Sciences et Avenir le récit de cette exceptionnelle prise de vue… qu’il ne renouvellerait pour rien au monde.

FRISSON. À la fois sublime et effrayante, l’expression de ce lion est saisissante. Atif Saeedest le photographe pakistanais qui a pris ce cliché plébiscité par les internautes. Il raconte à Sciences et Avenir les circonstances de cette rencontre exceptionnelle dans le parc de Lahore, au Pakistan, le 24 janvier 2012.

« C’était un mâle adulte. Ce que j’aimais chez lui c’était les poils noirs dans sa crinière. J’étais face à lui, près de ma voiture dont la portière était ouverte. J’étais assis, de sorte qu’il m’a pris pour une proie. Je n’avais qu’une chose à l’esprit : je devais montrer le caractère et la prestance du lion. L’histoire se passe en quelques minutes : lui, offensif, s’avance dans ma direction, moi, je saute dans ma voiture. Nous étions très près l’un de l’autre. Je ne sais pas à quelle distance j’étais exactement, mais j’étais à un saut de lion et la rencontre a vraiment duré quelques minutes. »

The Ghost and the Darkness ©Atif Saeed

« Je me réjouissais à l’époque d’avoir obtenu ce que j’avais à l’esprit, mais maintenant je pense que je ne serais plus capable de le refaire. Je pense que le lion est le roi de la jungle. Les gens ressentent uniquement l’instant critique en regardant ce cliché et me demandent comment j’ai pu m’en défaire. Mais je dois dire que la sensation du lion agressif qui s’approche de l’objectif de l’appareil photo est quelque chose qui ne peut pas être décrit. Je voyais les moindres détails de ce mouvement, qu’aucune photographie ou film ne peut montrer« . 

http://www.sciencesetavenir.fr/

Un bébé de 9 mois devant la justice pour tentative de meurtre


Il y a des gens qui manquent totalement de jugement. Heureusement pour le bébé, le juge a agit avec un peu plus d’intelligence autant pour le bébé que pour l’avenir professionnel du policier
Nuage

 

Un bébé de 9 mois devant la justice pour tentative de meurtre

 

Un policier pakistanais a été suspendu de ses fonctions pour avoir forcé un nourrisson de neuf mois à comparaitre devant la justice pour tentative de meurtre.

Kashif Muhammad, agent de police de Lahore (à l’est du Pakistan) a été suspendu de ses fonctions après avoir imposé la comparution devant la justice à un bébé âgé de neuf mois, qu’il soupçonnait de tentative de meurtre.

Les faits remontent au début de février dernier. Le nourrisson avait été arrêté par l’agent avec d’autres membres de sa famille. Le bébé était soupçonné d’avoir lancé des pierres à des représentants d’une compagnie de gaz. Dans son rapport, le policier qualifiait le geste de « tentative de meurtre ».

Ainsi, jeudi dernier, le bébé a été forcé à comparaître lors d’une audience au tribunal. Ce, alors que l’âge minimum de la responsabilité criminelle est de douze ans au Pakistan.

L’expérience s’est avérée perturbante pour l’enfant, en pleurs dans les bras de son grand-père.

Le juge a finalement ordonné la suspension du policier et la libération du nourrisson.

http://actualite.portail.free.fr/

DES ARMES CHIMIQUES UTILISÉES EN SYRIE IL Y A 1700 ANS


Depuis plusieurs semaines, on sent le monde en ébullition, entre autre avec l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. Il semblerait que malheureusement, ce procédé date de beaucoup plus longtemps que l’on croit
Nuage

 

DES ARMES CHIMIQUES UTILISÉES EN SYRIE IL Y A 1700 ANS

 

Sulphur / Bruce McAdam via flickr cc license by

Par Jean-Laurent Cassely

Alors qu’une intervention américaine —et française— pourrait être délenchée en représailles de l’attaque chimique de la banlieue de Damas par le régime syrien le 21 août dernier, un article de News Discovery révèle que l’usage d’armes chimiques est plus ancien dans la région qu’on ne le croit.

En 2009, le chercheur Simon James de l’université de Leicester s’est appuyé sur des fouilles menées à partir de 1920 et jusqu’en 1986 en Syrie pour établir que l’usage d’armes chimiques rudimentaires pourrait remonter à 1700 ans, écrit News Discovery.

Les faits se sont déroulés lors d’une bataille autour de l’an 256, opposant les Romains aux Sassanides. Originaires de Perse (Iran), les Sassanides ont regné sur une partie du Moyen-Orient et de l’Asie centrale jusqu’à l’invasion de la Perse par les Arabes en 651. Leur Empire s’étendait notamment sur une partie de l’actuelle Syrie.

Lors du siège d’un fort romain, leurs opposants auraient creusé des tunnels pour piéger leurs ennemis, qui auraient répliqué. Mais 20 corps de soldats romains ont été retrouvés coincés à l’intérieur. Les archéologues pensaient à l’époque qu’ils avaient été tués par l’effondrement des galeries souterraines. Sauf que des crystaux de souffre ont été retrouvés dans un pot près des corps. Les Sassanides auraient, pense James, placé des brasiers à des points stratégiques du tunnel, ajoutant le souffre et de l’asphalte pour les empoisonner leurs ennemis.

«Il paraît clair d’après les preuves archéologiques que les Perses sassanides en savaient autant sur l’art de la guerre et du siège que les Romains», déclare James sur le site de la BBC. On ignore en revanche comment les assaillants ont pu pénétrer dans la ville par la suite, les fortifications n’ayant pas été détruites.

En 429 avant notre ère, les historiens grecs ont raconté qu’au cours la guerre du Peloponnèse, les Spartiates avaient fait brûler de la résine de pin et du souffre durant le siège de Platée.

Mais la plus ancienne preuve archéologique de l’utilisation d’une arme chimique daterait de la bataille de Gandhara, royaume à cheval entre le Pakistan et l’Afghanistan. En 327 avant J.-C., les belligérants avaient lancé une boule de feu contenant de l’asphalte et du souffre.

http://www.slate.fr/

Des tombes de plus de 3000 ans trouvées au Pakistan


L’histoire veut sortir du ventre de la terre, s’ouvrir et laisser échapper ses secrets que des hommes, des femmes ont existés. Ces tombes prouvent d’une petite société qui avait des rites funéraires ..
Nuage

 

Des tombes de plus de 3000 ans trouvées au Pakistan

 

Des archéologues italiens ont découvert des tombes datant de plus de 3000 ans... (Photo archives Reuters)

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Islamabad, Pakistan

Des archéologues italiens ont découvert des tombes datant de plus de 3000 ans dans la vallée de Swat suggérant des «rites funéraires complexes» jadis dans cette région pakistanaise contrôlée il y a quelques années par les talibans, a indiqué vendredi un responsable.

La mission archéologique italienne avait commencé des fouilles dans les années 50 dans le site d’Udegram, à Swat, une région du nord-ouest pakistanais aussi qualifiée de «Suisse du Pakistan» en raison de ses vertes vallées qui recèle aussi des trésors d’un passé bouddhiste.

Les archéologues connaissaient l’existence d’une nécropole pré-bouddhique à Udegram, mais ils ont découvert récemment tout un pan encore inconnu de l’histoire ancienne de cette région en déterrant «près de 30 tombes, rassemblées et en partie imbriquées les unes sur les autres», a déclaré à l’AFP Luca Maria Olivieri, chef de la mission archéologique italienne au Pakistan.

«Le cimetière… semble avoir été utilisé quelque part entre la fin du 2e millénaire avant l’ère chrétienne et la première moitié du premier millénaire» de la même ère, a-t-il ajouté

«Ces tombes nous disent énormément sur ces anciennes cultures… qui avaient des rites funéraires complexes», impliquant une première décomposition dans une tombe ouverte, après quoi les os étaient en partie brûlés, la tombe refermée et un monticule érigé sur la sépulture, a souligné M. Olivieri.

Les archéologues n’ont pas trouvé jusqu’à présent de traces d’armes, mais des fragments de fer «qui sont peut-être parmi les plus anciennes traces de ce métal sur le sous-continent» indien, a ajouté M. Olivieri.

Les archéologues ont aussi décidé d’ouvrir une vaste tranchée sur le site adjacent de Barikot, nom actuel de l’ancienne ville de Bazira, contrôlée par Alexandre le Grand au 4e siècle avant l’ère chrétienne, notamment afin de protéger ce site.

De la fin du premier millénaire avant Jésus-Christ au 6e siècle de l’ère chrétienne, le nord-ouest du Pakistan et l’est de l’Afghanistan ont vu prospérer la civilisation Gandhara réputée pour son apport au bouddhisme.

La région regorge de sites bouddhistes, peu visités par les touristes étrangers, et qui ont été déjà la cible des insurgés talibans hostiles à l’héritage de cette religion. Les talibans pakistanais avaient pris le contrôle de la vallée de Swat entre 2007 et 2009 avant d’être repoussés par une offensive de l’armée pakistanaise.

Encore aujourd’hui, les étrangers ont besoin d’une autorisation du gouvernement pour se rendre dans cette région où les talibans ont récemment commis un attentat contre la jeune militante pour les droits de l’Homme Malala Yousafzai, hospitalisée en Grande-Bretagne.

http://www.lapresse.ca

Le bébé à six jambes opéré


J’aime les bonnes nouvelles peut importe l’endroit !!! Vous vous souvenez du nouveau-né avec 6 jambes .(.Des médecins tentent de sauver un bébé né avec six jambes ) Et bien Le bébé  a subit une opération réussit .. Il pourra probablement et espérons-le vivre une vie normale
Nuage

 

 

Le bébé à six jambes opéré

 

Le bébé à six jambes opéré

 

La malformation dont souffrait le nouveau-né est le résultat d’une maladie génétique affectant un bébé sur un million ou plus
© AFP Photo

Des médecins ont opéré avec succès un bébé né avec six jambes à la suite d’une maladie génétique très rare, a annoncé jeudi un responsable de l’hôpital pakistanais où il a été admis.

 

«Une équipe de cinq médecins expérimentés a réussi aujourd’hui à enlever au bébé ses membres additionnels. Il est sain et sauf et va très bien», a déclaré Jamal Raza, directeur de l’Institut national de la santé de l’enfant à Karachi, le grand port du Sud du Pakistan.

Il était, selon M. Raza, atteint de conjonction parasitaire, une agrégation de plusieurs bébés dont un seul est complètement formé.

«C’est une grande nouvelle pour nous», s’est félicité devant la presse Imran Shaikh, le père du nouveau-né. «Ce que les parents veulent avant tout, c’est que leurs enfants soient forts et en bonne santé. Nous prions pour qu’il ait une vie normale et heureuse», a-t-il ajouté.

Maladie génétique

 

L’enfant, dont la mère est la femme d’un technicien spécialisé dans les rayons X, était né il y a dix jours à Sukkur, à environ 450 kilomètres au nord de Karachi, où il avait été transféré en début de semaine.

Un médecin de l’Institut national de la santé de l’enfant avait expliqué lundi sous couvert d’anonymat que sa malformation était le résultat d’une maladie génétique affectant un bébé sur un million ou plus.

http://fr.canoe.ca

Des médecins tentent de sauver un bébé né avec six jambes


Il y a des malformations qui sont très étranges, et pouvant être fatale pour un nouveau-né. Alors imaginez avoir six jambes, comment cet enfant sans soin pourrait espérer de vivre a peu près normalement. Le seul avantage c’est que malgré le manque de ressource financier des parents, ils ont une aide gouvernementale
Nuage

 

Des médecins tentent de sauver un bébé né avec six jambes

 

Pakistan - Des médecins tentent de sauver un bébé né avec six jambes

La malformation dont souffre le nouveau-né est le résultat d’une maladie génétique affectant un bébé sur un million ou plus.|©AFP

Des médecins tentent de sauver la vie d’un bébé né avec six jambes à la suite d’une maladie génétique très rare, ont annoncé lundi des responsables de l’hôpital pakistanais où il a été admis.

 

L’enfant, dont la mère est la femme d’un technicien spécialisé dans les rayons X, a vu le jour il y a une semaine, a déclaré à la presse Jamal Raza, directeur de l’Institut national de la santé de l’enfant à Karachi, le grand port du sud du Pakistan.

Un médecin de cet institut ayant requis l’anonymat a expliqué que la malformation dont souffre le nouveau-né était le résultat d’une maladie génétique affectant un bébé sur un million ou plus.

«Les médecins examinent l’enfant afin de déterminer le traitement nécessaire pour sauver la vie du bébé et lui assurer une vie normale», est-il écrit dans un communiqué des services régionaux de santé.

«Nous sommes une famille pauvre. Je suis reconnaissant au gouvernement de nous aider à guérir notre bébé», a dit à la presse Imran Shaikh, le père du nouveau-né, qui vit à Sukkur, à environ 450 kilomètres au nord de Karachi.

http://fr.canoe.ca