Sandy: peu de dégâts au Québec


Au Québec, Sandy s’est calmée un peu malgré ses rafales de vents qui a occasionné un mort … et plusieurs pannes électriques .. Chez-moi, nous avons eu deux fois une panne de courant .. enfin plutôt une grosse baisse d’électricité car malgré que dehors c’était noir, dans la maison, la lumière avait baissé d’intensité
Nuage

 

Sandy: peu de dégâts au Québec

 

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL

ALEXANDRE PAILLÉ
La Presse

Les restes de l’ouragan Sandy, qui a atteint la côte du New Jersey vers 20h lundi soir, ont eu peu de répercussions jusqu’à maintenant au Canada.

Au Québec, Hydro-Québec rapporte que 48 718 clients sont privés d’électricité mardi matin. Les Laurentides et Lanaudière sont les deux régions les plus touchées. À Montréal, à peine 600 clients sont touchés par des pannes. La Sûreté du Québec ne rapporte aucun incident sur son territoire.

Hydro-Québec a par ailleurs mis ses équipes d’entretien sur un pied d’alerte et se dit prêt à intervenir là où le besoin s’en ferait sentir. Des équipes additionnelles pourraient être rappelées au travail en cas de besoin.

La société d’État a cependant déjà dépêché 25 équipes, soit 50 personnes, au Vermont. L’État américain voisin du Québec en a fait la demande à titre préventif, disant s’attendre à devoir faire face à des pannes multiples.

La tempête a d’abord frappé le sud de l’Ontario pour se déplacer ensuite le long de la vallée du Saint-Laurent pour balayer mardi le sud et l’est du Québec avant de toucher les Maritimes.

Sandy doit déverser sur ces régions de 20 à 50 millimètres de pluie selon les régions. Bien que les risques d’inondations soient très réels, les experts sont surtout préoccupés par les vents violents qui accompagneront le passage de la tempête, avec des rafales pouvant atteindre de 90 km/h à 100 km/h, notamment dans la vallée du Saint-Laurent.

Par ailleurs, la tempête a fait une première victime au Canada, lundi soir.

Une femme a perdu la vie à Toronto lundi soir après avoir été frappée par un panneau emporté par les forts vents causés par la tempête Sandy, a annoncé la police de la Ville-Reine. Les vents étaient d’environ 65 km/h et emportaient avec eux des débris dans une aire de stationnement de l’ouest de la ville où la femme marchait au moment de l’accident, a expliqué un porte-parole de la police.

-Avec La Presse Canadienne

http://www.lapresse.ca

La tempête Sandy s’abat sur la côte est américaine : au moins 13 morts


Les États-Unis ont gouté aux irritabilités Sandy qui a fait vraiment beaucoup de dégâts ..  Des gens seront privés d’électricité pendant plusieurs jours en espérant que la température deviennent plus clémente pour eux
Nuage

 

La tempête Sandy s’abat sur la côte est américaine : au moins 13 morts

 

COUVERTURE EN DIRECT : L’ouragan Sandy, devenu tempête post-tropicale, a touché terre lundi soir dans l’État du New Jersey, faisant au moins 13 morts, privant des millions d’abonnés d’électricité et provoquant d’importantes inondations.

Poussée par des vents soufflant à plus de 125 km/h, la tempête Sandy s’est abattue sur la côte est américaine, déferlant une vague de plus de 4 mètres à New York et affaiblissant tout le réseau de transports de la métropole américaine.

En 108 ans d’existence, le métro de New York n’a d’ailleurs jamais connu un pareil désastre, selon le président du Metropolitain Transportation Authority, Joseph J. Lhota. Les eaux ont submergé des quartiers entiers du sud de Manhattan, des trombes d’eau s’engloutissant notamment dans le secteur de Battery Park.

Le nombre de foyers privés d’électricité n’a cessé d’augmenter dans la nuit de lundi à mardi : plus de 6,5 millions d’abonnées sont maintenant privés d’électricité dans une dizaine d’États américains et à Washington, dont 500 000 à New York.

Un hôpital new-yorkais a d’ailleurs dû évacuer plus de 200 patients parce que la génératrice a cessé de fonctionner. Toujours à New York, la façade d’un immeuble de 6 étages et une grue se sont effondrées.

Dans la région du sud des Appalaches en Virginie-Occidentale, certains secteurs pourraient recevoir près d’un mètre de neige. Du côté du New Jersey, les autorités surveillent de près la centrale nucléaire d’Oyster Creek parce que le niveau de l’eau a monté de plus de 2 mètres.

Au moins 13 personnes ont perdu la vie dans les États du New Jersey, de New York, du Maryland, de la Virginie-Occidentale, de la Pennsylvanie et du Connecticut. La plupart des décès ont été causés par la chute d’arbres.

Sandy a touché la terre à 20 h lundi soir près d’Atlantic City, qui se trouvait déjà presque entièrement sous l’eau et qui a vu une partie de sa fameuse Promenade emportée, plus tôt durant la journée.

Le président Barack Obama a décrété l’état d’urgence dans une dizaine d’États, dont New York, le Maryland et le Massachusetts, ainsi que dans le District de Columbia, ce qui permettra au gouvernement fédéral d’allouer rapidement des fonds et les ressources nécessaires aux sinistrés et aux services d’urgence. Le président a également lancé un appel à la solidarité des Américains.

La mégatempête frappe l’une des zones les plus peuplées d’Amérique du Nord. On estimait qu’environ 60 millions de personnes allaient être touchées par le cyclone, rebaptisé « Frankenstorm » par les météorologues américains.

Se rapprochant progressivement du Canada, la tempête post-tropicale Sandy se déplace maintenant à environ 30 km/h et génère des vents de 120 km/h et des pluies diluviennes.

Cette dépression de fin de saison est selon les experts l’un des plus vastes et puissants cyclones à avoir été observés sur la côte est des États-Unis. L’ampleur des dégâts pourrait atteindre de 10 milliards à 20 milliards de dollars, faisant de Sandy l’un des désastres naturels les plus coûteux de l’histoire des États-Unis.

LE FIL DES ÉVÉNEMENTS :

mardi 4 h 30 : une cinquantaine de résidences ont été détruites dans l’incendie qui s’est déclaré vers 23 h dans le secteur de Queens, à New York. Quelque 200 pompiers combattent le brasier, qui ont beaucoup de difficultés à atteindre les flammes en raison du niveau de l’eau très élevé. Deux personnes ont subi des blessures mineures.

3 h 57 : bien qu’elle ait perdu son statut d’ouragan, Sandy est toujours accompagnée de pluies diluviennes et de puissantes bourrasques de vent, alors qu’elle se rapproche de l’Ontario et du Québec.

2 h 50 : après avoir affaibli tout le réseau de transports de New York, l’oeil de la tempête se trouve maintenant en Pennsylvanie et perd de sa puissance.

2 h 20 : de plus en plus d’Américains sont plongés dans le noir. Quelque 6,5 millions de foyers sont privés d’électricité dans plus d’une dizaine d’États de la côte est américaine.

2 h 07 : sept tunnels du métro new-yorkais sont inondés en raison du passage de Sandy. Le réseau de transports de la métropole n’a jamais été aussi durement touché depuis sa mise en service il y a 108 ans, selon le MTA. Des voies ferrées ont été abimées et six garages d’autobus ont été inondés.

1 h 53 : « Le métro de New York n’a jamais connu une catastrophe aussi dévastatrice que ce que nous avons connu cette nuit », déclare le président du Metropolitain Transportation Authority (MTA), Joseph J. Lhota.

1 h 09 : 5,3 millions de personnes sont plongées dans le noir dans une dizaine d’États de la côte est américaine.

1 h : les coupures d’électricité touchent maintenant 500 000 personnes à Manhattan. Selon le distributeur Con Ed, il faudra « jusqu’à une semaine » pour que l’électricité soit rétablie dans toute la ville.

00 h 51 : une génératrice tombée en panne dans un hôpital de New York force l’évacuation de 200 patients, dont 200 bébés.

00 h 45 : le niveau de l’eau a commencé à redescendre à New York, a annoncé le maire Michael Bloomberg. Après être montées jusqu’à plus de 4 mètres dans le quartier de Battery Park, les eaux étaient redescendues à 3 mètres vers minuit et continuaient à baisser.

00 h 10 : le naufrage de la réplique du célèbre navire Bounty survenu lundi au large de Cape Hatteras a fait un mort. Une membre d’équipage du bateau qui a été retrouvée en soirée est décédée à l’hôpital. Le capitaine est toujours porté disparu.

00 h 02 : le gouverneur du Connecticut Dan Malloy appelle des milliers de résidents à fuir immédiatement les côtes de l’État, qualifiant la situation de « terrible » et prévenant que Sandy pourrait avoir des conséquences catastrophiques.

 

23 h 53 : des autorités locales des États de New York, du New Jersey, de Pennsylvanie, de Virginie-Occidentale et de Caroline du Nord font état d’un bilan de 12 morts en raison des vents violents et des fortes inondations.

23 h 20 : dans tout l’État de New York, 1 591 335 personnes sont privées d’électricité, a indiqué sur Twitter le gouverneur Andrew Cuomo.

22 h 47 : le bilan des morts sur la côte est américaine s’éleverait maintenant à au moins 10 morts, selon notre journaliste Frédéric Arnould, qui se trouve à Pleasantville, au New Jersey.

22 h 35 : une vingtaine d’employés de la société de production d’électricité Consolidated Edison ont été pris au piège par la montée des eaux dans une centrale électrique de l’est de Manhattan, selon l’agence Reuters.

23 h : un incendie s’est déclaré dans un secteur inondé de Queens, à New York. Les flammes se propagent rapidement.

22 h 15 : cinq morts sont confirmés par le porte-parole du gouverneur de l’État de New York, rapporte CNN.

22 h 10 : le maire de New York parle d’un engorgement de la ligne 911, qui reçoit 10 000 appels à toutes les demi-heures, soit 10 fois plus qu’en temps normal. Quelque 250 000 foyers sont plongés dans le noir à Manhattan.

 

22 h 01 : Michael Bloomberg demande à ses citoyens de collaborer : « N’allez pas sur la route, cela va nuire aux véhicules d’urgence. Restez loin des fenêtres, montez aux étages supérieurs. Cela pourrait vous sauver la vie. »

22 h : le pire est passé, selon le maire de la Big Apple. Le système dépressionnaire est rendu à l’ouest de la ville de New York. Les vents devraient commencer à baisser dans les heures qui viennent.

21 h 57 : le maire de New York Michael Bloomberg fait le point sur la situation.

21 h 30 : la tempête fait deux morts dans le New Jersey après une chute d’arbre sur un véhicule, selon les services de secours.

21 h 05 : d’importantes inondations et des milliers de coupures d’électricité sont constatées dans Manhattan, à New York.

20 h 53 : un homme est tué par un arbre à New York, il s’agit de la première victime de Sandy aux États-Unis, selon les pompiers.

20 h 38 : une femme perd la vie à Toronto, en Ontario, après avoir été atteinte par un panneau emporté par de forts vents.

20 h 15 : la marée haute est atteinte à New York.

lundi 20 h 05 : l’ouragan de catégorie 1 est rétrogradé en tempête post-tropicale en touchant terre au New Jersey, annonce le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

http://actualites.ca.msn.com

Ouragan Sandy : le New Jersey et le Delaware inondés


C’est difficile de partir et de tout laissé derrière nous sans savoir dans quel état seront les demeures … Plusieurs vont braver les éléments pour sauver ce qui leur appartient mais, il faut bien se rendre compte que devant les forces de la nature … nous n’y pouvons presque rien Alors est ce que cela vaut la peine de risquer peut-être sa vie pour des biens matériels

Chez nous, un transformateur a sauté, il n,y a plus d’électricité dans les rues, et une baisse de luminosité dans les maisons Mon portable est donc sur sa batterie .. ce qui fait que je quitterais plus tôt
Nuage

 

Ouragan Sandy : le New Jersey et le Delaware inondés

 

DAPHNÉ CAMERON
La Presse

(New Jersey) L’ouragan Sandy a beau être encore en mer, il commence déjà à faire des ravages sur la côte est américaine. Les habitants du New Jersey et du Delaware luttent contre des inondations qui s’aggravent d’heure en heure.

C’était le branle-bas de combat ce midi à la caserne de pompiers d’Egg Harbour, à environ 5 km à l’intérieur des terres du fameux boardwalk d’Atlantic City, où se dirige l’oeil de la supertempête. Autour d’une table, le maire de la ville, le chef des pompiers et le chef de police mettaient la dernière main au plan d’évacuation de la ville. Dehors, alors que la pluie ne cessait de tomber, environ 100 secouristes patrouillaient dans les rues de la ville, à pied ou en bateau, certains tronçons de rue étant couverts de près de 1 m d’eau.

De retour de sa ronde de porte-à-porte, Fred Spano, un grand policier costaud, entre dans la pièce, l’air découragé.

«Au moins 75% des gens ne veulent pas partir de chez eux, a-t-il laissé tombé dans un soupir. Ils sont tellement habitués à ce que les médias annoncent la tempête du siècle et à ce que ça se dégonfle par la suite qu’ils pensent qu’il va arriver la même chose avec Sandy

«C’est l’enfer!», lui répond Danz Williams, le chef des pompiers du West Atlantic City Fire, qui coordonne les opérations de sauvetage dans le secteur. «Ça fait deux jours qu’on fait du porte-à-porte pour demander aux gens de partir. On va les chercher en bateau jusqu’à leur porte et ils ne veulent pas partir.»

Après 16h, explique-t-il, walkie-talkie à la main, les citoyens qui refusent de partir seront laissés à eux-mêmes.

«Mes gars ont des femmes et des enfants qui les attendent à la maison. Je ne risquerai pas leur vie en les envoyant sur la route avec des vents de 110 km\h», tranche-t-il.

Pat et Patty, un couple dans la cinquantaine, ont reçu la visite des policiers d’Egg Harbour, mais ils ont décidé de braver les avis d’évacuation et de rester chez eux. Ce matin, l’eau dans les rues de leur quartier, qui donne sur une baie, allait de la cheville à la taille.

«On veut pouvoir sauver ce qu’on peut, a expliqué Pat en marchant dans son garage inondé. On préfère protéger notre maison plutôt que de partir sans savoir quand on pourra revenir.»

Mike Bertino et Linda Franscesco, dont la maison donne également sur la baie, avaient le même plan au départ. Mais la force des vents de la tempête qui s’avance vers eux était en train de les faire changer d’idée en milieu d’après-midi.

«Mon père a construit cette maison en 1951 et elle n’a jamais subi d’inondations, mais je pense que, cette fois, ça va arriver, a raconté Mme Franscesco. C’est fou, j’ai vécu toute ma vie ici et je n’ai jamais vu de tempête aussi violente. Et Sandy est encore à des centaines de kilomètres. On est pris de court, on ne pensait jamais que ça ressemblerait à ça.»

Les rues du New Jersey sont une succession de bâtiments placardés. Les écoles et pratiquement tous les commerces sont fermés. Peu de gens s’aventurent à l’extérieur,c e qui donne aux municipalités des allures de villes abandonnées. Les véhicules d’urgence sont plus nombreux sur les routes que les voitures. Plusieurs autoroutes sont fermées, dont celle qui mène à Atlantic City. Des camions de la voirie sont stationnés à toutes les sorties pour empêcher les gens de circuler.

Une dizaine d’États américains, du Connecticut à la Caroline du Sud, ont décrété l’état d’urgence dans en prévision de la tempête qui devrait frapper cette nuit. Les dernières prévisions météo indiquent que l’oeil de l’ouragan entrera par la côte, un peu au nord de Cape May, puis passera quelque part près de la frontière qui sépare le Delaware du New Jersey avant de remonter vers la Pennsylvanie. Partout sur la côte, le scénario d’Egg Harbour se répète. Des dizaines de milliers de personnes sont maintenant plongées dans le noir.

Hier, toutes les îles comprises entre Sandy Beach et Cape May, soit une zone de près de 200 km, ont fait l’objet d’évacuations obligatoires. Les autorités policières ne peuvent plus répondre aux appels des citoyens dans les zones sinistrées où les gens ont décidé de rester. Lorsque La Presse a quitté l’île de Long Beach, hier soir vers 17h, plusieurs rues étaient déjà inondées. Les autorités affirment maintenant que les îles sont complètement isolées du reste du monde, les ponts d’accès étant submergés.

http://www.lapresse.ca

L’ouragan Sandy se renforce à l’approche de la côte est américaine


Un  monstre climatique continue a prendre de l’ampleur sans compter qu’à la pleine lune de forte marée sont a prévoir aux USA. L’état d’urgence a été décrété pour minimiser les pertes humaines car Sandy est semble t’il très destructrice … Pour que la bourse de NY décide de fermer .. les américains doivent donc prendre très au sérieux l’urgence de la situation
Nuage

 

L’ouragan Sandy se renforce à l’approche de la côte est américaine

 

Évacuations massives, état d’urgence, annulation de milliers de vols, fermeture des transports en commun, écoles fermées, Bourse de New York mise à l’arrêt : l’ouragan Sandy a déclenché un train de mesures préventives sur la côte est américaine.

À 5 h lundi, l’ouragan se renforçait alors qu’il était à 460 km à l’est de Cape Hatteras, en Caroline du Nord, et à 615 km au sud-sud-est de la ville de New York. Sandy se déplaçait à 24 km/h, accompagné de vents de 140 km/h, selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

La garde cotière américaine a été appelée à secourir un voilier long de 60 mètres avec 17 personnes à son bord, qui se trouve présentement en difficultés au large de la Caroline du Nord.

Le président Barack Obama a décrété l’état d’urgence dans au moins quatre États, dont New Nork, le District de Columbia, le Maryland et le Massachussetts, ce qui permettra d’allouer des fonds fédéraux aux mesures d’urgence liées à la perturbation.

Des dizaines de milliers de personnes vivant le long des côtes du Delaware, de la Virginie, du Connecticut et du New Jersey ont aussi reçu l’ordre d’évacuer, mais c’est dans la métropole américaine que le branle-bas de combat est le plus étendu.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a ordonné dimanche à 375 000 personnes d’évacuer les zones à risque en vue du passage de Sandy. L’ordre d’évacuation touche notamment une partie de Lower Manhattan et des Rockaways, une région côtière basse dans l’arrondissement de Queens.

En raison des risques d’inondations provoquées par Sandy, le réseau de transports en commun de New York – métro, bus, trains – est interrompu depuis dimanche soir. Des villes comme Philadelphie ou Washington en ont fait de même, pendant que des habitants et employés de réseaux de transport empilaient des sacs de sable.

Quelque 72 abris d’urgence ont été répertoriés dans la ville de New York. Les épiceries et les supermarchés de la côte est ont été pris d’assaut par les résidents qui voulaient stocker des vivres, alors que les pannes de courant pourraient s’éterniser pendant quelques jours selon les secteurs touchés.

Au total, quelque 60 millions de personnes sont dans la trajectoire probable de Sandy. La garde nationale a été mobilisée, alors que des dizaines de milliers de fonctionnaires, d’enseignants et d’étudiants seront en congé. Les Nations unies, les théâtres de Broadway et les casinos du New Jersey resteront également fermés.

Même la Bourse de New York sera fermée lundi et probablement aussi mardi, a déclaré dimanche soir son opérateur, Nyse Euronext, qui avait auparavant annoncé qu’il souhaitait assurer les échanges de manière électronique. Il s’agit d’une première depuis l’ouragan Gloria en 1985.

Au lendemain de l’annulation de milliers de vols intérieurs et internationaux dans les aéroports de la côte est des États-Unis, ainsi qu’à Montréal, au Québec, Air France a annoncé qu’elle annulait tous ses vols de lundi de et à destination des aéroports de New York et de Washington.

American Airlines a également annoncé l’annulation de ses vols dans un certains nombre d’aéroports de la région jusqu’à mercredi midi.

Au Canada, Sandy devrait avoir des impacts dès lundi sur le sud du Québec et de l’Ontario, ainsi que dans les Maritimes, entraînant de grands vents, de la pluie et de la neige.

« C’est une grosse et sérieuse tempête », avertit Obama

L’arrivée de l’ouragan Sandy a également contraint les deux candidats à la présidence américaine Barack Obama et Mitt Romney à modifier leurs itinéraires de campagne dans les États susceptibles d’être touchés.

Le président sortant a joint sa voix à celles des maires et gouverneurs de la côte est et a demandé à ses compatriotes de prendre « très au sérieux » l’arrivée de l’ouragan Sandy.

Interrompant sa campagne électorale dimanche, M. Obama a indiqué que Sandy représente une « grosse et sérieuse tempête » et a exhorté les résidents vivant dans les zones à risque à suivre les conseils de précaution délivrés par les autorités.

Selon l’agence chargée de la gestion des situations de crise (FEMA), l’ouragan pourrait causer de 2,5 à 3 milliards de dollars en dommages.

Depuis le passage de l’ouragan Sandy dans les Caraïbes, 65 victimes ont été recensées en Haïti, à Cuba, en Jamaïque, à Puerto Rico et aux Bahamas.

Cocktail climatique

Sandy, un ouragan typique de fin d’été provenant des Tropiques, deviendra un système particulièrement menaçant à la rencontre d’autres phénomènes climatiques. Ce cocktail, surnommé « Frankenstorm », vient de la descente d’un front de haute pression centré autour du Groenland et d’un front froid hivernal provenant de l’Ouest qui dirigeront l’ouragan vers la terre ferme plutôt que vers le large.

Ce monstre climatique devrait entraîner des précipitations pouvant atteindre 30 centimètres de pluie ou 60centimètres de neige, en plus de vents variant entre 65 et 80 km/h, selon les prévisions.

Les bourrasques de vent et les pluies diluviennes, conjuguées aux fortes marées de la pleine lune, pourraient provoquer d’importants dégâts et des inondations sur une grande partie du nord-est des États-Unis, a prévenu le NHC.

Sandy aura un impact dans un rayon de 1300 kilomètres, de la côte est aux Grands Lacs, selon les experts, qui s’attendent à ce que l’ouragan touche terre mardi matin, probablement sur la côte du Delaware ou du New Jersey, au sud de New York.

Radio-Canada.ca avec PC, Reuters, AFP et CNN

 

http://actualites.ca.msn.com

Sandy aura des impacts au Canada dès lundi


Parapluie sera un accessoires indispensable dans les jours a venir .. mais avec le vent comment garder un parapluie intact …??? Plusieurs régions auront de la pluie et plus au nord de la neige ..du aux restes de Sandy qui pique une très grande colère
Nuage

 

Sandy aura des impacts au Canada dès lundi

 

Un employé du Centre canadien des ouragans procède à une séance d'information technique à Halifax, le vendredi 26 octobre 2012.Un Les employé du Centre canadien des ouragans procède à une séance d’information technique à Halifax, le vendredi 26 octobre 2012. Photo :  PC/Andrew Vaughan

Les effets de l’ouragan Sandy se feront sentir au Canada dès lundi soir, entraînant de grands vents, de la pluie et de la neige.

Après avoir tourné vers l’ouest, Sandy devrait frapper l’État américain du New Jersey tôt mardi matin, pour ensuite se diriger vers le secteur des Grands Lacs.

Au Québec, en Ontario et dans les Maritimes, de fortes bourrasques de vent devraient souffler dès lundi soir. Les secteurs les plus touchés risquent d’être le sud du Québec et de l’Ontario.

De lundi soir à mardi après-midi, des vents pouvant atteindre 90 kilomètres/heure sont prévus, « surtout le long du fleuve Saint-Laurent, dans le corridor Québec-Montréal, mais également en Estrie et en Beauce », a expliqué un responsable du Centre canadien de prévision des ouragans d’Environnement Canada, Bob Robichaud.

Des précipitations devraient s’abattre sur le sud du Québec, où de 20 à 40 millimètres sont attendus pendant une période de près de 48 heures.

À Environnement Canada, le météorologue André Cantin assure qu’il n’y a « pas de problèmes anticipés », mise à part une augmentation du niveau de l’eau dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de la ville de Québec.

Combinées aux vents est-sud-est, les précipitations les plus importantes devraient toucher le secteur de Charlevoix et de la Réserve faunique des Laurentides, au nord de Québec.

La région de l’Abitibi, dans l’ouest du Québec, devrait quant à elle avoir droit à un avant-goût de l’hiver. Dans cette région et les villes ontariennes situées au nord de Sudbury, de la neige est attendue. Dans l’est et le sud de l’Ontario, Environnement Canada prévoit plutôt de 50 à 100 millimètres de pluie.

Les secteurs à proximité du lac Ontario et les autres plus au nord, jusqu’au parc provincial Algonquin, pourraient recevoir davantage de pluie. Environnement Canada évoque également la possibilité que des vagues de six mètres de haut se forment dans les Grands Lacs, en particulier dans le lac Huron.

Dans les provinces maritimes, de 50 à 75 millimètres de pluie sont prévus entre lundi et mercredi. De fortes vagues sont également attendues en Nouvelle-Écosse.

L’ouragan Sandy et ses vents de 120 kilomètres/heure se trouvaient dimanche midi à environ 900 kilomètres au sud de New York.

L’ouragan d’une « ampleur impressionnante » de 800 kilomètres, pour reprendre l’expression de Bob Robichaud, se dirige vers le nord-est à une vitesse de 22 kilomètres/heure. Environnement Canada s’attend cependant à ce que sa trajectoire dévie vers l’ouest dans la nuit de lundi à mardi, pour frapper le New Jersey mardi.

Les perturbations météorologiques entraînées par Sandy au Canada devraient commencer à s’estomper mercredi, mais de faibles pluies sont prévues jusqu’à vendredi.

http://www.radio-canada.ca

L’ouragan Sandy dévaste Haïti et s’approche de la côte Est américaine


L’Ouragan Sandy ne semble pas vouloir lâcher prise et continu sa route dans l’océan après avoir frappé durement Haïti et autres pays ..maintenant elle continue toujours sa course vers les États-Unis et laissera probablement des séquelles au Canada
Nuage

 

L’ouragan Sandy dévaste Haïti et s’approche de la côte Est américaine

 

Le bilan des victimes de l’ouragan Sandy dans les Caraïbes a fortement augmenté samedi.

La tempête qui se déplace vers la côte Est américaine a coûté la vie à au moins 58 personnes, en plus de détruire ou d’endommager des milliers de maisons.

La Jamaïque, Cuba et les Bahamas ont été directement touchés par l’ouragan, mais la majorité des pertes en vies humaines et des dégâts sont survenus en Haïti, où il a plu pratiquement sans arrêt depuis mardi.

Le nombre officiel de morts en Haïti s’élève à 44, mais les autorités ont indiqué que le bilan pourrait encore s’alourdir. L’ouragan pourrait se faire ressentir au Canada au cours de la journée de lundi avec des vents plus forts qu’à l’habitude ainsi que de la pluie.

Rien de majeur pour l’instant. L’ouragan Sandy perturbe Obama et Romney Alors que cette énorme tempête menace la côte est des États-Unis, le président Barack Obama et le républicain Mitt Romney ont entamé samedi le dernier segment de la campagne présidentielle, à dix jours du scrutin. L’issue du duel dépendra d’une poignée d’États-pivots.

L’ouragan Sandy, qui s’approche de la côte, a contraint les équipes des deux candidats à la Maison-Blanche à ajuster leur horaire de campagne et à annuler certains événements. Même à cette date tardive dans la campagne, aucun des deux camps ne veut donner l’impression qu’il priorise la politique aux dépens de la sécurité publique.

http://www.985fm.ca