L’année 2012 a été marquée par des vagues de chaleur


Notre climat a changé et ce changement est palpable car en quelque decennies nous voyons les différences .. Il y a des catastrophes écologiques dont nous sommes responsables … Nous avons trop discutés, trop accusé a qui mieux mieux … la nature réponds a notre lenteur d’agir
Nuage

 

L’année 2012 a été marquée par des vagues de chaleur

 

Les Canadiens se souviendront de l'été torride qu'ils... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

Les Canadiens se souviendront de l’été torride qu’ils ont connu en 2012, et pour cause: la période de juillet à septembre a été la plus chaude de tous les trimestres enregistrés au Canada en 65 ans.

PHOTO: MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

MARIE-MICHÈLE SIOUI
La Presse Canadienne
Montréal

Le bilan de l’année 2012 dressé par Environnement Canada peut se résumer en un seul mot: chaleur. En revanche, les responsables du réchauffement climatique se chiffrent à plusieurs milliards: les humains.

Au sommet du classement qu’Environnement Canada dresse tous les ans se trouve l’expression «Attention, chaud devant!», symbole d’une situation qui ne semble pas près de changer. Selon le météorologiste René Héroux, le réchauffement de la planète est bel et bien réel, et l’heure est maintenant à l’adaptation.

«Les climatologistes sont d’accord pour dire que l’influence humaine, par l’émission de gaz à effet de serre, est responsable de l’augmentation des températures», note-t-il sans équivoque.

«Il faut s’adapter maintenant. Certaines mesures sont prises par les municipalités, notamment la promotion de la verdure sur les toits pour contrer un peu l’effet de la chaleur.»

Les Canadiens se souviendront de l’été torride qu’ils ont connu en 2012, et pour cause: la période de juillet à septembre a été la plus chaude de tous les trimestres enregistrés au Canada en 65 ans.

L’hiver – quasi inexistant en 2012, selon Environnement Canada -, de même que le printemps, dont le mois de mars a permis de battre certains records par 15 degrés, ont également été plus chauds qu’à l’habitude.

Les Québécois ont dû attendre jusqu’à la mi-janvier avant de voir une «vraie» tempête de neige, rappelle Environnement Canada. Puis, l’été s’est pointé le nez en mars, et les deux tiers de l’Amérique du Nord ont sorti leurs vêtements d’été beaucoup plus tôt qu’à l’habitude.

La ville de Halifax, en Nouvelle-Écosse, a par exemple enregistré des températures de 27 degrés en mars, battant ainsi le record précédent, établi à 12 degrés. À Témiscaming, à l’extrême ouest du Québec, les 27 degrés enregistrés étaient 25 degrés au-dessus de la normale.

«Dans les années 70, on observait autant des records de temps froids que de temps chauds. C’était environ 50-50», rappelle M. Héroux.

«Or, aujourd’hui, on bat trois fois plus de records pour des temps chauds que pour des temps froids.»

Mais qui dit chaleur dit également fonte des glaces. En effet, les inondations occupent une place importante dans le bilan de l’année 2012, notamment celles qu’a connues la Colombie-Britannique et celles qui ont marqué la ville de Perth-Andover, au Nouveau-Brunswick, quand la rivière Saint-Jean est sortie de son lit. Fait rare, les villes n’ont pas été épargnées. Thunder Bay, Toronto et Montréal ont toutes subi des inondations coûteuses en mai 2012.

Sans surprise, l’ouragan Sandy a retenu l’attention, comme la situation de l’Arctique.

«La glace est désormais beaucoup plus fine, plus faible et plus jeune, ce qui fait qu’elle fond plus rapidement», observe Environnement Canada dans son bilan.

«L’étendue de la glace est 49 pour cent inférieure à la moyenne de la période de 1979 à 2000.»

Si les chiffres sont alarmants pour certains, ils sont pourtant loin de susciter la stupéfaction chez les experts.

«Déjà, dans les années 80, les climatologistes avaient agité un petit drapeau voulant que le réchauffement climatique avait lieu», lance M. Héroux.

«On ne l’observait pas vraiment à l’époque. Mais ils avaient raison – même que certains disent que le climat se réchauffe plus vite que ce qui avait été prévu.»

http://www.lapresse.ca

Le passage de Sandy dévoile des lettres d’amour


L’ouragan Sandy a détruit beaucoup et a laissé un gout amer derrière elle, enfin pas tout à fait .. car son passage a permis de mettre a jour des vestiges d’amour qui autrefois avait vécu des moments forts et qui renaissent pour redonner l’espoir que l’amour existe toujours après que la désolation, la catastrophe fut de passage …
Nuage

 

Le passage de Sandy dévoile des lettres d’amour

 

Des lettres d'amour ont permis à l'espoir de renaître suite au désastre au New Jersey. (Photo: CNN)
Des lettres d’amour ont permis à l’espoir de renaître suite au désastre au New Jersey. (Photo: CNN)

MétéoMédia


 Aux États-Unis, c’est une histoire touchante qui a été mise à jour hier dans les décombres laissés par la tempête Sandy. Il s’agit d’une vieille et romantique histoire d’amour.


Des lettres datant de 70 ans ont été retrouvées dans les décombres suite au passage de la tempête Sandy. (Photo: CNN)

En effet, Kathleen Chaney, une résidente d’Atlantic Highlands au New Jersey a découvert, lors d’une promenade au bord du littoral, une pile de lettres datant des années 40.

Le papier était très humide et Mme Chaney a laissé sécher les lettres pendant plusieurs jours sur le bord de son foyer avant des les ouvrir.

Ce courrier attaché avec un ruban rose a révélé une correspondance entre deux fiancés du Vermont.

Les lettres avaient été rédigées entre 1942 et 1947 par Dorothy Fallon, de Rumson au New Jersey, à son fiancé Lynn Farnham, du Vermont.

Mme Chaney s’est mise à la recherche du couple afin de pouvoir leur redonner les lettres.

Elle a donc tenté de trouver l’auteure des lettres sur Facebook et sur d’autres sites.

Selon Mme Chaney, qui a lu les lettres, Lynn Farnham était basé à Pearl Harbor au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

Lynn Farnham ainsi que l’un de leurs deux enfants sont décédés, mais Dorothy Fallon, l’auteure des lettres, est toujours vivante et réside actuellement dans une résidence pour personnes âgées.

Personne ne sait pour le moment qui avaient préservé les lettres, pour ensuite les perdre durant la tempête, mais elles ont beaucoup de valeur aux yeux de celles qui les a trouvées.

Avec CNN

http://www.meteomedia.com

Refroidir les océans pour éviter les ouragans: Des ingénieurs anglais y croient


Bon disons que je ne suis pas maitre en la matière mais il me semble qu’a chaque fois qu’on veut changer quelques choses en la nature .. on ne résout rien alors que diminuer notre empreinte écologique ferait une différence .. et puis des milliers de pneus dans un endroit déterminer .. pourrait peut etre même changer la faune et la flore marine .. peut-être pas pour le mieux
Nuage

 

Refroidir les océans pour éviter les ouragans: Des ingénieurs anglais y croient

 

Des vagues à Atlantic City, New Jersey, lors de l'ouragan Sandy, le 29 octobre 2012.

Des vagues à Atlantic City, New Jersey, lors de l’ouragan Sandy, le 29 octobre 2012. STAN HONDA / AF

 

SCIENCES – Selon eux, leur technologie aurait pu éviter l’ouragan Sandy…

 

Rêve de savant fou ou technologie du futur? Des géo-ingénieurs anglais ont développé une méthode qui permettrait d’éviter les ouragans en refroidissant la surface des océans. Stephen Salter et Nathan Myhrvold pensent même que l’ourgan Sandy aurait pu être évité si on avait mis leur technologie en application. Brevetée en partenariat avec une entreprise américaine soutenue par Bill Gates, la méthode avait été présentée en 2007 au gouvernement américain après l’ouragan Katrina.

Touiller l’océan pour le refroidir

Sachant que les ouragans se forment lorsque la surface des océans atteint 26,5°C,les scientifiques ont inventé un dispositif, appelé «Salter sink» permettant de mieux mélanger les eaux chaudes de surface avec les eaux plus froides des profondeurs. Faute de pouvoir prendre une grande cuillère pour touiller l’Atlantique, ils ont conçu un mécanisme constitué de milliers de vieux pneus attachés les uns aux autres qui soutiennent des tubes en plastique de 100 à 300m de long et 100 à 200m de large. a chaque vague, ces tubes se remplissent d’eau chaude qu’ils recrachent en profondeur.

Néanmoins, il faudrait des milliers de «Salter sink» pour avoir un effet sur les zones où se forment les ouragans. Les scientifiques à l’origine du projet estiment qu’il faudrait en installer 150 à 450, notamment dans le golfe du Mexique, mais leurs prévisions n’ont pas convaincu d’autres chercheurs qui estiment le projet irréalisable. D’autant plus que des courants de surface pourraient faire basculer les tubes et la «pompe naturelle» augmenterait la productivité biologique de l’océan, créant un risque de prolifération du plancton et de déséquilibre des écosystèmes. Sans oublier que ce sont les eaux de surface qui absorbent le CO2 de l’atmosphère et qu’il y aurait alors un risque de moindre absorption du carbone par les océans. Une idée coulée d’avance?

Audrey Chauvet

http://www.20minutes.fr

Sandy a déversé des milliers de litres de carburant dans la mer


Le problème avec les installations hyper sécuritaires, quand c’est la nature qui a un gout de destruction.. alors l’être humain n’y peut rien et des dommages a cause de nous sont pire pour l’environnement
Nuage

 

Sandy a déversé des milliers de litres de carburant dans la mer

 

L'ouragan Sandy a entraîné la fuite de dizaines de milliers de litres... (Photo: AP)

PHOTO: AP

Agence France-Presse
New York

L’ouragan Sandy a entraîné la fuite de dizaines de milliers de litres de carburant dans la mer alors que de nombreuses raffineries en bordure côtière ont été endommagées, ont indiqué lundi les garde-côtes américains.

A la raffinerie de Phillips 66 (ex-ConocoPhillips) de Linden, dans le New Jersey, «une fuite d’environ 29 140 litres de fioul» a été constatée, indique un communiqué de l’US Coast Guards, qui dépend du ministère de l’Intérieur, en se contentant d’ajouter que «les garde-côte continuent de superviser les efforts menés par Phillips 66» pour nettoyer cette fuite.

La raffinerie de Phillips 66, qui a une capacité de 238 000 barils par jour ce qui en fait l’un des plus importantes de la région, reste fermée jusqu’à nouvel ordre en raison d’opérations de nettoyage et de réparations en cours une semaine après le passage de l’ouragan Sandy.

Des fuites ont également été constatées sur autre raffinerie située près de la bordure côtière à Sewaren dans le New Jersey, et appartenant à Motiva, une entreprise contrôlée par l’anglo-néerlandais Shell, a également fait l’objet de fuites.

«Des produits (pétroliers) et de l’eau sont en train d’être récupérés par des camions aspirants depuis une zone secondaire d’endiguement et pompés à l’intérieur d’un conteneur de stockage», précise le communiqué, notant quenviron 1,7 million de litres de mélange de pétrole et eau avaient été pompés à la date de dimanche.

Jeudi, la chaîne de télévision CNN avait indiqué qu’environ 1,1 million de litres de carburant diesel provenant de cette raffinerie s’étaient déversés au large de New York après le passage deSandy, qui avait provoqué la rupture d’un réservoir.

Des fuites ont également eu lieu sur un terminal de stockage du groupe transport énergétique Kinder Morgan à Perth Amboy, dans le New Jersey, en bordure côtière, et quelques 2,9 millions de litres de mélange eau et pétrole ont été pompés.

http://www.lapresse.ca

É-U: de nouvelles intempéries sont attendues sur la côte nord-est


C’est bien la dernière chose que les États-Unis ont besoin après le passage de l’ouragan Sandy … d’une autre tempête qui amènerait d’autres inondations et coupures d’électricité ..Ils peinent de se relever de la semaine dernière …
Nuage

 

É-U: de nouvelles intempéries sont attendues sur la côte nord-est

Photo : La Presse canadienne (photo) AP Photo/Julio Cortez

Une longue file d’attente pour prendre le ferry entre le New Jersey et New York.

New York – Une semaine après le passage meurtrier de la tempête Sandy sur l’État du New Jersey et à New York, des problèmes attendent encore la région dans les jours prochains: de nouvelles intempéries prévues mercredi sur la côte nord-est des États-Unis, ainsi que l’afflux dans les transports en commun de banlieusards, écoliers et employés privés de voitures en raison des pénuries d’essence.

Selon le Service météorologique national (NWS) des États-Unis, une tempête accompagnée de rafales atteignant 89 kilomètres/heure et de fortes pluies, susceptibles de provoquer de nouvelles inondations, était attendue d’ici mercredi sur la côte nord-est, alors que l’élection présidentielle a lieu mardi. Les résidants doivent se préparer à de nouvelles coupures de courant, a prévenu le NWS.

Si les principales lignes de métro reliant Manhattan et Brooklyn ont été rétablies, d’autres tunnels ferroviaires, qui ont été inondés, n’ont pas encore été remis en service, malgré la mobilisation jour et nuit des techniciens.

Le métro de New York, en 108 ans d’existence, n’avait pas connu pareille catastrophe, a souligné le président de l’Autorité des transports métropolitains, Joseph Lhota. Les trains étaient si bondés, lundi, sur la ligne Long Island Rail Road que des dizaines de personnes ont été laissées sur les quais. Les trains de banlieue PATH qui relient le New Jersey à Manhattan ne roulent toujours pas, et des centaines de personnes faisaient la file au lever du jour pour prendre le traversier qui quitte Jersey City.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, s’est rendu au boulot en métro lundi matin, tout comme des milliers d’étudiants qui ont repris le chemin des classes. Environ 90 pour cent des 1700 écoles du système d’éducation public le plus important des États-Unis ont rouvert leurs portes pour la première fois depuis le passage de Sandy, il y a une semaine.

Dans le même temps, des dizaines de milliers de New-Yorkais devaient affronter le froid, avec des températures entre 1 °C et 4 °C.

Selon Michael Bloomberg, entre 30 000 et 40 000 personnes dont les habitations ont été endommagées par la tempête ou sont devenues inhabitables en raison du manque de chauffage devront être relogées — une tâche difficile dans une ville où les logements sont rares et chers.

Environ 950 000 foyers et entreprises du New Jersey se trouvaient toujours sans électricité.

Sandy a fait la semaine dernière plus de 100 morts dans 10 États de la côte-nord-est des États-Unis. La facture totale des dégâts pourrait approcher les 50 milliards $US. Cela fait de Sandy la deuxième tempête la plus coûteuse de l’histoire des États-Unis, après l’ouragan Katrina.

http://www.ledevoir.com

Un jeune homme sauve une famille de chats de l’ouragan Sandy


L’ouragan a fait beaucoup de victimes, des sans abris et des animaux aussi ont été secouer par la colère des éléments .. alors qu’une chatte errante nouvellement mère a pu avoir de l’aide pour protéger ses petits .. Mais je me demande pourquoi que le gars n’a pas pris sous son toit en attendant que l’ouragan soit passé … mais bon ce qui compte c’est que la petite famille de quatre pattes de porte bien ..
Nuage

 

Un jeune homme sauve une famille de chats de l’ouragan Sandy

 

La semaine dernière, alors que les habitants de New York tentaient de se protéger du dévastateur ouragan Sandy, fermant hermétiquement les écoutilles et stockant des biens de survie, un homme a eu le courage d’affronter la tempête pour sauver… une famille de chats !

Il sauve une chatte et ses petits nouveau-nés

Spencer Service, un jeune homme âgé de 26 ans vivant à Brooklyn, a aperçu en regardant par la fenêtre une chatte entourée de chatons nouveau-nés, tous entassés dans une ruelle derrière son immeuble.

Son colocataire et lui, touchés par le triste sort réservé à cette famille de chats, ont décidé qu’ils ne laisseraient pas les animaux se débrouiller seuls dans la tempête arrivant droit sur eux.

Spencer a d’abord apporté une boîte en carton dans laquelle il a installé les chats, espérant qu’elle les protègerait au moins de la pluie.

Mais de retour chez lui, le jeune homme s’est senti mal. Il estimait pouvoir, et devoir faire plus pour le chat et ses petits.

Toute la famille recueillie dans un refuge

Spencer est alors retourné dans la ruelle, cette fois équipé de tee-shirts qu’il avait pris soin de transformer en sac de transport improvisé.

Le jeune homme craignait de voir la maman le repousser pour protéger ses chatons. Mais la chatte s’est montrée étonnamment confiante et coopérative. Elle est entrée dans le sac d’elle-même, et a laissé Spencer ramasser un à un ses petits pour les installer près d’elle.

Le jeune homme a ensuite parcouru 3 kilomètres à pieds pour apporter toute la famille dans un refuge pour animaux. Les chats sont ainsi restés bien au chaud tandis que l’ouragan balayait New York.

La maman et ses chatons se portent aujourd’hui à merveille. Et lorsque les petits seront sevrés, Spencer prendra l’un d’entre eux chez lui. Impossible pour lui de ne pas adopter l’un des chatons qu’il a sauvés !

En attendant, toute la petite famille va rester au sec et au chaud dans le refuge, où les bénévoles prennent bien soin d’eux.

http://wamiz.com/

L’avenir des téléphones publics au Canada menacé


Malgré la baisse d’utilisation des téléphones publics, ils doivent rester accessible a beaucoup d’endroit. Les cellulaires, téléphones sans fils ont des lacunes en cas de panne d’électricité prolongée ou lors d’une catastrophe comme ce fut le cas aux USA au passage de l’ouragan Sandy. Cela prouve que malgré les avancements de la technologie … nous sommes toujours vulnérables
Nuage

 

L’avenir des téléphones publics au Canada menacé

TORONTO – Les dommages causés par l’ouragan Sandy soulèvent des questions concernant l’importance des téléphones publics dans les situations d’urgence au moment même où deux des plus grandes entreprises de télécommunications canadiennes demandent la permission de hausser les tarifs de leurs appareils publics sous peine d’en réduire le nombre.

Les New-Yorkais ont été forcés de se tourner vers les téléphones publics de leur quartier la semaine dernière après que des inondations eurent provoqué des pannes de courant et altéré la réception des téléphones mobiles dans les régions ravagées par Sandy, la puissante tempête qui a balayé la côte est des États-Unis.

Mais une requête déposée plus tôt cette année par Bell Canada (TSX:BCE) et Bell Alliant (TSX:BA) auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes pourrait entraîner une diminution du nombre d’appareils publics au Canada et donc les rendre plus difficiles à trouver en cas d’urgence.

Les deux entreprises veulent pouvoir doubler leurs tarifs, ce qui ferait passer le prix d’un appel local de 50 cents à 1 $. Elles soutiennent que, sans cette augmentation, elles seront obligées de se débarrasser de leurs téléphones publics les moins rentables. Cela pourrait mener à la disparition de jusqu’à 25 pour cent des appareils au Québec et en Ontario.

«Bell a besoin de la flexibilité nécessaire pour hausser le prix actuel de 50 cents jusqu’à 1 $ afin de permettre aux téléphones publics d’être rentables à long terme», a écrit le porte-parole de Bell, Mark Langton, dans un courriel.

Le public peut soumettre ses commentaires sur la demande de Bell Canada et Bell Alliant jusqu’au 14 décembre et les deux entreprises devront fournir des réponses avant la mi-janvier.

Cela fait des années que les téléphones publics agonisent. Les centres commerciaux ont retiré la majorité de leurs appareils pour les remplacer par des bancs et, dans les bars, les téléphones publics sont davantage utilisés comme supports pour des autocollants publicitaires ou des graffitis que comme moyens de communication.

Même si ces appareils sont considérés comme archaïques par bien des Canadiens qui les ont remplacés par des téléphones mobiles depuis belle lurette, Sandy a rappelé que les téléphones publics avaient encore leur utilité dans les situations d’urgence.

Selon Kim McKinnon, responsable des relations avec les médias pour les Services médicaux d’urgence de Toronto, en dépit de la chute du nombre d’appels effectués avec les téléphones publics, de nombreuses personnes y ont encore recours en cas d’urgence.

À New York, de longues files d’attente se sont formées devant les appareils publics alors que les résidants téléphonaient à leurs proches pour leur dire qu’ils avaient survécu à l’ouragan. Un scénario similaire s’était produit après les attentats du 11 septembre 2001, lorsque les réseaux de téléphonie mobile avaient flanché en raison du trop grand nombre d’appels.

Quand une grosse tempête s’abat sur une ville et que l’électricité est coupée, l’utilité d’un téléphone mobile se mesure en fonction de la durée de sa batterie et de la qualité de sa réception.

Plusieurs groupes communautaires ont aussi manifesté de l’inquiétude quant à l’impact qu’aurait la disparition partielle ou totale des téléphones publics sur la population, plus particulièrement sur les personnes à faible revenu pour qui ces appareils constituent un moyen de communication important.

http://actualites.ca.msn.com/

New York Après l’ouragan Sandy, les rats vont-ils envahir la ville?


New-York, reconnu pour sa population de rat, enfin, faut dire que les film d’horreur n’ont pas aidé a cette renommée .. Maintenant que l’ouragan Sandy est passé qu’arrive t’il a ces rats ..?? Vont-ils se reproduire plus après avoir perdus plusieurs congénères probablement noyés .. ? En tout cas, avec tout la nourriture insalubre a l’homme … ils vont se gaver … un paradis de rat sur terre
Nuage

 

New York

Après l’ouragan Sandy, les rats vont-ils envahir la ville?

 

New York - Après l'ouragan Sandy, les rats vont-ils envahir la ville?

Un employé du Metropolitan Transportation Authority (MTA) installe des pompes à eau, New York.

Photo Reuters

Agence France-Presse

NEW YORK – Si on en croit une légende urbaine tenace, il y aurait à New York autant de rats que d’habitants, soit près de huit millions: après Sandy, vont-ils sortir en masse des tunnels et du métro inondés ou périr noyés?

Certains new-yorkais évoquent une «ratpocalypse»: la vision dantesque de millions de rongeurs surgissant de leurs trous pour prendre possession de la ville. D’autres imaginent avec un mélange de délice et de répulsion les mêmes hôtes indésirables noyés par les crues qui ont inondé le sud de Manhattan, flottant le ventre en l’air sur l’eau saumâtre.

En fait, personne ne sait précisément combien de rats New York abrite dans ses entrailles. Pour Rick Ostfeld, spécialiste des pathologies liées à l’environnement à l’Institut Cary pour l’étude de l’écosystème, il est tout aussi vain d’essayer de prédire l’effet de l’ouragan sur cette population.

«Les rats ont tendance à s’installer dans les parties très basses des villes qui sont les plus exposées aux inondations. Donc un certain nombre de rats seront tués, noyés», explique-t-il à l’AFP. «Mais je pense qu’ils seront relativement peu nombreux: le rat nage très bien et peut trouver refuge en hauteur».

Les rongeurs chassés par Sandy de leur territoire «pourraient représenter une menace pour nous dans des quartiers de la ville où ils n’avaient pas l’habitude de proliférer», prévient-il, soulignant que le rat transmet plusieurs maladies, dont la leptospirose et la salmonellose.

Les rats survivants vont chercher de nouvelles cachettes. Ils vont devoir s’adapter à un nouvel environnement et rétablir un certain ordre social.

«Mais une fois ces structures sociales rétablies, ils vont recommencer à se reproduire», souligne M. Ostfeld. Et si l’ouragan leur amène une nourriture supplémentaire, «leur population pourrait augmenter».

Ratpocalypse

 

Pour Bora Zivkovic, biologiste et journaliste à la revue Scientific American, «les rats, particulièrement les jeunes, qui se trouvaient dans les zones les plus vite envahies par les eaux ou n’avaient pas d’échappatoire facile, ont dû se noyer».

 

Par contre, ceux qui ont gagné la surface vont se goinfrer.

Avec des réfrigérateurs à l’arrêt faute d’électricité, les New-Yorkais «vont jeter beaucoup plus de nourriture, à toutes les heures du jour et de la nuit », explique Bora Zivkovic. Je suppose aussi que le ramassage des poubelles sera moins efficace pendant un moment, donc il y aura plein de nourriture disponible dans les sacs poubelles et sur les trottoirs».

Mais la vie ne sera pas facile pour les nouveaux arrivants: ils «vont se heurter à la population locale qui défendra son territoire. Ces affrontements détermineront qui seront les rats dominants, qui restera et qui devra aller s’installer ailleurs».

Bora Zivkovic se veut rassurant: la «ratpocalypse» n’est pas pour demain. La plupart des rats vont essayer de rentrer chez eux quand les eaux baisseront. Ils sont farouchement attachés à leur territoire et à leur groupe et même déplacés très loin ils peuvent retrouver leur chemin».

Et si la reprise des accouplements frénétiques entre rongeurs devrait ramener rapidement la population à son niveau d’avant l’ouragan, il n’y a pas de raison de croire que celle-ci va augmenter.

Sam Miller, un des responsables du département de la santé de la municipalité de New York, se veut lui aussi optimiste.

«Nous n’avons pas constaté d’augmentation du nombre de rats en surface à la suite de l’ouragan Sandy», dit-il. « Nous pensons que l’inondation pourrait en fait faire diminuer la population totale de rats« , estime-t-il.

Robert Corrigan, un spécialiste des rats installé dans l’Indiana, rappelle que dans des circonstances similaires, comme après l’ouragan Katrina de 2005, «on n’a pas constaté de flambées épidémiques».

«Il n’y a pas de raison de croire qu’il en sera autrement avec Sandy. Mais ça ne veut pas dire que les responsables de la santé à New York doivent baisser la garde», ajoute-t-il.

http://fr.canoe.ca/

Sandy et les changements climatiques: un certain lien, selon des scientifiques


Est-ce que l’ouragan Sandy est une conséquences du réchauffement climatique? Ce n’est sans doute pas la première fois que ce genre de catastrophe arrive mais avec les installations fait par l’homme cela parait plus dévastateurs .. Cependant, je pense qu’on ne peut pas écarté la probabilité que les réchauffements climatiques y ont quelques choses a voir …
Nuage

 

Sandy et les changements climatiques: un certain lien, selon des scientifiques

 

La température de l'eau bat des records cette... (PHOTO DOUG MILLS, AFP)

La température de l’eau bat des records cette année dans l’Atlantique, au large de l’Amérique du Nord. Et une eau plus chaude donne plus d’énergie aux ouragans. Sur la photo, les dommages causés par le passage de Sandy dans la ville de Seaside Heights, au New Jersey.

PHOTO DOUG MILLS, AFP

CHARLES CÔTÉ
La Presse

L’ampleur sans précédent et la trajectoire inhabituelle de l’ouragan Sandy stimulent le débat sur les changements climatiques aux États-Unis, alors que le sujet a largement été ignoré pendant la campagne électorale qui s’achève.

Quelques commentateurs politiques l’ont souligné et un sondage montre que l’événement frappe l’imaginaire: 51% pensent qu’il y a un lien entre Sandy et le réchauffement de la planète.

Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a affirmé que la «fréquence des événements extrêmes augmente».

Mais qu’en disent les scientifiques?

La climatologue Katharine Hayhoe, de l’Université Texas Tech, a eu plusieurs échanges sur Twitter, surtout pour exprimer des mises en garde contre des conclusions hâtives.

Mais elle a aussi affirmé que la trajectoire de Sandy a probablement été «affectée» par les changements climatiques.

«De grands ouragans ne sont pas inhabituels à ce temps-ci de l’année, a-t-elle écrit. Son existence est très normale. Son virage à gauche ne l’est pas. Les causes de ce virage sont à déterminer.»

Une chose est sûre: la température de l’eau bat des records cette année dans l’Atlantique, au large de l’Amérique du Nord, et une eau plus chaude donne plus d’énergie aux ouragans.

C’est ce que souligne Kevin Trenberth, climatologue au Centre national de recherche atmosphérique des États-Unis, dans une entrevue au journal web Slate.

«L’air au-dessus de l’océan est plus chaud et plus humide, et cela alimente la tempête et ajoute en particulier aux risques de pluies abondantes et d’inondations», dit M. Trenberth.

Sachant que les océans ont absorbé jusqu’ici environ 90% du réchauffement qui s’est produit depuis 50 ans, une partie de la force de l’ouragan Sandy est probablement liée à ce réchauffement.

Niveau des océans

D’ailleurs, une étude publiée récemment a conclu que les ouragans sont deux fois plus fréquents les années où l’eau est plus chaude que la normale.

La science climatique est aussi très solide sur un autre point: le réchauffement cause la hausse du niveau des océans. La hausse s’est accélérée à environ 3 mm par année et elle totalisera au moins 90 cm d’ici la fin du siècle.

Peut-être est-ce l’un des facteurs derrière l’ampleur de la catastrophe qui frappe New York? Notons qu’en 2006, la NASA avait souligné la vulnérabilité de New York à l’effet combiné de la hausse des océans et des ouragans. L’effet combiné de Sandy et de la pleine lune a fait en sorte que la vague de tempête qui a frappé New York mesurait 13 pi, soit près de 4 m.

Un point demeure inconnu: est-ce que les changements climatiques augmentent les probabilités d’une tempête «hybride», où un ouragan rencontre une tempête hivernale? Selon le climatologue Kerry Emanuel, du Massachusetts Institute of Technology, interviewé par Slate, on ne le sait tout simplement pas.

Sandy a réchauffé le Québec 

Le redoux des derniers jours est dû à Sandy, selon André Cantin, météorologue à Environnement Canada. «Il y a assurément un lien avec Sandy.

L’air très chaud pour la saison a été amené par l’ouragan. L’air a remonté à l’est de la tempête. Depuis dimanche, on est très loin de la normale, qui est de 10 degrés à la fin du mois d’octobre.»

Les records de chaleur des 26 et 30 octobre, qui dataient respectivement de 1977 et 1989, ont été surpassés.

-Avec Mathieu Perrault

http://www.lapresse.ca

Intempéries – Le passage de Sandy fait 39 morts aux États-Unis


Un lourd bilan s’inscrit dans l’histoire des États-Unis après le passage de Sandy. Des morts, inondations, débris en tout genre et 3 centrales nucléaires qui ont du fermées
Nuage

 

Intempéries – Le passage de Sandy fait 39 morts aux États-Unis

La côte est des États-Unis se relève après le passage de l’ouragan Sandy qui a fait 39 morts, selon le plus récent bilan, provoqué des inondations et d’importants dégâts dans une vingtaine d’États.

Le président Barack Obama a officiellement mis sa campagne entre parenthèses pour se concentrer sur les opérations de secours.

Il est attendu mercredi dans le New Jersey.

À une semaine de la présidentielle, le 6 novembre, Mitt Romney participera de son côté à des réunions électorales en Floride après avoir collecté mardi des vivres lors d’un meeting dans l’Ohio.

Survol de la situation

  • Victimes : 39 morts aux États-Unis
  • Pannes d’électricité : plus de 8 millions de foyers privés de courant
  • Dommages matériels : plus de 20 milliards de dollars (évaluation préliminaire)
  • Superficie des dégâts: 23 États touchés par la tempête
  • Transports : 12 000 vols intérieurs et internationaux annulés, sept tunnels de métro inondés à New York, suspension des services de transport en commun et des liaisons ferroviaires dans les grandes villes de la côte est
  • Énergie : Trois réacteurs nucléaires arrêtés

Comme l’avaient prévu les météorologues, la méga-tempête Sandy a secoué tout l’est des États-Unis où plusieurs dizaines de villes et de localités sont partiellement ou totalement inondées mardi, dont New York, où Sandy a causé des dégâts d’une ampleur sans précédent.

Avec des vents soufflant à plus de 125 km/h, l’ouragan de catégorie 1 a touché terre lundi soir dans l’État du New Jersey et a balayé toute la côte, de la Caroline du Nord jusqu’au Maine.

Mardi, plus de 8 millions de foyers sont privés d’électricité dans une vingtaine d’États. À New York seulement, plus de 750 000 abonnés sont privés de courant.

Jusqu’ici, les autorités américaines rapportent 39 morts dans les États touchés par l’ouragan, dont une dizaine à New York.

En tout, l’ouragan Sandy aura touché au total plus 60 millions de personnes en Amérique du Nord.

New York paralysée par les eaux

En conférence de presse mardi matin, le maire de New York, Michael Bloomberg, a annoncé la réouverture de trois ponts qui relient Manhattan au quartier de Brooklyn. Il s’agit des ponts de Brooklyn, de Manhattan et de Williamsburg.

Michael Bloomberg a ajouté qu’il espérait également que la plupart des bus pourraient recommencer à circuler mercredi.

À New York, la majorité des gratte-ciel de Manhattan était éteints lundi soir, tandis que les rues et les tunnels de métro avaient des allures de rivières. Les autorités estiment que le niveau des eaux a augmenté de 4,2 mètres avant de commencer à redescendre, dans la nuit de lundi à mardi.

Ces crues aussi massives que soudaines ont inondé des quartiers entiers du sud de Manhattan.

En 108 ans d’existence, le métro de New York n’a jamais connu un pareil désastre, selon le président du Metropolitain Transportation Authority, Joseph J. Lhota.

La direction des transports en commun de New York estime qu’il faudra quatre jours peut être davantage pour vider les sept tunnels de métro inondés.

Dans les rues de New York, les arbres et débris en tout genre jonchent la chaussée. La façade d’un immeuble de 6 étages et la grue d’un immeuble en construction de 70 étages se sont effondrées sous l’effet des vents. La partie de la grue qui s’est détachée pend dans le vide au sommet de l’édifice. Les rues avoisinantes ont été fermées.

La Bourse de New York est fermée pour une deuxième journée consécutive et les Nations unies ont annulé les réunions prévues.

Incendie dans le Queens

Dans le quartier Queens, plus de 80 résidences ont aussi été ravagées par un gigantesque incendie allumé par l’explosion de transformateurs électriques.

Le New Jersey frappé de plein fouet

Au New Jersey, à Atlantic City, une partie de la célèbre Promenade(le Boardwalk) a été emportée par les flots.

Les pluies diluviennes qui ont gonflé les cours d’eau ont entraîné mardi la rupture d’une digue dans le comté de Bergen, dans le nord de New Jersey, près de New York.

Plusieurs villes ont été inondées par les eaux qui se sont engouffrées dans la brèche, dont Little Ferry, Moonachie et Carlstadt.

Au moins huit jours pour réparer le réseau électrique

Environ 2,4 millions de foyers sont privés d’électricité au New Jersey, selon le gouverneur de l’État, Chris Christie, selon qui il faudra environ 8 jours avant que le réseau électrique de l’État ne soit entièrement réparé.

Questionné par les journalistes sur l’ampleur des dégâts au New Jersey, Chris Christie s’est dit incapable pour l’instant d’évaluer tous les dégâts causés par cet ouragan sans précédent dans son État.

Peu avant, sur la rivière Delaware, le réacteur nucléaire Salem 1, a dû être fermé à la suite d’une panne de son système de circulation d’eau. La situation serait cependant sécuritaire et sous contrôle, selon la société Public Service Electric and Gas (PSEG).

Les autorités surveillent aussi de près la centrale nucléaire d’Oyster Creek, où le niveau de l’eau a monté de plus de 2 mètres au cours des dernières heures.

Après la pluie et le vent, la neige

La puissante tempête prend plusieurs formes selon l’endroit où on se trouve. Dans la région du sud des Appalaches, notamment en Virginie-Occidentale, les météorologues prévoient plus d’un mètre de neige dans certains secteurs.

Du jamais vu sur la côte est

Sandy, qui a été rétrogradé au rang de tempête post-tropicale, poursuit sa route vers le sud de l’Ontario, du Québec et les provinces maritimes où elle prendra surtout la forme de pluie et de vent.

Cette dépression de fin de saison est, selon les experts, l’un des plus vastes et des plus puissants cyclones à avoir été observée sur la côte est des États-Unis.

L’ampleur des dégâts pourrait atteindre plus de 20 milliards de dollars, faisant de Sandy l’un des désastres naturels les plus coûteux de l’histoire des États-Unis.

La tempête Sandy a tué 69 personnes dans les Caraïbes avant de toucher les côtes américaines.

http://actualites.ca.msn.com