Trucs Express ► 14 restes alimentaires que vous ne devriez jamais jeter


 

Pour diminuer le gaspillage, on peu choisir d’autres utilités à la nourriture périssable pour agrémenter nos repas et collations
Nuage

 

14 restes alimentaires que vous ne devriez jamais jeter

 

Les tiges de brocolis

Coupez l’extrémité, pelez légèrement et servez-les crues, cuites à la vapeur ou rôties.

Les bouts de courgettes

Nettoyez les bouts de courgettes et faites les bouillir avec une cuillère à thé de sel. Trempez-les ensuite dans l’huile d’olive pour créer une entrée savoureuse

Les pelures de fruits

Les pelures de fruits ajoutent de la saveur aux boissons, aux smoothies, et même au thé. L’écorce de citron est particulièrement délicieuse lorsque confite ou frite.

Les coquilles d’oeufs

Vous pouvez utiliser les coquilles d’œufs comme engrais naturel, produit nettoyant et même pour adoucir le goût de votre café. Ajoutez une coquille d’œuf dans le filtre de votre cafetière pour une infusion plus onctueuse.

La croûte de parmesan

La saveur riche et salée de la croûte de parmesan en fait un ingrédient idéal pour les soupes et les bouillons.

Les pelures de pommes de terre

Faites frire vos pelures de pommes de terre pour créer un délicieux accompagnement.

Le céleri flétri

Le céleri flétri peut être récupéré pour une soupe, un ragoût ou un bouillon.

La peau de saumon

Faites frire la peau de saumon et ajoutez-la à une salade.

Les grains de café, le café moulu et le café instantané

Utilisez un petit contenant de café pour éliminer les odeurs de votre réfrigérateur ou congélateur.

Les pelures de tomates

Moudrez vos pelures de tomates pour en tirer une poudre savoureuse parfaites pour vos sauces et vos ragoûts

Les tiges de bette à carde

Rôtissez les tiges de bette à carde pour en faire une délicieuse collation santé.

Le vieux pain

Transformez le vieux pain en chapelure. Laissez le pain sécher à l’air libre, puis moudrez.

Les os et les coquilles de fruits de mer

Utilisez les os et les coquilles de fruits de mer pour préparer un bon bouillon maison.

Une vieille salade de fruits

Une salade de fruits datant de quelques jours peut être transformée en cocktail ou en smoothie.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Le Saviez-Vous ► Vous serez surpris d’apprendre que ces 8 aliments ne sont pas toujours végétaliens


Il y a des végétaliens qui accepte d’inclure le lait, oeuf, poisson alors que d’autres le sont à 100 %. Le problème, c’est que certains aliments contiennent des ingrédients d’animaux qui ne sont peut-être pas inscrits ou que certains ne savent pas, par exemple, que la gélatine et les oméga 3 en contiennent
Nuage

 

Vous serez surpris d’apprendre que ces 8 aliments ne sont pas toujours végétaliens

 

1. Les oursons en jujubes

gummy bears

Un mot: gélatine. C’est l’ingrédient principal de la plupart de vos bonbons gommeux favoris. Et de quoi est faite la gélatine? D’os d’animaux. Alors on vérifie cette liste d’ingrédients la prochaine fois!

2. Les crèmes à café non laitières

coffee creamer

Ces «crèmes» qui ne sont pas faites de produits laitiers ont souvent un ingrédient en commun: le caséinate de sodium… qui provient d’une protéine laitière. C’est gênant.

3. La sauce Worcestershire

worcestershire sauce

Si vous ne le saviez pas déjà, la sauce est faite d’anchois fermentés. Et on la retrouve dans les Bloody Ceasars, alors attention lors de vos soirées arrosées! En passant, les anchois se glissent aussi dans les salades césar, les tapenades d’olives et les pâtes à la puttanesca.

4. Les céréales

mini wheats

Déposez votre bol de Lucky Charms. Les guimauves contiennent de la gélatine, donc les Lucky Charms en contiennent aussi. Mais ce ne sont pas les seuls coupables de l’allée des céréales: les Mini Wheats sont aussi faites de gélatine.

5. Plusieurs types de bières

beer

Certaines bières – et même certains vins – sont clarifiées par des agents composés de produits provenant des animaux. On parle ici de gélatine, de colle de poisson (faite à partir de vessies de poissons) ou de caséine.

6. Le sucre blanc

white sugar

Certaines sortes de sucre blanc sont transformées par du charbon d’os (animal) pour se débarrasser des impuretés. Même si le produit final ne contient pas de produit animal, le sucre y a bel et bien touché.

7. Le jus d’orange avec Oméga-3

orange juice

La liste d’ingrédients du jus Tropicana Heart Healthy avec Oméga-3 indique qu’on y trouve de l’huile de poisson ET de la gélatine de poisson. Pas la manière la plus végétalienne de commencer la journée.

8. Les haricots frits

refried beans

Les haricots frits traditionnels sont faits de lard. La prochaine fois que vous allez dans un restaurant mexicain, il vaudra mieux vérifier avec le chef! Il existe par contre des options végétariennes en épiceries.

Ce texte initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

The Huffington Post  |  Par Julie R. Thomson

Marcher, c’est du sport!


Si vous n’êtes pas sportive comme moi, la marche est une excellente activité qui a beaucoup de bienfaits pour la santé physique et psychologique
Nuage

 

Marcher, c’est du sport!

 

Judy Ségion est retraitée depuis peu, mais marcher... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Judy Ségion est retraitée depuis peu, mais marcher 3,7 km dans son quartier chaque matin avant de se rendre au travail a été salutaire pour la planificatrice financière.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

 

ISABELLE AUDET
La Presse

Aux côtés de la course et d’autres activités physiques plus compétitives, la marche fait parfois pâle figure. Mettre un pied devant l’autre, est-ce vraiment du sport? Incontestablement, assurent experts et adeptes.

Le philosophe allemand Nietzsche disait à qui voulait l’entendre que «les seules pensées valables viennent en marchant». Va pour la créativité ou la prise de décisions… mais la marche a-t-elle autant de bienfaits que les sports plus intenses, comme la course?

«Si vous le faites vraiment 5 fois 30 minutes par semaine, on se reparlera dans six mois pour voir si c’est un sport!», lance, moqueur, Jean-Pierre Després, titulaire de la Chaire internationale sur le risque cardiométabolique à l’Université Laval.

Une étude publiée en 2014 dans le Journal of the American College of Cardiology a d’ailleurs détaillé les différences entre les effets physiques de la marche et de la course à pied. Or, il semble que 15 minutes de marche apportent les mêmes bienfaits physiques qu’une course de 5 minutes. De même, 105 minutes de marche équivalent à environ 25 minutes de course.

«Ça travaille beaucoup le corps : on ne réalise pas ce que ça peut nous faire si on marche pour la peine. Je vois la différence dans mon cardio si j’arrête de marcher un moment», explique Judy Séguin.

La femme de 56 ans a intégré la marche à son quotidien il y a quelques années. Elle est retraitée depuis peu, mais marcher 3,7 km dans son quartier chaque matin avant de se rendre au travail a été salutaire pour la planificatrice financière.

«Quand je travaillais, je faisais 2 fois 12 heures d’affilée le mercredi et le jeudi, alors le vendredi, c’était la journée où la marche était le plus bénéfique. Ça me donnait l’énergie pour faire ma journée, alors j’y allais, beau temps mauvais temps. Il y a de réels effets», assure-t-elle.

Et si l’on opte pour la marche, à quelle fréquence doit-on chausser ses chaussures sport pour atteindre le sommet de sa forme physique?

«Cette question que vous posez là, on fait des congrès internationaux là-dessus, et à la fin, après 48 heures de débats, on se dit: « Bon, les journalistes nous attendent à la sortie, alors on va se mettre d’accord pour dire que déjà, bouger un peu, c’est mieux que pas du tout », résume M. Després avec humour. N’oublions pas qu’on a au moins le tiers de la population qui ne fait strictement rien. Une fois que ça, c’est dit, moi, je peux ajouter qu’une marche d’une demi-heure par jour, cinq fois par semaine, fait en sorte qu’on va chercher 150 minutes d’activité physique modérée, et l’impact sur la santé sera très important.»

Popularité croissante

Chez Rando Québec, l’organisme voué à la promotion de la marche au Québec, les intervenants interrogés sont formels: il y a de plus en plus d’adeptes de la marche, sous toutes ses formes, au Québec.

«C’est en augmentation. On ressent une augmentation de fréquentation dans le milieu du plein air au Québec, et cette hausse amène de plus en plus de marcheurs», explique Olivier Bélanger, directeur technique chez Rando Québec.

Et pourquoi? 

«C’est une activité très peu coûteuse et dont les bénéfices pour la santé sont importants. C’est le premier pas pour se remettre en forme, si on est sédentaire.»

Il précise que la popularité de la marche entraîne même un déplacement de nombre d’adeptes du ski de fond vers la raquette.

«Il y a vraiment quelque chose qui se passe à ce niveau», résume le directeur, lui-même adepte de la marche en forêt.

La promotion d’un mode de vie sain joue un rôle dans la pratique accrue de la marche urbaine et de la randonnée pédestre.

«La marche, c’est la forme d’activité physique qui est la plus naturelle. On estime qu’il y a des milliers d’années, avant qu’il ne devienne sédentaire, l’homme marchait probablement 15 à 20 km par jour, juste pour survivre. On est configurés pour marcher! C’est certainement la forme d’activité physique dont les bénéfices sont les plus sous-estimés», ajoute Jean-Pierre Després.

Les jeunes et le dépassement

Si la clientèle des clubs de marche est toujours majoritairement âgée de 45 ans et plus, les jeunes sont de plus en plus nombreux à s’y joindre.

«On voit quand même de plus en plus de jeunes dans la trentaine, constate Nicole Blondeau, rédactrice en chef chez Rando Québec. Ces jeunes sont conscients qu’il faut faire de l’activité physique régulièrement. C’est bien de faire de la randonnée pédestre la fin de semaine, mais ce n’est peut-être pas suffisant. Ils ont alors tendance à se joindre à un club de marche plus urbain. Ils ajoutent alors une ou deux sorties par semaine en soirée, après le travail.»

Son collègue Olivier Bélanger remarque que chez les jeunes familles, la marche a de plus en plus la cote. Lui-même nouveau père, il compte maintenant intégrer la marche au quotidien de sa famille.

«On essaie de marcher le plus souvent possible. On fait de courtes sorties en milieu urbain, en ce moment. Et cet été, je vais m’équiper d’un sac à dos avec porte-bébé intégré pour faire de la randonnée en moyenne montagne.»

Il ajoute que les jeunes sont davantage attirés par des défis: ils marchent, oui, mais ils visent des sommets, des montagnes plus importantes.

«Comme ce n’est pas un sport de compétition, la marche va toujours rester à un niveau contemplatif dans l’imaginaire des gens, croit-il. Ce n’est pas le sport le plus flashy, mais il y a vraiment beaucoup de niveaux à la marche.»

Des études à grande échelle le prouvent: un exercice régulier et modéré, comme la marche, permet de diminuer considérablement les risques de souffrir notamment de cancer, de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires.

Des impacts majeurs

«Si une société pharmaceutique sortait un médicament ayant les mêmes bienfaits que la marche, elle ne ferait pas des milliards de dollars, elle ferait des centaines de milliards», croit Jean-Pierre Després, chercheur.

Voici quelques-uns de ces impacts sur le corps.

Muscles et os plus forts

«Le mouvement exercé par les muscles qui tirent sur les os stimule la reconstruction et le remodelage osseux», explique le Réseau canadien pour la santé des femmes.

Les risques de souffrir d’ostéoporose sont donc réduits par un exercice régulier, même léger comme la marche. Les effets sur le tonus musculaire sont aussi notables, ajoute Jean-Pierre Després, titulaire de la Chaire internationale de recherche sur le risque cardiométabolique.

Coeur solide

Marcher ne serait-ce que 15 minutes par jour réduit les risques de mortalité provoquée par une maladie cardiaque d’environ 25 %, révèle une étude publiée en 2011 dans The Lancet, journal médical, fréquemment reprise par les spécialistes de la santé.

Plus minces

D’après une étude relayée par la Chaire internationale de recherche sur le risque cardiométabolique, le fait de faire 60 minutes d’activité physique modérée comme la marche presque tous les jours entraîne une diminution des graisses, particulièrement au niveau abdominal (le gras intra-abdominal).

Moins malades

Des études à grande échelle le prouvent: un exercice régulier et modéré, comme la marche, permet de diminuer considérablement les risques de souffrir notamment de cancer, de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires. L’hérédité joue un rôle dans l’apparition de certaines affections, mais le simple fait de marcher 15 minutes chaque jour entraîne une réduction d’environ 15 % des risques de succomber à ces maladies.

Vieillir «jeune»

L’inactivité entraîne un vieillissement prématuré, ajoute Jean-Pierre Després.

«Si on faisait marcher nos personnes âgées au lieu de les « parquer » dans des centres, on pourrait faire une différence sur leur qualité de vie», ajoute le chercheur.

Une vaste étude menée par une équipe de Taiwan et publiée en 2011 a révélé que l’exercice modéré, 90 minutes par semaine, permet d’augmenter l’espérance de vie d’environ trois ans.

Cerveau plus vif

«L’espèce humaine n’est pas conçue pour l’immobilité. Si vous voulez rallumer votre cerveau, bougez! Si vous voulez vous protéger contre le déclin cognitif et la démence, bougez!», s’enthousiasme le chercheur.

Esprit oxygéné, et heureux

«Les vaisseaux sanguins qui perfusent votre cerveau vont se dilater, explique Jean-Pierre Després. Ça donne une sensation de bien-être. Si vous marchez presque tous les jours, il y a des bénéfices chroniques qui vont s’installer.»

L’Association canadienne pour la santé mentale affirme d’ailleurs qu’une activité modérée comme la marche ou la natation a des effets contre l’anxiété et la dépression légère à modérée.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► Que se passe-t-il si vous ne quittez jamais votre lit?


Certains rêvent peut-être de rester au lit pendant des jours sans être obligés de se lever. Cela serait vraiment une très mauvaise idée. En fait, rester longtemps allonger est un gros risque pour la santé
Nuage

 

Que se passe-t-il si vous ne quittez jamais votre lit?

 

Vous ne voulez vraiment pas le faire.

Actuellement, pour peu que vous ne tardiez pas trop à vous coucher le soir binge-watching oblige, vous passez un tiers de votre vie à dormir. Imaginons maintenant que vous décidiez ne peux plus jamais vous lever, par fainéantise ou autre. Que se passerait-il? Le compte YouTube Life Noggin a décidé de se pencher sur cette question que l’on s’est tous posé au moins une fois dans notre vie.

Vous vous en doutiez peut-être, mais un tel bouleversement serait catastrophique pour votre vie. Life Noggin évoque d’abord des escarres, ou des lésions liées à la compression des tissus, notamment dans le dos et les fesses à cause du matelas.

Logiquement, le corps devient également plus faible, car «les muscles perdent 10 à 15% de leur force chaque semaine» et l’endurance baisse considérablement, créant des pertes de masses musculaires et osseuses. Enfin, chaque jour, votre rythme cardiaque augmente d’un battement par minute et le volume sanguin baisse. S’il fallait vous inquiéter un peu plus encore, on peut mentionner la fatigue et l’anxiété qui s’accumulent quotidiennement, ainsi que des risques de pneumonie…

Il est intéressant de noter, dans un domaine proche, que la Nasa est allé plus loin en«payant un gars 18.000 dollars pour s’allonger dans un lit pendant soixante-dix jours»afin d’étudier les effets de la micro-gravité sur le corps humain et de préparer au mieux les missions futures vers Mars.

Au bout de cette période, quand le patient s’est levé, son cœur s’est emballé pour atteindre 150 battements par minute, provoquant presque un malaise. Pas un très bon signe donc pour les futurs aventuriers de l’espace.

http://www.slate.fr/

Le bioverre, un «crumble» pour régénérer les os


L’orthopédie risque de changer pour le mieux avec une technologie qui n’est pas nouvelle, mais la mise en marché est récente, le bioverre pour aider a régénérer des os. Sauf que sa composition est très chère. En attendant, les chercheurs en orthopédie recherchent d’autres applications avec ce matériau
Nuage

 

Le bioverre, un «crumble» pour régénérer les os

 

Des gens dans un laboratoire de la société Noraker... (PHOTO ROMAIN LAFABREGUE, AFP)

 

Des gens dans un laboratoire de la société Noraker fabrique du bioverre.

PHOTO ROMAIN LAFABREGUE, AFP

ETIENNE BALMER
Agence France-Presse
VILLEURBANNE

La patiente est au bloc depuis plus de trois heures. Après avoir posé vis et tiges en titane pour réparer sa colonne vertébrale usée, les chirurgiens mettent la touche finale : un bioverre spécial, pour stimuler la reconstruction naturelle des os.

« L’intérêt du bioverre c’est qu’il va stimuler les cellules responsables de la repousse osseuse », les ostéoblastes, « et qu’il se résorbe totalement » dans l’organisme au bout de 3 à 6 mois, explique le professeur Cédric Barrey, chirurgien du rachis à l’hôpital Pierre Wertheimer de Bron, dans la banlieue lyonnaise, qui l’utilise depuis 18 mois.

Avant de refermer la zone incisée, le chirurgien la tapisse d’une trentaine de grammes de ce biomatériau ressemblant à du gros sel, humidifié pour former une masse compacte et cohésive, puis mélangé à des bouts d’os de la patiente prélevés lors de l’intervention.

« C’est une sorte de pâte de crumble » sourit Céline Saint Olive Baque, directrice générale de la société Noraker, un des rares fabricants au monde du « 45S5 », le plus vertueux des verres bioactifs, composé à 45 % de silicium, 24,5 % de calcium, 24,5 % de sodium et 6 % de phosphore.

Un usage longtemps confidentiel

Le bioverre a été inventé aux États-Unis en 1969, alors que l’armée américaine, embourbée au Vietnam, cherchait des solutions pour limiter le nombre d’amputations parmi ses blessés. Mais il est resté longtemps confiné dans les milieux de la recherche.

À ce jour, environ un million de patients dans le monde ont déjà été traités avec du bioverre. Soit une part très limitée du marché global des greffes et substituts osseux, qui s’élève à quelque 2,3 milliards de dollars, dont 800 millions environ pour les substituts synthétiques, selon des chiffres du cabinet GlobalData.

« C’est un produit qui coûte cher, car le silicium provient du quartz », justifie Mme Saint Olive Baque.

En France, où il est remboursé par l’assurance-maladie, une boîte de 16 grammes coûte 230 euros. (335 $ cad)

Par ailleurs, « les chirurgiens ont besoin de temps pour être convaincus » de changer de méthode, et la fabrication du bioverre est « difficile à maîtriser », estime la directrice générale.

Dans son laboratoire de Villeurbanne, autre proche banlieue de Lyon, Noraker produit un kilo de bioverre par jour, par blocs de 500 grammes extraits de deux gros fours industriels après une cuisson à 1.400 degrés, 14 heures durant.

Au contact de l’eau froide dans laquelle il est plongé dès sa sortie du four, le bioverre passe instantanément d’un état de lave en fusion à celui de granules translucides, qui sont ensuite séchés, puis conditionnés.

D’autres applications en projet

Né en 2005 des travaux d’un chercheur de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Lyon, Noraker a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires d’à peine 500 000 euros, pour moitié dans la chirurgie du rachis et l’autre dans le dentaire.

Mais Mme Saint Olive Baque est confiante pour l’avenir, tablant sur un doublement des ventes cette année, comme en 2015.

Les substituts osseux synthétiques affichent les plus forts taux de croissance du marché orthopédique et certains pays, notamment dans le monde musulman, « rejettent complètement » les substituts osseux d’origine humaine et animale, pour des raisons culturelles, souligne-t-elle.

La Turquie est ainsi le premier marché de Noraker, qui exporte 70 % de sa production. La société vend aussi en Égypte et en Iran, en Europe et en Amérique latine, et a enregistré en mai sa première commande en Asie, à Taïwan.

Quant aux États-Unis, marché clé de l’orthopédie, Noraker espère décrocher une autorisation de la FDA d’ici fin 2017.

La société vise aussi d’autres applications : depuis l’an dernier, elle commercialise une vis en bioverre associé à un polymère, un composé unique au monde destiné à favoriser la réparation des fractures des ligaments croisés du genou.

Une autre piste explorée est l’ajout direct de bioverre sur la surface de prothèses orthopédiques, pour qu’elles s’intègrent mieux aux os.

En partenariat avec l’Imperial College de Londres, Noraker travaille aussi sur un projet de cartilage artificiel à base de bioverre modifié, ce qui pourrait déboucher « d’ici 6-8 ans » sur des solutions concrètes contre l’arthrose, pronostique Mme Saint Olive Baque.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► Non, notre corps ne se régénère pas en sept ans


Si on vous dit ( ou lire) que le corps peut se régénérer en 7 as, n’y croyez pas, car cela varie selon la fonction dans le corps et que certains ne sont tout simplement pas renouvelés comme les dents, certains neurones. C’est donc pour cela que certaines maladies ne peuvent pas être guéries
Nuage

 

Non, notre corps ne se régénère pas en sept ans

 

Noyau d’une cellule de peau

Noyau d’une cellule de peau

Vous avez sans doute déjà entendu cette histoire incroyable propagée notamment sur le net: le corps humain renouvelle l’ensemble de ces cellules tous les sept ans. C’est assez fantastique de s’imaginer que notre corps est totalement reconstruit tous les sept ans, mais en fait c’est faux explique Science Alert. Il y a une part de réalité dans cette idée, mais elle est beaucoup trop simplifiée.

La réalité, c’est que nos corps sont en permanence confrontés à la mort de cellules et à la régénération. C’est juste que cette régénération n’est pas du tout la même selon les organes et les cellules et nous avons des milliers de milliards de cellules.

Ainsi, les cellules de l’estomac et des intestins accomplissent leur tâche pendant quelques jours et sont rejetées par l’organisme. Les cellules de la peau confrontées en permanence à des agressions extérieures sont totalement remplacées en quelques semaines. Et les globules blancs contenus dans le sang qui combattent les infections et sont les premiers éléments de notre système immunitaire à lutter contre les infections ne vivent pour certains que quelques heures.

Si on prend maintenant les parties de notre corps qui se régénèrent lentement, on peut commencer par les os. Il faut en prendre soin car si les os ne sont pas constitués de cellules, ils sont fabriqués par elles et il faut au moins 10 ans pour qu’ils soient totalement régénérés. Les cellules qui se remplacent lentement sont celles des muscles et notamment du muscle cardiaque dont 1% seulement sont régénérées par an après l’âge de 20 ans.

Et puis il existe enfin des cellules qui ne sont jamais, jamais remplacées. Par exemple les ovocytes. Les femmes naissent avec un nombre fixe d’ovocytes dont elles disposeront tout au long de leur vie. Il n’y en aura pas un de plus. On ne peut pas fabriquer de nouvelles dents ni remplacer certains neurones comme ceux de notre très important cortex. C’est notamment pour cela qu’on ne peut pas guérir de la maladie de Parkinson ou de celle d’Alzheimer.

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ►Bizarreries médicales


Les rayons-X sont un atout pour voir à travers le corps et aider a un diagnostique ainsi que le traitement en cas d’accident ou d’une idée stupide qu’on eut des patients
Nuage

 

Bizarreries médicales

Lorsqu’il s’agit de bizarreries médicales, les rayons X sont dans une catégorie à part.

Il n’y a rien de plaisant quand il s’agit d’aller chercher des troubles corporels sous la surface de la peau. Même si tout va bien, cela reste un processus énervant. Pour vous offrir une nouvelle perspective, ces clichés de rayons X vont probablement rendre votre prochaine consultation chez le médecin un petit peu moins effrayante.

1. Voici les conséquences d’une rencontre avec un hachoir.

Reddit / _omin0us

Reddit / _omin0us

2. Je ne suis pas sûr de la manière dont cette lampe de poche est arrivée là, mais je sais qu’il sera douloureux de l’en faire sortir.

Reddit / whiteskimo

Reddit / whiteskimo

3. Ce n’est pas ce à quoi est censé ressembler une dent.

Reddit / whaitbutI

Reddit / whaitbutI

4. Voici un cliché avant/après d’un traitement contre la scoliose.

Reddit / mema2000

Reddit / mema2000

5. Cela semble petit, mais cela doit être vraiment douloureux.

Reddit / mib243

Reddit / mib243

6. C’est certainement révélateur. J’ai vraiment une ossature lourde.

Reddit / Garenator

Reddit / Garenator

7. Mais rien à voir avec avoir une fourchette plantée dans le pied.

Reddit / Skittles_Bot

Reddit / Skittles_Bot

8. Voilà à quoi ressemble une clavicule cassée.

Reddit / Radiant_disease

Reddit / Radiant_disease

9. Cette fille a besoin d’une intervention chirurgicale après avoir avalé un crochet de boule de Noël.

Reddit / the-d-man

Reddit / the-d-man

10. À en juger par la silhouette, je pense que c’est une figurine de Buzz l’Éclair. Vers l’infini et au-delà…. je suppose.

Reddit / the_brainwasher

Reddit / the_brainwasher

Est-ce que ça vous fait mal ?

http://bridoz.com/