Une nouvelle tendance pour redresser les dents inquiète les orthodontistes


Il y a certains produits que je ne voudrais même pas essayer d’acheter par Internet, même si cela pourrait être moins cher. Malheureusement, leurs publicités, on les voit partout …
Nuage


Une nouvelle tendance pour redresser les dents inquiète les orthodontistes

Les aligneurs transparents de Smile Direct Club


Alexandra Duval

L’Association des orthodontistes du Québec est préoccupée par une nouvelle cybertendance qui prend de l’ampleur dans la province : l’orthodontie à domicile. Cette pratique comporte son lot de risques, prévient l’Association, comme « la perte de gencives, de dents ou l’usure prématurée de la dentition ».

Pour une fraction du prix normalement réclamé en clinique, vous pouvez maintenant recevoir à la maison des aligneurs pour redresser vos dents.

Smile Direct Club offre notamment ce type de service. Cette entreprise américaine a maintenant pignon sur rue dans la province à Québec, à Laval et à Montréal.

La multinationale, qui compte plus de 300 Smile Club – des boutiques sourire – à travers le monde, multiplie ses publicités à la télévision, mais surtout sur différentes plateformes comme Facebook et Instagram.


Smile Direct Club promet de redresser vos dents avec des aligneurs transparents directement livrés chez vous pour 60 % moins cher.

Le consommateur a deux options : se présenter dans une boutique pour un scan de ses dents, ou encore prendre ses empreintes dentaires à la maison. Dans les deux cas, un professionnel évalue les résultats à distance.

Une boîte d’aligneurs est ensuite livrée chez le client pour moins de 3000 $ et le traitement commence.

Le suivi se fait par l’envoi de photos par Internet tous les 90 jours avec un dentiste ou orthodontiste attitré.

Inquiétudes

L’Association des orthodontistes du Québec s’inquiète de cette pratique à distance.

Ça nous inquiète, de voir que des produits orthodontiques sont vendus sur le marché où il n’y a pas de diagnostic bien fait, de plan de traitement élaboré et de suivi à long terme, dénonce le porte-parole André Ruest.

Tout traitement médical a son lot de risques, de complications ou d’effets secondaires et l’orthodontie n’y échappe pas. André Ruest, porte-parole de l’Association des orthodontistes du Québec

Il faut s’assurer que les déplacements des dents vont faire en sorte qu’il n’y aura pas de pertes de gencives. Certaines situations, si ce n’est pas bien contrôlé, peuvent même aller jusqu’à la perte de dents, alors c’est important de s’assurer du bon suivi, ajoute M. Ruest.

Smile Direct Club se défend

En entrevue téléphonique, le directeur des services cliniques chez Smile Direct Club, le docteur Jeffrey Sulitzer, assure que la méthode est sécuritaire et efficace.

Nous travaillons avec [trois] dentistes ou orthodontistes reconnus au Québec.

Le docteur peut communiquer avec le patient par courriel, texto ou clavardage. Le Dr Jeffrey Sulitzer

En cas de problème, Smile Direct Club ajoute qu’elle peut organiser un rendez-vous avec le professionnel attitré.

Les problèmes sont rares, car nous travaillons uniquement avec des patients qui ont des problèmes légers ou modérés, explique le Dr Jeffrey Sulitzer.

L’Association des orthodontistes du Québec affirme ne pas connaître l’identité des trois dentistes ou orthodontistes qui travaillent avec Smile Direct Club.

 On aimerait bien qu’il y ait un professionnel de la santé qui soit impliqué dans ce processus-là. À date, on n’a pas eu de confirmation, rétorque André Ruest.

Le porte-parole se demande par ailleurs si des patients québécois éprouvent des problèmes avec des marchands d’orthodontie à domicile comme Smile Direct Club. Ou encore avec d’autres entreprises, comme Smile Love ou Candid, qui vendent aussi des aligneurs sur Internet, mais qui n’ont pas de point de vente au Québec.

On est en train de contacter nos membres à savoir s’il y en a, c’est un phénomène qui est tellement récent. André Ruest, porte-parole de l’Association des orthodontistes du Québec

Des plaintes et des poursuites ailleurs

L’Association américaine des orthodontistes (AAO) a de son côté reçu des plaintes de dentistes dans de nombreux États américains pour ce genre de pratique.

Elle publie d’ailleurs sur son site Internet une alerte adressée consommateurs envers l’orthodontie à domicile.

Aux États-Unis, Smile Direct Club fait l’objet d’au moins un recours collectif et la Californie vient d’adopter une loi pour que ce type de traitement soit mieux encadré par un professionnel.

Ils veulent nous arrêter, nous empêcher de croître, parce qu’ils ont peur du changement, défend le directeur des services cliniques de Smile Direct Club, le Dr Jeffrey Sulitzer.

Au Canada, Smile Direct Club poursuit l’Association dentaire du Manitoba parce qu’elle a dénoncé leur produit.

Ces organisations devraient commencer à comprendre que c’est sécuritaire et efficace et devraient cesser de nous attaquer, ajoute le Dr Jeffrey Sulitzer.

Smile Direct Club affirme avoir redressé les dents des 750 000 personnes dans le monde depuis 5 ans. Les commentaires sur les différentes plateformes sur Internet sont mitigés.

L’entreprise compte maintenant 24 boutiques au pays.

Silence radio de l’Ordre des dentistes du Québec

L’Ordre des dentistes du Québec refuse pour sa part de se prononcer.

 Il n’est pas de l’intention de l’Ordre des dentistes de commenter pour le moment les services de la nature de ceux offerts par Smile Direct Club au public québécois.

Impossible non plus de savoir si l’Ordre a reçu des plaintes.

Nous ne sommes pas en mesure de confirmer ou non si une telle enquête est en cours présentement, en raison des règles de confidentialité qui régissent l’Ordre en matière d’enquête du syndic.

https://ici.radio-canada.ca

Alerte aux appareils dentaires bricolés !


C’est quoi l’idée ? Faire n’importe quoi sans penser aux conséquences, c’est ce que certains jeunes suivent des tutoriels de fabrication d’appareils dentaires avec des élastiques risques de perdre leurs dents et avoir des infections aux gencives
Nuage

 

Alerte aux appareils dentaires bricolés !

 

Sur Internet, des ados proposent leurs bricolages pour éviter les longs et coûteux traitements d'orthodontie. © capture YouTube

Sur Internet, des ados proposent leurs bricolages pour éviter les longs et coûteux traitements d’orthodontie. © capture YouTube

Par Sylvie Riou-Milliot

Des tutoriels de fabrication d’appareils dentaires avec des élastiques se développent sur Internet. La Fédération française d’orthodontie alerte sur les dangers de ce « bricolage » dentaire…

ORTHODONTIE. Non, un appareil dentaire ne se fabrique pas soi-même ! La Fédération française d’orthodontie (FFO) alerte contre des pratiques venues d’outre-Atlantique, un comportement dangereux qui peut aboutir à la perte des dents ! La faute en revient à la mode du « do it yourself »! Depuis quelques mois, des tutoriels de fabrication d’appareil dentaire font en effet fureur sur le web. Des adolescents y proposent leurs bricolages avec des élastiques utilisés normalement pour le port des bagues censés resserrer ou aligner les dents, le tout sans avoir recours aux longs et coûteux traitements d’orthodontie.

Le phénomène, né aux Etats unis et en Asie, arrive donc en France.

Selon le Dr Jean-Baptiste Kerbrat, médecin stomatologue à l’hôpital Pitié-Salpêtrière et orthodontiste membre de la FFO, « nous avons récemment reçu en consultation un jeune homme de 12 ans qui a perdu ses deux dents après les avoir entourées d’un élastique pour tenter de refermer l’espace entre les deux ».

La fausse bonne idée consiste donc à placer un élastique autour des deux dents concernées par exemple afin de les resserrer.

Un risque d’infection de la gencive

Selon la FFO, les dangers de ces pratiques sont réels et loin d’être négligeables. L’adolescent risque en effet une infection de la gencive, mais aussi que les dents ne se déplacent pas dans le bon sens. Pire encore, l’élastique risque de remonter le long des dents, de pénétrer dans la gencive et d’entraîner le déchaussement des dents, celles-ci n’étant plus retenues par l’os. Et la FFO de rappeler que l’orthodontie n’est ni un jeu, ni une mode, mais une spécialité médicale qui doit être exercée par des praticiens qualifiés. Avis aux bricoleurs…

http://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-Vous ►À chaque pays son sourire


Les demandes chez le dentiste (ou l’équivalent) pour améliorer le sourire peuvent être différentes d’un pays à un autre. La mode y joue donc un grand rôle
Nuage

 

À chaque pays son sourire

En matière de dents, chaque pays a ses traditions. Certaines sont parfois surprenantes…

Sourire rend heureux, abaisse le niveau de stress et la pression artérielle. Et pour offrir leur plus beau sourire, beaucoup sont prêts à avoir recours aux dispositifs médicaux. Quelles sont les modes selon les continents ?

Les informations de l’Académie d’art dentaire Isabelle Dutel.

  • En Europe et aux Etats-Unis, un sourire de star : pour arborer un magnifique sourire aux dents blanches et étincelantes, les femmes et les hommes n’hésitent pas à cacher leurs dents tachées ou mal alignées en ayant recours aux facettes dentaires en porcelaine ou en matériaux composites. Collées directement sur la surface antérieure des dents, elles assurent un sourire de star pendant 20 ans environ.

  • Au japon, des prothèses de canines : la chanteuse Tomomi Itano a fait d’un défaut dentaire une véritable mode. Ses molaires ont poussé ses canines vers l’avant, comme des « petits crocs ». Ainsi, les Japonaises  qui trouvent cela très « kawai », c’est-à-dire mignon, se font poser des prothèses en forme de petites canines. Ces dernières sont temporaires, mais elles peuvent aussi être permanentes. Il faut alors être sûr de vouloir garder « ces crocs » toute une vie…

  • En Asie du Sud-Est, des appareils dentaires de couleur : l’Asie du Sud-Est comprend la Birmanie, la Thaïlande, le Viêt-Nam, le Laos, le Cambodge, l’Indonésie… Dans ces pays, comme ailleurs, avoir de belles dents bien alignées est une envie. C’est pourquoi, comme en Europe, les adolescents et les adultes n’hésitent pas à porter des appareils multibagues. Mais, si, chez nous, ces traitements orthodontiques sont plutôt perçus comme quelque chose de fastidieux, que l’on cherche même à cacher en portant des bagues invisibles ou en se les faisant poser à l’intérieur, en Asie du Sud-Est, on arbore des appareils multicolores ! Les porteurs cherchent à créer des ensembles colorés : rouge et jaune ou rose et vert. Tous les goûts sont dans la nature…

  • A Bali, des canines limées : en France, on n’hésite pas à dire que “pour réussir, il faut avoir les dents longues”. A Bali, on pense plutôt le contraire. C’est pourquoi les Balinais et les Balinaises se font limer les canines afin de ne pas souffrir d’envie, de jalousie, de colère. Cette cérémonie s’appelle le Potong Gigi, et elle marque le passage de l’adolescence à l’âge adulte, soit la sagesse. En France, certaines personnalités politiques ont opté pour cette tradition, c’était le cas de François Mitterrand en 1980, et de Ségolène Royal en 2000.

http://www.santemagazine.fr/