Un harpon géant pour nettoyer l’espace


La pollution spatiale est un problème qui ne cesse de grandir autour de la Terre. Des débris peuvent causer des collisions et des explosions aux satellites et aux fusées. Les Britanniques espère que leur harpon géant pourrait devenir une solution de l’avenir
Nuage

 

Un harpon géant pour nettoyer l’espace

 

/

Trashed Earth | Gideon Wright via Flickr CC License by

C’est l’idée développée par Airbus afin de récupérer une partie des centaines de milliers de déchets actuellement en orbite autour de la Terre.

Selon les sources, il y aurait entre 500 000 et 700 000 débris spatiaux actuellement en orbite autour de la Terre. Situés à moins de 2000 kilomètres de notre planète, ils résultent pour beaucoup d’explosions ou de collisions de satellites ou de fusées. Le nettoyage de l’espace est devenu un véritable problème, qui préoccupe la NASA depuis de nombreuses années.

Au Royaume-Uni, une équipe d’ingénieurs et d’ingénieures de l’entreprise Airbus s’est donc penchée sur cet épineux problème: comment récupérer ces objets qui tournent autour de notre planète et polluent l’espace? La solution pourrait bien être un imposant harpon qui, propulsé grâce à un système d’air comprimé, pourrait notamment permettre de récupérer les objets les plus volumineux.

Le Huffington Post britannique, qui relaie l’information, évoque notamment le cas de Envisat, un satellite pesant 8 tonnes, désactivé en 2013 après avoir permis à l’agence spatiale européenne d’observer notre planète pendant des années. La probabilité qu’Envisat finisse par se télescoper avec un autre débris spatial est d’environ 30%, ce qui aurait pour effet de créer un nombre important de nouveaux débris susceptibles d’endommager des stations spatiales.

Éviter l’effet boule de neige

Si aucune procédure n’est engagée en matière de nettoyage spatial, l’autre risque est de rendre l’espace inutilisable, explique un chercheur au Telegraph, et donc de créer des problèmes sur Terre en matière de réseaux et communications. Chaque collision d’envergure provoque un effet boule de neige qui tend à augmenter les probabilités que de nouvelles collisions surviennent.

Le harpon développé par Airbus UK pourrait permettre de hameçonner solidement un satellite comme Envisat grâce à un système empêchant tout décrochage intempestif. La force de propulsion est assez importante pour lui permettre de s’enfoncer de 3 centimètres dans l’enveloppe métallique d’un tel satellite, ce qui serait suffisant pour assurer ensuite un remorquage sécurisé et précis.

Une mission nommée RemoveDEBRIS va être lancée le mois prochain et permettra de tester le harpon développé par Airbus en conditions réelles. Très observée, elle pourra permettre de déterminer si cette création britannique est l’avenir du nettoyage spatial.

http://www.slate.fr/

Publicités

Un astéroïde de la taille d’un bus a frôlé la Terre vendredi 27 Janvier 2012


Il s’en passe des choses sous notre tête… Un satellite par ici, un astéroïdes par la .. c’est très achalandé la-haut .. bon en autant que le ciel ne nous tomberas pas sur la tête .. tout est OK
Nuage


Un astéroïde de la taille d’un bus a frôlé la Terre vendredi 27 Janvier 2012

Espace - Un astéroïde de la taille d'un bus a frôlé la Terre vendredi

L’astéroïde, baptisé 2012 BX34, mesurait entre six et 19 mètres de diamètre.

© Archives AFP / Nasa

WASHINGTON – Un astéroïde de la taille d’un bus a frôlé la Terre vendredi, ont affirmé les experts du Minor Planet Center, un organisme qui traque ces objets dans le système solaire, assurant cependant qu’ils n’avaient jamais été inquiets quant à la possibilité d’un éventuel impact.


L’astéroïde, baptisé 2012 BX34, mesurait entre six et 19 mètres de diamètre, a indiqué Gareth Williams, directeur associé de cet organisme dont le siège se trouve aux États-Unis.

L’objet céleste, soudainement apparu mercredi dans le champ de vision d’un télescope de l’Arizona (sud-ouest), s’est approché à 60.000 km de la Terre vendredi vers 15H00 GMT, a précisé à l’AFP Gareth Williams, assurant qu’une collision avait «été évitée de peu».

L’agence spatiale américaine avait annoncé jeudi sur Twitter que l’astéroïde «passerait sans problème à côté de la Terre le 27 janvier.»

Gareth Williams a expliqué que l’objet n’avait pu être détecté que lorsqu’il s’était trouvé tout près de la Terre en raison de sa petite taille. Il a cependant estimé que bien que le fait qu’il eut frôlé la Terre eut été une surprise, cela n’était pas totalement inhabituel.



«L’année dernière nous avons observé environ 30 objets qui sont passés dans l’orbite de la Lune», a ajouté l’expert.



http://fr.canoe.ca/