La comète Siding Spring «frôle» Mars à… 136 000 km


La comète attendue aujourd’hui s’est présenté devant la planète Mars, un peu plus près de ce que la Nasa avait prédit. Dans les jours ou les semaines avenirs, probablement que nous aurons des photos captées par les deux robots installés sur le sol Martien, alors que les satellites cachés derrière la planète auront peut-être quelque chose a nous présenter
Nuage

 

La comète Siding Spring «frôle» Mars à… 136 000 km

 

À 14h27, la comète «s'est approchée au plus... (Illustration NASA)

À 14h27, la comète «s’est approchée au plus près» de la planète rouge à 135 895 km, soit un tiers de la distance de la Terre à la Lune, a expliqué l’ESA sur Twitter.

Illustration NASA

Guillaume DECAMME, Nicolas REVISE
Agence France-Presse
WASHINGTON

Une première dans le système solaire depuis un million d’années: une comète, Siding Spring, a «frôlé» dimanche la planète Mars, à près de 136 000 km et à la vitesse de 56 km/seconde.

À 14h27 dimanche, la comète «s’est approchée au plus près» de la Planète rouge à exactement 135 895 km, soit un tiers de la distance de la Terre à la Lune, a annoncé sur Twitter l’Agence spatiale européenne (ESA).

La concurrente américaine de l’ESA, la Nasa, avait prévu un passage exactement à la même heure, mais à 139 500 km de Mars.

Le noyau de Siding Spring (C/2013 A1), qui fait environ 1,6 km de diamètre, est aussi compact qu’une balle de talc et file dans l’espace à la vitesse de 202 000 km/h, soit 56 km/seconde. L’astre n’avait aucune chance de percuter la Planète rouge, voisine de la Terre.

Mais les scientifiques terriens se délectaient de pouvoir étudier sa trajectoire et sa traînée.

Ils ont braqué les instruments électroniques des satellites artificiels orbitant autour de Mars et les caméras des deux robots Opportunity et Curiosity, qui arpentent son sol, pour recueillir le plus de données possible sur le passage de la comète.

Curiosity et Opportunity devraient envoyer leurs images vers la Terre dans les jours, semaines et mois qui viennent selon l’agence spatiale américaine.

La NASA a éloigné ses engins en orbite autour Mars en les mettant à l’abri derrière la planète pour les protéger des débris de Siding Spring.

Même si ces satellites Mars Reconnaissance Orbiter, Mars Odyssey et Maven ont été repositionnés afin d’éviter également qu’ils ne soient saupoudrés de poussières nocives, les scientifiques espèrent recueillir de précieuses informations sur ce passage en rase-motte spatial.

Vieille de plusieurs milliards d’années

La comète a été découverte en janvier 2013 par Robert McNaught à l’observatoire australien de Siding Spring, qui lui a donné son nom.

Elle se serait formée il y a plusieurs milliards d’années dans le nuage d’Oort, une sphère à la frontière de notre système solaire qui sert de réservoir à comètes qui «n’ont quasiment pas changé depuis la naissance du système solaire», selon la NASA.

«Après 4,5 milliards d’années, il est très étonnant que les comètes existent encore: elles se sont développées très, très loin du Soleil et sont congelées», relevait la semaine dernière Carey Lisse, astrophysicien au laboratoire de physique appliquée de l’université américaine Johns-Hopkins.

Siding Spring fait la taille d’une petite montagne, mais sa consistance est probablement poudreuse, ou comme une meringue qui fondrait dans la bouche, a comparé M. Lisse.

Elle doit être composée de glaces très volatiles (méthane, monoxyde de carbone), qui fondent très facilement. Elle n’a jamais vraiment été soumise à une forte chaleur auparavant, selon lui.

La comète a voyagé plus d’un million d’années pour sa première rencontre avec Mars, et ne devrait pas se représenter avant un autre million d’années lorsqu’elle aura effectué sa prochaine boucle autour du Soleil.

http://www.lapresse.ca

La Nasa explique l’apparition mystérieuse d’une roche sur Mars


Ceux qui croient que des extraterrestres sont présentes sur Mars, avec ce qui semble être une roche soit apparus comme par magie près du robot Opportunity seront déçu. Car, bien sûr, il n’y a ni magie, mais une explication qui semble logique
Nuage

 

La Nasa explique l’apparition mystérieuse d’une roche sur Mars

 

Le cliché avait été envoyé le 8 janvier,... (Photo AP/NASA)

Le cliché avait été envoyé le 8 janvier, alors que les scientifiques s’apprêtaient à actionner le bras télémanipulateur du robot Opportunity pour des expériences.

PHOTO AP/NASA

Agence France-Presse
CHICAGO

Les scientifiques de la NASA ont finalement trouvé une explication à l’apparition mystérieuse d’une roche à proximité du robot Opportunity début janvier, a annoncé vendredi l’agence spatiale.

Cette petite roche de la forme d’un beignet de quatre centimètres de largeur était apparue sur une image transmise par le robot.

Le cliché avait été envoyé le 8 janvier alors que les scientifiques s’apprêtaient à actionner son bras télémanipulateur pour des expériences.

On y voyait une petite roche de couleur blanche sur les côtés et rouge foncé en son centre qui reposait sur un socle rocheux nu et qui n’apparaissait pas sur les images du même endroit prises quatre jours plus tôt, avait alors expliqué Steve Squyres, principal scientifique de la mission Opportunity.

Les chercheurs ont maintenant déterminé que cette roche, baptisée «Pinnacle Island», est un morceau d’une roche plus grande brisée et déplacée par une roue de Opportunity début janvier.

Des images plus récentes montrent la roche d’origine qui a été heurtée par la roue du robot qui se trouve légèrement plus haut par rapport à l’endroit où «Pinnacle Island» a été projetée.

«Une fois que nous avons déplacé Opportunity sur une courte distance et après avoir inspecté Pinnacle Island, nous avons pu voir directement plus haut une autre roche retournée qui a la même apparence inhabituelle», a expliqué dans un communiqué Ray Arvidson, un des scientifiques de la mission de l’université Washington à St. Louis (Missouri).

L’examen de la roche au microscope et avec un spectromètre a permis de déceler beaucoup de soufre et de fortes concentrations de manganèse suggérant que ces ingrédients solubles dans l’eau se sont concentrés dans la roche par l’action de l’eau, précise ce chercheur.

«Ce processus a pu se produire juste sous la surface du sol relativement récemment ou plus profondément il y a plus longtemps et ensuite l’érosion a enlevé les matériaux qui recouvraient la roche la mettant en contact avec les roues d’Opportuny», a-t-il expliqué.

http://www.lapresse.ca/

Mars : Un caillou mystérieux découvert sur la planète


Et voilà que certaines personnes pourraient croire qu’il y a de la vie sur Mars, juste à cause d’un simple caillou qui ne se trouvait pas là au moment que le robot Opportunity est arrivé. Mais sûrement qu’il y a une explication logique, mais à cette distance, il est difficile de trouver la réponse
Nuage

Mars : Un caillou mystérieux découvert sur la planète

 

C’est une découverte bien étrange que la Nasa a découvert sur Mars. Une pierre a été découverte par le robot Opportunity, lequel n’a pas bougé depuis plusieurs jours… Un mystère que les scientifiques n’arrivent pas encore à élucider.

 

(…) C’et le robot Opportunity qui a découvert quelques choses d’étrange… Alors que ce dernier n’a pas bougé depuis plusieurs jours, une pierre est apparue juste à côté, 12 jours après l’arrivée du robot.

Les scientifiques en restent perplexes, selon le site « Discovery News ».

« Le rocher est de la taille d’un beignet. C’était une surprise totale, mais nous nous sommes dit ‘attendez, elle n’était pas là avant cette pierre, il y a un problème' », a déclaré Steve Squyres de la Nasa.

Perplexes, les scientifiques tentent néanmoins de proposer des explications rationnelles, comme le fait que

« quelque chose qui était à côté a dû le déplacer. Je pense que cela s’est produit lorsque le rover a fait un tour sur lui-même à un ou deux mètres de l’endroit où se trouve la pierre ».

A moins qu’il ne s’agisse d’une possible vie martienne…

D’où est venu cet étrange caillou ?

http://www.meltybuzz.fr/

Une météorite permet de remonter aux origines de Mars


Une petite pierre qui peut sembler anodine a pourtant elle a transporter avec elle un brin d’espace avec elle.
Nuage

 

Une météorite permet de remonter aux origines de Mars

 

La planète Mars.... (Photo: archives NASA)

La planète Mars.

PHOTO: ARCHIVES NASA

Agence France-Presse
PARIS

C’est un petit bout de roche noire de 4 cm de large découvert par des Bédouins dans le désert du Sahara: cette météorite de 84 g est considérée comme le premier échantillon disponible sur Terre des terrains les plus anciens de Mars, selon une étude publiée mercredi dans la revue Nature.

Deux robots, Opportunity et Curiosity, sont actuellement à l’oeuvre sur la planète Mars, capables d’observer les sols et les roches, et même de les analyser. Mais si la perspective de rapporter des échantillons martiens sur Terre est envisagée sérieusement, il faudra encore des années avant qu’elle ne puisse se réaliser.

Les météorites sont donc une aubaine tombée du ciel pour les scientifiques.

Pourtant, si on connaît aujourd’hui 68 météorites martiennes, elles ne ressemblent pas aux terrains très anciens couverts de cratères qui dominent dans l’hémisphère sud de la Planète rouge et que peuvent observer sur place les robots américains.

La météorite NWA 7533, trouvée près de Bir Anzarane au Maroc et analysée par une équipe internationale de chercheurs, sort du lot. L’équipe de Munir Humayun (Université d’État de Floride), à laquelle est associée Brigitte Zanda (Muséum national d’Histoire naturelle, Paris), a ainsi montré que NWA 7533 «est le premier échantillon de ces terrains disponible en laboratoire», selon un communiqué du Muséum.

«Depuis longtemps on pense que ces terrains couverts de cratères renferment les clés de la naissance et de la première enfance de Mars», a expliqué Munir Humayun.

Les chercheurs ont en particulier analysé les zircons présents dans la roche et daté leur cristallisation à 4,4 milliards d’années, un âge qui correspond à celui des autres minéraux de ce type les plus anciens connus dans les roches lunaires et terrestres.

«Cela indique que la croûte de Mars s’est solidifiée très tôt, en même temps que celle de la Lune et de la Terre», relève le Muséum.

Les analyses montrent également que NWA 7533 contient une importante quantité d’éléments chimiques qui, tels le nickel et l’iridium, sont concentrés dans le noyau des planètes. Leur présence en grande quantité dans les croûtes ne peut être que le résultat d’un ou plusieurs impacts météoritiques, selon les chercheurs.

«NWA 7533 provient donc d’un terrain ancien et cratérisé de Mars comme ceux qui couvrent l’hémisphère sud de la planète», souligne le Muséum.

Impossible cependant de savoir précisément de quel cratère elle est issue.

http://www.lapresse.ca/