L’iris rougeoyant d’un patient révèle une forme sévère d’un syndrome oculaire rare


Même les yeux peuvent avoir des cas rares. Un patient a un syndrome qui fait disparaître la pigmentation de l’oeil.
Nuage


L’iris rougeoyant d’un patient révèle une forme sévère d’un syndrome oculaire rare

iris brillant

Thomas Boisson

Le système optique humain est un agencement complexe de plusieurs composantes anatomiques fonctionnant de concert, et les troubles pathologiques dont il peut être atteint se révèlent tout autant complexes à leur tour. C’est notamment le cas d’une maladie rare, le syndrome de dispersion des pigments, qui entraîne une dépigmentation de l’iris et sa transillumination. En d’autres termes, exposé à la lumière, l’iris se met à rougeoyer d’une façon singulière. Récemment, une équipe de médecins a décrit le cas d’une forme particulièrement sévère de ce syndrome.

Selon l’analyse des médecins, cette apparence étrange s’est révélée être le signe d’un trouble rare qui a provoqué la disparition de la pigmentation de l’œil. L’homme de 44 ans s’est rendu dans une clinique après avoir déménagé dans une nouvelle région, pour obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste.

Il a déclaré avoir des antécédents familiaux de glaucome, une maladie des yeux qui peut endommager le nerf optique, le faisceau de fibres nerveuses qui relie l’arrière de l’œil au cerveau. Ces dommages sont généralement causés par une pression oculaire accrue. En effet, selon les auteurs de l’article publié dans la revue The New England Journal of Medicine, l’homme avait déjà reçu un diagnostic de pression oculaire élevée et prenait des médicaments pour la réduire.

Syndrome de dispersion des pigments : la transillumination de l’iris

Néanmoins, des tests ont révélé que la pression dans son œil était très légèrement supérieure à la normale. De plus, lorsque le médecin a effectué un examen des yeux à l’aide d’un microscope et d’une lumière vive, l’évaluation a révélé une « transillumination de l’iris » dans les deux yeux du patient. En d’autres termes, la lumière brillait à travers l’iris. Cela se produit lorsque des sections de pigment manquent à l’iris, ce qui permet à la lumière de passer à travers.

syndrome iris

Dans le syndrome de dispersion des pigments, des agglomérats de pigments se détachent de l’iris, permettant à la lumière de passer à travers et d’être réfléchie en arrière-plan. Crédits : OPTH

Les médecins ont diagnostiqué chez l’homme un syndrome de dispersion des pigments. Selon cette affection oculaire, le pigment se détache de l’arrière de l’iris. Ces agglomérats de pigment peuvent obstruer le système de drainage de l’œil, entraînant une augmentation de la pression oculaire, ce qui peut conduire au glaucome. Le syndrome de dispersion des pigments est rare, bien qu’il soit plus communément diagnostiqué chez les hommes de 20 à 30 ans et qu’il puisse avoir une composante génétique.

Dans ce cas, l’homme a été traité au laser pour ouvrir les canaux de drainage des yeux bouchés. Cette thérapie aide les liquides à s’écouler de l’œil et réduit la pression oculaire. Cependant, les patients ont souvent besoin de continuer à prendre des médicaments pour les yeux réduisant la pression après la chirurgie, comme ce fut le cas pour ce patient.

Sources : The New England Journal of Medicine

https://trustmyscience.com/

Un examen de la vue dépisterait l’Alzheimer


Une visite chez l’ophtalmologiste permet certes a vérifier l’état des yeux, mais aussi cela pourrait même servir de dépistage pour la maladie d’Alzheimer.
Nuage

 

Un examen de la vue dépisterait l’Alzheimer

 

SERAFINOMOZZO VIA GETTY IMAGES

La Presse canadienne
Montréal

Un simple examen de la vue pourrait permettre de détecter la maladie d’Alzheimer plus précisément et plus hâtivement que jamais, en seulement quelques minutes.

Des chercheurs de l’université américaine Duke ont eu recours à un système d’angiographie par tomographie en cohérence optique (ATCO) pour cartographier les vaisseaux sanguins qui tapissent l’arrière de l’oeil, à l’intérieur de la rétine. Il s’agit d’une technologie sophistiquée capable de prendre des images en haute résolution de vaisseaux qui sont parfois deux fois plus petits qu’un cheveu.

Les scientifiques ont constaté que ces vaisseaux sanguins formaient un réseau dense chez 133 de leurs quelque 200 participants, ce qui témoignait apparemment d’un cerveau en pleine santé.

Mais chez 39 sujets souffrant de la maladie d’Alzheimer, ce tapis était moins dense et parfois même clairsemé. Cette différence de densité conservait sa pertinence même en tenant compte de facteurs comme l’âge, le sexe et le niveau d’éducation.

L’auteure principale de l’étude, l’ophtalmologue Sharon Fekrat, a expliqué par voie de communiqué que « ces changements dans la densité des vaisseaux sanguins de la rétine reflètent possiblement ce qui se passe dans les petits vaisseaux sanguins du cerveau, parfois même avant qu’on puisse détecter des changements cognitifs ».

L’examen a été capable de différencier les sujets en santé, les sujets souffrant d’un déclin cognitif et les sujets atteints de la maladie d’Alzheimer. De manière très précise, une couche spécifique de la rétine était plus mince chez les patients atteints d’Alzheimer,

Le déclin cognitif est souvent un signe précurseur de l’Alzheimer.

L’ATCO est en mesure de détecter des changements dans les vaisseaux minuscules de la rétine avant qu’un examen plus approfondi du cerveau, par exemple par imagerie par résonnance magnétique, ne détecte une altération de vaisseaux plus importants.

Un dépistage aussi hâtif de la maladie d’Alzheimer, avant que les symptômes ne deviennent évidents, pourrait se révéler utile lors d’essais cliniques portant sur de nouvelles thérapies.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal médical Ophtalmology Retina.

https://www.lapresse.ca/

Patient hors norme : une femme aveugle voit des objets en mouvement


    Le cerveau peut avoir des capacités vraiment étonnantes. Suite à des lésions cérébrales, une dame est devenue aveugle, enfin, elle est atteinte du syndrome de Riddoch. Le cerveau a trouvé un moyen détourner pour entretenir une forme de vision. Elle voit que les choses en mouvement et rien de ce qui est inerte.
    Nuage

     

    Patient hors norme : une femme aveugle voit des objets en mouvement

     

    Marie-Céline Ray

    Journaliste

    Une Écossaise devenue aveugle suite à des lésions cérébrales présente certaines capacités visuelles surprenantes : par exemple, elle voit la pluie tomber sur une vitre mais pas le paysage. Des chercheurs canadiens ont cherché des explications dans son cerveau.

    Milena Canning (48 ans) est une patiente tout à fait étonnante : cette femme aveugle voit des objets mais seulement s’ils sont en mouvement ! En 1999, suite à une infection respiratoire et une série d’AVC, elle a perdu la vision. Elle est restée dans le coma pendant huit semaines et, quand elle s’est réveillée, elle souffrait d’une cécité corticale causée par d’importantes lésions dans les aires visuelles du cerveau.

    Mais bizarrement, elle s’est aperçue qu’elle avait quand même certaines capacités visuelles. Par exemple, elle voyait le reflet scintillant d’un sac qu’on lui avait offert : c’était comme un éclair vert ! De manière générale, elle percevait des objets en mouvement : par exemple, la queue de cheval de sa fille en train de marcher, sans pour autant voir son visage ; la pluie qui tombe sur une fenêtre, mais pas le paysage derrière ; l’eau qui coule du robinet, mais pas la baignoire pleine d’eau ; ou encore la vapeur qui s’échappe de son café chaud, mais pas sa tasse.

    Elle a consulté son ophtalmologue qui a pris au sérieux ses observations : il lui a conseillé de se balancer dans un rocking-chair pour améliorer ses performances visuelles, mais aussi de prendre des leçons d’équitation.

    Milena Canning est un cas typique du syndrome de Riddoch, qui décrit une personne aveugle capable de voir un objet uniquement s’il bouge, mais pas s’il est immobile. Le syndrome de Riddoch, ou phénomène de Riddoch, concerne des patients qui ont eu des lésions dans le cortex visuel. Une équipe de l’université Western dans l’Ontario (Canada) s’est intéressée au cas de Milena Canning et a publié deux articles à son sujet.

    Une nouvelle preuve de la plasticité cérébrale malgré de graves lésions

    Les chercheurs canadiens ont fait passer à Milena Canning une IRM fonctionnelle pour voir en temps réel comment fonctionnait son cerveau. Dans leur dernier article paru en mai 2018 dans Neuropsychologia, ils décrivent l’étendue des lésions cérébrales de la patiente, dans le cortex occipito-temporal, et dans les deux hémisphères.

    Le cortex visuel se trouve dans le lobe occipital, ce qui explique la cécité corticale de la patiente, comme l’explique Jody Culham, professeur à l’université Western :

    « Il lui manque un morceau de tissu cérébral de la taille d’une pomme à l’arrière de son cerveau – presque tous ses lobes occipitaux, qui traitent la vision. »

    Plutôt que de fermer l’ensemble de son système visuel, elle a développé des « routes secondaires »

    Pour pallier à ces graves lésions, le cerveau de Milena Canning utiliserait des chemins détournés pour voir :

    « Dans le cas de Milena, nous pensons que la « super-autoroute » pour le système visuel a atteint une impasse. Mais plutôt que de fermer l’ensemble de son système visuel, elle a développé des « routes secondaires » qui pouvaient contourner l’autoroute pour apporter de la vision – en particulier des mouvements – à d’autres parties du cerveau. »

    Les scientifiques expliquent que, lors de leurs expériences, Milena Canning percevait le mouvement et la taille de balles qu’ils faisaient rouler vers elle : elle pouvait les attraper avec sa main. Elle se déplaçait aussi dans une pièce en évitant des chaises placées sur son chemin. L’IRM a révélé le bon fonctionnement d’un complexe de l’aire temporale moyenne impliquée dans le traitement du mouvement : l’aire MT. La perception du mouvement serait donc liée au bon fonctionnement de cette aire dans les deux hémisphères.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Milena Canning a perdu la vue à cause de lésions cérébrales dues à des AVC.

  • Elle voit cependant des objets en mouvement.

  • Des chercheurs lui ont fait passer une IRM pour mieux comprendre quelles aires fonctionnaient dans son cerveau.

https://www.futura-sciences.com

Attention, petits yeux fragiles !


Les enfants comme adultes ont les mêmes symptômes quand ils sont trop longtemps devant l’écran. Les larmes artificielles peuvent aider, par contre chez les enfants, c’est plus difficile à dépister. Pour la myopie en bas, les écrans sont en cause d’une certaine façon, les enfants ne jouent ne jouent plus autant dehors et n’ont pas les bienfaits de la lumière naturelle qui peut aider à éviter la myopie
Nuage

 

Attention, petits yeux fragiles !

 

Pour prévenir des problèmes oculaires, l'Association canadienne des... (Photo George Frey, archives Bloomberg News)

Pour prévenir des problèmes oculaires, l’Association canadienne des optométristes recommande de ne pas exposer les enfants de 5 à 18 ans aux écrans plus de deux heures par jour.

PHOTO GEORGE FREY, ARCHIVES BLOOMBERG NEWS

ISABELLE MORIN
La Presse

Des yeux qui piquent, une vision floue et une sensibilité à la lumière sont parmi les symptômes associés à l’utilisation courante d’écrans électroniques. Dans le cas des enfants, le risque de développer une myopie s’ajoute également à ces effets indésirables, préviennent l’Association canadienne des optométristes (ACO) et la Société canadienne d’ophtalmologie (SCO). Explications.

Chez les adultes, de 50 à 90 % des utilisateurs d’écrans électroniques ont des symptômes oculaires. Les effets sont moins connus chez les enfants, mais ils inquiètent néanmoins l’ACO et la SCO, qui invitent les parents à faire preuve de prudence.

La sécheresse oculaire, ou xérophtalmie, est le problème le plus souvent associé aux écrans. Elle se manifeste par une sensation de brûlure, une vision embrouillée, l’impression d’avoir des grains de sable dans les yeux et une photosensibilité. Enfants comme adultes peuvent ressentir ces symptômes. Le hic, dans le cas des enfants, c’est qu’ils peuvent ignorer la sensation de gêne, surtout lorsqu’ils s’amusent, et ne pas être en mesure d’identifier l’inconfort.

« Lorsqu’on est devant un écran, on a tendance à fixer l’image et à moins cligner des yeux. Il faut toutefois un mouvement de la paupière pour répandre les larmes et protéger la surface de la cornée de l’exposition à l’air », explique Mona Dagher, professeure en ophtalmologie à l’Université de Montréal et directrice de la recherche en ophtalmologie au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

Une fois diagnostiqué, ce problème peut facilement être soulagé au moyen de larmes artificielles, dit-elle. C’est une autre histoire dans le cas de la myopie, que l’ACO et la SCO associent également à l’utilisation d’écrans, en ne faisant pas de distinction, à ce chapitre, entre le téléviseur, la tablette, le téléphone intelligent, l’ordinateur ou les jeux vidéo.

Voir à plus long terme

Ce n’est pas tant le temps passé devant les écrans qui est en cause, précisent l’ACO et la SCO, mais celui que les enfants ne passent pas à l’extérieur. Or, l’exposition à la lumière naturelle est nécessaire à la santé des yeux des petits.

« On sait très bien maintenant, et ç’a été démontré par plusieurs études, qu’un enfant doit sortir à l’extérieur et être exposé à la lumière du soleil pour que l’oeil se développe. Quand on est trop souvent à l’intérieur, on a plus de risques de développer une myopie. », explique Mona Dagher.

C’est particulièrement vrai jusqu’à l’âge de 8 ans, période durant laquelle la vision se développe et peut encore être corrigée. Une fois installée, la myopie peut ensuite continuer d’augmenter jusqu’à l’âge de 21 ans.

« La myopie, quand elle est là, elle est là pour la vie, insiste la spécialiste en cornée et maladies externes de l’oeil. C’est pourquoi il est important de prévenir jusqu’à l’âge de 21 ans. Il n’y a d’autres traitements, dans ce cas, que de porter des lunettes, des verres de contact ou d’avoir une chirurgie réfractive. »

De bonne habitudes

Pour prévenir des problèmes oculaires, l’ACO et la SCO recommandent de ne pas exposer les enfants de 0 à 2 ans aux écrans, et de ne pas dépasser une heure dans le cas des 2 à 5 ans, ou deux heures pour les 5 à 18 ans. Des pauses devraient idéalement être prises toutes les 30 minutes, ou minimalement toutes les 60 minutes.

Étant donné que la lumière naturelle est nécessaire au développement de l’oeil et à la prévention de la myopie, les parents devraient également privilégier les activités passées à l’extérieur lorsqu’il fait encore clair, et ce, à raison de deux heures par jour. Protéger leurs yeux des rayons ultraviolets demeure une préoccupation, mais les bienfaits de la lumière de l’extérieur sont préservés même avec des lunettes de soleil, indique Mona Dagher.

http://www.lapresse.ca/

Une jeune Chinoise perd la vue après avoir joué non-stop à un jeu sur smarphone


Des jeux cela peut-être intéressant, mais trop longtemps les yeux sur l’écran d’un ordinateur ou de Smartphone (ou IPhone) cela devient vraiment exagéré surtout que les yeux se fatiguent et cela peut avoir de graves conséquences sur la vision
Nuage

 

Une jeune Chinoise perd la vue après avoir joué non-stop à un jeu sur smarphone

 

Selon le Daily Mail, une jeune Chinoise de 21 ans a perdu la vue de son œil droit le 2 octobre dernier, et ses médecins mettent en cause le jeu vidéo dans lequel elle était plongée presque sans discontinuer.

Wu était en train de jouer à King of Glory lorsqu’elle s’est aperçue le 1er octobre que son œil droit ne fonctionnait plus. Elle est allée se coucher, pensant simplement être fatiguée, mais à son réveil le jour suivant, elle n’avait pas recouvré la vue. Le diagnostic a été rapide : obstruction de l’artère rétinale, un phénomène qui survient habituellement chez des patients âgés.

Mais la fatigue extrême de ses yeux, constamment sollicités par son petit écran, est ici la cause du mal. La jeune femme a reconnu avoir un peu forcé sur le jeu : les jours de travail – qu’elle passe derrière un écran d’ordinateur –, elle joue à partir de 16 heures et ce jusqu’à 1 ou 2 heures du matin, en faisant parfois une petite pause pour dîner. Mais pendant la « Golden Week » de vacances chinoises, au lieu de sortir ou de se reposer, Wu a préféré consacrer son temps libre à un marathon de King of Glory.

Toujours à l’hôpital, Wu ignore si elle retrouvera une vue normale un jour : les médecins tentent de la restaurer mais jusqu’ici, les progrès sont minces. Le cas a fait le tour des médias locaux, et les ophtalmologues chinois ont rappelé l’importance de ne pas utiliser l’ordinateur plus de 30 à 60 minutes consécutives, et de faire régulièrement des pauses pour détendre les muscles des yeux.

Source : Daily Mail

http://www.ulyces.co/

Le nombre d’aveugles dans le monde va tripler en 2050


En vieillissant, la vue baisse et peut devenir de plus en plus déficiente. Avec la population qui devient aussi plus âgée et la perte de vision augmentera surtout dans des pays que la prévention, les traitements ne sont pas adéquats
Nuage

 

Le nombre d’aveugles dans le monde va tripler en 2050

 

Il y avait 36 millions de personnes aveugles dans le monde en 2015, selon une... (ARCHIVES AFP)

ARCHIVES AFP

 

Agence France-Presse
Paris

Il y avait 36 millions de personnes aveugles dans le monde en 2015, selon une étude publiée jeudi, qui prévoit que ce nombre devrait tripler d’ici 2050 du fait de la croissance démographique et du vieillissement de la population.

Cette augmentation pourrait toutefois être freinée à condition d’investir davantage dans le développement de nouveaux traitements, estiment les auteurs de l’étude, publiée dans la revue britannique The Lancet Global Health.

217 millions de personnes étaient par ailleurs touchées par une déficience visuelle modérée à sévère en 2015, soit 35% de plus qu’en 1990, et elles devraient être 588 millions en 2050, estime l’étude, qui a compilé des données portant sur 188 pays.

Plus d’un milliard souffraient par ailleurs de presbytie, un trouble de la vision de près qui apparaît avec l’âge.

Ces statistiques comptabilisent uniquement les personnes qui ne bénéficient pas d’une correction adaptée, a précisé à l’AFP Rupert Bourne, professeur à l’université Anglia Ruskin, au Royaume-Uni.

Selon les définitions de l’OMS, la cécité désigne une acuité visuelle inférieure à 1/20 ou un champ de vision limité à 10° ou moins, tandis qu’une déficience visuelle sévère correspond à une acuité comprise entre 1/20 et 1/10 et modérée, entre 1/10 et 3,3/10.

Les chercheurs estiment que «la prévalence globale de la cécité a diminué de 0,75% en 1990 à 0,48% en 2015, tandis que le taux de déficience visuelle modérée à sévère s’est réduit de 3,83% à 2,90%». Ils attribuent cette évolution à l’amélioration du niveau de vie, aux programmes de santé publique, au développement de traitements tels que la chirurgie de la cataracte et à un meilleur accès aux services d’ophtalmologie.

«Cependant, la plupart des déficiences visuelles étant liées à l’âge, à mesure que la population continue à croître et à vieillir, le nombre de personnes concernées a augmenté dans le monde», expliquent-ils.

Et il devrait continuer à le faire, d’autant que la proportion de personnes touchées pourrait cesser de diminuer voire rebondir à partir de 2020, selon eux.

Ces projections ne prennent pas en compte les éventuels progrès qui pourraient être faits d’ici là en matière de diagnostic, de traitements ou d’accès aux services de santé, a souligné le Pr Bourne.

L’étude montre aussi de très fortes disparités géographiques, avec une prévalence nettement plus élevée dans les pays à faibles revenus d’Afrique subsaharienne et en Asie.

On compte ainsi 1,98% d’aveugles en Afghanistan et 1,86% en Éthiopie, contre seulement 0,08% en Islande, en Belgique et au Danemark. En France, la proportion est estimée à 0,14%.

Les femmes sont par ailleurs plus touchées, puisqu’elles représentent 56% du total des personnes aveugles et 55% des déficients visuels.

http://www.lapresse.ca

Le Saviez-Vous ► Lunettes : 9 choses que votre optométriste ne vous dira pas


Les yeux sont importants à préserver ! Juste pour lire, des lunettes vendues en pharmacies sont t’elles fiables ? Si notre vue baisse, peut-on changer juste les verres et garder la même monture ? Les éraflures sur les verres peuvent-elles avoir des conséquences sur la vision ? Doit-on acheter des nouvelles lunettes juste chez l’optométriste ?
Nuage

 

Lunettes : 9 choses que votre optométriste ne vous dira pas

Vous n’avez qu’une paire d’yeux, alors mieux vaut bien vous en occuper. Ne le perdez pas du vue la prochaine fois que vous achèterez des montures et des verres.

PAR LAURA RICHARDS

Les lunettes vendues en pharmacies sont tout à fait convenables

En dépit de tout ce que vous avez entendu, les lunettes de pharmacie ne sont pas forcément mauvaises.

«Beaucoup de patients m’arrivent catastrophés, rapporte Inna Ozerov, ophtalmologiste et directrice de l’Institut de l’œil de Miami. On leur a dit que les lunettes vendues sans ordonnance sont mauvaises pour leurs yeux et pourraient les abîmer. C’est totalement faux ! Si vous avez la chance d’avoir une bonne vision mais que vous éprouvez quelques problèmes pour lire, ces lunettes-loupes constituent un choix tout à fait acceptable et pratique. La force de ces lunettes varie en fonction de l’âge.

Vous allez avoir besoin de lunettes à un certain point

Même si vous avez une vision parfaite pendant la première moitié de votre vie, à un moment, vous allez commencer à plisser les yeux devant votre écran de téléphone et à demander à vos enfants de vous lire le menu au restaurant. Il y a même un nom pour cette perte de vision synonyme de vieillissement: la presbytie, dont l’Association canadienne des optométristes nous dit

qu’elle nous empêche de «focaliser sur les objets proches». «Quand vous commencez à éprouver le besoin d’étirer le bras pour arriver à voir les petits caractères – vers l’âge de 40 ans –, il est temps d’acheter une paire de lunettes de lecture», dit la Dre Ozerov.

Cela peut sembler un peu illogique, mais plus le pouvoir grossissant de la lunette est élevé, et plus vous devez tenir votre livre prêt.»

Si la détérioration de votre vision à l’âge moyen va dans l’autre sens – vous pouvez encore lire, mais les panneaux de signalisation on l’air de hiéroglyphes –, vous êtes en train de devenir myope et les lunettes de pharmacie ne vous seront alors d’aucun secours. Filez chez votre optométriste et faites-vous prescrire des verres correcteurs.

Certaines personnes peuvent temporairement cesser de porter des lunettes

Il existe un phénomène étrange où la vision s’améliore.

«Des patients d’un certain âge qui contractent une cataracte profitent parfois d’une “lune de miel” au cours de laquelle ils n’ont plus besoin de lunettes de lecture», explique la Dre Ozerov.

Cela survient lorsque le cristallin épaissit, ce qui rend l’œil plus myope, phénomène qui permet à la personne de percevoir des caractères plus petits sans lunettes. Mais ça ne dure pas longtemps. À mesure que la cataracte s’aggrave, toutes les capacités visuelles connaissent une baisse et il faut au bout du compte passer par la chirurgie.»

Les éraflures vous esquintent la vue

Bien sûr que vous pouvez encore voir à travers ces lunettes tout égratignées, mais lutter pour percer ce brouillard risque de fatiguer vos yeux, note la Dre Ozerov. Vous pouvez effacer les traces de doigt, mais pas les éraflures; traitez donc votre nouvelle paire de lunettes avec tout le respect qui lui est dû.

«Pour éviter les éraflures, ne les posez jamais verres vers le bas», conseille l’ophtalmologiste.

Nouveaux verres, nouvelle monture

Votre volonté de faire des économies – ou votre amour pour vos anciennes montures – pourrait vous amener à ne vouloir remplacer que les verres et ne pas acheter de nouvelle monture. Mauvaise idée !

«Vous ne pouvez pas mettre de nouveaux verres dans de vieilles montures parce que vos nouveaux verres vont être coupés et montés sur la monture», dit la Dre Ozerov.

Or, l’ancienne monture doit être chauffée pour enlever les anciens verres et chauffée de nouveau pour placer les nouveaux, ce qui exerce des tensions sur le plastique et augmente le risque pour celui-ci de casser, de se fendre ou de se fêler avec le temps. Mieux vaut opter pour une nouvelle paire.

Les verres de lunettes ne sont pas en verre

Les premiers verres étaient effectivement faits de verre, mais ils sont maintenant en plastique, le verre étant trop fragile pour un usage quotidien. Le verre pourrait également devenir dangereux en cas de bris – personne ne voudrait prendre un éclat de verre dans l’œil, n’est-ce pas. Pour tout savoir sur les lunettes.

Vous pouvez économiser beaucoup en achetant en ligne

Les vrais magasins de lunettes vendent plus cher parce que leurs coûts d’exploitation sont plus élevés, de sorte que vous pourriez être tenté d’acheter en ligne, surtout si les prix sont nettement meilleurs. Au-delà de la question de savoir si vous achetez un modèle de marque contrefait (vérifiez les commentaires positifs et négatifs avant de cliquer sur «acheter»), vous devez vous poser la question suivant : des lunettes bon marché correspondent-elles vraiment aux exigences de l’ordonnance de mon optométriste ?

«Pour les ordonnances simples, pas de problème, vous pouvez acheter en ligne, admet la Dre Ozerov. Mais pour des lunettes plus complexes comme des lentilles bifocales, par exemple, je pense qu’il vaut mieux faire affaire avec un optométriste.»

Soyez conscient que de nombreuses lunettes viennent automatiquement avec un traitement antireflet, lequel pourrait vous valoir un supplément appréciable. Prenez le temps de demander ce qu’il en est, que vous achetiez en ligne ou dans un magasin.

Certains extras valent le coup

Rayons UV, éblouissements, fatigue des yeux et lumières bleues nocives sont autant de sévices auxquels sont soumis vos yeux au quotidien. Heureusement, vous pouvez prendre des verres qui vous protègent de tout ça sans nécessairement passer par des lunettes de soleil. Les verres Transitions®, par exemple, s’adaptent continuellement aux variations de lumière et protègent vos yeux. Ces verres stoppent 100% des rayons UVA/UVB et atténuent les lumières éblouissantes. Ils filtrent aussi la lumière bleue nocive émanant des téléphones, des ordinateurs portables et des ampoules DEL ou fluorescentes. Tim Gunn, un des gourous du Projet haute couture, est totalement séduit par ces verres, qu’il fait poser sur toutes ces lunettes.

 «La transition se fait en douceur et je sais que je suis protégé», a-t-il confié à Reader’s Digest.

Il aime particulièrement de ne pas avoir à changer pour des lunettes à verres fumés chaque fois qu’il sort. Transition dispose maintenant de différents types de verres, dont certains spécifiques à la conduite ou aux activités extérieures extrêmes.

Votre vision peut changer en quelques mois

Il se peut que vous passiez des examens pour vos yeux tous les deux ou trois ans, chaque fois le monde autour de vous perd un peu de sa netteté, mais votre vision pour changer de manière spectaculaire entre temps.

«De nombreuses maladies peuvent changer grandement la pertinence de votre ordonnance, dit la Dre Ozerov. La cataracte, le diabète et le glaucome, par exemple, peuvent rendre nécessaires de nouveaux verres.»

Mieux vaut donc voir votre optométriste tous les ans afin de vous assurer que votre état de santé et votre vision sont sur la même longueur d’onde. Saviez-vous que votre optométriste pouvait détecter des maladies avant votre médecin ?

election.readersdigest.ca/