Un extrait de l’Odyssée découvert gravé sur une tablette antique


Une tablette qui raconte l’Odyssée dont Ulysse est le personnage principal pourrait avoir été écrite par Homère au 3e siècle apr. J.-C., a été découverte en Grèce.
Nuage

 

Un extrait de l’Odyssée découvert gravé sur une tablette antique

 

« Si cette datation est confirmée, la tablette pourrait... (Greek Culture Ministry via REUTERS)

« Si cette datation est confirmée, la tablette pourrait être la plus ancienne trace écrite de l’oeuvre d’Homère découverte » en Grèce, selon le ministère.

GREEK CULTURE MINISTRY VIA REUTERS

Agence France-Presse
Athènes

 

Une tablette antique gravée de 13 vers d’une rhapsodie de l’Odyssée -qui pourrait être l’une des plus anciennes traces écrites du récit homérique- a été découverte à Olympie, dans le Péloponnèse, a annoncé mardi le ministère grec de la Culture.

 

La plaquette a été découverte lors de fouilles de surface autour des vestiges du temple de Zeus sur le site du berceau des jeux Olympiques.

GREEK CULTURE MINISTRY VIA REUTERS

Selon les premières estimations des archéologues, la tablette, en terre cuite, date du 3e siècle apr. J.-C., pendant l’époque romaine, a précisé le ministère dans un communiqué.

« Si cette datation est confirmée, la tablette pourrait être la plus ancienne trace écrite de l’oeuvre d’Homère découverte » en Grèce, selon le ministère.

L’extrait est tiré du chant 14, qui décrit le retour d’Ulysse sur son île d’Ithaque et sa rencontre avec son porcher, Eumaios, qui le croit mort.

La plaquette a été découverte lors de fouilles de surface menées par les services archéologiques grecs en coopération avec l’Institut allemand d’archéologie autour des vestiges du temple de Zeus sur le site du berceau des jeux Olympiques, dans l’ouest du Péloponnèse, a précisé le ministère.

D’abord transmise oralement, l’épopée attribuée à Homère, qui aurait composé l’Iliade et l’Odyssée vers la fin du 8e siècle av. J.-C., a ensuite été transcrite avant l’ère chrétienne sur des rouleaux dont seuls quelques fragments ont jusque-là été découverts en Égypte.

http://www.lapresse.ca/

Le saviez-vous ► JO – Quand les nazis inventaient le relais de la flamme olympique


Je pense que nous sommes plusieurs a pensé que la flamme Olympique est une tradition grec .. et non, c’est encore plus inusité, c’est sous l’empire d’un des les années sombres de l’histoire humaine .. c’est à dire au moment ou  Adolf Hitler était le seul maitre de l’Allemagne
Nuage

 

JO – Quand les nazis inventaient le relais de la flamme olympique

 

Cérémonie olympique au Lustgarten de Berlin, le 1er août 1936. AP/dapd

Le flambeau olympique a été allumé jeudi (10 mai 2012) à Olympie. Il commence ainsi son cheminement à travers l’Europe jusqu’à Londres, le site des Jeux de 2012,« conformément à la tradition ». C’est la phrase consacrée. Le journaliste Max Fisher, du magazine américain The Atlantic, rappelle les conditions dans lesquelles est née cette tradition moderne, en 1936, pour les Jeux de Berlin. Le régime nazi avait inventé cette année-là le relais de la flamme, l’utilisant comme instrument de propagande.

A l’origine, Adolf Hitler ne voulait pas des Jeux, qu’il qualifiait d’« invention des juifs et des franc-maçons », rappellent Arnd Krüger et William Murray’s dans leur histoire des JO de 1936, The Nazi Olympics. Convaincu par le ministre de la propagande, Joseph Goebbels, en 1934, Hitler en fit une démonstration du pouvoir nazi, une évocation des racines aryennes du peuple allemand, unifié par« l’esprit combattant » de ses athlètes. Il saisit aussi l’occasion de lier symboliquement son régime aux empires de l’Antiquité qui lui étaient chers.

La flamme fut utilisée pour exprimer la continuité historique naturelle, imaginée par le régime nazi, entre son propre essor et l’héritage grec, via Rome et le Saint-Empire romain germanique. Cette année-là, les porteurs de flambeau passèrent par la Tchécoslovaquie. La propagande allemande encouragea des heurts entre des membres de la communauté allemande et la majorité tchèque. Deux ans plus tard, l’Allemagne envahissait le pays.

Sous l’impulsion du patron de la Fédération des sports du Reich, Hans von Tschammer und Osten, des fouilles furent menées par une équipe allemande sur le site des jeux antiques à Olympie, illustrant encore le rôle de rénovateurs de l’Antiquité que s’assignaient les nazis. La firme Krupp, principal fabriquant d’armes d’Allemagne, fut chargée de concevoir le flambeau, et fit allumer un fourneau à canons avec le premier exemplaire sorti de ses usines.

L’idée originale de la torche avait été soufflée à Hitler et Goebbels par un dénommé Carl Diem, patron du Comité olympique du Reich, qui avait mené une longue campagne pour obtenir l’organisation des jeux en Allemagne. Il s’inspirait d’une autre flamme, qui avait brûlé durant les Jeux d’Amsterdam en 1928. Par la suite, Diem militera, sans succès, pour favoriser la participation des athlètes juifs allemands à la compétition.

Max Fisher rappelle que l’on peut encore discerner

 « les échos lointains de cette première cérémonie, il y a 76 ans : les costumes, l’orchestration minutieuse, le fer et la flamme, l’évocation d’une ancienne tradition qui est en réalité très moderne ».

Ce qui ne nous empêche pas de l’apprécier, dans sa version actuelle, comme un symbole d’unité entre les nations.

 

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr