Perfection


La perfection ne devrait pas être un but que ce soit dans les grandes ou petites réalisations. Juste quelque chose de bien fait
Nuage

 

Perfection

 

« N’attendez pas jusqu’à ce que tout soit parfait. Ça ne sera jamais parfait. Il y aura toujours des défis, des obstacles et des conditions moins idéales. Et alors. Commencez dès maintenant. Avec chaque pas que vous prenez, vous grandirez plus fort et plus fort, plus qualifiés, plus confiant et avec de plus de succès. »

Mark Victor Hansen

Dans ta mémoire


Pourquoi rester dans le négatif quand les choses ne vont pas comme nous voulons, pourquoi fuir nos bons souvenirs, alors qu’ils sont gravés dans nos mémoires pour qu’on puisse les faire resurgir pendant les moments difficiles. Si nos bons souvenirs existent, c’est justement pour nous venir en aide
Nuage

 

Dans ta mémoire

 

 

« Emporte dans ta mémoire, pour le reste de ton existence, les choses positives qui ont surgi au milieu des difficultés. Elles seront une preuve de tes capacités et te redonneront confiance devant tous les obstacles. »

Paulo Coelho

Nos démons intérieurs


Nos démons intérieurs sont nos pires ennemis, que ce soit un défaut, une mauvaise habitude, une addiction, se rattacher trop au passé, des secrets trop lourds à porter, et encore beaucoup d’autres. Nous avons le choix de les nourrir ou de travailler à les éliminer un à un
Nuage

 

Nos démons intérieurs

 

On peut vaincre des milliers d’obstacles et d’adversaires, mais celui qui vainc ses démons intérieurs détient la victoire la plus noble.

Shakyamuni

Le mur


C’est vrai quand un mur est devant nous, émotionnellement ce n’est pas facile a franchir et pourtant c’est le seul moyen pour avancer
Nuage

 

Le mur

 


« Si vous rentrez dans un mur, n’abandonnez pas. Trouvez un moyen de l’escalader, le traverser, ou travaillez autour. »

Michael Jordan

Cette jeune fille saute des obstacles comme un cheval !


Impressionnant comment cette très jeune fille peut sauter des obstacles comme un cheval
Nuage

 

Cette jeune fille saute des obstacles comme un cheval !

Cette fillette d’origine suédoise a un talent assez surprenant. Âgée de 10 ans, elle peut sauter par-dessus des obstacles à la manière d’un cheval.

« J’aime sauter comme un cheval et je vais vous le montrer ».

Au rayon des talents insolites, cette petite fille de 10 ans a son mot à dire. Anna Salander peut en effet sauter des obstacles à la manière d’un cheval. On peut donc constater qu’Anna dit vrai en la voyant « galoper » entre les obstacles puis sauter en retombant sur ses deux bras avant de reprendre l’équilibre sur ses quatre membres.

Le Saviez-vous ► Expression : Contre vents et marées


 

Allez contre vents et marées, qui ne s’est pas battus contre des obstacles pour aller vers un but précis
Nuage

 

Contre vents et marées

 

Malgré tous les obstacles.

Tout bon marin (même un mauvais, d’ailleurs) sait que les vents et les marées peuvent parfois grandement contrarier l’avance du bateau dans la direction ou vers le but souhaité.

Mais tout bon marin (c’est moins le cas du mauvais, cette fois-ci) sait persévérer et, malgré ces éléments contraires, naviguer quand même vers son but.

Cette expression qui date du début du XVIIe siècle est une métaphore qui symbolise la lutte contre les obstacles qui peuvent entraver un projet ou l’obstination de celui qui décide de mener une action à son terme, malgré les bâtons que certains lui glissent dans les roues, les peaux de banane que d’autres jettent sur son trajet ou plus simplement les problèmes qu’il peut rencontrer.

« Conseils, objurgations, rien n’y fit : ce que maman reconnaissait pour son devoir, elle l’accomplissait contre vent et marée. » André Gide – Si le grain ne meurt

Au XVIe siècle, « avoir vent et marée » voulait dire « être favorisé par les circonstances ».


On retrouve l’image du marin dont l’avancée est facilitée, cette fois, par un vent ou une marée favorable

http://www.expressio.fr/

En mémoire


On doit apprendre a rechercher le positif de nos échecs, des événements malheureux qui nous arrivent. C’est sur que cela n’est pas facile, mais pourtant il est important pour que lors de la remémoration de nos souvenirs, nous pensions plus a ces côtés positifs pour mieux avancer dans le présent
Nuage

 

En mémoire

 

 » Emporte dans ta mémoire, pour le reste de ton existence, les choses positives qui ont surgi au milieu des difficultés. Elles seront une preuve de tes capacités et te redonneront confiance devant tous les obstacles. »

Paulo Coelho

L’ingénieur reçoit son diplôme avec les honneurs 74 ans après


Après avoir fini ses études avant la deuxième guerre mondiale, a finalement reçu son diplôme hautement mérité … Il était temps … peut-être que sa vie aurait été autrement .. mais cela on ne le saura jamais
Nuage

 

L’ingénieur reçoit son diplôme avec les honneurs 74 ans après

 

Sylvio Ferrera pose avec le diplôme d’ingénieur qu’il a reçu 74 ans après ses études, le 12 octobre 2012 à ToulousePascal Pavani AF

Un Franco-Américain de 96 ans a parachevé vendredi ses études à Toulouse en recevant, 74 ans après et avec les honneurs dus à son âge et à son parcours, le diplôme d’ingénieur que la guerre et la maladie l’avaient empêché de soutenir à l’époque.

« Sylvio Ferrera, je vous remets votre diplôme d’ingénieur en génie électrique et automatique », a solennellement proclamé le directeur de la prestigieuse ENSEEIHT Alain Ayache, soulevant dans l’amphithéâtre une ovation des 420 étudiants qui allaient recevoir le leur après lui, sans encombre.

« A 96 ans, maintenant que j’ai un diplôme, je vais travailler », a plaisanté le vieil homme chenu qui, diplôme français ou pas, a fait carrière aux Etats-Unis et a pris à 80 ans une retraite paisible à Portland (Oregon).

Sylvio Ferrera, né en Turquie, venu du Liban et passé par Paris, avait 19 ans quand il est entré en 1935 à l’Institut d’électrotechnique, devenu depuis l’Ecole nationale supérieure d’électrotechnique, d’électronique, d’informatique, d’hydraulique et des télécommunications, l’une des plus grandes écoles d’ingénieurs de France. Il a passé dans la Ville rose « les meilleures années de (sa) vie ».

En 1938, le moment venu de passer son diplôme, une malaria ancienne l’a rattrapé et forcé à se rapatrier au Liban. Puis la Seconde Guerre mondiale s’en est mêlée.

Il a travaillé au Liban, en Syrie, à Hong Kong, Taïwan, est revenu en France en 1963,

mais « j’avais pas de diplôme, je pouvais rien faire », se rappelle-t-il, l’esprit vif, la voix rocailleuse.

Il s’est installé aux Etats-Unis en 1965 et est entré à la Bonneville Power Administration, qui transporte et vend de l’électricité dans plusieurs Etats américains.

Il a attendu fin 2011 pour revoir Toulouse, à l’instigation de son neveu, le journaliste et écrivain André Bercoff. Il est retourné dans son ancienne école. Quand il a rencontré le directeur, il a commencé par lui reprocher de ne pas reconnaître l’établissement d’autrefois. Il lui a aussi dit combien il regrettait de ne pas avoir son diplôme.

L’école a réparé l’oubli de l’histoire et a déroulé le tapis rouge pour lui vendredi.

La ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso a fait envoyer un message. La consule générale des Etats-Unis à Paris, Lisa Piascik, a fait le déplacement pour saluer

une personnalité qui « symbolise l’Amérique, un homme multiculturel, ambitieux et volontaire qui a su surmonter les obstacles pour réaliser son rêve ».

« C’est la reconnaissance d’une vie », a dit le lauréat qui ne trouve pas d’ironie à ce tête-à-queue de l’histoire.

Irma, sa femme depuis 44 ans, badine, elle, d’un souci nouveau:

« Vous vous rendez compte combien ma vie va être affreuse maintenant qu’il est une célébrité ».

http://www.ladepeche.fr