Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels


La nature est maître en art et il est difficile d’être à la hauteur devant toute cette beauté offerte à nos yeux. La nature nous réserve souvent des spectacles fabuleux si on prend le temps de la regarder. Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels et grâce à la technologie, nous pouvons voir la beauté de la Terre partout dans le monde
Nuage

 

Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels

1-UN SPECTACLE MAGIQUE SUR L’ÎLE VAADHOO GRÂCE AU PLANCTON BIOLUMINESCENT

16

IMGUR / XENOF

2-DES COLONNES DE BASALTE DE LA CHAUSSÉE DES GÉANTS EN IRLANDE DU NORD

15

HOTEL CLUB

3-UN MAGNIFIQUE NUAGE EN FORME D’OURSON

14

TWITTER / @CEREALSOCHIN

4-CES ÉTRANGES FORMATIONS SOUS-MARINES SONT L’ŒUVRE D’UN POISSON-GLOBE CHERCHANT AINSI À ATTIRER UN PARTENAIRE

9

CONSCIOUS LIFE NEWS

5-SUR L’ÎLE CHRISTMAS, PRÈS DE LA CÔTE AUSTRALIENNE, LES CRABES ROUGES SE REJOIGNENT À L’ÉPOQUE DES MIGRATIONS

10

THOUSAND WONDERS

6-LA FOUDRE DE CATATUMBO EST UN PHÉNOMÈNE MÉTÉOROLOGIQUE IMPRESSIONNANT LOCALISÉ AU VENEZUELA

11

NEAT NATURE

7-AU TURKMÉNISTAN, LA PORTE DE L’ENFER C’EST CE CHAMP DE GAZ QUI S’EST EFFONDRÉ ET BRÛLE DEPUIS PRÈS DE 50 ANS

12

WIKIPEDIA / FLYDIME

8-DES BULLES DE GAZ NATUREL PRISONNIÈRES DES GLACES

13

REDDIT / MIND_VIRUS

9-CE LAC SE TROUVE EN TANZANIE ET ON Y A RECENSÉ PRÈS DE 2.5 MILLIONS DE FLAMANDS ROSES

5

BRITISH BIRD LOVERS

10-EN ANGLAIS, LORSQUE PLUS DE 50.000 OISEAUX VOLENT ENSEMBLE, ON APPELLE ÇA «MURMURATION»

7

TAUBERT CONTEMPORARY / ALAIN DELORME

11-ON PENSE QUE CE GIGANTESQUE TROU BLEU PRÈS DE LA CÔTE DU BELIZE S’EST FORMÉ À CAUSE D’UN GLACIER PRÉHISTORIQUE

6

TWISTED SIFTER

12-UN LAC QUI SEMBLE TROUÉ AU CANADA

4

AMUSING PLANET

13-D’ÉTRANGES CERCLES APPARAISSENT DANS PLUSIEURS PAYS AFRICAINS LAISSANT LES SCIENTIFIQUES STUPÉFAITS

8

INHABITAT

14-UN ORAGE VOLCANIQUE DANS TOUTE SA SPLENDEUR

TWITTER / @JUVENALSV

15-CES COLONNES DE LUMIÈRES SONT EN FAIT COMPOSÉES DE CRISTAUX SUSPENDUS DANS L’AIR ET REFLÉTANT LA LUMIÈRE

2

MNN

16-CES FLEURS DE GLACE SONT TELLEMENT POÉTIQUES

3

DEEP SEA NEWS

http://incroyable.co

On a trouvé pour la première fois des nuages sur une exoplanète (et ils pourraient bien être remplis de rubis et de saphirs)


Imaginez qu’à 1000 années-lumières une exoplanète aurait des saphirs et des rubis. Surement que des explorateurs aimeraient bien aller sur cette planète, sauf, il fait trop chaud, une chaleur est a peu près 1927°C de quoi a refroidir les ardeurs
Nuage

 

On a trouvé pour la première fois des nuages sur une exoplanète (et ils pourraient bien être remplis de rubis et de saphirs)

 

HAT P 7B

Si vous vous rendez un jour sur HAT-P-7b, pensez à prendre un parapluie résistant, car les nuages pourraient y être remplis de rubis et de saphirs. Bon, il faudrait déjà pouvoir vous rendre jusqu’à cette planète, située à plus de 1000 années-lumière de la Terre. Et de toute façon, sa température en surface de 1927°C ne vous donnerait certainement pas envie de vous y poser.

Surtout qu’au lieu de belles gemmes, vous y trouveriez avant tout du corindon vaporisé, le minéral dont est composé les fameuses pierres précieuses. Mais c’est tout de même la première fois que l’on a réussi à détecter des nuages autour d’une exoplanète, soit un astre situé en dehors du système solaire, rapporte le New Scientist.

Dans une étude publiée dans Nature Astronomy lundi 12 décembre, des chercheurs expliquent comment ils ont réussi à observer la météo à près de 10 millions de milliards de kilomètres de la Terre. Ils ont pour cela analysé quatre ans de données recueillies par le télescope spatial Kepler, spécialisé dans la chasse d’exoplanètes.

Une planète double-face

En observant HAT-P-7b, une planète 40% plus grande que Jupiter, ils se sont rendus compte que sa luminosité changeait dans le temps. L’explication la plus logique, c’est que des nuages se baladent à sa surface. Mais comment des nuages peuvent-ils se former avec cette chaleur? Car il faut dire que cette planète est très, très près de son étoile: elle en fait le tour en seulement deux jours!

Sauf que comme la Lune par rapport à la Terre, HAT-P-7b montre toujours la même face à son soleil: elle tourne sur elle-même aussi « vite » qu’elle tourne autour de l’étoile. Du coup, les scientifiques pensent que des nuages peuvent tranquillement se former à l’abris, sur la « face cachée ». Ensuite, les différences de températures créent un fort vent qui envoie les nuages sur la face lumineuse où ils finissent par s’évaporer.

Quant à la composition des nuages, c’est pour le moment une suggestion des chercheurs. En effet, le corindon, qui compose les saphirs et rubis, « bout » à une température inférieure à celle de la planète. Il serait donc logique que ces nuages soient en partie composés de ce minéral. Mais il faudra de nouvelles études et de nouvelles observations pour en avoir le cœur net.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le réchauffement bouleverse aussi les nuages


Nous avons réussi à polluer en peu de temps, la terre, les mers, l’air, les nuages et l’espace… Avec les volcans et la pollution créer par l’homme, les nuages subissent aussi les conséquences des gaz à effet de serre.
Nuage

 

Le réchauffement bouleverse aussi les nuages

 

Les nuages régulent la température terrestre en renvoyant... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Les nuages régulent la température terrestre en renvoyant vers l’espace une partie des radiations solaires avant que celles-ci puissent toucher le sol. La nuit, ils agissent comme une couverture permettant de limiter les pertes de chaleur.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Agence France-Presse
Paris

Les nuages, régulateurs thermiques de la planète, ont changé sous l’effet du dérèglement climatique, qu’en retour ils pourraient contribuer à empirer, selon une étude parue dans la revue Nature.

Depuis les années 1980, la nébulosité s’est réduite dans les zones tempérées de moyenne latitude, avec une expansion des zones sèches subtropicales en direction des pôles, révèle l’analyse de quelque 20 ans d’images satellite. Et partout, les nuages se sont élevés en altitude.

«Ces changements renforcent l’absorption par la Terre de la radiation solaire et réduisent le retour des radiations thermiques vers l’espace,» explique-t-on à la Scripps Institution of Oceanography, de l’Université de Californie à San Diego, qui a pris part à l’étude.

«Le tout exacerbe le réchauffement mondial, en augmentant les concentrations de gaz à effet de serre (GES)».

Les nuages régulent la température terrestre en renvoyant vers l’espace une partie des radiations solaires avant que celles-ci puissent toucher le sol. La nuit, ils agissent comme une couverture permettant de limiter les pertes de chaleur.

Leurs liens avec le changement climatique constituent «l’une des principales zones d’incertitude pour les scientifiques qui travaillent sur le climat et tentent d’anticiper son évolution future», rappellent les chercheurs.

Les satellites, conçus à l’origine pour prévoir la météo, ne sont pas suffisamment stables pour suivre l’évolution des nuages sur des décennies. Mais l’équipe a pu corriger les données, en agissant sur l’orbite des satellites, la calibration des instruments ou la dégradation des capteurs.

Les résultats ont ainsi montré des changements nets dans la répartition des nuages, que les auteurs ont ensuite mis en parallèle à l’historique des concentrations de GES dans l’atmosphère.

«Le comportement des nuages est alors apparu en cohérence avec l’augmentation, générée par l’homme, des concentrations de GES», poursuit l’institut de recherche dans son communiqué.

Tandis qu’aucune corrélation n’apparaissait avec d’autres facteurs éventuels comme les niveaux d’ozone, les aérosols d’origine humaine, ou des changements naturels de radiation solaire.

Autre facteur d’influence en revanche, deux éruptions volcaniques importantes — l’éruption du Chichon au Mexique en 1982 et celle du Pinatubo aux Philippines en 1991 — ont agi sur les nuages et eu un impact refroidissant pendant quelques années, en envoyant dans l’air de la poussière réfléchissant la lumière du soleil.

Mais «sauf nouvel événement volcanique de ce type, les scientifiques s’attendent à ce que les tendances affectant les nuages se poursuivent tandis que la planète se réchauffe sous l’effet des concentrations accrues de GES», préviennent les auteurs.

http://www.lapresse.ca/

Un nuage en forme de «soucoupe volante» en Colombie


Faut vraiment voir des extraterrestres partout et en être tellement obsédé pour imaginer qu’un nuage serait un phénomène paranormal, J’ai pensé moi aussi à une similitude avec le film Independance Day. C’est vraiment un très beau cumulonimbus
Nuage

 

Un nuage en forme de «soucoupe volante» en Colombie

 

Un

Le cumulonimbus au-dessus de la Colombie.Photo Gentside

Certains phénomènes naturels sont tellement impressionnants qu’ils semblent presque irréels.

C’est ainsi qu’un immense nuage en forme de soucoupe volante, apparu dans le ciel de la ville de Carthagène des Indes, en Colombie, le 30 juin, a suscité un vif émoi chez des milliers de résidents abasourdis.

Ils ont été nombreux à prendre en photo la formation discoïdale à l’aspect cotonneux. Les images, diffusés sur internet témoignent de l’ampleur et de la beauté du phénomène à couper le souffle. Il n’en fallait pas moins pour déclencher le débat parmi les internautes donnant la voix tour à tour aux sceptiques et aux amateurs de phénomènes paranormaux.

Si la nature des photographies a été initialement remise en cause, les dubitatifs ont rapidement dû se rendre à l’évidence face à la quantité de témoignages apportés, comportant également une vidéo filmée par un habitant et devenue rapidement virale sur le net. Bien entendu, la séquence a fait place à toutes sortes de théories plus ou moins extravagantes.

Comme souvent, les OVNI et extra-terrestres ont souvent été évoqués parmi les commentaires des internautes. Certains se sont même amusés à rapprocher les clichés d’images tirées du célèbre film Independence Day.

UN IMPRESSIONNANT CUMULONIMBUS

Mais au risque de décevoir les amateurs de paranormal, il s’agit en réalité d’une manifestation tout à fait naturelle et explicable d’un point de vue scientifique, comme l’a souligné Christian Euscategui, directeur de l’Institut de météorologie et d’études environnementales de Colombie.

D’après ce spécialiste, il s’agirait en réalité d’un nuage stationnaire de type cumulonimbus. Cette formation particulière en forme de gigantesque galet serait apparue à cause de conditions atmosphériques très particulières et notamment «de changements de pression», a précisé Christian Euscategui.

Il a également relevé que ce nuage n’était aucunement lié à la montée de marée enregistrée sur le littoral la semaine dernière, ni à l’onde tropicale qui affecte actuellement le nord de la Colombie. 

http://fr.canoe.ca/

Les éléphants entendent le déplacement des nuages


Si vous pensez avoir l’ouïe fine, sachez que les éléphants leur ouïe sont exceptionnelle. Ils peuvent entendre des sons inaudibles à l’être humain, des sons pouvant provenir même des nuages
Nuage

Les éléphants entendent le déplacement des nuages

 

 

Les éléphants sont capables d'entendre les infrasons produits par les intempéries. © Exodus/REX Shutterstock/SIPA

Les éléphants sont capables d’entendre les infrasons produits par les intempéries. © Exodus/REX Shutterstock/SIPA

Par Anne-Sophie Tassart

Même quand le ciel est encore bleu et le soleil présent, les éléphants savent que la pluie va bientôt tomber. Et pour cause, ils sont capables d’entendre… le déplacement des nuages.

 

INFRASON. Les animaux ont des capacités extraordinaires et les éléphants ne font pas exception. Deux hommes ont réussi à prouver que ces pachydermes sont capables de percevoir les infrasons produits lors du déplacement des nuages. Grâce à un camion spécifique, le bruit d’une intempérie lointaine est artificiellement reproduit. L’un des deux hommes, Patrick, observe les éléphants se nourrir calmement jusqu’à ce que son collègue démarre une sorte de ventilateur , capable de produire des sons imperceptibles par une oreille humaine. Néanmoins, l’énergie produite par le son est visible : le toit du van se met soudainement à trembler. Les éléphants réagissent immédiatement et se tournent vers le véhicule, écoutant attentivement le bruit des nuages fictifs qui s’approchent. Cette capacité pourrait expliquer l’un des grands mystères de la nature à savoir comment les éléphants savent quelle direction prendre quand ils migrent sur de longues distances à la recherche d’eau.

http://www.sciencesetavenir.fr/

 

Une spectaculaire barre de nuages frappe Bondi Beach, à Sydney


C’est vraiment impressionnant. Ce que nous ne pouvons pas contrôler peut nous faire de grande frayeur.
Nuage

 

Une spectaculaire barre de nuages frappe Bondi Beach, à Sydney

 

Ceux qui se sont rendus vendredi à Bondi Beach, une plage de Sydney, en Australie, ont eu droit à un spectacle à la fois magistral et épeurant. Un énorme nuage chargé de pluie venu de l’océan a rejoint le continent, donnant l’illusion qu’une vague immense allait déferler sur le continent.

« En marchant vers la plage, j’avais l’impression qu’une vague gigantesque venant de l’océan était sur le point de nous inonder! », a dit Hannah Murphy à la chaîne CNN.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Phénomène météorologique Un étrange nuage apparait dans le ciel du Costa Rica


Un magnifique spectacle que les nuages a offert aux gens de San José, un phénomène étonnant mais est plus spectaculaire avec le soleil
Nuage

 

Phénomène météorologique

Un étrange nuage apparait dans le ciel du Costa Rica

 

Les réseaux sociaux du Costa Rica ont été inondés de photographies et de vidéos d’un étrange nuage qui est apparu mardi dans le ciel de la capitale du pays, San José.

Sur les différentes images qui ont circulé, on peut en effet voir un halo arc-en-ciel trôner au sommet d’un immense nuage.

Plusieurs témoins, comme Jessie Montealegre qui a partagé une vidéo sur YouTube, se sont interrogés sur ce phénomène météorologique.

 

«Je n’ai jamais rien vu de pareil. On dirait que le ciel s’est ouvert comme si c’était la fin des temps», s’émerveille la jeune femme.

Cependant, pas question de fin des temps, mais plutôt d’un phénomène météorologique, pas si rare que cela rapporte leWashington Post, mais toujours impressionnant.

Le halo est plutôt un nuage appelé pileus qui forme une sorte de bonnet sur un nuage de type cumulonimbus. Il arrive que plusieurs pileus se superposent au sommet de ces grands nuages d’orage.

Cas plus particulier ici, l’irisation du pileus, c’est-à-dire, le reflet de la lumière du soleil dans les gouttelettes du nuage comme lorsqu’un arc-en-ciel se forme.

Il est souvent possible d’observer ce type de nuages dans les premiers moments d’une tempête orageuse, mais il faut être attentif, car le phénomène est souvent très rapide.

http://tvanouvelles.ca/

Cette tempête a l’air de l’explosion d’une bombe nucléaire


Un nuage qui par sa forme est très révélateur, il peut aussi être destructeur. En imageant le champignon d’une bombe atomique, il inspire donc, la peur qu’une catastrophe est sur le point d’arriver
Nuage

 

Cette tempête a l’air de l’explosion d’une bombe nucléaire

 

Au Texas, c’est gros. Et on ne parle pas seulement que de sa superficie.

Voyez cette récente photo d’un nuage qui a été aperçu au-dessus de Lubbock au Texas. Il s’agit de l’un des rares orages de type « supercell ». Ces tempêtes peuvent conduire à des tornades.

Ils sont assez rares au Canada. On a pu en voir principalement dans le sud-ouest de l’Ontario et dans les Prairies.

Selon Environnement Canada, une version beaucoup plus petite de ce type d’orage s’est formée à Angus en Ontario.

Espérons que nous n’en verrons pas par ici cet été.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Un rapport suggère l’examen d’un nuage artificiel pour refroidir la Terre


Vouloir contrôler le climat par des moyens artificiels et que personne ne sait les conséquences que cela pourrait avoir sur le climat, m’apparait bizarre, alors que c’est justement ce que nous avons inventés (usine, automatisation, transport,  …. ) qui justement fait du tort à l’environnement.
Nuage

 

Un rapport suggère l’examen d’un nuage artificiel pour refroidir la Terre

 

Il pourrait s'agir d'un moyen rapide, efficace et... (Photo VANDERLEI ALMEIDA, AFP)

Il pourrait s’agir d’un moyen rapide, efficace et relativement peu coûteux pour refroidir la Terre en reproduisant les effets naturels sur le climat de larges éruptions volcaniques.

PHOTO VANDERLEI ALMEIDA, AFP

 

SETH BORENSTEIN
Associated Press
WASHINGTON

Il est temps d’étudier et peut-être même de tenter l’expérience d’un refroidissement de la Terre par l’injection de pollution soufrée à haute altitude, indique mardi un rapport scientifique sans précédent aux États-Unis.

L’idée risque d’être considérée comme moins farfelue qu’elle ne l’était jusqu’à ce jour: reconfigurer intentionnellement le climat planétaire comme effort de dernier recours pour combattre le réchauffement climatique avec un nuage artificiel.

Dans un rapport nuancé en deux volumes, l’Académie nationale des sciences aux États-Unis affirme que le procédé ne devrait pas être mis en application immédiatement, car il est trop risqué, mais qu’il devrait être examiné et peut-être testé à l’extérieur à petite échelle. Il pourrait s’agir d’un moyen rapide, efficace et relativement peu coûteux pour refroidir la Terre en reproduisant les effets naturels sur le climat de larges éruptions volcaniques, mais les scientifiques reconnaissent le potentiel d’effets secondaires considérables et dangereux dont ils ignorent la nature.

Étant donné l’aggravation du réchauffement climatique et le fait que certains pays pourraient agir unilatéralement, les scientifiques font valoir que des études sont nécessaires pour évaluer les conséquences.

La présidente du comité, Marcia McNutt, éditrice du journalScience et ancienne directrice du U.S. Geological Survey, a affirmé en entrevue que le public devrait se dire à la lecture de ce rapport: «C’est tout à fait effrayant. S’il s’agit de notre ultime chance, dans quel monde effrayant vivons-nous?»»

Pour la première fois, un comité scientifique associé au gouvernement aborde un tel concept de nuage artificiel, ou géo-ingénierie. Mais même les auteurs du rapport minimisent une telle procédure et affirment qu’elle nécessiterait d’emblée une supervision de la part du gouvernement ou d’autres instances.

«Oui, des tests extérieurs à petite échelle pourraient être permis, mais il ne reviendrait pas seulement aux scientifiques de décider ce qui doit être autorisé ou pas, a exposé Mme McNutt. La société civile doit prendre part aux discussions pour tracer la ligne à ne pas dépasser.»

Et les scientifiques du comité ont fait valoir qu’une fois amorcé ce genre de géo-ingénierie, il serait difficile d’arrêter, car le réchauffement reprendrait avec une force comparable. Ainsi, la décision de projeter des particules de sulfate dans l’air devrait être maintenue pendant plus de 1000 ans.

http://www.lapresse.ca/