Elle accouche dans le train : son bébé glisse dans le trou des toilettes et tombe sur les rails


On entends quelques fois par années des femmes qui accouchent dans un endroit inconfortable et insolite. Mais quand un bébé est prêt, on ne peut pas apprêter le processus. Pour ce nouveau-né, on  dirait une scène de film d’horreur, mais heureusement, il y a eu plus de peur que de mal.
Nuage

 

Elle accouche dans le train : son bébé glisse dans le trou des toilettes et tombe sur les rails

 

Un train à la gare de New Delhi, en Inde. - Prakash Singh - AFP/Archives

Un train à la gare de New Delhi, en Inde. Prakash Singh  /  AFP/Archives

C’est une histoire incroyable qui est arrivée à une jeune Indienne de 22 ans cette semaine : celle-ci s’est en effet évanouie après avoir accouché dans les toilettes exiguës d’un train qui s’était brièvement arrêté avant de repartir pour Hanumangarh, dans l’ouest du pays. Selon le responsable de la police ferroviaire, Subhash Vishnoi, son nouveau-né a glissé par la cuvette des toilettes avant de tomber sur les rails.

La plupart des trains indiens disposent de toilettes qui se déversent directement sur les voies. Les proches de la jeune femme l’ont découverte inconsciente alors que le train avait déjà redémarré.

C’est un agent de sécurité qui a aperçu le bébé et alerté les autorités. Aujourd’hui, celui-ci se porte très bien :

« Quand la femme et son mari ont retrouvé leur nouveau-né vivant et indemne, ils étaient très, très contents. Ils ne s’attendaient pas à retrouver le bébé vivant », a conclu un autre policier, Ram Singh.

http://www.ladepeche.fr/

Du ventre de leur mère à leur vie sur Terre: Des nouveau-nés photographiés quelques secondes après leur naissance


Mettre un bébé au monde est une expérience extraordinaire que ce soit par voie naturelle ou césarienne. Pour les papas, même s’ils ne peuvent ressentir l’impact de la naissance, ils subissent quand même des grandes émotions et sûrement beaucoup de fierté quand ils assistent à l’accouchement de leur enfant
Nuage

 

Du ventre de leur mère à leur vie sur Terre: Des nouveau-nés photographiés quelques secondes après leur naissance

 

 

«Loin des clichés et des banalités, je souhaitais nous montrer tels que nous sommes quand nous naissons», écrit le photographe Christian Berthelot dans un texte de présentation sur son exposition.

Très loin des images immaculées de bébés aux joues roses que nous voyons souvent, les photos crues de Christian Berthelot captent les nouveau-nés les montrant comme des êtres différents – nus, criants et encore recouverts de liquides corporels.

Dans sa série intitulée «César», l’artiste français a capté les nourrissons dans les tout premiers moments de leur vie – en particulier, entre trois et 18 secondes après qu’ils sont sortis du ventre de leur mère.

Comme on peut le deviner d’après le titre de la série, tous les sujets ont vécu (et survécu à) une césarienne – une procédure (du nom de l’empereur romain César) avec laquelle on incise l’abdomen de la mère pour retirer le bébé. Le premier enfant de Christian Berthelot est lui-même né par césarienne, ce qui l’a fortement inspiré pour son projet artistique.

ch

Leanne – née le 8 avril 2014 à 8h31 1kg 745 – 13 secondes après sa naissance

«Quand j’ai vu mon fils pour la première fois il était couvert de sang et d’une substance blanche que l’on appelle le vernix», se souvient le photographe. C’était comme guerrier qui avait gagné sa première bataille, comme un ange sorti de l’obscurité. J’ai été très heureux quand je l’ai entendu crier».

Derrière l’objectif du photographe, ce sont des arrivées au monde très variées que l’on découvre. Certains crient et pleurent, d’autres gesticulent, d’autres encore restent calmes, mais peu selon l’artiste «ont l’air d’appartenir au monde des vivants»

La série «César» est exposée jusqu’au 5 mars 2015 dans le cadre du Festival Circulation(s) à Paris.

Découvrez une sélection des photos de Christian Berthelot.

  • Liza – née le 26 février 26, 2013 à 8h45 
3kg 200 – 3 secondes après sa naissance

  • Louann – né le 12 avril, 2013 at 8h40 
3kg 574 – 14 secondes après sa naissance

  • Mael – né le 13 décembre 2013 à 16h52 
2kg 800 – 18 secondes après sa naissance

  • Steven – né le 21 décembre 2013 16h31 2kg 425 – 15 secondes après sa naissance

  • Lize – née le 24 décembre 2013 à 8h49 3kg 574 – 9 secondes après sa naissance

  • Kevin – né le 27 décembre 2013 à 10h36 4kg 366 – 13 secondes après sa naissance

  • Romane – née le 20 mai 2014 à 10h51 
2kg 935 – 8 secondes après sa naissance

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Voici le temps de sommeil idéal pour chaque tranche d’âge


Dépendant des âges, nous avons besoin d’un temps minimum et maximum de temps pour dormir et se réveiller en forme. Plus nous sommes petits, plus les besoins est sont plus grands et plus nous vieillissons moins nous en avons besoin.
Nuage

 

Voici le temps de sommeil idéal pour chaque tranche d’âge

 

<a href="https://www.flickr.com/photos/rlcalamusa4156/6041578611/in/photolist-acSEQt-pShr6-6aRLT6-oWAUUB-adMi1b-6cG3UQ-kp9UX-CRC89-f2GbCo-77phdt-2THk3-vLuc6-bTLWFM-b4XWCV-c3xqx-pEo5jT-8aq4B8-4yzfny-9Y6ZzD-coyL9-bhvUZr-68CTSv" target="_blank">It's time to sleep</a> Rachel Calamusa via Flickr CC <a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr" target="_blank">License by</a>

It’s time to sleep Rachel Calamusa via Flickr CC License by

par Bénédicte Le Coz

Dormir trop ou trop peu a de sérieuses conséquences sur la santé et affecte le fonctionnement même de nos gènes. Un manque de sommeil chez les bébés pourrait par exemple conduire ces derniers à l’obésité et au diabète.

C’est pour pallier ces différents dangers inhérents au manque de sommeil qu’ont été réunis par la Fondation Nationale du Sommeil américaine, six experts du sommeil et 12 autres experts médicaux. Ces derniers ont épluché pas moins de 300 articles scientifiques avant d’écrire ses recommandations.

En détail, les nouveaux chiffres dévoilés par l’association sur son site sont les suivants:

  • Les nouveau-nés (de 0 à 3 mois) ont besoin de 14 à 17 heures de sommeil par nuit.

  • Pour les nourrissons (de 4 à 11 mois) entre 12 et 15 heures de sommeil suffisent.

  • Les tout-petits (de 1 à 2 ans) doivent dormir entre 11 et 14 heures par nuit.

  • Pour les enfants d’âge préscolaire (3-5 ans) la fondation préconise entre 10 et 13 heures de sommeil par nuit;

  • Pour les enfants d’âge scolaire (6-13 ans), entre 9 et 11 heures de sommeil;

  • Pour les adolescents (14-17 ans), entre 8 et 10 heures de sommeil;

  • Pour les jeunes adultes (18-25 ans), entre 7 et 9 heures de sommeil;

  • Pour les adultes (26-64 ans), idem, de 7 à 9 heures de sommeil;

  • Enfin pour les personnes âgées (65 ans et plus) 7 à 8 heures de sommeil par nuit suffisent.

http://www.slate.fr/

France : Nutella et Fraise, des prénoms indigestes


Est-ce enfreindre le droit de choisir le nom d’un enfant quand cela risque de faire sa vie un cauchemar ? Le prénom d’un enfant sera peut-être toujours sujet à un moment donné de moqueries, mais c’est une responsabilité des parents à ne pas faire n’importe quoi.
Nuage

 

France

Nutella et Fraise, des prénoms indigestes

 

Nutella et Fraise, des prénoms indigestes

Crédit photo : gracieuseté

«Nutella», «Fraise»: un tribunal du nord de la France a rejeté ces dernières semaines l’attribution de ces prénoms insolites à des nouveaux-nés, estimant qu’ils portaient atteinte aux intérêts de l’enfant, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

C’est un responsable de l’état-civil qui a alerté la justice lorsqu’un couple a voulu baptiser son enfant né le 24 septembre du nom de la célèbre pâte à tartiner à la noisette et au cacao, a-t-on appris auprès du parquet de Valenciennes (nord).

Estimant que le prénom choisi n’était «pas conforme» à l’intérêt de l’enfant, l’officier d’état-civil a saisi le procureur de la ville pour que le prénom soit supprimé des registres, a ajouté le parquet.

Lors d’une audience à laquelle les parents n’ont pas assisté, un juge a choisi de renommer l’enfant «Ella».

Une seconde affaire a provoqué des remous lorsqu’un couple a dit vouloir prénommer sa petite fille «Fraise».

Devant l’avis contraire du même tribunal, qui a fait valoir le risque de «moqueries» découlant de ce patronyme, en citant notamment l’expression en langage populaire «ramène ta fraise» et les «répercussions néfastes» sur l’enfant, les parents ont finalement opté pour «Fraisine», un prénom ancien donné au 19e siècle en France.

http://tvanouvelles.ca/

Un nouveau-né meurt après avoir attrapé un feu sauvage


Je n’aurais jamais cru que le virus qui se cache dans un feu sauvage peut tuer un nouveau-né. Il est donc préférable de s’abstenir de donner des baisers et de se laver les mains avant de toucher un bébé s’il y a présence de feu sauvage
Nuage

 

Un nouveau-né meurt après avoir attrapé un feu sauvage

 

Photo Fotolia

BRISBANE, Australie – Un nouveau-né est décédé parce qu’il a contracté le virus de l’herpès après avoir été embrassé par une personne avec un feu sauvage, selon des médecins de Brisbane en Australie.

La petite Eloise Lampton est née en bonne santé le 1er novembre à l’hôpital Mackay, en Australie, a rapporté le Daily Mail. Elle est morte 24 jours plus tard dans les bras de ses parents, Sarah Pugh et Douglas Lampton.

L’enfant aurait été infectée par le virus de l’herpès simplex, alors qu’elle se trouvait encore à l’hôpital, dans les jours qui ont suivi sa naissance.

Pourtant, le bébé se portait bien lorsqu’il est rentré à la maison avec ses parents, mais elle a rapidement perdu un kilo dans la semaine suivant sa naissance et sa santé s’est rapidement détériorée.

«Au début, les médecins pensaient que c’étaient un problème relié à l’alimentation», a expliqué sa mère au Daily Mail.

La petite a donc été admise aux soins intensifs à l’hôpital de Brisbane, où elle a été placée sur une machine qui la maintenait en vie.

«Tout a été si vite. En quelques heures sa santé s’est tellement dégradée que les médecins nous ont dit que sa vie était en danger», a raconté Sarah Pugh.

C’est alors qu’ils ont appris que leur fille avait contracté le virus de l’herpès simplex.

«Le virus aurait été transmis par le biais d’un feu sauvage. Ils ont cru que cela venait de moi, mais j’ai été testée négative. Nous n’avons reçu aucun visiteur à l’hôpital, nous ne savons vraiment pas d’où cela peut provenir», a ajouté la mère au quotidien australien.

Les parents de la petite Eloise s’accrochaient à l’espoir que leur enfant pourrait malgré tout s’en sortir, lorsqu’on leur a appris qu’elle avait aussi contracté une infection à staphylocoques et qu’il n’était plus possible de la sauver.

«Elle avait une lésion au cerveau et ses organes ne fonctionnaient plus», a dit Sarah Pugh.

L’enfant a alors été débranchée de la machine qui la maintenait en vie, et elle est morte peu de temps après.

«Je suis sous le choc. Je suis dévastée. Mon bébé était en bonne santé lorsqu’elle est née. J’espère seulement que sa mort prématurée conscientisera les autres parents aux dangers que peut représenter un simple feu sauvage», a ajouté la mère.

http://fr.canoe.ca

Le Saviez-Vous ► Nouveau-nés: 8 traditions d’ailleurs


Généralement, une naissance est une fête. Dans certains pays, des traditions se perpétuent pour accueillir cette nouvelle vie
Nuage

 

Nouveau-nés: 8 traditions d’ailleurs

 

-

Photo : iStockphoto.com/Goldmund Photography

Par Simone Castello, traduction: Michael Thornton ,
 

Chaque culture a ses us et coutumes concernant la grossesse et les nouveau-nés. Certaines de ces traditions sont ancrées dans le passé, d’autres prennent leur source dans la religion. En voici huit qui sont particulièrement intéressantes.

> Au Nigéria

Au Nigéria, les grands-mères jouent un rôle important dans la vie du nouveau-né. Selon Tilley Creary, auteure du blogue Preshus Me, c’est une de ses grands-mères (ou les deux) qui lui donne son premier bain.

«Cette tradition est une façon d’accueillir bébé officiellement dans la famille. Je me rappelle avec beaucoup d’émotion les moments où ma mère a baigné mes enfants. Je revois l’amour, l’émerveillement et la fierté dans ses yeux lorsqu’elle leur a donné leur premier bain. C’est une tradition merveilleuse. J’espère pouvoir faire de même si mes fils ont des enfants un jour.»

> Au Guatemala

Au Guatemala, la nouvelle mère n’a pas le droit de quitter la maison pendant 40 jours après l’accouchement. Et son premier repas est une soupe à la poule.

«Le but est de faire en sorte que la mère accumule suffisamment de force et de nutriments pour produire un lait maternel riche et épais, raconte Karla Ortiz, qui est d’origine guatémaltèque. Aussi, si elle sortait de la maison, elle pourrait attraper froid, ce qui affaiblirait son système immunitaire.»

Aussi, selon une coutume maya, le bébé doit porter une cordelette rouge autour de ses poignets.

«Cela éloigne les mauvais esprits, dit Mme Ortiz. Une croyance veut que les nouveau-nés aient des âmes délicates et qu’il faille les protéger le plus longtemps possible.»

> Au Pakistan

Une tradition pakistanaise veut qu’un «aqiqah» ait lieu sept jours après la naissance du bébé. C’est une cérémonie au cours de laquelle bébé reçoit son nom.

«On rase aussi les cheveux de l’enfant pendant la fête, raconte Zenaira Ali, dont la famille vient du Pakistan. On pèse ensuite les cheveux et un poids égal d’or ou d’argent est donné à une œuvre de charité.»

> En Indonésie

Selon d’anciennes croyances balinaises, l’âme du bébé est pure, et si ses pieds touchent le sol pendant les trois premiers mois de sa vie, il pourrait être possédé par des esprits méchants qui se cachent dans le sol. Pendant cette période, donc, il doit toujours être porté.

Quand l’enfant a trois mois, la famille organise une cérémonie appelée Oton, la fête des trois mois. Un prêtre bénit alors l’enfant et l’introduit dans le monde comme personne à part entière.

> En Nouvelle-Zélande

Dans la culture maori, la grossesse est considérée comme une période bien spéciale. La croyance veut que la mère et le bébé restent le plus calmes et relax possible pendant toute la grossesse, parce que le bébé, croit-on, est tout à fait conscient de son environnement et des stress qu’il peut contenir.

De plus, quel que soit l’endroit où l’enfant vient au monde, la coutume maori exige que le placenta soit enterré en Nouvelle-Zélande, dans la terre de ses ancêtres. Cette tradition vise à établir un lien symbolique entre les générations.

> En Iran

En Iran, la nouvelle mère compte beaucoup sur sa mère pour l’aider dans les premiers jours après l’accouchement. Nages Jalili-Kushki, qui est d’origine iranienne et qui a eu son premier enfant en 2012, raconte:

«Après l’accouchement, la mère est au repos complet pendant 10 jours. Pendant ce temps, c’est sa mère qui s’occupe de l’enfant et des tâches domestiques.»

Mme Jalili-Kushki parle aussi d’une autre tradition iranienne qu’elle apprécie beaucoup:

«Les dix premiers jours, on donne à la mère un plat traditionnel appelé kachi, qui est censé lui donner de l’énergie. C’est fait avec de la farine, du beurre, du sucre, du safran et d’autres épices, et c’est vraiment délicieux!»

 

> En Corée du Sud

En Corée du Sud, les nouvelles mères mangent de la soupe aux algues pendant les trois premières semaines après l’accouchement. Selon Hannah Chung, d’origine sud-coréenne, les nutriments de cette soupe contribuent à nettoyer le sang.

«C’est un des aliments les plus riches qui soient, et ça contient beaucoup de vitamines, dit-elle. Ça aide à se remettre sur pied après l’accouchement, et ça aide la mère à produire du lait.»

Les enfants mangent cette soupe à chacun de leurs anniversaires, une façon de leur rappeler le jour où ils sont nés… et la douleur que leur mère a endurée pour les mettre au monde.

> Au Brésil

Dans la culture brésilienne, on accorde beaucoup d’importance aux fringales pendant la grossesse. La plupart des Brésiliens croient en effet que si la mère ne satisfait pas sa fringale, l’enfant ressemblera à l’aliment convoité lorsqu’il naîtra.

Après l’accouchement, pour célébrer l’arrivée de bébé, la famille offre aussi à la famille et aux invités des lambracinhas, des petits cadeaux, qui peuvent être des aliments mais aussi de menus articles comme des aimants ou des talismans.

http://www.coupdepouce.com

Ce chiot veut TELLEMENT voir le nouveau-né de la famille


Je me souviens quand Archi, le chien a mon plus jeune fils a fait la connaissance de Jézabelle. C’était beau a voir, a la différence du petit chien sur la vidéo, lui a pu rencontrer Mlle de près
Nuage

 

Ce chiot veut TELLEMENT voir le nouveau-né de la famille

 

A la naissance d’Isabelle, il n’y a pas que la grand-mère, l’oncle et les cousines qui voulaient absolument voir le bébé. Le petit chien de la famille aussi.

 

Le jeune chien Billy tient absolument à faire connaissance avec Isabelle. Mais il n’arrive pas à monter sur le lit… Photo : Capture d’écran de YouTube

Chienne de vie, le lit est trop haut. Pour ce petit chien tout jeune et tout fou, prénommé Billy, l’arrivée d’un bébé dans la maison signifie des heures de jeu en perspective. S’il faudra quand même patienter quelques mois pour qu’Isabelle apprenne à lancer la baballe correctement, Billy est tout excité à l’idée de faire sa connaissance pour la première fois.

Seulement voilà : Isabelle est sur le lit des parents. Et visiblement, il est hors de portée des bonds répétés de Billy qui y met pourtant toute son énergie pour monter sur le matelas. Aller Billy, encore un petit effort et ce sera bon(d) !

 

En bonus, une petit compilation de chiens et de chats qui voient le nouveau-né de la famille pour la toute première fois

http://www.metronews.fr/

21 personnes arrêtées Des «usines à bébés» dévoilées au Nigeria


Comment peut-on instaurer des usines à bébé dans les buts de les vendre dont certains auront un avenir d’esclavage ou destinée à la magie noire pour être sacrifié et ou torturés. Comment un humain peut faire cela à un autre humain si petit soit-il ?
Nuage

 

21 personnes arrêtées

Des «usines à bébés» dévoilées au Nigeria

 

Des «usines à bébés» dévoilées au Nigeria

Crédit photo : r

Une vingtaine de personnes, dont des épouses de personnalités nigériennes, ont été arrêtées depuis lundi au Niger dans le cadre du démantèlement d’un trafic présumé de nouveaux-nés venant du Nigeria voisin, connu pour ses «usines à bébés».

«Plus d’une vingtaine de personnes, à majorité des femmes, sont interpellées depuis lundi dans le cadre d’une enquête internationale relative à un trafic de bébés», a indiqué une source policière à l’AFP.

C’est un trafic triangulaire Nigeria-Bénin-Niger. L’enquête est menée depuis plusieurs mois par les polices de ces trois Etats voisins», a souligné la source policière.

Parmi les personnes interpelées figurent une des épouses du président du Parlement, Hama Amadou, le principal opposant au président Mahamadou Issoufou, et celle de l’actuel ministre d’Etat à l’Agriculture, Abdou Labo, a-t-elle précisé.

Des agents de l’état-civil et des agents de santé sont également arrêtés, de même source.

«Le réseau concerne plutôt des femmes ou leurs épouses qui n’arrivent pas à avoir d’enfants et qui ont recours aux trafiquants», a expliqué à l’AFP une source proche du dossier.

«Les bébés, dont des jumeaux», viennent du Nigeria et transitent par le Bénin, a précisé cette source.

Certaines personnes soupçonnées ont commencé à être déférées mercredi matin devant le parquet, a indiqué la source policière.

L’affaire, révélée par le bi-hebdomadaire L’évènement, n’était jusqu’à présent qu’une  rumeur, a commenté Mariama Moussa, présidente de l’ONG SOS femmes et enfants victimes de violences.

«Personne n’a vu où ces bébés ont été achetés. Maintenant que l’État a pris l’affaire en main, la vérité va certainement être révélée et la justice tranchera. Nul n’est au dessus de la loi», a-t-elle réagi, proposant la réalisation de  tests d’ADN  pour s’enquérir de la vérité .

Ce scandale interpelle alors que le Niger fait face à la plus forte fécondité au monde. Avec 7,6 enfants par femme, ce pays très pauvre, dont la population croît de manière exponentielle, s’expose à une surpopulation à moyen terme qu’il ne pourra supporter.

«Nous avons plein d’enfants ici. Ceux qui en veulent peuvent en adopter. C’est plus honorable que d’entrer dans un trafic illicite», a réagi Mohamed Anmansour, cadre de l’ONG Timidria, spécialisée dans la lutte contre l’esclavage.

Des «usines à bébés», sortes de cliniques privées accueillant des femmes enceintes avant de vendre leurs bébés, sont régulièrement démantelées au Nigeria.

Des cas de viols ont déjà été rapportés, mais il s’agit le plus souvent de jeunes femmes confrontées à des grossesses non désirées, qui s’y rendent d’elles-mêmes ou suite à des pressions de leur entourage, selon les autorités du Nigeria.

Les nouveaux-nés sont vendus plusieurs milliers d’euros, les garçons valant plus cher que les filles. Les mamans, elles, reçoivent quelques centaines d’euros.

En avril 2012, la police nigériane avait découvert un faux orphelinat dont les bébés étaient destinés à la vente pour des rituels de magie noire, au cours desquels ils auraient pu être torturés ou sacrifiés.

Le trafic d’êtres humains est le troisième crime le plus répandu au Nigeria, derrière la fraude et le trafic de drogue, selon les Nations unies.

Des jeunes filles arrivent également au Nigeria en provenance du Niger, d’où elles sont originaires.

«Celles qui sont considérées comme serviles sont prises pour servir des familles (nigérianes). Elles sont utilisées comme des esclaves. On abuse d’elles», se désole M. Anmansour, de l’ONG Timidria, qui qualifie ce trafic de «monnaie courante».

Des cas d’esclavage internes au Niger ont également été relevés, comme fin mai, lorsqu’un homme âgé de 63 ans, a été condamné à 4 ans de prison dans l’ouest du Niger, pour avoir pris «une femme esclave», adulte à l’époque des faits, comme «cinquième épouse».

http://tvanouvelles.ca

Une chienne sauve un nouveau-né et reçoit un prix pour son héroïsme


Il y a des chiens que leur instinct est tellement fort, qu’ils font tout pour attirer l’attention de leur maitre. Cette fois-ci, un chien a été un élément important pour la survie d’un bébé qui venait de naitre
Nuage

 

Une chienne sauve un nouveau-né et reçoit un prix pour son héroïsme

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : WDIV Local 4

Le 25 mai dernier, une chienne originaire de Port Huron, dans le Michigan aux Etats-Unis, a sauvé un nouveau-né dont la vie a commencé d’une bien triste façon…

Elle sauve le bébé d’une mort certaine

Le bébé avait été abandonné sur une chaise longue sous le porche d’une maison voisine, et Ruby Mae, alors qu’elle faisait sa promenade matinale, a tiré sa maîtresse, Leslie Green, vers l’enfant seulement enveloppé dans une couverture et le cordon ombilical encore attaché.

Il était environ 4h30, et les propriétaires de la maison étaient alors absents, et si la chienne n’avait pas guidé Leslie jusqu’au nourrisson, celui-ci n’aurait sans doute pas survécu.

« Les chiens sont bien plus que nos meilleurs amis »

Paniquée, comme elle le confie avec beaucoup d’émotion, Mme Green a immédiatement appelé les secours qui ont conduit le bébé à l’hôpital de Port Huron. D’après les médecins, quelques heures de plus dans le froid auraient tué l’enfant.

Baptisé Brandon, le bébé va bien aujourd’hui, grâce à Ruby Mae. La chienne, considérée comme une véritable héroïne, va même être récompensée par l’association PETA. Elle recevra en effet le prix Heroic Mutt, a annoncé l’association.

En plus du certificat qui fera la fierté de sa famille, Ruby Mae se verra offrir un jouet, des friandises et un harnais.

« Les chiens sont bien plus que nos meilleurs amis – ils peuvent également être nos héros. PETA espère que cet incident va encourager les gens à estimer davantage leurs animaux de compagnie, car chacun d’entre eux a la faculté de changer radicalement nos vies, tout comme Ruby Mae » a déclaré Daphna Nachminovitch, vice-présidente de l’association.

http://wamiz.com

Son bébé attaché dans la trainée de sa robe de mariée


Probablement, qu’il n’y avait pas de danger pour le bébé, cependant, je trouve cela dérangeant et je doute qu’ils auraient pu faire cela dans n’importe quelle église, mais aux USA tout est possible …
Nuage

 

Son bébé attaché dans la trainée de sa robe de mariée

 

Suscitant la polémique, les nouveaux mariés défendent leur geste

 

Les nouveaux mariés ont attaché leur enfant dans la robe.

Capture d’écran / Facebook

Se marier avec son nouveau-né à peine âgé d’un mois dans la trainée de sa robe, c’est une pratique inusitée qu’une femme du Tennessee a pourtant faite.

Son bébé a donc été attaché sur la robe lorsque  Shona Carter-Brooks marchait dans l’allée.

Même si ça semble assez original pour certains, dangereux pour d’autres, la nouvelle mariée défend son action, assurant que la fillette était protégée par le Christ.

Lors de la publication des photos du mariage sur Facebook, il n’en a pas fallu plus pour que des réactions surgissent.

«Je suis désolé, mais si j’avais vu ce bébé, je me serait levé pour aller le chercher. C’est vraiment stupide. », pouvait-on lire comme commentaire, selon ce que rapporte le Dailymail.

Une amie du couple n’a toutefois pas été dérangée par le geste, déclarant le mariage de «superbe» et que le bébé derrière la robe lui a mis «les larmes aux yeux».

Les nouveaux mariés Carter-Brooks ont réagit aux commentaires négatifs en affirmant ne pas regretter cette décision.

« La réponse est que nous faisons ce que nous voulons, quand nous le voulons et aussi longtemps que Jésus sera de notre coté. Tout a bien fonctionné jusqu’à maintenant et ça continuera ainsi.», a déclaré le couple aux médias.

Le magasin qui semble avoir vendu la robe n’a pas voulu commenter auprès du DailyMail.

Les nouveaux mariés ont attaché leur enfant dans la robe.

Capture d’écran / Facebook

http://www.journaldequebec.com