Du ventre de leur mère à leur vie sur Terre: Des nouveau-nés photographiés quelques secondes après leur naissance


Mettre un bébé au monde est une expérience extraordinaire que ce soit par voie naturelle ou césarienne. Pour les papas, même s’ils ne peuvent ressentir l’impact de la naissance, ils subissent quand même des grandes émotions et sûrement beaucoup de fierté quand ils assistent à l’accouchement de leur enfant
Nuage

 

Du ventre de leur mère à leur vie sur Terre: Des nouveau-nés photographiés quelques secondes après leur naissance

 

 

«Loin des clichés et des banalités, je souhaitais nous montrer tels que nous sommes quand nous naissons», écrit le photographe Christian Berthelot dans un texte de présentation sur son exposition.

Très loin des images immaculées de bébés aux joues roses que nous voyons souvent, les photos crues de Christian Berthelot captent les nouveau-nés les montrant comme des êtres différents – nus, criants et encore recouverts de liquides corporels.

Dans sa série intitulée «César», l’artiste français a capté les nourrissons dans les tout premiers moments de leur vie – en particulier, entre trois et 18 secondes après qu’ils sont sortis du ventre de leur mère.

Comme on peut le deviner d’après le titre de la série, tous les sujets ont vécu (et survécu à) une césarienne – une procédure (du nom de l’empereur romain César) avec laquelle on incise l’abdomen de la mère pour retirer le bébé. Le premier enfant de Christian Berthelot est lui-même né par césarienne, ce qui l’a fortement inspiré pour son projet artistique.

ch

Leanne – née le 8 avril 2014 à 8h31 1kg 745 – 13 secondes après sa naissance

«Quand j’ai vu mon fils pour la première fois il était couvert de sang et d’une substance blanche que l’on appelle le vernix», se souvient le photographe. C’était comme guerrier qui avait gagné sa première bataille, comme un ange sorti de l’obscurité. J’ai été très heureux quand je l’ai entendu crier».

Derrière l’objectif du photographe, ce sont des arrivées au monde très variées que l’on découvre. Certains crient et pleurent, d’autres gesticulent, d’autres encore restent calmes, mais peu selon l’artiste «ont l’air d’appartenir au monde des vivants»

La série «César» est exposée jusqu’au 5 mars 2015 dans le cadre du Festival Circulation(s) à Paris.

Découvrez une sélection des photos de Christian Berthelot.

  • Liza – née le 26 février 26, 2013 à 8h45 
3kg 200 – 3 secondes après sa naissance

  • Louann – né le 12 avril, 2013 at 8h40 
3kg 574 – 14 secondes après sa naissance

  • Mael – né le 13 décembre 2013 à 16h52 
2kg 800 – 18 secondes après sa naissance

  • Steven – né le 21 décembre 2013 16h31 2kg 425 – 15 secondes après sa naissance

  • Lize – née le 24 décembre 2013 à 8h49 3kg 574 – 9 secondes après sa naissance

  • Kevin – né le 27 décembre 2013 à 10h36 4kg 366 – 13 secondes après sa naissance

  • Romane – née le 20 mai 2014 à 10h51 
2kg 935 – 8 secondes après sa naissance

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Pourquoi vous devez parler normalement à votre bébé


Je n’aime pas quand des gens parlent en ‘bébé » à des tout-petits, avec des mots  »enfantin ». De toute manière, la tonalité est désagréable et  il semble que cela n’aide pas du tout l’enfant a apprendre les mots justes
Nuage

 

Pourquoi vous devez parler normalement à votre bébé

Parler lentement, hyperarticuler, ce n'est pas ce qui facilite l'acquisition du langage de votre enfant. Car votre prononciation en pâtit.

Parler lentement, hyperarticuler, ce n’est pas ce qui facilite l’acquisition du langage de votre enfant. Car votre prononciation en pâtit.Photo : KRISTI ISON / SIPA

GAZOU-GAZOU – Une étude souligne que, lorsque vous vous adressez à un nourrisson, vous prononcez de manière quasi identique des sons pourtant distincts.

 

Votre voix est plus aiguë, votre articulation excessive, votre élocution lente et votre vocabulaire enfantin (« bidon » a remplacé « ventre »). Alors vous parlez probablement à un bébé. Vous pensiez ainsi rendre le langage accessible à son petit cerveau et favoriser son apprentissage. Vous vous trompez : une étude publiée dans la revue Psychological Science souligne que les mères ont une diction moins claire lorsqu’elles s’adressent à un nourrisson.

C’est une question de prononciation. Les chercheurs ont en effet enregistré les mères alors qu’elles montraient un livre d’images à leur jeune enfant (entre 18 et 24 mois) ou jouaient avec lui et lorsqu’elles discutaient avec un des expérimentateurs, adultes forcément. Ils ont comparé la façon de prononcer des syllabes phonétiquement proches, comme « pa » et « ba ».

Contraste phonétique

Résultat : le contraste entre ces syllabes était plus faible quand les mères s’adressaient à leurs bébés. Bienvenue chez le prince de Motordus. « Qui c’est le pépé le plus peau du monde ? » Pas sûr que cette confusion phonétique aide votre bébé à apprendre à (bien) parler français.

Quant à savoir pourquoi les mères prononcent les sons avec moins de précision, les chercheurs supposent qu’elles se concentrent inconsciemment sur des objectifs autres que le langage. Pas exemple faire passer des émotions ou attirer l’attention du nourrisson. Et la prononciation moins nette serait une conséquence involontaire de cette hyperarticulation.

Andrew Martin, auteur principal de l’article, en déduit donc que, « du moins en ce qui concerne l’apprentissage des contrastes sonores, l’origine de l’acquisition de la langue se trouve chez le nourrisson lui-même ».

En clair, votre bébé a des ressources insoupçonnées : il apprend à bien parler alors que vous l’entourez de babillages à la prononciation douteuse. Vous pouvez donc lui dire bravo (en faisant l’effort de ne pas prononcer « pravo »).

DAPHNÉE LEPORTOIS

http://www.metronews.fr/

Arrêté pour avoir voulu vendre son petit-fils sur Facebook


Encore l’Inde sur la sellette, mais cette fois-ci, c’est pour un enlèvement de nourrisson en vue de le vendre. Comment un grand-parent peut  faire cela à sa fille pour ensuite le vendre sur Facebook ?
Nuage

 

Arrêté pour avoir voulu vendre son petit-fils sur Facebook

 

Inde - Arrêté pour avoir voulu vendre son petit-fils sur Facebook

Photo midwestgal / Fotolia

Agence France-Presse

NEW DELHI – La police dans le nord de l’Inde a annoncé mercredi avoir arrêté un homme de 47 ans qui avait scellé sur Facebook la vente de son petit-fils, un nourrisson, à un homme d’affaires pour 853$.

Feroz Khan, un habitant de Ludhiana, dans l’Etat du Pendjab, est accusé d’avoir enlevé son petit-fils peu après l’accouchement de sa fille ce mois-ci. Il a ensuite demandé l’aide de deux intérimaires travaillant à la maternité qui ont contacté l’acheteur sur Facebook et conclu la vente.

«Tous les trois ont été arrêtés et nous allons interroger l’homme d’affaires qui a payé pour acheter le nourrisson», a déclaré un responsable de la police de Ludhiana, Satish Malhotra. Cette ville est située à 300 km de Delhi.

La police a retrouvé le bébé et l’a rendu à sa mère, une femme divorcée, qui avait déposé plainte contre son propre père.

Les trois accusés sont poursuivis pour enlèvement. Ils comparaîtront en justice mercredi et s’ils sont déclarés coupables, ils encourent une peine d’emprisonnement de sept ans.

En 2011, la police fédérale indienne avait indiqué à la justice que 815 bandes organisées, fortes de plus de 5000 membres, étaient impliquées dans des enlèvements d’enfants en Inde pour servir les réseaux de prostitution et de mendicité.

http://fr.canoe.ca