Le Saviez-Vous ► Livre des confitures de Nostradamus


Tout le monde a déjà entendu parler de Nostradamus pour ses prédictions, ses travaux sur l’astrologie et de médecine. Saviez-vous qu’il s’est intéressé aussi à la confiture, il en a même fait un traité ?
Nuage

 

Livre des confitures de Nostradamus

 

Bibliothèque Municipale de Lyon, fonds ancien, Rés 813538

 

Célèbre pour ses prédictions dont on a tiré les interprétations parfois les plus farfelues, Nostradamus (1503-1566) fut un personnage aux multiples talents. Médecin et astrologue, il s’illustra également dans l’art de confectionner des… confitures.

REPORTERS

REPORTERS – Rue des Archives / REPORTERS

En 1555, Nostradamus publia un traité sur le sujet écrit à Salon de Craux, en Provence. Plus de quatre siècles se passèrent et, en 1981, un éditeur, Olivier Orban, eut la bonne idée de le rééditer en le dépoussiérant quelque peu au niveau de la langue ( “Des Confitures ”)

D’entrée de jeu, Nostradamus s’en prenait à ceux qui gâchaient l’objet de sa gourmandise:

« En voulant soulager ceux qui sont aux cités et qui pensent savoir beaucoup et qui bien souvent se trouvent trompés, s’il leur plaît aux heures perdues de bien vouloir un peu lire cet opuscule, ils trouveront des fabrications de confitures qu’ils ne se plaindront de l’avoir acheté. Ils seront plusieurs qui n’ont pas l’apothicaire, ni l’épicier prêts pour venir leur faire quelques confitures. Aussi, le plus souvent, on échoit entre les mains de quelque maître ou jeune serviteur qui pense savoir beaucoup, qui bien souvent ne sait rien, gâte la confiture, brûle le sucre ou le miel tant que l’on est contraint de tout jeter.»

Au fil de son ouvrage, Nostradamus délivrait ses trucs (comme on ne disait pas au XVIe siècle) et détaillait ses recettes. Il se montrait également soucieux de la bonne santé de ses lecteurs. Ainsi, Nostradamus indiquait-il en tête du chapitre XIX :

«Pour confire des coings à quartier en un jour, qui se conserveront longuement, qui seront d’un merveilleux goût, qui pourront servir pour deux intentions c’est à savoir pour médecine confortative et restrictive, pour en manger à plaisir à toute heure.»

Nostradamus, glisse son Codignat, sa confiture de Coings. Les médecins la conseillent. Ainsi peut-on lire « le Codignat est astringent si on le prend à l’entrée du repas; il fortifie l’estomac, aide à la digestion, garantit des fumées qui montent à la tête après avoir bu ; au contraire s’il est pris après, il lâche le ventre insensiblement et peu à peu, sans l’offenser ». François 1er en raffole alors. https://www.madeinalsace.com

Dans le détail, cela donne ceci :

«C’est une recette très facile et assez rapide, pour une fois vous pourrez la faire en l’espace d’une après-midi. Mettez 1 litre d’eau par kilo de coings, et faites-les bouillir ½ heure. Ajoutez alors 1,250 kg de sucre par kilo de fruits et faites cuire au “petit boulé ” (116-125ºC) en rajoutant de l’eau si la confiture vous semble trop pâteuse. Vers la fin, donnez quelques bouillons plus forts pour avoir une confiture au “grand boulé ” (126-135ºC) : la goutte que vous déposerez alors sur une assiette devra être plus ronde et plus grosse qu’au stade du “petit boulé ”. Il est préférable de mettre un peu plus de sucre qu’à l’ordinaire et de prolonger la cuisson de ¼ heure, pour éviter que la confiture ne se décuise trois ou quatre jours plus tard.»

Nostradamus passe de la cerise ou citron, de la poire ou gingembre, de l’orange à la noix. En prévenant :

« Il y a beaucoup de choses qui sont chères, difficiles à faire. Mais si tu veux dans ton cerveau calculer, tu ne trouveras que des choses qui sont par trop faciles. Mais qui voudrait user de trop sévère avarice pourrait bien être frustré de son intention.»

La crise, Nostradamus ne connaissait pas…

http://www.lesoir.be

Le Saviez-vous ►Apocalypse(s) ?


Non, ne vous inquiété pas, ce n’est pas une annonce de fin du monde, je pense qu’on a eu notre quota depuis quelque temps. Et il y en aura d’autre Depuis des lustres des gens ont avancé le terme finale de la Terre et nous sommes encore là. Je pense la prédiction qui m’a le plus marqué est le bug de l’an 2000, car on ne connaissait pas grand chose à l’informatique et que beaucoup de domaines avaient bien entamé le transfert informatique
Nuage

 

Apocalypse(s) ?

 

 

 

La fin du monde a été prédite plusieurs fois : quand, par qui, et pour quelles raisons ?

Par Paldari

L’Homme a toujours été fasciné par les prévisions sur la date et les modalités de l’anéantissement de la vie sur Terre, et donc, de la fin du monde. Durant toute notre histoire, de petits groupes d’individus ont alors régulièrement prévu l’apocalypse comme étant imminente, mais ces prédictions se sont toujours révélées être fausses jusqu’à présent, sans quoi nous ne serions pas en train d’en parler !

Voici quelques exemples des supposées catastrophes auxquelles nous avons réchappé ces derniers siècles :

1533 : Le prédicateur anabaptiste et allemand Melchior Hoffmann annonce le retour du Christ à Strasbourg pour le quinzième centenaire de sa mort. Il est emprisonné au printemps 1533 afin de ne pas provoquer une révolution. Il mourra dix ans plus tard en prison, sans que Dieu ne soit descendu sur Terre pour abréger ses souffrances.

1555 : Les Prophéties de Michel de Nostredame (Nostradamus) est publié pour la première fois. Ce livre, écrit en quatrains, est un recueil de prédictions en tous genres qui partagent toutefois la particularité d’être difficilement interprétables. Aujourd’hui encore, certaines personnes, et parfois même des scientifiques, pensent que de nombreuses catastrophes qui ont eu lieu (et donc aussi qui auront lieu) sont prédites dans ce livre.

1843 : Le prédicateur protestant William Miller prévoit l’Apocalypse pour le 3 avril 1843, puis le 7 juillet 1843, le 21 mars 1844 et enfin le 22 octobre 1844. À cette dernière date, 50 000 personnes environ étaient réunies pour attendre le retour du Messie ; ils furent tellement déçus que la fin du monde n’ait pas eu lieu qu’ils donnèrent le nom de « Grand Désappointement » à cet épisode.

1914 : Les Témoins de Jéhovah prédisent en 1910 la bataille d’Armageddon pour l’année 1914. Cette prophétie s’est « presque » réalisée avec le début de la Première Guerre mondiale.

1982 : Dans leur livre The Jupiter Effect, les astrophysiciens John Gribbin et Stephen Plagemann prévoient qu’un alignement de planètes sera responsable d’un séisme qui détruira Los Angeles en mars.

1999 : Diverses prédictions prédisent la fin du monde pour le 11 août, dont certaines issues d’interprétations de quelques quatrains des Prophéties de Nostradamus.

2000 : Beaucoup de prédictions apparaissent pour le passage au troisième millénaire, et notamment sur les conséquences de bugs informatiques, qui entraîneraient un chaos économique total et même une guerre nucléaire du fait de la défaillance des systèmes d’alerte.

2007 : En novembre, 35 membres d’une secte orthodoxe se retirent dans un abri souterrain pour attendre la fin du monde ; ils y resteront plus de six mois. Les derniers en sortiront car ils ne supportaient plus l’odeur des cadavres en décomposition de leur camarades morts au fond de la cave…

Tous ces échecs n’ont pourtant pas démotivé les prédicateurs et nos prochains rendez-vous avec la fin du monde sont encore nombreux.

Plusieurs prophéties se sont recoupées pour annoncer la fin du monde le 21 décembre 2012, que ce soit à cause d’une collision avec la planète Nibiru ou d’un dérèglement climatique causé par une inversion du champs magnétique terrestre.

Par chance nous survivons, mais des scientifiques estiment que l’astéroïde Apophis pourrait nous percuter en avril 2036 et anéantir l’humanité.

Une de ces prédictions sera peut être (enfin ?) la dernière…

http://omnilogie.fr/