Un dinosaure exceptionnellement bien conservé exposé en Alberta


En 2011, un nodosaure à été trouver sur un terrain pétrolifère, il est une espèce différente des nodosaures trouvés aux États-Unis. Il est tellement bien conservé qu’on voit les détails de sa peau ainsi que ses écailles. Pourtant, ce dinosaure est vieux de 100 million d’années. Les chanceux pourront le voir dans un musée en Alberta
Nuage

 

Un dinosaure exceptionnellement bien conservé exposé en Alberta

 

Un fossile de nodosaure

Un fossile de nodosaure   Photo : Musée royal Tyrrell

Découverte rare, un nodosaure fossilisé avait été trouvé en 2011 sur un chantier d’exploitation de sables bitumineux à Fort McMurray. Selon le paléontologue François Therrien, le fossile du nodosaure, désormais exposé au Musée royal Tyrrell à Drumheller en Alberta, est extraordinaire et aurait bien pu ne jamais être découvert.

Un spécimen en très bon état

« Blindé comme un char d’assaut. »

C’est ainsi que François Therrien décrit ce dinosaure cuirassé de cinq mètres de long pour trois mètres de large, vieux de plus de 100 millions d’années.

Selon lui, l’excellent état de conservation de ce fossile permet de déceler les différentes textures de la peau, et notamment les écailles.

« C’est un spécimen extraordinaire, unique en Amérique du Nord », explique-t-il.

Si le haut du corps est intact, l’opérateur du chantier qui a découvert la bête a endommagé la partie inférieure du dinosaure avec sa pelle mécanique et a détruit sa queue. Les sables qui ont enseveli le nodosaure, lorsque sa carcasse a coulé dans l’ancienne mer intérieure située sur le lieu de la découverte, l’ont protégé de la désagrégation.

 

Selon François Therrien, ce spécimen peut révéler des informations sur les formes primitives de dinosaures à armure. Il est d’une espèce différente des autres nodosaures retrouvés en Utah; son espèce n’a pas encore été nommée.

Une heureuse découverte

La découverte du fossile est fortuite. En 2011, un opérateur de machine observe que la paroi rocheuse qu’il creuse se détache en plusieurs roches de différentes couleurs et arrête donc sa machine pour observer ces pierres. L’exploitation ne s’arrêtant ni le jour ni la nuit à Fort McMurray, François Therrien raconte qu’un opérateur n’aurait pas forcément détecté le fossile la nuit.

Même si la découverte d’un fossile de dinosaure est rare, les travailleurs des chantiers de sables bitumineux tombent souvent sur des reptiles marins pétrifiés. En Alberta, tout fossile trouvé sur le territoire de la province devient propriété de celle-ci. Les fossiles trouvés sur les terrains pétrolifères prennent place dans la galerie spéciale du Musée royal Tyrrell consacrée aux objets trouvés sur des chantiers d’exploitation pétrolière.

http://ici.radio-canada.ca

«Momie de dinosaure» trouvée quasi intacte avec sa peau et son repas digéré au Canada (VIDÉO)


Un dinosaure herbivore ayant existé il y a 110 millions d’années est retrouvé quasi intacts en Alberta, au Canada. Ils ont même la peau et le contenu intestinal .. Des informations qui seront sans doute très intéressantes de cet animal
Nuage

 

«Momie de dinosaure» trouvée quasi intacte avec sa peau et son repas digéré au Canada (VIDÉO)

 

Il s’agit d’un «nodosaure», une créature herbivore pesant près de 3000 livres et munie d’une armure. Le dinosaure a été trouvé par des travailleurs miniers en Alberta, il y a près de six années, selon le National Geographic.

HuffPost États-Unis  |  Par Nina Golgowski

Après avoir été enfermé de manière impeccable durant 110 millions d’années dans la roche, un dinosaure qui ressemble drôlement à un dragon a été découvert par des paléontologues au Canada. Ils n’ont jamais rien vu de tel auparavant.

«On n’a pas seulement le squelette», soutient le chercheur postdoctorant au Royal Tyrrell Museum of Paleontology où le fossile a été exposé. «On a un dinosaure comme il aurait été.»

Les chercheurs affirment que cette découverte est remarquable puisqu’ils n’ont jamais vu cette espèce de nodosaure auparavant et que c’est le plus vieux dinosaure jamais trouvé en Alberta. La peau et le contenu intestinal trouvés dans l’animal apportent aussi des preuves colossales aux raisons de l’extinction de cette espèce.

«C’est essentiellement une momie de dinosaure et c’est assez exceptionnel», s’exprime au New York Times le directeur de la préservation et de la recherche du musée, Don Brinkman.

Durant les cinq dernières années, les chercheurs ont passé plus de 7000 heures à ciseler la roche autour du fossile pour exposer cette incroyable créature. La vidéo ci-dessous explique bien ce processus fastidieux.

 

Cet article est une traduction de l’anglais et a été publié dans sa version originale sur le HuffPost.

http://quebec.huffingtonpost.ca/