Le Saviez-Vous ► Top 10 des douleurs les plus intenses


Les douleurs, certains sont plus douillets que d’autres, mais certaines douleurs sont pires et difficile à tolérer
Nuage

 

Top 10 des douleurs les plus intenses

 

Par Antoine Besse, Futura

 

Brûlantes, insupportables, intolérables… voici les pires douleurs qu’il est possible de ressentir. Aïe !

L’université de McGill (États-Unis) ( je crois qu’il y ai une erreur, cette université est à Montréal au Canada nldr ) a établi une échelle des douleurs en recoupant des questionnaires soumis à des malades. Voici donc le classement des douleurs les plus intenses ; elles sont ici classées de la plus tolérable à la plus insupportable.

10. Névralgie du trijumeau

Cette maladie appelée aussi « tic douloureux » se caractérise par des crises brutales et inattendues d’intenses douleurs sur la moitié du visage entre la paupière et la lèvre supérieure qui provoquent des contractions involontaires. Cela est souvent dû à une compression d’une partie du nerftrijumeau qui part de l’arrière du crâne pour innerver le visage.

9. Migraine

Les crises migraineuses sont dues à une inflammation des vaisseaux sanguins de la dure-mère provoquée par un dysfonctionnement du système nerveux central. Cette maladie héréditaire se caractérise par des douleurs intenses dans la moitié du crâne, des vomissements, une hypersensibilité à la lumière

8. Colique néphrétique

L’obstruction d’un canal d’excrétion urinaire par un calcul rénal provoque le gonflement du rein et des douleurs unilatérales très intenses et brutales qui partent des lombaires et rayonnent vers l’aine. Aucune position ne soulage, ce qui fait dire en faculté de médecine : « colique néphrétique, patient frénétique ».

7. Fibromyalgie

Cette maladie entraîne des douleurs diffuses tant au niveau articulaire que musculaire. Comme aucune lésion ou inflammation ne sont détectables, les médecins ont mis longtemps à reconnaître la réalité de la fibromyalgie pourtant très incapacitante. Ses causes sont encore mal connues. 

6. Polyarthrite rhumatoïde

Le système immunitaire du malade s’attaque à la membrane des articulations qui, en réponse, gonfle et fabrique des enzymes inflammatoires provoquant de vives douleurs qui sont encore ravivées par le contact (celui d’un vêtement suffit…). L’inflammation continue finit par endommager tendons, cartilages et os…

5. Maladie de Crohn

Cette inflammation, probablement auto-immune, du tube digestif entraine des crises de douleurs aiguës semblables à une crise d’appendicite qui ne pourrait être traitée. Les causes semblent être génétiques et environnementales.

4. Amputation d’un doigt

Le doigt étant la partie du corps la plus richement innervée, son amputation sans anesthésie provoque une douleur très intense. D’autant que la victime souffre souvent ensuite des douleurs dites du « membre fantôme ».

3. Accouchement

Un premier accouchement est souvent décrit comme une expérience non seulement douloureuse, mais également très longue (parfois plus de 6 h) avec des douleurs dues aux contractions brutales du muscle utérin puis par l’extension du périnée au moment du passage de la tête du bébé.

2. Piqure de Paraponera

Cette fourmi vivant en Amazonie délivre par son dard un venin neurotoxique extrêmement douloureux. Une sensation d’intense brûlure irradie dans tout le membre touché et provoque des contractions involontaires des muscles pendant plusieurs heures.

 

La piqure de Paraponera est considérée comme la plus douloureuse du règne animal. © Didier Descouens, CC sa 4.0

La piqure de Paraponera est considérée comme la plus douloureuse du règne animal. © Didier Descouens, CC sa 4.0

1. Syndrome douloureux régional complexe (SDRC)

 

Ce syndrome se déclare le plus souvent après une lésion (fracture, opération bénigne) qui lèse un nerf et entraînerait son dysfonctionnement. Le malade ressent alors des douleurs cuisantes avec une hypersensibilité, des œdèmes… Une crise peut durer plusieurs mois et il n’existe pas de traitement du SDRC…

https://www.futura-sciences.com/

MAL AUX CERVICALES… EST-CE DE L’ARTHROSE?


En vieillissant des douleurs commencent a apparaitre dont certaines au niveau du cou. Peut-être que cela est passager ou évolue vers une douleur chronique .. mais c’est seulement le médecin qui pourra porter un diagnostique …
Nuage

 

MAL AUX CERVICALES… EST-CE DE L’ARTHROSE?

 

Dr Philippe Presles

Sources : Société française de rhumatologie, www.rhumatologie.asso.frwww.arthrolink.com.

Les douleurs au niveau du cou ou cervicalgies sont très fréquentes et les causes multiples, mais il s’agit le plus souvent d’une arthrose des cervicales, a fortiori chez une personne de plus de 50 ans. 

Le point sur l’arthrose cervicale: ses symptômes et ses traitements.

Le cou, un passage obligé et hypersensible

Le cou est un lieu de passage extrêmement riche. Tous les nerfs partant de la tête et allant se distribuer à l’ensemble du corps transitent par le cou, à l’intérieur de la colonne vertébrale.

Les vaisseaux qui vont irriguer le cerveau et les organes de la tête empruntent également ce passage. Enfin, siègent dans le cou la trachée et l’œsophage. Et pour soutenir la tête: la colonne vertébrale, des muscles et des ligaments.

L’arthrose des cervicales est très fréquente chez les plus de 50 ans

Dans le cas d’une arthrose des cervicales (cervicarthrose), le cartilage des articulations du cou a subi une dégradation, pouvant provoquer une raideur de la nuque, voire des douleurs ou d’intenses maux de tête.

Cette dégradation du cartilage est favorisée par une usure mécanique liée à une sollicitation excessive du cou ou inversement par l’immobilité (profession imposant des mouvements répétés de la tête ou imposant au contraire une immobilité). 

Quels sont les symptômes de l’arthrose des cervicales?
  • Une raideur de la nuque, traduisant un début d’usure du cartilage réduisant la mobilité des articulations de la nuque: gêne ou limitation des mouvements de la tête et du cou, perte de souplesse dans la nuque.
  • Une cervicalgie: la douleur est localisée au niveau du cou et peut s’accompagner de maux de tête, de vertiges, de sensation d’engourdissements.
  • Une névralgie cervico-brachiale: la douleur se situe dans le cou et irradie dans le bras (douleur ou sensation d’engourdissement) en raison d’une compression des racines des nerfs au niveau du rachis cervical.


Attention toutefois, les symptômes de l’arthrose des cervicales varient fortement d’une personne à une autre, allant d’une légère gêne à des douleurs intenses. Et chez certaines personnes, seule la radio témoigne des lésions.
Comment traiter l’arthrose cervicale?

On ne sait pas guérir l’arthrose, en revanche, on peut réduire la douleur et l’invalidité.

  • Contre la douleur: analgésiques, anti-inflammatoires application de crème anti-inflammatoires.
  • La gêne quotidienne et l’invalidité peuvent être améliorées par la réalisation d’exercices physiques de physiothérapie initialement guidés par un kiné.
  • L’ergonomie: dans la vie quotidienne, l’adaptation de certains gestes apporte aussi un soulagement intéressant: oreiller ergonomique, position du cou lors de certaines activités (télé, ordinateur…), etc. 
  • Le port d’un collier cervical peut soulager douleurs et raideurs.

Enfin, la chirurgie peut être envisagée en cas d’arthrose très sévère: on peut fusionner des vertèbres cervicales ou remplacer des disques vertébraux par des disques artificiels.

http://www.e-sante.be