Ces os vieux de 115 000 ans sont ceux d’un enfant Neandertal mangé par un oiseau


Un jeune enfant vieux de 115 000 ans a connu un bien triste sort, en se retrouvant en entier ou en partie dans l’estomac d’un oiseau géant.
Nuage

 

Ces os vieux de 115 000 ans sont ceux d’un enfant Neandertal mangé par un oiseau

 

Crédits : PAP/Jacek Bednarczyk

par  Laura Boudoux 

Il aura fallu cinq ans pour déterminer l’origine d’ossements retrouvés en Pologne. Après analyses, les archéologues de l’université Jagellonne de Cracovie ont annoncé qu’ils étaient ceux d’un enfant néandertalien âgé de 4 à 7 ans, ayant probablement vécu il y a 115 000 ans, rapporte le site Science in Poland.

Ce n’est pas la seule découverte faite par les scientifiques. Ils sont en effet arrivés à la conclusion que ses phalanges mesurant moins d’un centimètre étaient « passées dans le système digestif d’un oiseau géant », depuis disparu. Les chercheurs expliquent qu’il existe donc deux théories : soit l’enfant s’est fait attaquer par l’animal, soit il a été partiellement dévoré après sa mort.

Il s’agit de loin des plus vieux os jamais mis à jour dans le pays, les plus anciens restes humains connus jusqu’à présent datant d’il y a 50 000 ans.

 

Cette « découverte unique », selon Paweł Valde-Nowak, de l’Institut d’archéologie de l’Université Jagellonne, a été faite lors de fouilles organisées dans la grotte de Ciemna, située dans la ville d’Ojcow

. Des recherches antérieures avaient déjà permis de montrer qu’elle avait été occupée par des populations paléolithiques.

« En Pologne, seuls des fragments d’os fossiles appartenant à des proches de l’homme moderne (Homo sapiens) ont survécu jusqu’à notre époque », poursuit Paweł Valde-Nowak. 

« Nous ne doutons pas qu’il s’agisse de restes de Néandertaliens, car ils proviennent d’une couche très profonde de la grotte, située à quelques mètres sous la surface actuelle. Cette couche contient également des outils en pierre typiquement utilisés par les Néandertaliens », confirme le scientifique.

Quant à l’oiseau géant, nul ne sait où il a bien pu finir… 

Sources : Science in Poland / Herald Sun

https://www.ulyces.co