Inde : le mystère des chiens bleus résolu


Si ce n’est pas un dessin animé, ou une bande dessinée, un chien bleu, ce n’est pas normal. Qu’est qui a donné cette couleur aux chiens à Mumbai en Inde ? Si c’est causé par une eau pollué, les habitants aussi risque d’avoir des mauvaises surprises surtout s’ils consomment ce qui est dans l’eau
Nuage

 

Inde : le mystère des chiens bleus résolu

 

Certains doivent se souvenir de Clifford. Un dessin animé sorti au début des années 2000 et racontant l’histoire d’un chien incroyablement grand de couleur rouge.

Un divertissement pour enfant qui finalement pourrait se rapprocher de la réalité, à la seule différence que c’est de bleu dont on parle ici. En effet, les habitants de Mumbai, en Inde, ont été tout autant ébahis que des enfants devant un écran de TV à la vue de chiens bleus parcourant les rues de leur ville… Plusieurs images et vidéos ont d’ailleurs circulé.

 

Stars malgré eux

On y voit les chiens vaquer tranquillement à leurs occupations alors que de nombreux badauds tentent de les approcher ou de les photographier pour faire le buzz avec la couleur de leur pelage. Un mystère qui a agité la presse et les activistes locaux de la cause animal. Et à la suite d’une longue enquête le doute fut levé. En cause, les nombreux déchets chimiques déversés par les usines bordant la rivière locale, la Kasadi.

Un lieu où les chiens ont pour habitude de se rafraîchir mais aussi de trouver à manger parfois. Une abondante pollution de la zone qui est donc à l’origine de l’incroyable robe des chiens de Mumbai. Ces derniers qui devraient retrouver leur couleur naturelle rapidement. L’organisme local de contrôle de la pollution a annoncé que de sévères sanctions vont être prises contre les industriels, nous apprend le Times of India.

http://www.ladepeche.fr

Publicités

Vivre à 9 dans 9 mètres carrés


A Mumbai en Inde, faute de subvenir aux besoins d’un logement convenable et au manque de disponibilité de logement à prix modique, (les logements sont plus chers que Montréal et Toronto) les gens à faible revenu se voit de rester dans des bidonvilles dans des conditions insalubre, alors que tout près des édifices, des maisons les plus chères au monde.
Nuage

 

Vivre à 9 dans 9 mètres carrés