Bébés prématurés : les bienfaits de la méthode kangourou se confirment


La méthode kangourou ne date pas d’hier, mais avec les années a été délaissé. Aujourd’hui, cette méthode semble revivre, car elle apporte des bienfaits pour les bébés nés prématurément, mais aussi pour les bébé à terme
Nuage

 

Bébés prématurés : les bienfaits de la méthode kangourou se confirment

 

2015-12-27-kangourou-bebe-prema

© Thinkstock

 

Le contact « peau à peau » apaise le nouveau-né prématuré séparé trop tôt de sa mère. Une nouvelle étude américaine révèle que cet acte pourrait aussi limiter la mort subite du nourrisson pendant son premier mois de vie.

À l’origine de cette découverte, des chercheurs de la Harvard University et du Boston Children’s Hospital (États-Unis). Ces scientifiques ont analysé les résultats de 124 recherches menées entre 2000 et 2014 dans des maternités américaines.

Peau-à-peau : un tiers de décès en moins chez les prématurés

Leurs conclusions publiées dans la revue Pediatrics : les mères et les pères qui pratiquent la technique du peau-à-peau (notamment la méthode kangourou) réduisent d’environ un tiers les risques de décès pendant le premier mois de l’enfant s’il est né de manière prématurée.

La « méthode mère kangourou » (MMK) consiste à porter un enfant prématuré sur le ventre en contact peau contre peau.

Les risques d’infection bactérienne réduits de 47 % chez le bébé

En outre, les résultats de l’étude montrent que la méthode kangourou réduirait le risque de décès de 36 % chez les bébés nés à terme et les risques d’infection bactérienne de 47 %.

Autres bienfaits observés : la pratique améliorerait les capacités respiratoires avec une meilleure oxygénation du sang, la régulation de la température corporelle et la circonférence de la tête du bébé.

Pour les scientifiques, le peau-à-peau renforce le système immunitaire du bébé et lui permet de développer une meilleure résistance aux infections extérieures.

Pour une démocratisation de la méthode kangourou

« Si la MMK ou peau-contre-peau s’avère particulièrement utile pour les bébés nés en sous-poids là où les ressources médicales sont limitées, les pays développés et en voie de développement travaillent à la démocratisation de la pratique, bénéfique à tous les nouveaux-nés et leurs mères », explique Grace Chan, auteur principal de l’étude et professeur au Boston Children’s Hospital et à la Harvard Chan School (Boston).

http://www.topsante.com/

Bébé a la tête plate


Les bébés ont souvent la tête déformée, en générale tout se replace avec le temps, mais certains auraient besoin de physiothérapie et d’autres qui sont plus rare, une opération
Nuage

 

Bébé a la tête plate

 

Mon bébé de 2 mois a le derrière de la tête légèrement plat. Dois-je... (Photos.com)

PHOTOS.COM

NATHALIE CÔTÉ, COLLABORATION SPÉCIALE
La Presse

Mon bébé de 2 mois a le derrière de la tête légèrement plat. Dois-je m’inquiéter?

À la naissance, plusieurs bébés ont la tête un peu déformée en raison de l’accouchement. C’est tout à fait normal et cela se corrige en quelques semaines. Par contre, depuis qu’on recommande de coucher les poupons sur le dos pour prévenir la mort subite du nourrisson, plusieurs acquièrent une plagiocéphalie positionnelle. Cela signifie que la forme du crâne est modifiée parce qu’elle est toujours appuyée au même endroit.

«C’est un problème esthétique. La plagiocéphalie positionnelle ne nuit pas au développement de l’enfant», rassure Jean-Pierre Farmer, chirurgien en chef à l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Les nouveau-nés prématurés ou ayant un retard de développement sont toutefois plus à risque, car il leur faut plus de temps avant d’adopter d’autres positions.

Selon la Société canadienne de pédiatrie (SCP), ce problème touche 16% des enfants à 6 semaines, 20% à 4 mois, 7% à 12 mois et 3% à 24 mois.

Pour le prévenir, elle suggère d’orienter la tête du nourrisson en alternance vers la tête ou le pied du lit afin d’amener le petit à changer de position.

«Il faut aussi penser à varier la position de la tête dans la poussette et dans le siège d’auto si on fait un long trajet», ajoute le Dr Farmer.

De plus, les parents devraient placer le poupon sur le ventre lorsqu’il est éveillé. On conseille au moins trois périodes de 10 à 15 minutes quotidiennement.

Corriger le problème

Cette stratégie contribue aussi à corriger la situation si l’enfant a la tête déformée.

«Le médecin doit toutefois s’assurer que le bébé ne souffre pas d’un torticolis congénital. Quand c’est le cas, le muscle est plus court du côté plat, c’est pourquoi le petit tourne toujours la tête du même côté. Et le fait d’avoir toujours la tête dans le même sens fait raccourcir le muscle. C’est un cercle vicieux. On recommande alors des exercices de physiothérapie», explique le Dr Farmer

Ces traitements permettent de résoudre le problème dans la très grande majorité des cas. Pour les enfants présentant une déformation plus sévère, le port d’un casque spécial 23 heures sur 24 est parfois recommandé.

«La thérapie par moulage peut être envisagée pour les enfants dont l’asymétrie est marquée. Chez ceux-ci, il est démontré que le port du casque accélère le rythme de correction de l’asymétrie, mais pas les résultats définitifs. Les données tirées des études publiées jusqu’à maintenant sont insuffisantes pour recommander cette thérapie en cas d’asymétrie légère ou modérée», indique la SCP.

Dans certains cas beaucoup plus rares, la déformation de la tête peut être causée par la suture prématurée de certains os du crâne, soit une craniosynostose. Si le diagnostic est confirmé par une radiographie, une opération sera alors nécessaire.

Saviez-vous que?

Le crâne des nouveau-nés est composé de plusieurs plaques osseuses. Celles-ci se soudent entre l’âge de 9 et 18 mois.

http://www.lapresse.ca