Le Saviez-Vous ► 27 choses étranges que vous ne saviez pas sur … la mort !


Même si la mort peut faire peur, rien n’empêche d’apprendre un peu plus sur ce non-retour à la vie
Nuage

 

27 choses étranges que vous ne saviez pas sur … la mort !

 

Détrompez-vous, ce post n’est pas forcément si glauque qu’on peut se l’imaginer, certaines des statistiques qui sont présentées vous étonneront, et vous apprendrez sans doute pas mal de choses en quelques minutes.

Alors, prêt pour un plongeon (avec retour) dans l’eau-delà ?

1. Les humains enterrent leurs morts depuis 200 000 ans

2. Nous ne savons pas exactement pourquoi nous vieillissons et mourrons

3. 93,5% des êtres humains ayant vécu sont déjà morts. On estime que 108 milliards d’humains ont vécu sur Terre, et aujourd’hui nous sommes 7 milliards

4. Le syndrome de Cotard est une maladie psychologique très particulière : ceux qui en souffrent sont persuadés qu’ils sont morts

5. La communauté zoroastrienne Parsi, en Inde, donne ses morts aux vautours au lieu de les enterrer

6. La principale cause de mortalité dans le monde : les maladies de cœur

7. Et la principale cause de mortalité chez les jeunes des pays développés : les accidents de la route

mortalite-jeunediagramme-morts-jeunes

8. La principale cause de mortalité pour les femmes dans les pays en voie de développement : l’accouchement

9. Selon le World Factbook de la CIA, à peu près 8 personnes sur 1000 meurent tous les ans

10.  Ce qui équivaut à 55,3 millions de personnes pas an. Ou 151 000 personnes par jour, 6 313 personnes par heure, 105 personnes par minute et presque 2 personnes par seconde !

11. Chaque seconde, il y a deux fois plus de naissances que de décès

12. Selon le Centre for Longitudinal Studies, près de 50% des Britanniques croient en la vie après la mort

13. Sur quelques corps, une matière qui ressemble à de la cire, l’adipocire, apparaît dans les premiers jours après le décès et recouvre la peau. On l’appelle aussi « gras de cadavre » et peut aider à la préservation du cadavre.

14. La rigidité cadavérique arrive entre 3 et 4 heures après le décès. Elle est causée par des changements chimiques dans les muscles qui se contractent

En observant les espèces d’insectes présentes sur le cadavre, les médecins légistes peuvent estimer depuis combien de temps une personne est morte

15. Tous les jours dans votre corps, près de 50 milliards de cellules meurent

16. Si les cellules de la peau peuvent vivre 24 heures après la mort, les neurones, eux, meurent en quelques minutes

17. Un corps peut continuer à vivre (avec un respirateur) même quand le cerveau est mort

18. Les bactéries digestives présentes dans les intestins survivent après la mort puis digèrent les intestins avant de se répandre dans le corps

19. De même, le pancréas et les autres organes composés d’enzymes digestives se digèrent tout seuls puis commencent le processus d’autolyse, et digèrent le reste du corps

20. Non, les ongles et les cheveux ne continuent pas de pousser après la mort. C’est juste que la peau sèche et se rétracte, les faisant ressortir davantage

21. Les cadavres gonflent de manière impressionnante après 4 jours à cause des gazes et liquides libérés pendant l’autolyse

22. Il y a environs 55 millions de morts par an, dont 9,5 millions de Chinois

23. Il n’est pas rare que des cadavres masculins aient des érections. Surtout après une pendaison

24. Un corps peut devenir violet ou rougeâtre en 20 minutes après la mort. On appelle cela la lividité cadavérique, causée par la stagnation du sang dans le corps

25. Entre 10 à 12 heures après la mort, la lividité cadavérique devient définitive

26. Certains animaux sont potentiellement immortels. C’est à dire qu’ils ne meurent pas de vieillesse. C’est le cas de certaines méduses et d’une espèce de ver plat

immortal-jellyfish

27. Une carence en dopamine et en oxygène peut causer l’expérience de mort imminente (personnes qui se croient mortes et voient une lumière au bout d’un tunnel)

http://histoiresdunet.com/

La science se penche sur les expériences de mort imminente


Mort imminente, certains sont persuadés que lors de l’approche de la mort, ils peuvent quitter leur corps et voir ce qui se passe, ou encore voir un être cherdécédé venir leur tendre la main. Voir cette lumière qui les mènera vers une autre vie ..et c’est peut-être en partie vrai, mais que cela ne serait pas une phénomène paranormal, mais bien quelque chose de logique
Nuage

La science se penche sur les expériences de mort imminente

 

Les sensations et visions, comme celle d'une lumière intense, dont font part... (Photo Photos.com)

PHOTO PHOTOS.COM

Agence France-Presse
Washington

Les sensations et visions, comme celle d’une lumière intense, dont font part certaines personnes ayant été en arrêt cardiaque correspondent à un regain d’activité cérébrale quand la circulation sanguine cesse dans le cerveau, selon une étude publiée lundi aux États-Unis.

Cette recherche effectuée sur des rats «est la première à analyser les effets neurophysiologiques d’un cerveau mourant», précise Jimo Borjigin, professeur de neurologie à l’Université du Michigan (nord), principal auteur de ces travaux parus dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences du 12 au 16 août.

Environ 20% des personnes survivant à un arrêt cardiaque ont fait part d’une expérience de mort imminente durant leur décès clinique, selon ces scientifiques.

«Nous sommes partis de l’idée que si cette expérience résulte d’une activité cérébrale, elle devrait pouvoir être détectée chez les hommes comme chez les animaux, même après l’arrêt de la circulation du sang dans le cerveau», explique la neurologue.

Les chercheurs ont ainsi analysé l’électro-encéphalogramme –qui enregistre les activités électriques du cerveau– de neuf rats anesthésiés, chez qui ils ont induit un arrêt cardiaque.

Dans les 30 secondes, tous les rats ont connu une augmentation de leur activité cérébrale, qui s’est avérée très organisée dans tout le cerveau et correspondant à un état d’éveil élevé.

En outre, ces neurologues ont constaté le même phénomène chez des rats qui s’asphyxiaient.

«Nous avons été surpris par les hauts niveaux d’activité du cerveau», relève George Mashour, professeur d’anesthésiologie et de neurochirurgie à l’Université du Michigan, l’un des coauteurs de l’étude.

«En fait, en état de mort imminente, de nombreuses signatures électriques cérébrales de l’état de conscience excèdent celles enregistrées à l’état de veille, ce qui laisse penser que le cerveau est capable d’une activité électrique bien organisée aux premiers stades de la mort clinique», ajoute-t-il.

«Cette expérience montre qu’une réduction d’oxygène, ou d’oxygène et de glucose lors d’un arrêt cardiaque peut stimuler l’activité cérébrale caractéristique d’un état conscient», conclut le Dr Borjigin.

Plusieurs chercheurs n’ayant pas fait partie de cette recherche se sont montrés sceptiques quant à la validité de l’interprétation du phénomène observé.

Pour Chris Chambler de l’Université de Cardiff en Grande-Bretagne, «il est tentant d’établir une relation entre le regain d’activité des neurones et l’état de conscience mais on se heurte à deux problèmes: le premier est qu’on ignore si les rats ont un état de conscience et, même si c’était le cas, conclure que ce regain d’activité cérébrale est la signature d’un tel état est simplement fallacieux».

Partir de l’idée qu’à l’instar des rats de l’expérience, un électro-encéphalogramme serait identique chez des humains en arrêt cardiaque «est extrêmement hypothétique et ne s’appuie sur aucune indication tangible», estime par ailleurs Sam Parnia de l’Université de Southampton au sud de la Grande-Bretagne.

http://www.lapresse.ca