Pourquoi le dégriffage des chats cause douleur au dos, agression et élimination hors de la litière


Ceux qui sont pour le dégriffage de chat, devraient savoir que cela peut entrainer plusieurs problèmes. Il ne peut se défendre, il risque d’être plus agressif, souffrir de boitement, avoir au dos, et changer de comportement face à la litière. Bien sûr, vos meubles seront sauf, mais votre chat paiera le prix fort
Nuage

 

Pourquoi le dégriffage des chats cause douleur au dos, agression et élimination hors de la litière

 

La chirurgie de dégriffage des chats (onychectomie) est illégale dans de nombreux pays, mais elle est encore courante dans certains pays. Elle est effectuée pour empêcher les chats d’endommager les meubles ou de griffer.

Des recherches précédentes ont porté sur les problèmes à court terme du dégriffage, comme la boiterie et l’infection, mais les effets sur la santé à long terme n’avaient pas encore été étudiés à ce jour.

Le dégriffage est lié à un risque de douleur à long terme, qui se manifeste par des comportements indésirables tels que l’élimination inappropriée (à l’extérieur de la litière) et l’agression (mordre), selon une étude publiée dans le Journal of Feline Medicine and Surgery (JFMS).

Nicole K Martell-Moran du Feline Medical Center à Houston et ses collègues ont mené cette étude 137 chats non dégriffés et 137 dégriffés, dont 33 sur les quatre pattes.

Les chats dégriffés étaient 4 fois plus susceptibles de mordre et 3 fois plus susceptibles d’avoir des comportements agressifs que ceux non dégriffés.

Ils étaient 3 fois plus susceptibles d’avoir un diagnostic de douleur au dos (potentiellement à cause du raccourcissement du membre dégriffé et de la démarche altérée ainsi que de la douleur chronique au site de la chirurgie entraînant un déplacement de poids compensatoire).

Selon les directives de l’American College of Veterinary Surgeons, la chirurgie de dégriffage consiste à éliminer la troisième phalange (P3), qui est l’os le plus distal du pied.

 Malgré cela, des fragments de P3 ont été trouvés chez 63 % des chats dégriffés, « reflétant une technique chirurgicale médiocre ou inappropriée ».

Alors que l’apparition de maux de dos et de comportements anormaux était plus importante chez ces chats, même une technique chirurgicale optimale n’éliminait pas les risques, soulignent les auteurs.

L’élimination des phalanges distales oblige le chat à mettre son poids sur les extrémités cartilagineuses molles des phalanges moyennes (P2) préalablement protégées dans les espaces articulaires. La douleur dans ces phalanges dégriffées incite les chats à choisir une surface douce, comme le tapis, de préférence au substrat de gravier de la litière.

Et, un chat dégriffé peut réagir au fait d’être touché en mordant, car il ne peut se défendre avec ses griffes.

http://www.psychomedia.qc.ca/

Le T. rex était un véritable broyeur d’os


Le T.Rex avait une mâchoire puissante, la plus puissante que la terre a porté dans son sein. Il mangeait des os, comme on mange des biscuits. Il était donc préférable pour les autres animaux, de ne pas traîner quand le T.Rex était dans les environs
Nuage

 

Le T. rex était un véritable broyeur d’os

 

Le Tyrannosaurus rex mordait dans ses proies  avec une force de 3600 kg et la pression exercée par sa mâchoire atteignait les 30 tonnes/cm2.

Le Tyrannosaurus rex mordait dans ses proies avec une force de 3600 kg et la pression exercée par sa mâchoire atteignait les 30 tonnes/cm2.   Photo : Gregory Erickson et Paul Gignac

Lorsque le Tyrannosaurus rex mordait dans ses proies, sa mâchoire exerçait une pression de 30 tonnes par centimètre carré, un record dans le monde animal.

Celui qui est considéré comme l’un des plus grands carnivores terrestres de tous les temps pouvait littéralement broyer les os de ses victimes, expliquent les paléontologues américains Gregory Erickson et Paul Gignac, associés aux universités d’État de la Floride et de l’Oklahoma.

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont modélisé sa mâchoire à partir des caractéristiques musculaires de celles d’animaux étroitement liés au dinosaure : les crocodiles, les alligators et les oiseaux.

Les simulations ont montré que le T. rex était capable d’entamer, de perforer et de casser des os. Il pouvait aussi les manger; une réalité observée de nos jours chez certains mammifères carnivores comme les loups gris et les hyènes, mais pas chez les actuels reptiles dont les dents ne le permettent pas.

Les auteurs affirment que les tyrannosaures avaient une morsure deux fois plus puissante que celle des plus gros crocodiles vivants, les champions d’aujourd’hui.

La force de la mâchoire n’était toutefois pas le seul atout du T. rex. Pour broyer des os, l’animal devait également posséder de bonnes dents capables, par leur forme et leur disposition, d’amplifier la pression de la mâchoire.

Le T. rex était capable de broyer des os, car il est très gros, mais surtout parce qu’il est doté de dents aux caractéristiques adéquates : des dents incroyablement grandes, coniques et fortement enracinées. Paul Gignac

« Les prédateurs capables de croquer les os peuvent avoir accès à une nourriture très riche sans prendre de risques supplémentaires », ajoute M. Gignac.

En outre, les broyeurs d’os peuvent survivre en période creuse en exploitant pleinement les nutriments des carcasses.

Le détail de ces travaux est publié dans les Nature Scientific Reports

http://ici.radio-canada.ca

Le poisson qui shoote ses prédateurs .


Un poisson qui sait se défendre. Avec ces crocs, il injecte son venin qui comprends 3 toxines, étrangement quand il mord, il n’y a pas de douleur, cependant, c’est assez pour fuir devant son prédateur qui est incapable de continuer sa chasse
Nuage

 

Le poisson qui shoote ses prédateurs

 

poisson venimeux

Meiacanthus nigrolineatus nageant dans les eaux de la mer Rouge.

RICHARD SMITH/OCEANREALMIMAGES

Quand il est attaqué, ce petit poisson injecte un venin qui désoriente et affaiblit ses prédateurs.

CROCS. Les blennies sont une famille de poissons benthiques répartis dans toutes les mers. Ils sont généralement de petite taille (environ 5 cm), très colorés et parfois striés. Certaines espèces sont appréciées des aquariophiles et d’autres se caractérisent par la présence au niveau de la mâchoire inférieure de deux canines surdimensionnées, qui forment de véritables crocs. Ces poissons là, comme le Meiacanthus nigrolineatus qui vit en mer rouge se servent de leurs deux dents pour injecter du venin et ainsi se défendre face aux prédateurs (essentiellement des mérous).

Les crocs d’un Meiacanthus grammistes. Crédit : Anthony Romilio.

Trois toxines pour s’échapper

Mais contrairement à la plupart des autres poissons venimeux (plus de 2000 espèces le sont et la plupart via des épines dorsales), la morsure du Meiacanthus est indolore affirment dans la revue Current Biology des chercheurs australiens de l’université du Queensland. Ils ont réussi à prélever le venin en faisant mordre des cotons-tiges aux poissons puis l’ont injecté à des souris. Ces dernières n’ont pas manifesté de signes de douleur :

« Que le venin des blennies à crocs soit indolore chez les souris a été une grande surprise. La plupart des poissons venimeux provoquent chez les mammifères des douleurs violentes et immédiates » explique Bryan Fry, un des auteurs de la publication.

L’analyse du venin a révélé la présence de trois toxines différentes. Aucune des trois n’est retrouvée chez d’autres familles de poisson. Il s’agit d’un neuropeptide similaire à celui de certains escargots venimeux, d’une enzyme retrouvée dans le venin des scorpions et des serpents et d’un composé proche des substances opiacés utilisés pour soulager la douleur comme le fentanyl ou l’oxycodone. Les chercheurs supposent que lorsqu’il est attaqué, le Meiacanthus se défend en mordant son agresseur et injectant son venin qui provoque une chute de tension et laisse le prédateur dans un état d’hébétude, incapable de poursuivre sa proie qui peut alors aisément s’échapper. 

https://www.sciencesetavenir.fr/

Un bébé dévoré par des rats en Afrique du Sud


Qu’est-ce qui est pire un enfant laissé exprès dans une auto dans des conditions extrêmes volontairement ou un bébé mangé par les rats ? C’est tout aussi épouvantable, ce sont des morts inutiles et qui aurait pu être évités
Nuage

 

Un bébé dévoré par des rats en Afrique du Sud

 

Illustration. Un township en Afrique du Sud. © thinkstock.

En Afrique du Sud, une fillette de trois mois a été dévorée vivante par des rats après que sa mère l’a laissé seule pour sortir s’amuser, détaille le Daily Mail.

La mère de 26 ans avait laissé l’enfant seul dans son lit dans leur maison du township de Katlehong dans la banlieue sud de Johannesburg. A son retour, elle a découvert son bébé dévoré vivant par des rats. Son frère jumeau, Lucky, qui accompagnait la mère dans sa nuit de beuverie, a échappé à ce triste sort.

Couverte de morsures

Des voisins ont témoigné de la scène d’horreur:

« Le bébé a dû subir une mort atroce. Sa langue, ses yeux et ses doigts ont été dévorés. Le reste de son corps était couvert de morsures. Cette femme doit moisir en prison. Elle ne mérite pas d’être mère ».

Selon Noluthando Mtshali, fille de la propriétaire de la maison:

« La seule chose qu’aimait cette femme, c’était sortir faire la fête ».

« Elle est rentrée aux petites heures avec un nouveau petit ami et a essayé de défoncer la porte car elle avait perdu ses clés. Ils ont découvert l’enfant mort et ont prétendu que l’enfait était brulé », poursuit-elle.

D’après des voisins, ce n’était pas la première fois qu’elle laissait ses jumeaux seuls à la maison. Par contre, c’était la première fois qu’elle n’en laissait qu’un des deux. Le petit garçon a été confié à son père et sa petite amie.

« Quand Lucky est arrivé, il avait l’air de ne pas avoir mangé depuis plusieurs jours mais il va bien maintenant », indique-t-elle.

Le capitaine Mega Ndobe, de la police de Katkehong, a confirmé que la mère avait été arrêtée et qu’elle s’était en effet absentée pour aller boire.

« Je peux confirmer que la fillette est décédée après avoir été mangée par des rats. La mère a été arrêtée et elle devra répondre de négligence d’enfant, elle sera présentée à un juge l’an prochain », a-t-elle déclaré.

Précédents

Ce n’est pas la première fois qu’un enfant est dévoré par les rats dans un township sud-africain. En 2011, Lunathi Dwadwa, trois ans, avait été tuée dans une cabane des environs de Cape Town alors qu’elle dormait par terre à côté de ses parents.

La même année, un autre enfant a connu un sort similaire à Soweto alors que sa mère était sortie avec des amis. Et avant cela, c’est Nomathemba Joyi, 77 ans, qui avait été dévoré par des rats dans son sommeil.

http://www.7sur7.be/7

Votre chaton pourrait bien vous rendre malade


Quoi de plus mignons que des chatons ? Même s’ils sont craquants, il peut avoir un risque de maladie causé par leurs griffes ou leurs morsures surtout chez les jeunes enfants ou les personnes âgées
Nuage

 

Votre chaton pourrait bien vous rendre malade

 

© thinkstock.

    Les chatons ont beau être très mignons, ils peuvent également parfois représenter un risque pour notre santé.

    Nouvelle preuve que les chats veulent dominer le monde? Selon une étude du centre américain de contrôle et de prévention des maladies, en tout cas, les chatons pourraient bien présenter un risque de maladie pour les humains. Et oui… Votre petit chat a beau être adorable, à se rouler en boule et à vous mordiller les doigts, ils n’empêche qu’il risque de vous transmettre la maladie des griffes de chat.

    Cette maladie est causée par une bactérie nommée Bartonella henselae, et se transmet à l’humain par les griffes ou les morsures du chat – les chats de moins d’un an représentant le plus de risque de la transmettre. Cette infection peut provoquer des maux de tête, de la fièvre, et, dans les pires cas, elle pourrait même affecter le coeur et le cerveau.

    Les personnes au système immunitaire plus faible, comme les enfants de moins de cinq ans ou les personnes âgées, par exemple, sont plus vulnérables à cette maladie.

    Cependant, le Docteur Ratner a expliqué au site The Stir que la maladie des griffes de chat « n’est généralement pas une infection potentiellement mortelle, et se guérit souvent sans traitement ».

    Si le centre de contrôle et de prévention des maladies assure également que cette maladie est rare, il estime que les propriétaires de jeunes animaux devraient être prévenus des risques. Quelques consignes simples à respecter devraient en tout cas vous protéger de cette maladie des griffes de chat: lavez-vous les mains après avoir joué avec votre animal, nettoyez les éventuelles blessures qu’il vous aurait causé et gardez le chaton à l’intérieur.

Les risques du chien de famille pour les enfants souvent sous-estimés : conseil


Les enfants aiment les chiens, par contre quand les enfants sont petits, il est difficile pour eux de comprendre les signes d’agacement pour un chien, l’animal veut un peu de paix, et il arrive parfois qu’à bout de patience, il finit par mordre. C’est tout une éducation d’avoir un animal dans la famille que ce soit un chien, un chat ou tout autre animal. Ils ont eux aussi des besoins de tranquillité qu’il faut respecter et une surveillance des parents quand enfants et animaux sont ensemble
Nuage

 

Les risques du chien de famille pour les enfants souvent sous-estimés : conseil

 

Les enfants aiment câliner les chiens. Mais ceux-ci peuvent se sentir harcelés et répondre en mordant. De nombreux cas de morsures de chien impliquant de jeunes enfants résultent d’une interaction apparemment amicale de la part de l’enfant, selon une étude publiée dans le Journal of Veterinary Behaviour (JVB).

Les incidents de morsures se produisent souvent, sous les yeux des adultes, malgré leur supervision, indiquent Christine Arhant de l’Université de médecine vétérinaire de Vienne et ses collègues.

Selon une enquête menée par ces chercheurs, les parents sous-estiment souvent le risque posé par les plus petits chiens. Environ la moitié des répondants permettaient aux enfants de jouer avec le chien ou de le câliner autant qu’ils le veulent. Environ la moitié laissaient les enfants et le chien ensemble sans supervision.

Les gens doivent respecter le besoin du chien de repos et d’un espace tranquille à lui, dit la chercheuse. La plupart des répondants ne semblaient pas conscients de ces besoins, dit la chercheuse. Seuls quelques participants disaient avoir fait en sorte que le lieu de repos et d’alimentation du chien soit hors de la portée des enfants.

« La séparation spatiale permet aux adultes de ne pas toujours être attentif à l’interaction enfant-chien, à l’enfant d’être en sécurité et au chien d’avoir la chance de se détendre tranquillement. »

Les jeunes enfants ne sont pas encore capables de comprendre que le chien ne veut pas toujours être touché et suivi partout où il va, explique la chercheuse. Si le chien se sent harcelé par l’enfant ou restreint dans sa liberté, il le communiquera par le langage du corps. Des signes clairs incluent la tension du corps, les grognements, le léchage fréquent du museau et le bâillement. Les petits enfants ont de la difficulté à interpréter ces comportements. Même un chien qui grogne ou qui montre les dents est souvent décrit par les enfants comme souriant.

Psychomédia avec sources : University of Veterinary Medicine, Vienne, JVB.

http://www.psychomedia.qc.ca/

Pourquoi mon chien grogne-t-il ?


Les chiens ont leur propre langage dont le grognement. Le grognement peut avoir plusieurs significations selon le moment. Différencier ces grognements permet au maitre d’agir le plus efficacement possible
Nuage

 

Pourquoi mon chien grogne-t-il ?

 

Le chien peut grogner pour différentes raisons : parce qu’il a peur, parce qu’il a mal, parce qu’il ressent un malaise ou un inconfort, parce qu’il se sent menacé, etc…

En identifiant la cause des grognements, et en adaptant sa réaction en fonction, de nombreuses morsures peuvent ainsi être évitées.

Les différentes causes du grognement 

Le cliché chien qui grogne =chien méchant a malheureusement encore de beaux jours devant lui. Pourtant, le grognement peut exprimer bien d’autres émotions que l’agressivité, c’est notamment le cas des grognements de peur.

Le grognement du chien qui a peur est alors le moyen d’expression dont il se sert pour se protéger d’une menace, qu’elle soit réelle ou imaginaire.

Prenons l’exemple d’un chien qui grogne sur le canapé à l’approche de son maître. Certains diront que le chien défend son territoire et sa place de dominant. Or, si le chien est d’un tempérament naturellement inquiet et craintif, il se peut tout simplement qu’il soit surpris et se sente directement menacé. Un peu comme si vous vous réveilliez en pleine nuit en constatant qu’une personne inconnue se trouve à 10 cm de vote visage, c’est une situation stressante car la fuite est impossible…  Un chien qui se sent coincé, qu’il y ait menace directe ou non, utilisera le grognement pour exprimer son malaise puisqu’il ne peut ni fuir, ni crier. 

C’est d’autant plus vrai pour les chiens ayant conservé une part d’instinct très forte : le chien dans son contexte environnemental d’origine, c’est-à-dire une nature hostile, ne pouvait montrer aucun signe de faiblesse sous peine de causer sa perte. Son environnement l’a conditionné à cacher sa peur et à ne pas se laisser intimider, comportement qui reste très marqué chez certains chiens. Même si votre chien se trouve au sein d’un foyer aimant et sans danger, les réflexes de ses ancêtres restent ancrés en lui. 

Le chien peut également grogner pour exprimer une douleur, ce qui n’a rien à voir avec l’expression d’un comportementIl peut grogner lorsque vous le manipulez mais aussi lorsqu’il est immobile, qu’il se lève de son couchage, etc. Il peut s’agir d’un signe d’arthrose chez les vieux chiens ou être symptomatique d’une autre maladie plus grave. Un chien qui grogne du jour au lendemain doit dans tous les cas vous amener à consulter un vétérinaire rapidement.

Comment réagir face aux grognements ? 

Le grognement fait partie du schéma comportemental classique du chien, il précède en général (mais pas toujours) la morsure, qui est utilisée en dernier recours par le chien si ses grognements n’ont pas été «entendus». Si le chien grogne c’est qu’il prévient, ce n’est pas forcément le signe d’un déséquilibre psychique chez le chien, c’est son langage à lui.

Peu de maîtres le tolèrent, mais un chien a le droit de s’exprimer par le grognement,  tout dépend du contexte dans lequel il le fait. Si le chien grogne en jouant, ce n’est pas un problème, il s’exprime. Le grognement est un des éléments de langage du chien. Certains chiens, introvertis, aboieront peu, alors que d’autres ressentiront davantage le besoin d’extérioriser leurs émotions.

Si les grognements deviennent de plus en plus fréquents et intenses, ils doivent cependant être traités pour éviter qu’un comportement indésirable ne s’installe dans le temps et devienne la réponse systématique de votre chien face aux différentes situations qui  l’incommodent. N’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel dans l’éducation de votre chien si vous pensez que cela est nécessaire, n’attendez pas un stade critique.

La première réaction d’un maître face à son chien qui grogne est de grogner plus fort que lui pour le «soumettre» mais ce n’est pas forcément une bonne idée. Le chien, dans son raisonnement qui est beaucoup moins complexe que celui de l’être humain, comprendra qu’on le réprimande pour son grognement et non pour son attitude globale. Conséquence : la prochaine fois, il obéira à son maître et passera directement à la morsure sans grogner.

Une prise en compte globale de l’état émotionnel de son chien et une forte empathie sont indispensables pour un maître qui souhaite faire cesser les grognements de son chien.

N’oublions pas que ce n’est pas l’absence de connaissances du maître qui fait qu’il n’arrive pas à comprendre son chien mais ses certitudes… 

Audrey Dulieux
Eleveur de cockers anglais et comportementaliste canin

http://wamiz.com/