Perdre du poids de manière efficace, en fonction de votre morphologie


 

Un tableau de différentes formes que le corps peut prendre en surpoids. Cela peut aider à mieux guider pour perdre du poids. Cependant, ce ne sont que des exemples, car il y a toujours des exceptions, des causes autres que ceux mentionnés. Cependant, il y a une constante que l’exercice demeure un atout précieux pour nous aider à perdre du poids
Nuage

 

Perdre du poids de manière efficace, en fonction de votre morphologie

 

Perdre du poids, ce n’est pas une mince affaire… D’autant plus que selon les cas, le surpoids peut être dû à des causes différentes ! C’est pour cela qu’il n’existe pas à proprement parler de “remède miracle” pour mincir. Il faut donc savoir repérer ce qui ne va pas afin de s’adapter en conséquence…


Il est évident que cet article n’a qu’un but indicatif et global, et ne saurait pas prendre en compte la diversité de tous les cas de figure possibles. Et qu’il ne doit pas remplacer l’avis d’un médecin ! Si vous avez des doutes concernant votre santé, mieux vaut demander l’avis d’un praticien agréé.


Cela étant dit, ces petits schémas peuvent vous permettre de voir les différentes morphologies possibles, et ce que cela peut vouloir dire de votre alimentation — et la façon dont vous pouvez remédier au problème !


1. Le surpoids lié à l’excès de nourriture

C’est le cas de figure le plus commun, et le plus connu. Vous mangez trop gras, trop sucré ou en trop grosse quantité. Du coup, votre corps accumule et stocke les surplus. Si vous voulez perdre du poids, vous devez réduire vos portions ou manger moins gras afin d’arrêter le “stockage”… tout en faisant du sport afin d’attaquer ces fameuses réserves.


2. La prise de poids due au stress

L’anxiété, le stress ou la dépression peuvent faire payer un lourd tribut à notre corps. Les personnes anxieuses ou simplement stressées peuvent être conduites à manger des sucreries (ou des encas salés) pour se calmer.  Cela peut marcher sur le moment, mais ce n’est pas très bon pour la santé ! Le mieux, c’est encore d’arriver à contrôler votre taux de stress, ou de trouver quelque chose qui vous détend et qui ne soit pas nocif pour vous. Pour cela, le sport reste une excellente solution et permet de faire d’une pierre deux coups ! Cela permet en effet de se vider la tête, de relâcher la pression… Et de perdre du poids tout en entretenant son corps.


3. La prise de poids liée à l’inactivité

Lorsque votre corps ne se dépense pas assez, il accumule l’énergie qu’il a en trop, en général sur les parties qui étaient auparavant musclées et qui ne sont plus assez sollicitées.

Si vous mangez convenablement et que vous avez malgré tout ce type de morphologie, c’est assez révélateur : vous ne faites pas assez de sport, et il va falloir vous dépenser un petit peu plus pour remédier à cela ! Si vous mangez déjà convenablement, n’essayez surtout pas de vous affamer en faisant un régime draconien ! C’est une erreur classique : vous risqueriez de mettre votre santé en danger et vous reprendrez immédiatement en double les kilos que vous avez perdus dès vous arrêterez… N’oubliez donc pas de manger régulièrement en faisant du sport, c’est la clé pour accélérer votre métabolisme et l’aider à brûler vos calories plus rapidement !

4. Le surpoids lié à un métabolisme athérogène

Le métabolisme athérogène, c’est grosso modo, un métabolisme qui a tendance à tout stocker. Il favorise la production de plaques de lipides, de glucides ou de sang qui se fixent dans les artères. En conséquence, l’estomac semble toujours gonflé comme un ballon et accumule toute la graisse. Vous avez donc du ventre, mais plus grave encore, vous faites du cholestérol. Et si vous buvez de l’alcool, ça n’arrange rien !

Si vous consultez un médecin et que vous avez effectivement ce type de métabolisme, vous devriez faire attention à vous et à ce que vous mangez (pas simplement pour votre apparence, mais surtout pour votre santé !)

Évitez les aliments trop gras ou trop sucrés, surveillez votre taux de cholestérol, et évitez les abus d’alcool trop fréquents. Mettez-vous au sport, même d’une façon modérée.


5. Le surpoids lié à une mauvaise circulation sanguine

Si vous avez ce type de morphologie, il y a des chances pour que vous ayez des petits problèmes de circulation. Cela peut être dû à votre héritage génétique…

En général, si c’est votre cas, vous avez tendance à avoir les jambes qui enflent, ainsi qu’une sensation de lourdeur. Mais cela peut aussi se déclencher tout naturellement chez les femmes, pendant la  grossesse…

Si vous avez une mauvaise circulation, sachez que vous pouvez faire des exercices pour améliorer cela. Par exemple, le jogging ou les exercices de cardio-training sont excellents pour vous ! Vous pouvez aussi décider de faire une croix sur l’ascenseur et de prendre les escaliers à la place, c’est un très bon début pour gagner en endurance.

6. La prise de poids liée à un excès de gluten

Ce type de surpoids est souvent présent chez les femmes à l’adolescence, lors de la ménopause, ou plus généralement lorsqu’il y a une instabilité hormonale. Pour lutter contre cela, il faut éviter de rester assis trop longtemps, et éviter la cigarette et l’alcool. Enfin, essayez d’analyser ce que vous mangez au quotidien afin de découvrir où se situe le déséquilibre, et de définir ce que vous pourriez faire pour y remédier. Au besoin, faites-vous aider d’un diététicien qui saura vous conseiller quant aux proportions à respecter pour chaque type d’aliment.

http://www.demotivateur.fr/

Chevaux et humains partagent les mêmes expressions faciales


Quel animal qui aurait le plus d’expression du visage s’apparentant à l’être humain. ? On penserait aux singes mais en fait, c’est le cheval
Nuage

 

Chevaux et humains partagent les mêmes expressions faciales

 

Des chercheurs britanniques ont essayé de mieux comprendre l’influence sociale entre les être humains et les animaux en analysant les réactions des muscles du visage.

Lorsqu’on pense aux animaux qui ressemblent le plus aux être humains, on évoque souvent les singes, mais rarement les chevaux. Et pourtant, ces animaux au museau allongé partagent un grand nombre de nos mimiques, d’après les chercheurs de l’université du Sussex, au Royaume-Uni. Dans une étude publiée par la revue scientifique Plos One, l’équipe explique avoir déterminé cette similitude en adaptant un outil de mesure des muscles du visage appelée FACS (Facial Action Coding System) à la morphologie des chevaux.

Les chercheurs ont ainsi identifié près de 17 mimiques différentes chez l’animal, soit un nombre plus élevé que celles du chien ou du chimpanzé, et se rapprochant le plus des 27 expressions humaines. Certains mouvements des yeux en cas de frayeur, le clin d’œil, le relâchement de la lèvre inférieure en cas de fatigue…malgré la différence de structure, de nombreux muscles partagent les mêmes réflexes chez l’homme et chez le cheval.

L’influence des rapports sociaux

 

Ces résultats, expliquent les chercheurs, « viennent s’ajouter aux nombreuses preuves suggérant que les rapports sociaux ont une influence significative sur l’évolution des expressions du visage. »

Le lien entre l’homme et le cheval serait donc capable de modifier certaines caractéristiques sociales, cognitives et morphologiques de l’animal. En poursuivant leurs recherches, les scientifiques espèrent pouvoir améliorer leur compréhension de la psychologie comparative dans le milieu social. 

Si vous vous demandez pourquoi les chiens ou les chats, avec qui nous partageons plus de temps que les chevaux, ne nous ressemblent pas autant, d’autres recherches expliquent que leur moyen de communication étant différent, ils ont « moins besoin » d’adopter nos mimiques, rapporte le site Medical Daily.

http://www.santemagazine.fr/