Comment se prémunir du « blues de l’hiver »


On sent bien que l’hiver veut s’installer, les journées plus froides et plus courtes, qu’il faut se donner des raisons pour aller prendre l’air. C’est encore plus important en cette saison de se mettre en forme, de bien se nourrir et prendre du soleil
Nuage

 

Comment se prémunir du « blues de l’hiver »

 

Chaque année, avec le changement de l’heure et les journées plus courtes, vous avez le moral à plat et vous êtes irritable? Vous avez l’énergie en berne et des rages de sucre? Vous souffrez peut-être d’un trouble affectif saisonnier (TAS), ce qu’on surnomme le « blues de l’hiver ».

Si c’est le cas, vous n’êtes pas seul à en souffrir, car, d’après l’Association canadienne pour la santé mentale, on estime qu’entre 2% et 3% des Canadiens seraient atteints d’un trouble grave et 15% éprouveraient des symptômes moins sévères.

Bien qu’identifié depuis bientôt 30 ans, la source exacte de ce mal est encore inconnue. Il semblerait que l’exposition à la lumière aurait en fait un impact aigu sur le cerveau émotionnel des personnes atteintes d’un TAS. L’hormone du sommeil, ou mélatonine, serait aussi en jeu.

Quoi qu’il en soit, les spécialistes s’accordent pour recommander aux patients d’avoir une bonne hygiène de vie, ce qui passe par l’exercice quotidien, de préférence à l’extérieur et en pleine lumière. Il faudrait s’exposer à la lumière du soleil pendant une trentaine de minutes par jour. Faute de soleil, on peut s’exposer à une lampe à lumière bleue, spécialement conçue pour la luminothérapie.

On recommande aussi une alimentation équilibrée, riche en oméga 3 et en vitamine D.

http://www.soscuisine.com