Les débuts de l’aviation en dix projets insolites


Le rêve de voler ne date pas d’hier, et c’est grâce à ces rêves qu’aujourd’hui, nous pouvons voyager dans les airs et aussi dans l’espace. Dans les années 1900, les gens avaient beaucoup d’imagination pour le futur.
Nuage

 

Les débuts de l’aviation en dix projets insolites

 

 

Comment nos ancêtres imaginaient-ils l’avion du futur ? Pour répondre à cette question, nous avons trouvé de nombreuses illustrations, datant pour la plupart du début du XXe siècle, et nous vous présentons ici les meilleures. Découvrez donc, en images, notre top 10 du futur antérieur de l’aviation.

Vous y découvrirez autant d’inventions qui n’ont jamais volé : des avions mais aussi des montgolfières familiales, des ballons privés pour se déplacer au-dessus de l’eau, une machine à faire voler l’amant de madame et bien d’autres concepts.

La montgolfière familiale

 

Dans les années 1900, certaines personnes avaient imaginé des engins volants de différentes tailles (un peu comme le principe des voitures berlines familiales d’aujourd’hui) largement calqués sur les montgolfières. En effet, un peu plus d’un siècle plus tôt, les frères Montgolfier (Joseph-Michel et Jacques-Étienne) avaient fait voler le premier ballon gonflé d’air chaud. Dans l’imaginaire populaire, le ballon était donc l’une des seules formes d’objets volants connues.

© Hildebrands

Des ballons gonflables pour marcher sur l’eau

 

Dans les années 1900, une célèbre marque de chocolat leader sur son marché, Hildebrands, agrémentait ses tablettes de cartes postales imaginant l’an 2000. Celle-ci illustre la croyance selon laquelle, à l’aide de ballons gonflables, nous pourrions nous balader en marchant sur l’eau. Vous remarquerez les très pratiques petites chaussures-péniches en bois pour éviter de mouiller ses souliers.

© Hildebrands

La voiture volante individuelle

 

Hildebrands, une célèbre marque de chocolat allemand dans les années 1900, nous imaginait chacun en possession d’une voiture volante. Ces dessins suggèrent différents types d’appareils, allant des ailes de chauve-souris à la baignoire surmontant quatre ailes improbables. Ils nous font aujourd’hui sourire par leur optimisme mais sont surtout révélateurs d’une époque de pionniers de l’aviation, qui laissait présager un futur aérien…

© Hildebrands

D’immenses avions pour des vacances au pôle Nord

 

Se prélasser à côté des ours polaires pour les vacances, un rêve à la portée de tous en l’an 2000 ! Enfin, c’est ce que l’on croyait dans les années 1900. Des ballons gonflants auraient emmené de larges paquebots flottants vers la destination glacée. On imagine que le chauffage était intégré aux plans du navire !

© Hildebrands

La machine volante pour faire partir l’amant de madame

 

L’illustration française n’est pas en reste pour imaginer les machines volantes du futur. En 1901, Monnier imaginait la « machine à faire partir l’amant de madame très vite » du siècle suivant. Bien que le dessin ne montre rien d’autre qu’une hélice agrémentée d’une paire d’ailes, on imagine l’engin équipé d’un moteur extrêmement puissant, capable de faire déguerpir le malheureux avant l’arrivée de monsieur.

© Monnier

L’avion du futur selon Douglas Rolfe

 

Avez-vous déjà imaginé votre transport du futur ? C’est l’idée du magazine Popular Science qui a laissé à Douglas Rolfe tout le loisir de créer son avion personnel. Le résultat est plutôt réaliste et bluffant, ce qui peut s’expliquer par le fait qu’en 1944 l’aviation avait déjà fait un grand bon avec la première et la seconde guerre mondiale.

© Douglas Rolfe, juillet 1944, revue Popular Science

Le parc flottant, un hommage à la mobilité future

 

Cette carte postale, plus qu’une représentation vraiment exacte du futur, reflète l’enthousiasme du début du XXe siècle pour les inventions telles que l’automobile ou l’avion, qui allaient marquer le début d’une humanité plus rapide et plus mobile.

© Claremont, N.H. dans le futur (postcard circa 1910)

L’aviation, marquée par les frères Montgolfier

 

Cette carte, datant de 1890-1900, propose une vision de l’aviation future similaire à celle de 1800, un siècle plus tôt. L’influence des frères Montgolfier a encore frappé !

© Romanet & Cie, collection 476, 2e série

L’arrivée du courrier en avion

 

Cette vision du futur nous semble plutôt banale tant les entreprises comme Fedex ou La Poste font partie de notre quotidien. Pourtant, au début du XXe siècle, l’arrivée du courrier en avion paraissait une petite révolution !

© Couverture de Literary Digest, le 31 mai 1919

Les femmes pilotes d’avions : impensable à l’époque

 

Cette illustration américaine de 1900-1910 est tout à fait audacieuse. Elle représente une femme au volant. Pour rappel, le 19e amendement, qui permit aux femmes de voter aux États-Unis, ne fut passé qu’en 1920 !

© Harry Grant Dart pour All stroy magazine

https://www.futura-sciences.com

Le Saviez-Vous ► L’histoire des montgolfières en 20 cartes d’époque


Les balbutiements de la navigation ne s’sont pas passés sans heurt. Les montgolfières ont connu des échecs et des réussites
Nuage

 

L’histoire des montgolfières en 20 cartes d’époque

 

 

Les frères Montgolfier (1784)

Cette séries de cartes à collectionner à été publiée entre 1890 et 1900 par la compagnie Romanet.

Elles présentent les événements qui ont marqué le développement des ballons, des montgolfières et autres aérostats dans les années précédentes.

Comme vous pouvez le voir sur la fin, en plus des inventions et des premières, les nombreux accidents avaient bien marqué les esprits.

1re expérience aerostatique a Annonay (1783)

Charles lance à Paris le premier aérostat (1783)

Premier voyage aérien Pilâtre de Rozier et d’Arlandes (1783)

Premier voyage aérien par Charles et Robert (1783)

1er essai de direction de ballons, Guyton de Morveau (1784)

Traversée en balon du Pas-de-Calais par Blanchard et Jefferies (1785)

Mort de Pilâtre de Rozier et de Romain (1785)

Transport de l’Entreprenant de Mabeuge à Charleroi (1794)

L’Entreprenant, ballon monté par Coutelle, bataille de Fleurus (1794)

Le Commandant Coutelle au siège de Mayence (1795)

Les utopies de la navigation aérienne au siècle dernier

Sébastien Lenormand fait la 1re expérience du parachute, Montpellier (1783)

Descente de Jacques Garnerin en parachute (1797)

Gay-Lussac et Biot a 4,000 mètres de Hauteur (1804)

Le Ballon du couronnement de Napoléon (1804)

Mort de Mme. Blanchard (1819)

Zambeccari et ses deux compagnons dans L’Adriatique (1804)

Mort de Harris (1824)

Arban est recueilli par des pècheurs Italiens (1846)

http://www.laboiteverte.fr/

Ils marchent sur un fil tiré entre deux… montgolfières !


Même s’ils ont des parachutes, je trouve cela insensé que des personnes vont s’amuser a jouer les funambules à 800 mètres d’altitude.
Nuage

 

Ils marchent sur un fil tiré entre deux… montgolfières !

 

 

VIDEO – Pour en prendre plein les mirettes, rien de tel que cette vidéo des Skyliners, des Français qui n’hésitent pas à tirer un fil entre deux montgolfières en plein vol pour ensuite marcher en équilibriste entre les deux ballons.

 

I believe I can fly ! R. Kelly n’a peut-être pas écrit cette chanson en pensant aux Skyliners mais ces six funambules français ont réussi l’exploit de marcher entre ciel et terre sur une sangle de slackline tirée entre deux montgolfières.

C’est au-dessus de l’Espagne, non loin de Barcelone, que ces acrobates de l’extrême ont décidé de réaliser ce tour de force de marcher entre deux objets mobiles à 800 mètres d’altitude. Sans accroche, mais avec des parachutes, ils ont tenté les uns après les autres de réussir la traversée. Si aucun d’entre eux n’est allé jusqu’au bout, ils ont malgré tout réussi à nous faire rêver et à se procurer des sensations fortes à nulle autre pareille. Surtout, ils ne comptent pas s’arrêter là.

http://www.metronews.fr

Le Saviez-Vous ► Le premier vol en Montgolfière


Les montgolfières ont plus de 200 ans. La première expérience devant public a été réussie malgré le peu de temps a faire voler leur ballon qui était rapiécé Aujourd’hui, encore les montgolfières volent au gré des vents sous différentes formes … et qui laisse encore rêver ceux qui les regardent
Nuage

 

Le premier vol en Montgolfière

 

19 SEPTEMBRE 1783

Montgolfière Le Réveillon

Premier vol aérostatique de l’Histoire, l’expérience conduite par les frères Montgolfier à Versailles en 1783 va permettre enfin à l’Homme de réaliser son rêve : voler !

Le 19 septembre 1783 est une date clé de l’histoire de l’humanité. Depuis Léonard de Vinci au XVe siècle, l’homme veut s’élever dans les airs. Le siècle des Lumières va enfin y parvenir. Joseph-Michel et Jacques-Etienne Montgolfier, d’origine ardéchoise, ont entamé en 1782 une série d’expériences autour d’une pièce de tissu gonflée par un feu de laine et de paille mouillée. Une démonstration les fait remarquer de l’Académie royale des sciences qui les appelle à renouveler leur expérience à Paris.

Jacques-Etienne se livre en 1783 à un premier essai captif concluant, qu’il réitère une seconde fois, sept jours avant la démonstration devant le Roi à Versailles. Le ballon s’étant déchiré, il doit le reconfectionner rapidement. De toile de coton encollée de papier sur les deux faces, le ballon mesure 18,47 m de haut sur 13,28 de large et pèse 400 kg. Il se nomme Le Reveillon, du nom de son ami Jean-Baptiste Reveillon, directeur de la Manufacture royale de papiers peints. Celui-ci a réalisé un décor à fond bleu azur aux chiffres du Roi – deux L entrelacés – reliés par divers ornements, le tout doré.

La démonstration a lieu devant Louis XVI et la famille royale, dans l’avant-cour du Château, noire de monde. Des animaux, par précaution, ont été retenus pour le vol. Annoncés par un coup de canon, un mouton, un canard et un coq embarquent à 13h dans le panier rond en osier, accroché au ballon par une corde. Onze minutes plus tard, un second coup retentit, annonçant que le panier est prêt à partir. Le ballon s’élève, à la stupéfaction et sous les acclamations du public. Il monte à 500 mètres. Endommagé par une déchirure, il descend lentement huit minutes plus tard, après avoir parcouru 3,5 km. Il atterrit dans le bois de Vaucresson, au carrefour Maréchal.

Les animaux sont recueillis par Pilâtre de Rozier, physicien et futur aéronaute. Ils sont vivants. L’expérience est un succès.

Vol de 1784, Pilâtre de Rozier devient le premier homme d’un vol habité © RMN

La porte du premier vol humain est ouverte. En guise de récompense, les animaux, véritables héros des airs, sont recueillis par Louis XVI à la Ménagerie de Versailles. L’expérience est renouvelée, avec des hommes cette fois, devant le Dauphin au château de La Muette, le 21 novembre. Pilâtre de Rozier devient le premier homme d’un vol habité. Une page de l’histoire de l’humanité est tournée.

http://www.chateauversailles.fr/

Un voyage en ballon dans l’espace pour… 75 000 $


Je peux comprendre l’envie d’être un touriste spatial, c’est une expérience unique, mais par contre, point de vue priorité, je trouve que c’est un vrai gaspillage d’argent et l’hélium,. On parlait justement de pénurie d’hélium il y a quelques mois … Bizarre
Nuage

Un voyage en ballon dans l’espace pour… 75 000 $

 

La courbure de la Terre vue de l'espace.

La courbure de la Terre vue de l’espace. © Kostas Tamateas / Sipa

Jules Verne en aurait rêvé… Une start-up américaine propose une nouvelle forme de tourisme spatial: une ascension à 30 000 m. d’altitude en montgolfière.

C’est le pari fou d’une start-up de l’Arizona. Pariant sur l’attrait du tourisme spatial aux États-Unis, elle propose de transporter des passagers à l’aide d’un ballon gonflé à l’hélium jusqu’à 30 km d’altitude pour admirer la courbure de la Terre et l’obscurité de l’espace. World View Entreprise offre pour 75.000 dollars le billet une ascension en douceur dans une nacelle pressurisée spacieuse de huit places. Les passagers pourront rester deux heures à cette altitude avant que la capsule ne soit détachée du ballon et revienne sur le sol freinée par un parachute qui la fera planer avant de se poser en douceur.

« Les passagers seront parmi le petit nombre à voir la courbure terrestre et avoir une vue saisissante de la planète, de l’obscurité de l’espace, de l’éclat des étoiles et du voile fin de l’atmosphère enveloppant la Terre », promet World View dans un communiqué qui prévoit de commencer les premiers vols d’ici trois ans. « Voir la Terre suspendue dans le vide de l’espace….va sûrement faire vivre à nos clients une expérience de nature à changer leur existence », estime Jane Poynter, PDG de World View et co-fondatrice de Paragon Space Development qui a mobilisé les investisseurs pour créer cette nouvelle société.

Virgin Galactic a déjà vendu 650 billets de 200 à 250 000 dollars

L’autorité américaine de l’aviation civile, la Federal Aviation Administration, a décidé de considérer la capsule de World View comme un véhicule spatial, indique une lettre de l’agence fédérale publiée mardi par la société. Techniquement, l’espace commence à partir de cent kilomètres, une altitude à partir de laquelle un vol aérodynamique n’est plus possible compte tenu de l’absence d’atmosphère. Virgin Galactic, créée par le milliardaire britanniqueRichard Branson, prévoit de transporter des passagers pour des vols à cette altitude suborbitale en 2014. La société utilisera un avion fusée appelé SpaceShipTwo, qui sera capable d’atteindre la frontière du vide spatial, permettant aux passagers d’être en apesanteur quelques minutes. Virgin Galactic a déjà vendu près de 650 billets, dont le prix unitaire est passé de 200 000 à 250 000 dollars.

Jane Poynter et son mari Taber MacCallum, principal ingénieur de World View (www.worldviewexperience.com), avaient déjà fondé Paragon qui a déjà des contrats avec la NASA relatifs aux technologies de maintien des fonctions vitales dans l’espace. Paragon travaille avec le multimillionnaire Dennis Tito, premier touriste de l’espace en 2001, qui projette un vol autour de Mars avec deux astronautes, un voyage de 500 jours aller-retour.

http://www.lepoint.fr