Nouvelle-Zélande : éruption d’un volcan dormant


Les habitants ont du faire face a des retombées de cendres tombés quand un volcan s’est réveillée ..  Un spectacle unique mais bien incommodant pour vaquer a la vie de tous les jours
Nuage

 

Nouvelle-Zélande : éruption d’un volcan dormant

Un volcan qui dormait depuis plus d’un siècle est entré en éruption en Nouvelle-Zélande, produisant un nuage de cendres s’étirant jusqu’à 6000 mètres d’altitude et clouant des dizaines d’avions au sol.

Un volcan qui dormait depuis plus d’un siècle est entré en éruption en Nouvelle-Zélande, produisant un nuage de cendres s’étirant jusqu’à 6000 mètres d’altitude et clouant des dizaines d’avions au sol.

Le mont Tongariro, l’un des trois volcans situés sur l’île du Nord, est entré en éruption peu avant minuit (12 h GMT lundi), marquant une première activité significative depuis 1897, a annoncé l’agence de sismologie néo-zélandaise GSN Science.

« C’était comme le tonnerre et la foudre et des feux d’artifice. C’était spectaculaire », a déclaré un habitant du massif du Tongariro, David Bennett, cité par Fairfax Media.

Selon la Défense civile, l’éruption n’a pas provoqué de coulée de larve et personne n’a été blessé. Une dizaine de vols intérieurs ont été annulés, mais les vols internationaux n’ont pas été perturbés.

Des routes ont été fermées à la circulation en raison de la visibilité réduite et des habitants du secteur ont décidé de quitter temporairement leur domicile. Aucun avis d’évacuation n’a toutefois été émis.

La dernière éruption du mont Tongariro remonte à 115 ans, et les scientifiques n’étaient pas en mesure de dire si cette éruption représentait un cas isolé ou si ce n’était que le début d’une nouvelle série d’activités volcaniques.

La Nouvelle-Zélande se trouve dans la zone appelée la ceinture de feu du Pacifique, à la frontière des plaques tectoniques de l’Australie et du Pacifique, où les séismes et les activités volcaniques sont très fréquents. Le pays enregistre jusqu’à 15 000 secousses par an.

L’éruption volcanique la plus meurtrière remonte à 1953, lorsque des débris du mont Ruapehu, également sur l’île du Nord, avaient détruit un pont ferroviaire et causé un déraillement de train, faisant 151 morts.

Radio-Canada.ca avec AFP et BBC News

http://actualites.ca.msn.com/