Des mégots de cigarette recyclés en mobilier


Un mégot de cigarette prend environ 15 ans pour disparaitre, il y a 137 000 mégots jeter dans la nature par seconde dans le monde. La France à emboité comme le Canada, l’Inde et la Tunisie de recycler les mégots.
Nuage

 

Des mégots de cigarette recyclés en mobilier

 

Dans le monde, 137 000 mégots sont jetés dans la nature chaque seconde, une... (123RF/Arina Zaiachin)

SANDRA FERRER
Agence France-Presse
BOURG-BLANC

Dans le monde, 137 000 mégots sont jetés dans la nature chaque seconde, une pollution qui peut mettre jusqu’à 15 ans à disparaître. Une entreprise du Finistère, en France, s’attaque au problème en recyclant ces déchets bourrés de substances chimiques toxiques.

Nichée dans une petite zone artisanale d’une commune proche de Brest, l’entreprise MéGo recycle les mégots après les avoir débarrassés de la quasi-totalité (entre 90 et 100 %) des près de 4000 substances chimiques qu’ils renferment, dont 50 sont réellement toxiques comme la nicotine.

« Nous sommes la seule entreprise en France à recycler des mégots de cigarettes », se félicite Bastien Lucas, qui a créé l’entreprise il y a deux ans.

Depuis, elle a recyclé quatre tonnes de mégots, soit 9,5 millions de filtres.

Dans un premier temps, les mégots sont broyés pour séparer les résidus des cendres, tabac et papier des filtres. Ces derniers sont ensuite lavés dans plusieurs bains d’eau, en circuit fermé, puis séchés et à nouveau broyés avant un thermocompressage. Résultat : des plaques d’acétate de cellulose marron, parsemées de marbrures, avec lesquelles l’entreprise fabrique des bancs à installer dans des zones fumeurs autour de cendriers.

« Si votre matériau est abîmé, si quelqu’un a gravé, s’est acharné dessus, on n’a plus qu’à le broyer à nouveau, pour pouvoir à nouveau le thermocompresser et créer une nouvelle plaque », fait valoir Estelle Chabard, étudiante en ingénierie des matériaux et stagiaire chez MéGo.

Grâce à des partenariats, la société collecte des mégots dans toute la France, mais aussi en Belgique, auprès de quelque 150 clients, essentiellement des entreprises, mais également des villes, dont Paris, Castres, Nantes, Grenoble ou encore Plougonvelin, dans le Finistère.

Ne plus jeter son mégot par terre

Dans cette petite commune littorale, l’entreprise a fourni six cendriers disposés en bordure de plage, devant l’auto-école ou près du cinéma.

« On avait énormément de mégots par terre et notamment sur la plage », explique Christine Calvez, adjointe au développement durable. « Je ne vais pas vous dire que c’est parfait, mais c’est nettement mieux et je pense que dans la tête des gens, ça y est, on commence à réfléchir « on ne jette pas le mégot par terre » », ajoute l’élue de la commune qui verse 220 euros par trimestre à MéGo pour la collecte du contenu de ses cendriers.

« À terme, on s’y retrouve, car on dépense moins en nettoyage », souligne-t-elle.

« C’est vraiment le sens le plus profond de notre activité, d’amener les fumeurs à ne plus jeter leurs mégots de cigarette par terre et de démontrer que cette matière est recyclable », souligne Bastien Lucas lors d’une visite de l’unité de recyclage de Bourg-Blanc, où l’odeur de tabac froid est particulièrement prenante.

Plusieurs initiatives similaires commencent à émerger dans le monde et notamment au Canada, en Inde ou en Tunisie.

« En Europe, les mégots sont essentiellement recyclés en acétate de cellulose, tandis qu’en Asie, ils sont transformés en laine de roche ou de verre pour l’isolation des bâtiments », explique Pierre Félix Pieri, fondateur de la société Gumégo, installée à Bastia et partenaire de MéGo pour la collecte.

Depuis les années 1980, les mégots représentent entre 30 et 40 % de la totalité des déchets ramassés annuellement le long des côtes et dans les zones urbaines, note l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un rapport de 2017.

Outre le fait que le tabac tue plus de sept millions de personnes chaque année dans le monde, il est ainsi également à l’origine d’une importante pollution -un seul mégot pollue 500 litres d’eau-, souligne le rapport, qui préconise un retour aux cigarettes sans filtre, pas plus dangereuses pour la santé que celles avec filtre, contrairement à ce qu’a voulu faire croire l’industrie du tabac dans les années 1950 lorsqu’elle a lancé ce nouveau produit.

De son côté, la Commission européenne a proposé fin mai de nouvelles règles pour réduire la pollution des océans, dont l’obligation pour les fabricants de cigarettes de prendre en charge une partie des frais de collecte et de recyclage des mégots.

http://www.lapresse.ca/

Quand la bibliothèque se fait aussi arbre à chat


Ceux qui ont des chats, savent qu’ils adorent grimper sur les meubles, les bibliothèques et tant pis s’ils mettent la pagaille. Cependant, des idées très intéressantes pour allier livres et chat qui pourraient donner des idées de bricolages a quelqu’un
Nuage

 

Quand la bibliothèque se fait aussi arbre à chat

 

Pas facile, lorsqu’on vit dans un petit appartement, d’allier style et mobilier pour chat. Mais bien heureusement, les designers ne manquent pas d’imagination. Ils pensent aussi aux propriétaires de matous souhaitant naturellement faire le bonheur de leur chat sans sacrifier leur déco !

Auteur d’ Aristide, le blog du félin urbain, Gauthier sait dénicher des objets qui sauront réjouir les félins et leurs maîtres dévoués. Alors, comment rendre son appartement cat-friendly sans renoncer au style ?

Aujourd’hui, ce sont des bibliothèques à la fois conçues pour le bonheur de nos matous et la préservation de nos livres qu’il nous présente.

S’ils devaient passer le bac, les félins urbains opteraient pour la filière littéraire, c’est sûr. Car avant même d’être carton-addict, le tigre de salon est un grand bibliophile.

Le petit problème, c’est que nos chats d’appartement sont non seulement littéraires mais aussi sportifs (chose plus rare chez l’Homme). Pour eux, une bonne bibliothèque, c’est une bibliothèque qui se grimpe et puis c’est tout. Et souvent, ça donne ça :

Heureusement quelques designers se sont penchés sur la question et ont imaginé des bibliothèques cat-friendly qui mettent tout le monde d’accord.

Corentin Dombrecht from Belgique a conçu sa Cat Library à partir de 3 modules qui, une fois combinés entre eux, offrent une ingénieuse aire d’exploration ET de l’espace de rangement. Tout en haut de la bibliothèque, votre félin disposera même d’un petit lit intégré pour se reposer après avoir fait son heure quotidienne de step. Belgium: Three Points !

Les IKEA hackers parmi vous auront sans doute reconnu la formule gagnante EXPEDIT + LACK !

À propos de meubles IKEA, la plupart d’entre nous sommes aussi heureux propriétaires de bibliothèques BILLY. Alors que fait-on? On pète tout? On sort la scie sauteuse? On dit plutôt merci aux Californiens deFranklin Cat Furniture qui ont pensé à nous en imaginant leur Santa Monica Promenade : un système de petites pentes amovibles qui se clippent sur les étagères de notre bibliothèque pour créer un vrai stairway to kitten. California: Five Points !

Pour les félins urbains particulièrement exigeants, le studio néerlandais UrbanCatDesign a conçu CatCase : un arbre à chats design pour biblio-cats sur lequel ils pourront grimper, observer, se faire les griffes, se cacher, dormir et bouquiner. Le rêve…(rêve qui restera inaccessible puisque la CatCase est à plus de 1000€ !). Netherlands : 2 Points !

http://wamiz.com