Votre smartphone est un repaire de bactéries !


Bon des bactéries, il y en a partout, mais on peut tout même essayer de minimiser leur nombre. Sur nos chers Smartphone ou tablette que l’on traine partout et qu’on touche avec nos doigts, ramassent toutes bactéries qu’il rencontre et partage aisément ces bactéries plusieurs fois
Nuage

 

Votre smartphone est un repaire de bactéries !


 

 

Crédits : Pxhere

par Yohan Demeure

L’utilisation du smartphone peut se faire partout selon les envies, sur son lit, dans la salle de bain, à table ou encore même aux toilettes ! Saviez-vous cependant que les écrans de smartphone sont de véritables nids à bactéries ?

Il existe certaines bactéries capables de rendre malade, occasionnant infections, rhumes et autres intoxications alimentaires. Dans la plupart des cas, celles-ci sont présentes sur nos mains, se transmettent par la nourriture et atterrissent finalement dans notre bouche. Évidemment, les muqueuses (narines, oreilles, etc.) ainsi que les plaies (éraflures et autres coupures) sont des entrées idéales.

Or il s’avère que nos écrans de smartphone (et tablettes) sont des endroits où les bactéries élisent domicile. Ainsi, ces mêmes écrans sont des vecteurs de transmission pour les organismes infectieux, comme le rappelait Time Magazine par le biais d’un récent article dans lequel Philip Tierno, professeur en pathologie à la New York University school of medicine (États-Unis), avait été interrogé.

Le spécialiste mettait en lumière qu’après s’être lavé les mains, le fait de toucher une nouvelle fois son smartphone les contaminait à nouveau. Par ailleurs, un grand nombre de personnes touchant la même surface augmentent les risques de transmission. Un parallèle avec les transports en commun peut être fait :

« Si vous touchez une barre de métro suintante et qu’ensuite vous consultez vos mails sur votre téléphone, ce dernier sera recouvert par les microbes des personnes qui ont touché cette barre de métro », ajoutait Philip Tierno.

Ceci avait été prouvé dans une étude menée en 2014 par des biologistes de l’Université de l’Oregon et publiée dans la revue PeerJ. Ces recherches avaient montré que 82 % des bactéries les plus courantes sur les doigts des utilisateurs se trouvaient également sur l’écran de leur smartphone. Il est donc conseillé de nettoyer ses écrans le plus souvent possible, en ayant bien évidemment éteint son appareil au préalable.

Sources : SlateTribune de Genève

http://sciencepost.fr/

Une application pour aider lors des disparitions d’enfants


L’an dernier 7 025 enfants ont disparus, mais la majorité était des fugues au Québec. Enfant-Retour a mis en ligne une application pour les mobiles qui permet de mettre des photos récentes et informations et description de l’enfant. En cas de besoin, ces informations peuvent être envoyées par texto ou courriel immédiatement à la police.
Nuage

 

Une application pour aider lors des disparitions d’enfants

 

Capture d'écran de l'application offerte sur le site...

Capture d’écran de l’application offerte sur le site d’App Store d’Apple.

 

STÉPHANIE MARIN
La Presse Canadienne

Pour que les parents d’enfants disparus ne perdent aucune seconde avant de pouvoir les signaler à la police, le Réseau Enfants-Retour a lancé vendredi une application qui permet d’emmagasiner à l’avance photos et description physique dans les téléphones intelligents.

SIGN4L est l’application que les parents espèrent ne jamais utiliser, a fait valoir Pina Arcamone, la directrice générale du Réseau enfants-retour, lors d’une conférence de presse vendredi, organisée dans une école primaire de Montréal.

L’application est disponible dès maintenant.

Elle est gratuite et téléchargeable en français et en anglais. Les parents peuvent y conserver des photos récentes de leurs enfants, ainsi qu’une description physique assez détaillée. En cas de disparition, l’information peut être transmise immédiatement par texto ou courriel à la police.

Des parents qui sont en détresse lorsque leur enfant ne rentre pas à la maison à l’heure prévue ou qui disparaît dans un centre commercial bondé peuvent avoir de la difficulté à le décrire adéquatement. Et n’auront pas forcément de photos récentes sous la main pour remettre aux autorités. Puisque tout le monde ou presque trimbale son téléphone cellulaire en tout temps – même en vacances – l’application peut épargner les précieuses secondes qui comptent lors d’un enlèvement.

Et pour des fins de sécurité, les informations ne sont pas conservées dans une banque de données : seuls les parents et les gardiens y ont accès, précise le Réseau Enfants-Retour.

En 2017, au Québec seulement, 7025 enfants ont été signalés comme disparus, dont la majorité était des fugues.

http://www.lapresse.ca/

Recyc-Québec lance une application mobile pour recycler


J’ai testé l’application sur mon téléphone et c’est assez intéressant, en se basant sur ma ville, il indique ce qui peut-être recycler, ou compostage ou poubelle, s’il y a lieu d’aller dans des écocentres avec les endroits sur une carte où on peut aller, et même les endroits indiqués pour déposer des appareils électroniques, des piles etc …Il y a un moteur de recherche qui fonctionne bien. Il y a beaucoup de choses que je ne croyais pas qu’on recyclait ou le contraire
Nuage

 

Recyc-Québec lance une application mobile pour recycler

 

Plus de 800 produits de consommation y sont... (PHOTO DAVID BOILY, archives LA PRESSE)

Plus de 800 produits de consommation y sont recensés, et l’application indique quoi faire avec chacune des matières, des pots de sauce en verre aux bouteilles de plastique en passant par les piles, les pneus et les tissus.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

 

STÉPHANIE MARIN
La Presse Canadienne

Confus devant votre bac de recyclage? Recyc-Québec lance une application mobile appelée «Ça va où?» pour aider les citoyens partout au Québec à bien trier et récupérer.

Cette application peut être téléchargée gratuitement sur les téléphones intelligents. Une version est aussi disponible sur l’internet.

Plus de 800 produits de consommation y sont recensés, et l’application indique quoi faire avec chacune des matières, des pots de sauce en verre aux bouteilles de plastique en passant par les piles, les pneus et les tissus.

Elle permet ensuite d’identifier les endroits où ces matières peuvent être apportées si leur destination n’est pas le bac de recyclage à la maison. Un outil de géolocalisation permet de repérer facilement les dépôts plus spécialisés et les écocentres, avec les heures d’ouverture.

Les informations sont disponibles pour 1300 municipalités et territoires du Québec.

Quelques constatations sont à la base de cette initiative: plus d’un Québécois sur deux choisit de mettre un produit dans le bac même s’il ne sait pas si le produit est recyclable et près de la moitié des citoyens pensent qu’ils récupéreraient plus s’ils connaissaient mieux les façons de recycler.

Selon cette même étude réalisée par la société d’État Recyc-Québec, les habitudes de recyclage sont moins bien ancrées chez les 18-34 ans, qui sont par contre de grands utilisateurs des téléphones intelligents: l’application mobile les vise ainsi doublement.

«Les Québécois veulent bien faire quand ils gèrent leurs matières résiduelles. Toutefois, nous le savons maintenant, ils manquent d’information pour mieux faire», a souligné la ministre de l’Environnement Isabelle Melançon, présente lors du lancement de l’application, lundi à Montréal. Le geste à la source du processus est très important, a-t-elle martelé.

Car si des matières recyclables comportent des contaminants, ils peuvent en contaminer d’autres lors du triage au centre de tri et «là, on vient de faire des pertes», précise-t-elle.

Mais où vont les matières après le tri?

Même si les bouteilles de shampooing et les journaux sont dûment recyclés par le citoyen, il n’y a pas forcément de débouchés et de possibilités de transformation pour toutes les matières récupérées.

La Chine a récemment fermé ses portes à certaines matières recyclables en provenance de l’étranger, dont des papiers et plastiques, ce qui cause des maux de tête aux centres de tri et de récupération, notamment au Québec, qui ne savent plus quoi faire avec certaines matières qui s’accumulent.

Par exemple, le Centre de récupération et de tri de Montréal est actuellement aux prises avec quelque 6000 ballots de papier, entreposés dans une cour, pour lesquels il ne trouve pas encore de débouchés, a récemment rapporté Radio-Canada. Les matières se trouvent à l’extérieur depuis plusieurs mois, au gré des intempéries.

Pour la ministre Melançon, envoyer ces ballots au dépotoir n’est pas une solution, a-t-elle déclaré lundi, après la conférence de presse.

«Il en va de la crédibilité de la démarche et de la confiance du public».

Mais encore aucune solution n’a été trouvée pour ce problème, a indiqué la présidente-directrice générale de Recyc-Québec, Sonia Gagné, qui dit être en discussions intenses avec la ville de Montréal, le centre de tri et son gestionnaire Rebuts Solides Canadiens Inc., une filiale du groupe Tiru.

http://www.lapresse.ca/

Truc maison ► 11 Choses qu’on ne devrait jamais nettoyer avec le vinaigre


Le vinaigre a des propriété de nettoyage très efficaces cependant, il y a certaines matières que nous voulons nettoyer est contre-indiqué d’employer le vinaigre
Nuage

 

11 Choses qu’on ne devrait jamais nettoyer avec le vinaigre

 

Nettoyer sa maison en utilisant des ingrédients naturels et peu polluants, et en plus peu coûteux , est un rêve en partie réalisable: nous savons en effet que le citron , le bicarbonate, le sel et le vinaigre sont formidables pour éliminer la saleté, tout autant que les produits qu’on voit dans les publicités à la télé.

Cependant, ces « détergents » naturels ont aussi des contre-indications: leur composition chimique , en effet, pourrait abîmer certaines matières.

Aujourd’hui, nous nous concentrerons sur le vinaigre, en listant tous les cas où il est préférable de ne  pas l’utiliser.

Le marbre

image: GoingPublicPR/Wikimedia

Les surfaces en marbre et similaires sont considérés indestructibles: en effet, elles résistent à la chaleur, aux coups et aux entailles, mais des produits comme le vinaigre peuvent être trop aggressifs au point de tacher la pierre ou de la corroder.

Les écrans d’appareils technologiques

image: pexels.com

Les écrans de smartphone et de tablettes ont une couche protective superficielle que le vinaigre pourrait enlever: pour nettoyer les écrans, il est préférable d’utiliser exclusivement de l’eau et un chiffon en microfibre.

Surface en bois ciré

image: franchise opportunities/Flickr

Certaines surfaces et meubles en bois sont traités avec une couche de cire: évitez d’utiliser le vinaigre pour ne pas l’enlever.

Sol avec des joints non traités

image: pixabay.com

Le vinaigre est très souvent utilisé pour nettoyer les sols, mais il faut faire attention quand les joints entre les carrelages ne sont pas traités: le vinaigre pourrait en effet les tacher ou les corroder.

Les taches résistantes sur les tapis

image: Emerson/Flickr

Le vinaigre est utile pour enlever les petites taches sur les tapis, mais les taches les plus résistantes auront besoin d’un traitement spécifique: utiliser le vinaigre pourrait être non seulement inutile mais pourrait aussi tacher le tissu.

Jamais avec l’eau de javel

image: Adina Firestone/Wikimedia

Quand l’eau de javel et le vinaigre sont mélangés , ils réagissent en produisant un chlore gazeux: ce gaz pourrait provoquer des irritations cutanées et des difficultés respiratoires , mais aussi des effets plus graves en cas de concentrations plus élevées.

Taches d’oeufs

image: Stangoldsmith/Wikimedia

Les taches d’oeufs sur les tissus et autres surfaces , si elles sont traitées avec le vinaigre, peuvent se coaguler et devenir encore plus difficiles à enlever.

La machine à laver

image: pexels.com

On entend souvent dire que pour nettoyer la machine à laver, il faut de temps en temps faire un lavage à vide avec du vinaigre: pourtant certains disent que le vinaigre pourrait abîmer les joints et donc compromettre le bon fonctionnement de la machine.

Il est conseillé de lire le manuel d’utilisation ou de contacter le producteur et demander des précisions sur l’utilisation du vinaigre.

Sols en bois massif

image: pixabay.com

Les professionnels disent que l’utilisation du vinaigre sur le bois a le même effet qu’un papier abrasif: il « mange » la finition protectrice et la pellicule de cire. Dans ce cas -là, il faudrait utiliser seulement des produits spécifiques pour le bois!

L’aluminium

image: Jcmontero/Wikimedia

N’utlisez pas le vinaigre pour nettoyer votre batterie de cuisine en aluminium et les autres objets de la même matière, sinon cela fera des taches sur la surface!

Les lames en acier au carbone

image: pixabay.com

Cette matière s’abîme de manière irréversible quand elle rentre en contact avec de l’acide: si vous voulez conserver vos couteaux brillants et coupants, il ne faut surtout pas utiliser le vinaigre

http://www.regardecettevideo.

Prendre des photos avec nos Smartphones change notre façon de se souvenir


Nos souvenirs sont faits images, d’émotions, de sensation face à un environnement. D’après des études sur la mémoire, la photo numérique nuirait à notre mémoire par l’absence des émotions et de l’environnement.
Nuage

 

Prendre des photos avec nos Smartphones change notre façon de se souvenir

 

/

Time is an illusion | Michelle Robinson via Flickr CC License by

Repéré sur Vox

Repéré par Aurélie Rodrigues

Des chercheurs américains ont montré les conséquences des smartphones sur notre mémoire.

Une étude réalisée par Jason Chan, professeur en psychologie à l’université d’État de l’Iowa, montre que nos souvenirs sont comme des documents Word: nous pouvons les éditer, les réécrire ou même les supprimer. Mais aujourd’hui, l’utilisation de nos smartphones pour documenter nos vies ne serait pas sans conséquences sur notre mémoire.

Brian Resnick, journaliste scientifique à Vox, s’est penché sur la question. Pour se forger un souvenir durable, il faut prêter attention. Notre cerveau sera alors en mesure de capter tous les détails environnants: l’odeur d’un parfum, la caresse du vent sur notre peau ou encore la couleur flamboyante des feuilles en automne.

On prête moins attention au monde qui nous entoure

Une étude qui sera publiée en mai prochain dans la revue scientifique Journal of Experiment Social Psychology a voulu tester les conséquences du manque d’attention sur la mémoire. Les participants avaient pour mission de visiter le Stanford Memorial Church, une église située en plein coeur de l’université de Stanford en Californie. Certains d’entre eux devaient prendre des photos lors de la visite.

Une semaine plus tard, les participants ont été invités à répondre à un quiz. Résultat, les personnes chargées de prendre des photos ont obtenu un score inférieur: un peu moins de six réponses correctes sur dix contre sept pour les autres.

Emma Templeton, chercheuse en psychologie à l’université de Dartmouth et co-autrice de l’étude, explique que «les smartphones sont des distractions qui empêchent de prêter complètement attention au monde qui nous entoure».

Les auteurs de l’étude soupçonnent que le fait de prendre des photos n’est pas la seule emprise sur nos souvenirs. Par exemple, tweeter pendant un évènement, envoyer des textos ou prendre des notes peut aussi provoquer des trous de mémoires.

On se souvient en adoptant une perspective extérieure

Une autre étude rapportée par Vox montre toutefois que photographier améliore la mémoire visuelle. Cependant, les autres sens sont souvent laissés de côté. En conséquence, nos souvenirs ont tendance à être mono-sensoriels.

Faites le test: essayez de vous rappeler de la dernière photo que vous avez postée sur Instagram ou Facebook. Vous aurez tendance à la visualiser comme si vous étiez extérieur à la scène. Alixandra Barasch, experte en sciences cognitives, explique que c’est une conséquence directe du partage de nos images sur les réseaux sociaux.

«Cette perspective influe aussi sur notre façon de ressentir le souvenir en question. Les émotions associées sont souvent oubliées», précise-t-elle.

Emma Templeton souligne que les recherches sur l’influence des smartphones sur nos fonctions cognitives ne font que commencer –notamment à cause du fait que la technologie et notre façon de l’utiliser évoluent constamment.

http://www.slate.fr/

Trucs Express ► 20 utilisations avec le dentifrice


 

Des trucs que l’on peut essayer avec du dentifrice. Moi, j’ai essayé avec un CD égratigné, cela fonctionne avec des petites éraflures, mais pas pour celles qui sont profondes.
Nuage

 

20 utilisations avec le dentifrice

Ne gardez pas votre dentifrice dans la salle de bain uniquement pour vos dents, voici une liste de 20 choses pour lesquelles on peut utiliser du dentifrice en plus du brossage.

1. Enlever des taches d’encre

C’est certainement embêtant quand on oublie un stylo dans sa poche et que l’encre fuit. Mais ce n’est pas la fin du monde ; avec un peu de dentifrice, la tache peut s’enlever. Frottez un peu de dentifrice sur la tache et laissez sécher. Lavez et vous remarquerez le lendemain que la tache est partie.

Flickr

2. Nettoyer les phares de voitures

Ne gaspillez pas votre argent en achetant des produits qui coutent cher pour votre voiture, le dentifrice fonctionne tout aussi bien. Vous pouvez même utiliser une brosse à dents pour nettoyer les phares, frottez tout simplement du dentifrice dessus et rincez avec de l’eau.

3. Polissez votre argenterie

Avez-vous des objets en argent qui trainent dans une boite chez vous ? À l’aide d’un peu de dentifrice, votre argenterie retrouvera sa gloire d’antan. Frottez tout simplement avec un chiffon doux enduit d’un peu de dentifrice et ce sera brillant en un rien de temps.

PxHere

4. Gardez vos lunettes de soleil propres

Des lunettes de soleil sales peuvent être gênantes, donc une solution rapide peut être une fine couche de dentifrice sur les verres et vous verrez clairement à nouveau.

5. Taches blanches

Est-ce que vous avez des cercles blancs sur vos surfaces en bois, à cause de vos verres ? Plutôt moche et embêtant n’est-ce pas ? Frottez un peu de dentifrice dessus et regardez la tache se volatiliser avant d’essuyer.

Pixabay

6. Nettoyer des chaussures sales

Frottez vos baskets blanches avec un peu de dentifrice et elles seront comme neuves en un rien de temps.

7. Nettoyer les touches de piano

Les touches de piano ont tendance à changer de couleur après quelque temps. Récurez avec un peu de dentifrice et elles seront comme neuves.

Pexels

8. Traitement contre l’acné

Vous avez probablement déjà entendu parler de cette astuce, mais pour ceux qui ne le savaient pas, il s’agit d’une méthode testée et approuvée pour guérir l’acné. Si vous avez des problèmes d’acné, mais ne voulez pas dépenser une fortune en crèmes, appliquez un peu de dentifrice sur l’endroit concerné et vous verrez des résultats.

9. Soulager les piqures de moustique

Il existe toutes sortes de cures contre les démangeaisons suite aux piqures de moustiques, mais la prochaine fois que vous vous faites piquer, appliquez un peu de dentifrice et vous serez soulagés.

Flickr

10. Enlever des taches

Frottez tout simplement la tache avec du dentifrice laissez sécher et lavez en machine en suivant les instructions de lavage du vêtement.

11. Enlever du vernis à ongles

Enlever du vernis à ongles sans dissolvant, j’ai toujours cru que c’était impossible, mais plus maintenant. Frottez-vous les ongles avec du dentifrice et vous verrez le vernis disparaitre. En bonus, vos doigts sentiront très frais !

Pixabay

12. Nettoyez votre téléphone

Les téléphones sont souvent recouverts de plus de microbes que la lunette des toilettes ! L’essuyer contre votre t-shirt ne fera pas une grande différence, mais en passant une petite noisette de dentifrice par-dessus votre téléphone, il sera brillant et sans microbes.

13. Nettoyez votre fer à repasser

Un fer à repasser sale va forcément salir tout ce que vous essayerez de repasser avec. Laissez-le refroidir et frottez un peu de dentifrice sur la semelle. Essuyez délicatement et vous serez prêts à l’utiliser de nouveau.

Wikipedia

14. Enlever les odeurs

Avez-vous des chaussures qui sentent, mais vous ne pouvez pas les laver ? Pas de problème ! Frottez un peu de dentifrice sur le bord des semelles et elles auront un parfum frais à nouveau.

15. Accrochez des posters

Est-ce que vous vivez dans un appartement où vous n’avez pas le droit de faire des trous aux murs ? Aucun problème. Désormais, vous pouvez accrocher vos posters aux murs sans clous et sans marteaux. Le dentifrice fonctionne comme de la colle, mais sans détruire vos murs.

16. Enlever les taches

Une tache de vin ou de café sur la moquette n’est jamais une bonne chose. Mais ne désespérez pas, le dentifrice peut enlever les taches difficiles.

17. Savon pour les mains

Votre savon pour les mains est fini ! Pas de problème, lavez-vous les mains avec du dentifrice, il enlèvera les microbes et la saleté.

Pixabay

18. Restauration de CDs

Est-ce que vous avez un vieux CD à la maison que vous ne pouvez plus utiliser parce qu’il est recouvert de rayures ? Pas de soucis. Frottez les rayures avec du dentifrice et il sera comme neuf.

19. Gardez votre thermos propre

Une bouteille en acier inoxydable peut être parfaite pour vos sorties en plein air, mais se décolorer au fil du temps et devenir dégoutante. Mais il y a une solution, eh oui, vous l’avez deviné, c’est le dentifrice ! Pressez un peu de dentifrice dans le thermos et remplissez-le d’eau chaude. Refermez le couvercle et secouez aussi fort que vous pouvez. Rincez ensuite comme à l’accoutumée. Votre thermos sera comme neuf.

Wikimedia Commons

20. Enlever les rayures d’une voiture

C’est très embêtant de rayer sa voiture et c’est à la fois cher et moche à enlever. Mais plusieurs marques de rayures peuvent s’enlever sans avoir à passer par un garage. Frottez un peu de dentifrice sur la surface concernée et regardez ce qui se passe. Il n’est pas garanti que ça marche à chaque fois, mais ça ne vous coutera rien d’essayer.

Wikimedia Commons

https://fr.newsner.com/

Vous effacez le numéro de téléphone de vos morts ? Eux n’y arrivent pas


Si vous garder le numéro de téléphone d’un disparu sur votre mobile, vous n’êtes pas les seuls. Moi, j’ai encore celui de ma mère qui est décédée et je sais bien que cela ne sert à rien et que si j’appellerai, ce serait probablement une autre personne. Elle n’est plus là un point c’est tout. Pourquoi on garde les numéros des morts virtuellement ? J’essaie de comprendre pour moi, et je pense que je ne l’accepte pas encore de la façon qu’elle est décédée et non sa mort elle-même
Nuage

 

Vous effacez le numéro de téléphone de vos morts ? Eux n’y arrivent pas

 

Pour entendre sa voix, pour éviter de le tuer une deuxième fois, ils conservent le numéro d’un proche décédé.

Par Emilie Brouze

Que faites-vous des numéros de vos morts ? Vous les effacez de la mémoire de votre téléphone ? Vous n’y touchez pas jusqu’à ce que le destin s’en charge (téléphone dérobé, données évaporées) ?

Sophie Calle, artiste plasticienne, interroge les visiteurs du Musée de la chasse et de la nature, à Paris. Son exposition s’ouvre sur le thème du deuil et de l’absence.

Quand son père, « Bob », cancérologue et collectionneur d’art, est mort au printemps 2015, elle a conservé son numéro. « Pas facile », de le retirer. Fâcheuse conséquence : dans une œuvre en forme de pierre tombale, elle écrit l’avoir un jour appelé par mégarde… Elle a raccroché aussitôt.

« Peu après, son portrait et son nom se sont affichés sur l’écran. Bob m’envoyait un message. »

De l’au-delà ? Le numéro de son père a visiblement été réattribué à un être vivant laconique. Sur son téléphone, trois lettres :

« C ki »

L’œuvre « C ki ? » de Sophie Calle, Paris, 2017. (Sophie Calle/ADAGP, Courtesy Perrotin)

Comme Sophie Calle, Emmeline, 30 ans, ne se résout pas à supprimer le numéro de son père, décédé en juillet 2012. L’étudiante infirmière a beau savoir que l’alignement de chiffres lui ayant appartenu n’est qu’un identifiant qui lui permettait d’entendre sa voix derrière un boîtier, le geste est inenvisageable.

C’est « irrationnel », admet-elle, d’autant qu’elle connaît encore cet alignement par cœur. Il y a une « idée un peu folle » derrière :

« Tant que je garde le numéro, le lien est maintenu. »

« Petite trace mémorielle »

Pour beaucoup de ceux qui ont répondu à notre appel à témoignages, l’action de suppression matérialise la perte, la séparation, l’éviction de leur monde.

« Cela me donnerait le sentiment de le supprimer volontairement et définitivement, d’entériner sa mort officiellement », développe Laetitia, 40 ans, journaliste, au sujet de son père, parti il y a trois ans et demi.

« Il y a un symbole qui échappe à ma raison. Le laisser dans un coin de la mémoire de mon iPhone, voir apparaître parfois son nom dans la liste de mes contacts, c’est une façon de le laisser exister un peu, une petite trace mémorielle me donnant l’illusion que je peux toujours le joindre. »

Ce serait le « tuer une deuxième fois », opine Marie, 32 ans.

Jérôme (un pseudo) imagine que son ancienne petite amie, qui s’est suicidée il y a quelques années, lui en voudrait si elle le voyait, de là où elle se trouve, supprimer son numéro. Il se sentirait coupable, également :

 « Ce serait comme l’effacer de ma mémoire. »

S’il est récemment parvenu à se séparer d’un pull qui lui appartenait, il garde encore son « 06 ».

« Pourquoi l’effacer ? »

Isabelle, 47 ans, juriste en entreprise, nous retourne la question : pourquoi effacerait-elle le numéro de son mari, décédé il y a sept ans ? 

« En général, ce sont les numéros des ‘indésirables’ que l’on efface. Parfois je regarde la liste de mes contacts et j’efface aussi ceux dont le nom n’évoque plus aucun souvenir pour moi. Mon mari n’est pas un ‘indésirable’. Mon mari est encore tellement présent dans mon souvenir. Alors pourquoi l’effacer ? »

Elle le garde près d’elle, de la même façon que l’on conserve des photos, des lettres ou une alliance. Isabelle précise que cela ne l’a pas empêchée de faire son deuil.

Le téléphone symbolise aussi le lien avec la voix, « la première chose qui s’efface de la mémoire », note Isabelle.

Julien paie encore l’abonnement du téléphone de sa compagne, décédée il y a près de trois ans. Il ne peut pas concevoir que son numéro revienne à quelqu’un d’autre et il veut pouvoir appeler de temps en temps son répondeur, pour entendre encore le son de sa voix.

Lien virtuel

Le téléphone, c’est un numéro personnel, une pièce de l’identité. « Une extension de la personne », formule une interviewée.

« Il nous lie virtuellement à la personne en question », ajoute Laura, 24 ans.

« Les rares fois où je me suis dit ‘tiens, je vais faire un tri dans mon répertoire’, ça c’est soldé à garder les morts et effacer les vivants », résume Marijke, 25 ans, étudiante en sciences du langage.

« Impossible de le faire, il y avait comme un blocage physique plus qu’émotionnel. »

Marijke dit que le numéro de ses proches décédés est « un code à travers lequel un contact était possible sans qu’ils soient, eux, matérialisés ».

Pour certains, cette possibilité de connexion immatérielle donne à la conservation du numéro un geste quasi mystique.

« Si jamais mon mari me rappelait, je serai là pour lui répondre… », écrit Isabelle.

Comme s’il n’était pas mort

Conserver le numéro d’un proche peut aussi être une « tentative de faire comme si le mort n’était pas mort », pour reprendre les mots du sociologue Tanguy Châtel.

C’est en substance ce qu’écrit une lectrice, en conclusion de son message et du « 06 » d’un amour de lycée, décédé :

« Il me manque terriblement et pourtant il vit au travers de ce numéro. Comme si un jour il allait revenir. »

Les outils numériques offrent à l’angoisse universelle de la disparition une compensation virtuelle. Les notifications Facebook ou la présence d’un numéro dans un répertoire peuvent rendre plus réaliste encore le mirage dont parle Tanguy Châtel dans « Télérama » :

« Pendant un temps, les endeuillés savent que la personne est décédée, mais une partie d’eux-mêmes veut croire qu’elle est encore vivante. »

Certains des endeuillés interviewés admettent d’ailleurs n’être pas encore arrivés au bout des cinq phases du deuil (le déni, la colère, la négociation, la dépression, l’acceptation).

Bien que son ventre se tord quand elle tombe sur son nom, Isabelle, 43 ans, n’arrive pas à effacer le numéro de son compagnon, décédé brutalement à l’automne 2016. L’effacer, ce serait le faire disparaître une seconde fois ; elle s’y refuse.

Parce qu’il voyageait beaucoup pour son travail, le couple communiquait énormément au téléphone, d’où l’affect particulier qui résonne autour de l’objet. Supprimer le numéro, ce serait perdre « une espèce de lien » qui les unit encore.

« C’est complètement irrationnel, c’est comme si le fait de ne pas effacer son numéro pouvait potentiellement me permettre de… rester en contact avec lui. »

Des s de regret

Quelques jours avant notre appel, Marie, 32 ans, en formation dans le social, discutait avec sa mère de la présence dans son téléphone du numéro de son père, emporté par un cancer il y a quatre ans. Elle est arrivée seule à la conclusion que son deuil n’était pas digéré.

Le ticket de livraison du bouquet de fleurs qu’il lui avait envoyé pour ses 20 ans a eu le temps de blanchir complètement. Le gilet râpé de son père n’est plus sur la chaise de la salle à manger – il est resté là des mois, telle une relique. Son numéro est lui toujours dans son répertoire :

« Cela me permet de rester dans l’illusion que je ne suis pas orpheline de père. »

Les quelques mois suivant les funérailles, « la période où les émotions sont à vif », Marie lui a envoyé des textos. Elle savait bien que le téléphone à clapet était rangé dans un panier-tiroir, chez ses parents, et pas dans la poche de son père« il ne l’a pas amené avec lui ». Elle a eu besoin de lui écrire :

« Je lui ai dit que c’était injuste, qu’il aurait pu plus se battre, qu’il nous avait laissés sans nous y préparer. Je lui envoyais des messages de regret également – notre relation était complexe. »

Puis la fréquence des messages s’est espacée. Elle n’en a plus envoyé (« l’au-delà n’a pas de réseau »).

« Putain, je t’aime ami »

Comme la jeune femme, Vincent a envoyé un dernier SMS à un ami qui s’est donné la mort en décembre 2016. Le réalisateur de 44 ans s’en veut de ne pas avoir pris le temps de l’appeler ou de le voir, les deux dernières années avant le suicide. Leur relation s’était « laissée aller ».

Une semaine après la cérémonie, Vincent lui a envoyé un long message, retrouvé au fond de son téléphone. Il n’en a jamais parlé à personne.

« Mec. Ami. Je ne m’y résous pas. Je t’écris après plus de deux ans mais il est trop tard. Je t’écris quand même. Parce qu’après, je vais enlever ce contact. […]
J’aimerais être vers toi, faire le con. Imiter Golum. Te parler de nouveaux projets musique. Te dire ‘pardon d’avoir tant tardé’. J’ai pourtant tellement pensé à toi. Mais je te savais là. A côté. […]
Putain de merde. Je t’aime ami. Dis à Prince que je pense à lui aussi et mets le au pop fm, je me réjouis de voir ce que ça donne. Rage profonde de ne pas t’avoir appelé.
Asta la vista bébé. vince. »

Un an s’est écoulé depuis ce SMS, Vincent n’est toujours pas arrivé à appuyer sur la touche « supprimer ».

Ça le rendait « trop vivant »

A l’inverse de Marie ou Vincent, ceux qui ont besoin de rayer un numéro parlent de la nécessité d’acter le décès. Pour se « protéger », Sandrine, 35 ans, a effacé le numéro et le profil Facebook de son père, quelques jours après son enterrement.

« Je ne supportais pas qu’il ait une vie ‘digitale’ alors qu’il n’était plus là. Je ne voulais plus voir apparaître son nom, ça le rendait justement trop ‘vivant’. »

Bryan, 20 ans, étudiant en école de commerce, a perdu il y a deux ans une amie dans des « conditions horribles » – elle a été tuée par son conjoint, qui s’est ensuite donné la mort. La première réaction de l’étudiant, quand il a appris le décès depuis Singapour, où il résidait, a été d’appeler et d’envoyer des messages à son amie, pour « vérifier par [lui-même] qu’elle n’était plus parmi nous ».

Loin de son groupe d’amis, et de leur ville natale, « le téléphone était la seule chose qui [le] reliait plus ou moins à elle ». Bryan a supprimé son numéro en pleine nuit – à 4 heures du matin, 10 heures heure locale en France. L’enterrement était en train d’avoir lieu.

« Je savais qu’il fallait faire une coupure pour faire le deuil », explique-t-il.

Réincarnation (téléphonique)

Laetitia, qui conserve le numéro de son père défunt dans son téléphone, s’est souvent demandé qui pouvait bien avoir récupéré ses dix chiffres. Il n’existe pas d’obligation légale encadrant la ré-attribution d’une ligne après sa résiliation. En pratique (et quelle que soit la raison de la fin du contrat), les opérateurs l’attribuent à un nouvel abonné dans les trois à six mois qui suivent.

« Je me suis imaginé appeler pour entendre, en quelque sorte, la nouvelle voix de mon père », poursuit Laetitia. Qui est au bout du fil aujourd’hui ? Un ado prépubère ? Un éleveur de brebis ? Elle réfléchit :

« Quand on y pense, il y a quelque chose de l’ordre de la réincarnation. »

Le remplacement d’une voix familière par celle d’un inconnu horrifie Isabelle, 43 ans, qui n’a jamais effacé le numéro de son compagnon.

« Ce serait terrible de tomber sur quelqu’un d’autre. »

Elle imagine le choc qu’elle n’est pas prête à affronter :

« Ça non plus, ça ne lui appartient plus… »

« Un jour, je n’ai plus résisté »

Et puis il y a ceux qui un jour appellent, au risque de casser le « fantasme » du fantôme au bout de la ligne. Blandine, 42 ans, fonctionnaire, a « essayé de lutter » pour ne pas rappeler sa grand-mère adorée…

« Ne plus faire son numéro a été presque insupportable », décrit la quadragénaire, qui imagine encore la sonnerie retentir dans la maison de sa grand-mère et son vieux téléphone fixe faire « ding » au moment où elle décroche…

« Un jour, je n’ai plus résisté. »

« Bien que c’était stupide », elle a composé le numéro et une femme a répondu. Blandine lui a fait croire à une erreur, après avoir hésité à se confier. Elle n’a pas retenté d’entrer en contact avec sa grand-mère.

Grâce à un chatbot, elle parle à son ami mort

Amar (son prénom a été changé), 35 ans, commis de cuisine, a lui aussi composé le numéro de son père, toujours dans son téléphone. Presque un an s’était écoulé depuis l’enterrement. Chez ses parents, c’est comme si le temps s’était arrêté.

Amar était dans la voiture, à l’arrêt. Dehors, on entrait dans l’automne. « Spontanément, je l’ai appelé », dit-il – il se ressaisit et rectifie – « j’ai appelé ». Au loin, il a entendu un bip rassurant. « Tit tit tit tit. »

Personne au bout du fil.

A l’autre bout de la ligne, il y a des vivants qui ignorent que leur numéro apparaît dans le répertoire d’inconnus. Le vôtre s’y trouve peut-être. Aucun lien n’unit ces personnes, si ce n’est le hasard et une série de chiffres.

https://www.nouvelobs.com