Quel est ce "poisson fossile" pêché dans le Mississippi ?


Ce poisson a l’allure d’un alligator péché aux États-Unis, a traverser 100 millions d’années pour devenir à notre époque, une espèce menacée. Sa disparition serait une grande perte pour l’écosystème, c’est un prédateur contre une espèce invasive, les carpes asiatiques
Nuage

 

Quel est ce « poisson fossile » pêché dans le Mississippi ?

 

Garpique alligator

Un garpique alligator peut mesurer plusieurs mètres.

© BONY/SIPA

Par Anne-Sophie Tassart

Le garpique alligator est un immense poisson d’eau douce, dont la population est en déclin.

Deux pêcheurs ont sorti un véritable monstre marin des profondeurs : un garpique alligator (Atractosteus spatula) de plus de 80 kilos et mesurant 2 mètres, rapporte le New York Post. C’est au Mississippi, Etat situé au sud des Etats-Unis, que les deux hommes ont fait une telle prise.

Voir l'image sur Twitter

 

Selon The Nature Conservancy, une organisation de protection de l’environnement, cette espèce fait partie des plus grands poissons d’eau douce du monde entier. Souvent appelée « poisson fossile » ou encore « poisson primitif », elle serait apparue il y a 100 millions d’années. Si les dimensions du spécimen pêché sont impressionnantes, elles ne représentent pas les dimensions maximales que peuvent atteindre l’espèce. En effet, selon l’ONG, ce poisson de la famille des Lepisosteidae peut atteindre plus de 3 mètres de long et peser plus de 130 kilos ! Malgré leur nom, leur dimension impressionnante et surtout leurs dents acérées, les garpiques alligators ne constituent pas une menace pour l’espèce humaine.

La population du garpique alligator est en déclin

« Depuis le milieu du 20e siècle, les garpiques alligators font face à un déclin important de leur population pour plusieurs raisons », explique The Nature Conservancy.

Ces animaux souffrent de la détérioration de leur habitat. Notamment de la construction de barrages mais aussi de la surpêche. Or, leur disparition a une répercussion sur tout l’écosystème : en effet, les garpiques alligators seraient particulièrement friands des carpes asiatiques, des espèces invasives qui pullulent dans le bassin du Mississippi. Malgré la menace qui pèse sur cette espèce selon l’ONG, aucune mention d’elle n’est faite dans la base de données des espèces menacées de l’US Fish & Wildlife Service ni dans la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Un enfant tue sa soeur pour une manette de jeu vidéo


Des chicanes entre frères et soeurs c’est normal, mais quand un jeune garçon de 9 ans prend une arme et atteint mortellement sa soeur, il y a de quoi à se poser des questions. En plus du manque de contrôle des armes, il y a ceux qui sont écervelés de laisser des armes à la portée des enfants.
Nuage

 

Un enfant tue sa soeur pour une manette de jeu vidéo

 

Illustration © thinkstock.

Source: Belga

Un garçon de neuf ans a tué par balle sa soeur âgée de 13 ans dans l’Etat américain du Mississippi, lors d’une banale dispute à propos d’une manette de jeu vidéo, a rapporté le shérif cité dans la presse locale lundi.

Les faits remontent à samedi: la fillette refusait de céder à son frère la manette de jeu, a précisé le shérif Cecil Cantrell. Le garçonnet a alors ouvert le feu, blessant mortellement sa soeur à l’arrière du crâne.

La balle a traversé le cerveau de l’enfant, qui a été transportée dans un état critique vers un hôpital de Memphis, dans l’Etat du Tennessee. Elle y est décédée dimanche.

L’enquête ouverte doit déterminer dans quelles conditions le garçonnet a pu mettre la main sur une arme à feu et dans quelle mesure il en connaissait la dangerosité.

De tels accidents absurdes, qui illustrent le péril posé par la prolifération des armes à feu, ne sont pas rares en Amérique.

http://www.7sur7.be/7

La zone morte dans le golfe du Mexique est plus grande que jamais


L’eau de la mer, des golfes, des rivières, fleuves .. Continue à souffrir de l’activité humaine. Ici c’est le golfe du Mexique qui reçoit les eaux du Mississippi et toute la pollution agricole, et urbaine. Le résultat : Une prolifération des algues qui se décomposent en captant l’oxygène et fait de cette zone, une vie marine qui meurt
Nuage

 

La zone morte dans le golfe du Mexique est plus grande que jamais

 

Vue aérienne de Coquina Beach, en Floride sur le golfe du Mexique. On voit une prolifération d'algues toxiques.

Vue aérienne de Coquina Beach, en Floride sur le golfe du Mexique. On voit une prolifération d’algues toxiques. Photo : La Presse canadienne

Dans le golfe du Mexique, la zone morte, un endroit où la vie marine meurt d’un manque d’oxygène périodique appelé hypoxie, atteint cette année la grandeur de l’État du New Jersey.

Radio-Canada avec Associated Press

Le secteur est 3 % plus grand qu’en 2002, le record précédent, selon l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

« Nous avions prédit que la zone serait grande et elle est grande », a déclaré la scientifique Nancy Rabalais, de l’Université de Louisiane, qui mesure la zone depuis 1985.

Les recherches effectuées au printemps sont basées sur les concentrations d’azote et de phosphore dans le fleuve Mississippi.

Ces nutriments entraînent une prolifération d’algues qui se décomposent en captant l’oxygène, asphyxiant peu à peu les espèces marines qui y vivent.

Cette carte représente la zone morte du golfe du Mexique en juillet 2017.

La zone morte en juillet 2017, telle que représentée par la scientifique Nancy Rabalais, de l’Université de Louisiane. Photo : Nancy Rabalais de l’Université de Louisiane

« Cette grande zone morte montre que la pollution, agricole et urbaine, coule dans le Mississippi et continue de toucher les ressources côtières et les habitats dans le golfe », a indiqué l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique dans un communiqué.

Des groupes écologistes comme l’organisation américaine Mighty accusent les géants de l’agroalimentaire d’être les grands responsables de cette zone morte à cause des élevages, des lisiers produits par les animaux et des fertilisants utilisés pour les céréales qui nourrissent ces élevages de poulets, de porcs et de bœufs.

http://ici.radio-canada.ca

Une église afro-américaine incendiée, taguée d’un slogan pro-Trump


Le terrorisme a plusieurs formes et visages. Est-ce que si Donald Trump finis par gagner ses élections, les racismes, les crimes haineux et j’en passe pourrait avoir un remonté spectaculaire ?
Nuage

 

Une église afro-américaine incendiée, taguée d’un slogan pro-Trump

 

L'église a été vandalisée avec les mots

L’église a été vandalisée avec les mots « Votez Trump » inscrits sur un de ses murs.

Agence France-Presse
Miami

Une enquête a été ouverte sur l’incendie potentiellement volontaire d’une église afro-américaine, bastion de la communauté noire dans le Mississippi, sur laquelle un slogan en faveur de Donald Trump a été tagué, ont annoncé les autorités locales.

L’église Hopewell Missionary Baptist, qui a pris feu mardi soir à Greenville, agglomération de quelque 35 000 âmes dans le sud profond des États-Unis, est historiquement noire.

«L’église a été vandalisée avec les mots « Votez Trump »», a affirmé le maire de la ville Errick Simmons lors d’une conférence de presse, évoquant un «acte haineux et lâche».

L’enquête doit déterminer s’il s’agit d’un crime motivé par la haine raciale.

Il s’agit, ajoute Errick Simmons, d’une «attaque directe sur le droit à exercer librement son culte».

L’église visée a été décrite par Kristen Clarke, présidente d’une association pour les droits civiques, comme la «pierre angulaire de la communauté noire située au coeur du delta du Mississippi».

La responsable du Lawyer’s Committee for Civil Rights Under Law a également déploré que la «rhétorique toxique de ce cycle électoral continue de faire planer un nuage sombre» à l’approche de la présidentielle du 8 novembre aux États-Unis.

http://www.lapresse.ca/i

Les restes d’une frégate datant de la Nouvelle-France restaurés au Texas


Le Texas aurait-il pu appartenir à la France, si explorateur René-Robert Cavelier, Sieur de La Salle et son équipage n’auraient pas fait naufrage, même si ce n’était pas l’endroit qu’ils devaient se rendre en réalité ? L’histoire de l’Amérique du Nord aurait-elle pu être différente ?
Nuage

 

Les restes d’une frégate datant de la Nouvelle-France restaurés au Texas

 

Des vestiges du navire La Belle exposés au musée d'État Bullock, au Texas.

Des vestiges du navire La Belle exposés au musée d’État Bullock, au Texas.   PHOTO : FACEBOOK/ BULLOCK TEXAS STATE HISTORY MUSEU

La restauration des restes d’une frégate ayant transporté des colons français en Amérique avant de s’échouer au large des côtes du Texas, il y a 300 ans, est désormais terminée.

ASSOCIATED PRESS

Les morceaux restaurés de la coque du navire La Belle seront mis à la disposition du musée d’État Bullock, à Austin, au Texas, a annoncé l’Université texane A&M par communiqué de presse.

Lors de l’excavation initiale par des archéologues sur le site où se trouvaient les restes de La Belle, une foule d’artéfacts avaient été trouvés, notamment des couteaux, des haches, de la poterie, des bouteilles et des billes de verre, a rappelé un restaurateur de l’A&M, Peter Fix. Plusieurs pièces d’artillerie avaient également été découvertes.

La frégate de 17,5 mètres de long a fait naufrage en 1686 lors d’une expédition menée par le célèbre explorateur René-Robert Cavelier, Sieur de La Salle connu pour ses expéditions au long du fleuve Mississippi.

Une carte erronée aurait mené les colons français 643 km plus loin que leur destination initiale, qui était le delta de la rivière Mississippi. Ils auraient plutôt atteint les côtes du Texas.

Le naufrage de La Belle est vu comme annonciateur de l’échec de la France dans la poursuite de son exploration de la région qui allait devenir ce que nous connaissons aujourd’hui comme le Texas et le Sud-Ouest américain. Le Fort St-Louis, construit près de l’épave, aurait toutefois convaincu les Espagnols de l’importance d’augmenter leur présence dans la région en cas de visées expansionnistes de la France.

C’est en tentant d’aller chercher des secours pour les colons français que René-Robert Cavelier de La Salle a été assassiné par un membre de l’expédition.

Illustration du meurtre de Robert de La Salle

Illustration du meurtre de Robert de La Salle   PHOTO : HULTONARCHIVE

Lors de la découverte des restes en 1995, les archéologues de la Commission historique du Texas avaient aussi trouvé une quille et d’autres parcelles de grandes structures. Un barrage avait alors été construit pour pomper l’eau et assécher le site. La coque du bateau, quasi intacte, a ensuite pu être retirée de près de deux mètres de boue et conservée.

Les pièces gorgées d’eau avaient été transportées à l’Université A&M du Texas, où le bois a été entreposé à 60 degrés au-dessous de zéro pour enlever la moisissure qui s’était accumulée pendant trois siècles.

L’explorateur René-Robert Cavelier, Sieur de La Salle, a été le premier Européen à voyager du sud de la rivière Mississippi jusqu’au golfe du Mexique, réclamant la conquête par la France de tout le territoire bordant le cours d’eau et ses affluents, en 1682.

http://ici.radio-canada.ca/

Johnny Cash a maintenant une espèce d’araignée à son nom


Une nouvelle araignée, une tarentule noire des États-Unis a été identifiée. Nouvelle ? Enfin pas vraiment, mais elle était confondue avec une autre espèce
Nuage

 

Johnny Cash a maintenant une espèce d’araignée à son nom

Johnny Cash a maintenant une espèce d'araignée à son nom

Des entomologistes américains ont fait le choix insolite de donner le nom du chanteur de musique country Johnny Cash à une nouvelle espèce d’araignée.Photo AFP

Des entomologistes américains ont fait le choix insolite de donner le nom du chanteur de musique country Johnny Cash à une nouvelle espèce d’araignée, une tarentule noire récemment découverte.

La créature à huit pattes baptisée Aphonopelma johnnycashi est entièrement noire, tout comme s’habillait l’artiste disparu en 2003 quand il chantait avec sa guitare notamment «l’Homme en noir», l’un de ses succès.

«Je suis un grand fan de Johnny Cash», explique Chris Hamilton, de l’Université d’Auburn (Alabama), le principal auteur de l’identification de 14 nouvelles espèces d’araignée dans le sud-ouest des États-Unis, dont l’Aphonopelma johnnycashi.

Ces travaux sont publiés dans la revue scientifique ZooKeys.

Le biologiste et plusieurs de ses collègues à l’Université Auburn et au Millsaps College dans le Mississippi ont minutieusement examiné des tarentules trouvées dans le sud des États-Unis, à l’ouest du Mississippi.

Pendant une dizaine d’années, ils ont examiné et collectionné près de 3000 spécimens dans plusieurs États.

Ces chercheurs ont constaté que l’espèce de tarentule portant désormais le nom de Johnny Cash était répandue mais avait été longtemps considérée comme une autre espèce dite A. iodius.

http://fr.canoe.ca/

États-Unis : Une fillette expulsée d’un restaurant en raison des cicatrices sur son visage


En public, j’essaie de rester calme, même si parfois cela se sent que je ne suis pas contente, mais un cas comme cela, j’aurais explosé, je n’aurais pas été capable de me taire !!! Assez pour que les gens prennent conscience de cette méchanceté d’un employé pour que les clients se sentent comme un devoir de sortir du restaurant pour contester. Car je doute que ce soit à cause des clients, bien sûr, les gens risque de dévisager cet enfant, mais pas au point de demander de l’expulsion
Nuage

 

États-Unis

Une fillette expulsée d’un restaurant en raison des cicatrices sur son visage

 

JACKSON, Mississippi – Les habitants de Jackson, au Mississippi, font pression sur un restaurant PFK de la ville après qu’une fillette eut été invitée à quitter les lieux, car des cicatrices sur son visage «dérangeaient les autres clients».

La grand-mère de la jeune Victoria Wilcher, Kelly Mullins, a raconté à la chaîne de télévision américaine WAPT qu’elles ont reçu cette demande alors que la famille était en train de commander son repas dans ce restaurant la semaine dernière.

«Ils nous ont juste dit qu’ils devaient nous demander de quitter parce le visage de la petite dérangeait les autres clients. Victoria a très bien compris ce qui se passait», a expliqué Mme Mullins.

Victoria a été grièvement blessée par un pitbull en avril dernier, subissant des blessures à la mâchoire, au nez et pommettes, ainsi qu’à son œil droit.

Selon ses proches, la petite fille a perdu l’usage de son œil. Elle a subi plusieurs opérations de chirurgie esthétique afin de reconstruire son visage.

«Le côté droit de son visage est paralysé. Elle a eu de nombreuses opérations et ne se regarde même plus dans le miroir maintenant. Lorsque nous sommes arrivés au restaurant, elle ne voulait même pas sortir de la voiture. Elle a trois ans et elle a honte de l’allure qu’elle a. Elle est gênée et je déteste cela parce qu’elle ne devrait pas. Ce n’est pas de sa faute», a ajouté la grand-maman.

La fillette a reçu beaucoup de soutien sur la page Facebook «Victoria’s Victories» créée après son accident.

PFK a d’ailleurs tenu à présenter ses excuses à la famille sur cette page jeudi dernier.

«Veuillez accepter nos excuses les plus sincères. Nous enquêtons en ce moment même sur cet incident. Si vous avez d’autres détails sur cet évènement, contactez-nous par courriel. Nous ne tolérons aucun comportement irrespectueux de ce genre de la part de nos employés. Dès que nous aurons plus de détails, nous enquêterons et prendrons les décisions qui s’imposent. Nous ne souhaitons rien d’autre que le meilleur à Victoria pour sa convalescence.»

http://www.journaldequebec.com