Une mère qui exige un «docteur blanc»: pas un cas isolé


Encore en 2017, nous sommes aux prises avec le racisme à l’état pur. C’est inconcevable qu’une personne puisse agir de la sorte envers un personnel soignant à cause de sa couleur de peau. Si elle est trop stupide,, elle se tait et va ailleurs … Pas obligé d’en faire une scène
Nuage

 

Une mère qui exige un «docteur blanc»: pas un cas isolé

 

RCQC  |  Par Radio-Canada.ca

Le cas d’une mère qui ne voulait pas que son fils soit vu par un « médecin brun aux dents brunes » dans une clinique à Mississauga, en banlieue de Toronto, n’est pas unique, mais reflète un problème assez répandu, selon la présidente désignée de l’Association médicale de l’Ontario.

La Dre Nadia Alam raconte avoir vu des exemples similaires de racisme « durant mes études, ma résidence et mes années de pratique ».

«Beaucoup de médecins de minorités visibles ou qui ont un accent, ce qui suggère qu’ils sont immigrants, font face à des événements comme ça.» Dre Nadia Alam, présidente élue de l’Association médicale de l’Ontario

Certains patients demandent carrément de voir un autre docteur, citant la couleur de votre peau, raconte la Dre Alam.

« J’ai été blessée »

La Dre Mireille Norris du département de gériatrie de l’Hôpital Sunnybrook de Toronto, qui est d’origine haïtienne, dit avoir été « harcelée » et « blessée [psychologiquement] » par des patients.

«[C’est comme si certains patients sentaient] qu’ils peuvent le faire, parce que c’est un médecin de couleur, une minorité, une femme.» – Dre Mireille Norris

La Dre Norris ajoute qu’elle se « protège » maintenant, en s’assurant de toujours avoir une infirmière ou un autre employé de l’hôpital à ses côtés lorsqu’elle discute de questions délicates avec des patients.

Pour sa part, la première ministre Kathleen Wynne est « outrée » par les propos de la mère.

« Ce genre de comportement, de racisme et de haine, n’a pas sa place dans notre société », a-t-elle affirmé.

Que peuvent faire les médecins?

Selon la Dre Alam de l’Association médicale de l’Ontario, il s’agit d’une « zone grise ».

Elle explique qu’un médecin peut quitter la pièce s’il sent que sa sécurité est menacée, mais il s’expose à une plainte et la perte possible de son permis de pratique s’il refuse de soigner un patient.

« On doit admettre qu’il y a un problème, dit-elle. Les écoles de médecine et les programmes de résidence peuvent jouer un rôle [quant à l’enseignement de la façon de gérer des cas du genre]. »

Pour sa part, la Police régionale de Peel précise que son service des relations multiculturelles examine les événements. Mais aucune plainte ou accusation n’a été déposée.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

À 93 ans, Hazel McCallion, la mairesse de Mississauga, prend sa retraite


Imaginez être maire d’une ville qui est la 6ᵉ plus grande ville du Canada, bon, il y a des maires pour des plus grandes villes, mais en plus être une femme et avoir été élue 12 fois, seulement 2 élections, elle n’avait pas d’adversaire et qu’en plus elle laisse la vie politique à 93 ans. C’est toute une carrière !
Nuage

 

À 93 ans, Hazel McCallion, la mairesse de Mississauga, prend sa retraite

 

Après 36 ans à la tête de la Ville de Mississauga, celle qui détient le record de longévité en tant que mairesse au Canada, Hazel McCallion a fêté en grand son départ de l’Hôtel de Ville hier soir.

« Je quitte mon travail de mairesse de Mississauga, c’est tout. Je ne prends pas ma retraite », a affirmé la femme de 93 ans.

Hazel McCallion a été élue pour la première fois en 1978. Les électeurs l’ont ensuite réélue 12 fois. Lors de deux élections, elle n’a eu aucun adversaire et même lorsque d’autres candidats s’y sont essayés, Hazel McCallion n’a bien souvent pas eu besoin de dépenser beaucoup d’argent ou de passer beaucoup de temps à faire campagne.

Hier soir, des personnalités politiques de tous paliers de gouvernements lui ont rendu hommage. La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne a rappelé que Hazel McCallion est un exemple pour toutes les femmes en politique.

L’ex-premier ministre du Canada, Jean Chrétien a aussi fait une apparition surprise.

« Elle est extrêmement directe, amie avec tout le monde, exigeante avec tout le monde. Hazel, vous êtes unique », a-t-il dit.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Restes humains en Ontario: deux mains trouvées dans la rivière


La police a fait des recherches pour trouver des indices suite a la découverte de membres humains On sait qu’il avait trouver la tête et un pied et voila deux mains .. on croit que c’est une femme ..mais il reste encore a savoir qui est cette personne
Nuage

Restes humains en Ontario: la police trouve deux mains

 

La police sur les lieux de la découverte,... (Photo PC)

 

La police sur les lieux de la découverte, hier,

PHOTO PC

MISSISSAUGUA, Ont. – La police a trouvé deux mains dans un cours d’eau à l’ouest de Toronto, vendredi, où la tête d’une femme et un pied avaient fait surface plus tôt cette semaine.

Les autorités ont poursuivi les recherches à Mississauga, en Ontario.

Le sergent Pete Brandwood a indiqué que l’une des deux mains avait été retrouvée dans la rivière Credit, au même endroit où un pied droit a été découvert mercredi. L’autre main a été dénichée à proximité, non loin de l’endroit où se trouvait la tête.

Le sergent a précisé qu’il était «logique» d’assumer que les deux mains provenaient du même individu.

Les autorités avaient déjà indiqué que le pied serait celui d’une femme, puisque les ongles d’orteils ont été vernis. Les policiers ne savent pas encore si le pied et la tête appartiennent à la même personne.

M. Brandwood a ajouté vendredi que les autorités examinaient un autre «élément d’intérêt», mais qu’il était nécessaire de procéder à des tests pour vérifier s’il s’agit d’une autre partie de corps humain.

Les policiers ignorent par ailleurs si les restes ont été laissés à cet endroit ou emportés par la rivière.

L’inspecteur Randy Cowan, de la Police régionale de Peel, a indiqué que les restes semblent trop gros pour être ceux d’un enfant.

.http://actualites.ca.msn.com

http://www.lapresse.ca