Meurtre d’un chauffeur de taxi en Afrique du Sud : huit policiers accusés


Il va de soit que les policiers devaient avoir des accusations après cette énorme bavure surtout avec les preuves vidéos émit par des témoins Auront-ils une peine exemplaire … ? Il semble que ce n’est pas la première fois que les policiers de ce pays font des abus épouvantable
Nuage

Meurtre d’un chauffeur de taxi en Afrique du Sud : huit policiers accusés

Mido Macia, un Mozambicain de 27 ans, chauffeur de taxi en Afrique du Sud, est mort dans un commissariat de Daveyton, proche de Johannesbourg. Le 1er mars 2013, les policiers accusés de l’avoir tué ont été arrêtés.

 

Huit policiers sud-africains ont été arrêtés vendredi après la mort cruelle d’un chauffeur de taxi. L’homme a été attaché derrière un fourgon, qui a ensuite démarré le traînant jusqu’au commissariat près de Johannesburg.

Le responsable du commissariat de Daveyton, où se sont produits les faits, a également été relevé de ses fonctions.

La patronne de la police sud-africaine, Riah Phyiega, a qualifié ces méthodes policières d’« inacceptables » alors que les images de la scène ont fait le tour du monde notamment à travers les réseaux sociaux.

Tout a commencé mardi soir lorsque Mido Macia, 27 ans, de nationalité mozambicaine, a arrêté son minibus-taxi en fin de journée dans une rue de Daveyton, township à 25 kilomètres de l’aéroport international de Johannesburg. Il a été interpellé pour s’être mal garé et avoir provoqué un embouteillage.

Lorsqu’il a résisté aux agents, il a été attaché à l’arrière du fourgon qui a ensuite démarré devant des dizaines de témoins et a roulé dans les rues de Daveyton.

Mido Macia est décédé par la suite en détention des suites de blessures au visage et d’hémorragies internes selon l’autopsie publiés par la police des polices.

Le jeune homme, qui avait émigré en Afrique du Sud à l’âge de dix ans, « n’avait jamais posé de problème dans la population et était toujours prêt à rendre service », a témoigné une voisine sur un média local.

Cette affaire ternit encore plus l’image de la police sud-africaine. En août 2012, des policiers avaient ouvert le feu sur des mineurs en grève, tuant 34 d’entre eux.

L’Afrique du Sud est l’un des pays les plus violents au monde. On estime que plus de 1 200 personnes y meurent chaque année en détention.

http://actualites.ca.msn.com

Une bavure policière fait scandale en Afrique du Sud


Des bavures policières c’est malheureusement une réalité, quelques fois c’est peut-être un mauvais jugement mais d’autrefois c’est carrément de l’abus .. et j’admet que lors des arrestations fondées ou non, certains donnent du fil a retordre mais ici c’est vraiment excessif et surtout les policiers devraient avoir une formation de PPCT (Tactiques de contrôle par points de pression)
Nuage

Une bavure policière fait scandale en Afrique du Sud

 

Caputure d'écran de la vidéo amateur.
Caputure d’écran de la vidéo amateur. Crédits photo : THE DAILY SUN/AP

Dans une vidéo postée sur YouTube, un chauffeur de taxi mozambicain, menotté à un fourgon de police, est traîné sur une centaine de mètres par le véhicule.

La scène, filmée par un passant, se déroule à Daveyton, une banlieue de Johannesburg. Mido Macia, un chauffeur de taxi de 27 ans, se dispute avec la police pour un problème de stationnement, rapporte le Daily Sun . S’en suit un passage à tabac en règle. Mido Macia se débat puis est attaché à l’arrière d’un fourgon ,et traîné par terre, dans la rue, sur une centaine de mètres. À mesure que le jeune chauffeur de taxi est brutalisé, les cris des témoins, amassés autour des policiers, clairement visibles sur la vidéo, s’intensifient.

Une femme, qui a assisté à la scène, explique au Daily Sun que le chauffeur «pleurait et demandait aux policiers d’arrêter, mais ils ont quand même continué».

Ensuite, emmené en détention, il aurait été battu à mort.

«Ils l’ont tué. Ils l’ont battu ici», ont décrit des détenus au journal.

Sous le choc, des manifestants se sont regroupés devant le bureau de police pour protester contre le traitement inhumain subi par Mido Macia. L’autopsie de son corps révèle que sa mort a été causée par un traumatisme crânien avec hémorragie interne.

«Des allégations»

 

«Nous enquêtons sur un incident impliquant le décès d’un homme, apparemment entre les mains de la police. Nous sommes choqués par la vidéo diffusée», a déclaré le porte-parole de la direction des enquêtes sur la police.

Il ajoute que «les circonstances entourant sa mort restent pour l’heure des allégations… attendons de savoir ce qui s’est réellement passé».

D’après les comptes rendus, le chauffeur avait agressé un officier de police et tenté de le désarmer. Il aurait été attaché au véhicule car il résistait, précise le Daily Sun.

Noel Kututwa, directeur d’Amnesty International en Afrique australe, considère que «cet incident déplorable impliquant un usage excessif de la force est le dernier exemple de la conduite brutale de la police en Afrique du Sud».

Il souhaite que «les responsables soient traduits en justice». Amnesty International exhorte également le gouvernement sud-africain à prendre un engagement public pour s’assurer que la police cesse de recourir à ces méthodes violentes.

http://www.lefigaro.fr/