Truc express ► Un PC mouillé peut parfaitement fonctionner, à condition d’avoir les bons réflexes !


L’idéal serait de ne pas boire près d’un ordinateur, mais comme c’est plutôt impossible il faut savoir quoi faire en cas de catastrophe pour éviter le pire des pires .. un ordinateur foutu
Nuage

Un PC mouillé peut parfaitement fonctionner, à condition d’avoir les bons réflexes !

Vous venez de renverser de l’eau sur votre ordinateur : catastrophe qui arrive régulièrement ; ne désespérez pas, votre PC n’est pas mort pour autant.

Si vous venez de renverser de l’eau sur votre ordinateur, considérez que vous avez environ 5 à 10 secondes pour agir


Coupez immédiatement l’alimentation de l’ordinateur : si c’est un fixe débranchez immédiatement la prise d’alimentation ; si c’est un portable retirez la batterie. Pas d’états d’âme : au diable les éjections de périphériques et le passage par le menu démarrer, voire même le maintien du bouton d’allumage. Toutes ces méthodes prennent trop de temps ! Or, si l’eau peut être retenue par les coques, elle finira rapidement par arriver sur les circuits, provoquant des courts-circuits parfois destructeurs pour les organes de l’appareil. Il faut également éviter les risques de corrosion des circuits.

  • Mettez votre ordinateur dans une position favorisant l’évaporation de l’eau : pour un fixe renversez le sur le côté de la trappe ; pour un portable ouvrez-le et posez-le en appui sur l’écran et le clavier (donc clavier et écran pointant vers le bas).

Et maintenant, attendez… Selon la température de la pièce et la gravité de la situation, il faut attendre entre 1h et 24h ; cette dernière valeur étant la plus sûre.

Méthode testée et approuvée avec de l’eau comme avec du café (mais en ce dernier cas, le rallumage disperse quelques vapeurs de caramel).

Nota Bene : Windows 7 comporte un système de sécurité qui détecte les éventuels court-circuits et coupe brutalement l’ordinateur afin d’éviter les conséquences graves. Pas mal !

http://www.commentcamarche.net

Le mode d’emploi des attaques sur Facebook


Nous allons sur Facebook pour divers raisons, mais ce n’est pas sans risques, car nombres de piratages veulent nous arnaquer en usant divers méthodes
Alors soyons prudent pour permettre d’utiliser ce réseau social en toute sécurité
Nuage

Le mode d’emploi des attaques sur Facebook

(Paris – Relax news) – Facebook est devenu le réseau social préféré des pirates, qui n’hésitent pas à spammer les membres pour les orienter vers les sites ou les applications de leur choix.

Cette arnaque peut prendre différentes formes sur les profils des victimes avant de proliférer à la vitesse grand V, comme le détaille une étude publiée le 28 décembre par Commtouch. Chaque jour, Facebook bloque 220 millions de messages contenant des liens suspects.

Une première étape consiste à appâter les membres de Facebook. Il existe quatre méthodes pour forcer la main aux internautes et les faire aimer un statut ou cliquer sur un lien :

promettre des cadeaux ou des bons gratuits (26,4%),

poster un statut sensationnel en rapport avec l’actualité (18,1%),

mettre en ligne une fausse image ou vidéo "à voir absolument" (36,1%),

recommander une application censée être incontournable (19,4%).

 L’étape suivante concerne la prolifération de la menace qui, si elle séduit ne serait-ce que cinq amis par membre, peut rapidement prendre des proportions énormes.

Dans leur immense majorité, il s’agit au final de liens marketing vers des sites affiliés qui rapportent de l’argent en fonction du nombre clics ou des sondages en ligne.

Le reste concerne essentiellement des liens vers des chaînes (demande d’argent, etc.).

 Les membres de Facebook sont invité à faire preuve de bon sens et à ne pas cliquer sur des liens correspondant aux descriptions ci-dessus.
 
http://www.commentcamarche.net

Compréhension


Ce n’est pas toujours évident de faire comprendre lors de discussion, mais sans pour autant  »laisser faire » il suffit de trouver d’autres moyens, d’autres mots, d’autres images pour que l’autre puisse saisir notre message
Nuage

Compréhension

Lorsque vous vous exprimez et que vous voyez que vous n’êtes pas compris, ne vous bornez pas à répéter sans cesse la même chose.

Votre interlocuteur a probablement besoin que vous utilisiez d’autres mots, d’autres méthodes…

Si on ne vous comprend pas, comme avec les enfants, essayez de vous exprimer avec d’autres mots. Cela demande de la créativité linguistique, mais ça paie

Michel Poulaert