La vie dans la Mer Morte


Même sans avoir vu la Mer Morte, nous savons qu’aucune végétation ni de poisson n’existe dans cette mer. Cependant, il existe pourtant de la vie dans cet environnement extrême : des archées. Le hic, c’est que les scientifiques ne savent pas comment ces micro-organismes puissent se nourrir.
Nuage


La vie dans la Mer Morte


La vie dans la Mer

JAKOB POLACSEK VIA GETTY IMAGES

Elle ne serait pas totalement morte


La Mer Morte n’est pas entièrement morte. Au-delà de ce jeu de mots facile, c’est une découverte de plus pour ceux qui cherchent des preuves comme quoi la vie peut survivre dans les environnements les plus hostiles.

Car si on l’appelle « morte », c’est parce que le niveau de sel y est si élevé que les touristes viennent « flotter » à sa surface. Les poissons, eux, l’ont désertée depuis des milliers d’années, en plus de la végétation. 

On savait malgré tout qu’il y avait de la vie microscopique : des archées, cette « branche » de la vie distincte des bactéries et de tout le reste. Mais les archées sont aussi des « extrémophiles », c’est-à-dire des micro-organismes qu’on retrouve, comme leur nom l’indique, dans les endroits les plus extrêmes. Ce qu’une équipe dirigée par un géomicrobiologiste de l’Université de Genève, Camille Thomas, a récemment annoncé dans la revue Geology, c’est la découverte de microbes fossiles vieux de « seulement » 12 000 ans. Une époque où la Mer était déjà impropre à la vie, du moins le supposait-on.

Les chercheurs ont dû pour cela creuser, en 2010, à 430 mètres sous le plancher du lac — le but initial était d’en apprendre plus sur l’évolution des climats dans les 100 000 dernières années — soit une profondeur qui devait rendre la survie de ces bactéries encore plus difficile. La question de savoir où elles puisaient leur nourriture et leur énergie, en-dehors des résidus des archées mortes, reste non résolue.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Les manuscrits de la mer Morte étaient des faux


Ils ne savent pas si tout les fragments  du manuscrit trouvé dans la mer Morte sont tous des faux, mais les études sont en cours et il semble que les 5 premiers analysés soient des faux …
Nuage

 

Les manuscrits de la mer Morte étaient des faux

 

© epa.

Un musée américain a annoncé lundi que cinq fragments de parchemin décrits comme faisant partie des manuscrits de la mer Morte étaient en fait des faux et qu’ils ne seraient plus exposés.Musée de la Bible (Washington)

Le Musée de la Bible à Washington, déjà au centre d’une controverse l’an dernier en raison de son financement par une riche famille de chrétiens militants, a fait cette annonce après qu’un centre de recherches allemand a conclu que les fragments n’étaient pas si anciens.

Transparence

« Bien que nous ayons espéré que les tests aboutissent à des résultats différents, c’est une occasion pour apprendre au public l’importance de vérifier l’authenticité de rares fragments bibliques, (pour l’informer du) processus compliqué de tests qui a été mené et de notre engagement à être transparents », a dit Jeffrey Kloha, conservateur du musée, dans un communiqué.

Manuscrits de la mer Morte

Les manuscrits de la mer Morte sont vieux de plus de 2.000 ans. Les 900 parchemins et papyrus, retrouvés entre 1947 et 1956 dans les grottes de Qumrân en Cisjordanie, sont considérés comme l’une des plus importantes découvertes archéologiques de tous les temps. Ils comprennent des textes religieux en hébreu, en araméen et en grec, ainsi que le plus vieil Ancien Testament connu.

Exposés dans le doute

Les cinq faux fragments étaient exposés dans ce musée de Washington depuis son ouverture en novembre 2017, mais étaient accompagnés d’une note indiquant que des recherches sur leur authenticité étaient en cours. Quelques mois auparavant, le musée avait en effet envoyé cinq de ses seize fragments de manuscrits en Allemagne, à l’Institut fédéral de recherche et de contrôle des matériaux (BAM). Des tests lors de précédentes recherches avaient fait part de leurs doutes sur leur origine.

Le musée a retiré les cinq fragments testés en Allemagne et les a remplacés par trois autres, qui font eux aussi l’objet de tests.

Le musée, qui a coûté plus de 500 millions de dollars, raconte sur plusieurs étages l’histoire de la Bible, les récits contenus dans l’Ancien et le Nouveau Testament et leurs répercussions dans le monde.

https://www.7sur7.be/

 

Le Saviez-vous ► Pourquoi la mer Morte est-elle si salée ?


J’aimerais bien faire une fois une trempette dans la Mer Noire qui en fait est un lac très salée ou toute vie est impossible. Bien que c’est un atout pour la peau, il ne faut pas rester longtemps pour ne pas déséquilibrer concentration les sels minéraux de notre corps.
Nuage

 

Pourquoi la mer Morte est-elle si salée ?

 

Si la mer Morte est morte, c’est qu’elle renferme un excès de sel fatal à toute forme de vie macroscopique, qu’elle soit animale ou végétale. Mais quelle est l’origine d’une telle quantité de sel ?

La mer Morte ne contient pas moins de 27,5 % de sel. Un chiffre presque incroyable lorsqu’on le compare au taux de salinité moyen des autres mers et océans de notre planète qui oscille entre 2 et 4 %.

De manière générale, le sel dissout dans les mers et les océans qui recouvrent largement la surface du Globe est issu de l’érosion de la croûte terrestre. Ce sont les rivières et les fleuves qui les alimentent en sels divers et variés. Concernant la mer Morte — qui n’est en réalité qu’un lac —, on estime que le Jourdain lui apporte quelque 850.000 tonnes de sel par an. Mais aujourd’hui, on évalue à 90 % au moins, le volume d’eau qui approvisionnait traditionnellement la mer Morte et qui est détourné à des fins d’irrigation. Ajoutez à cela juste ce qu’il faut d’évaporation naturelle et vous ferez baisser le niveau de la mer Morte d’environ un mètre par an. Vous comprendrez d’où lui vient cette salinité hors du commun !

 

Le sel présent en grande quantité dans l’eau de la mer Morte permet de flotter plus facilement. © Rottan, Pixabay, CC0 Public Domain

Le sel présent en grande quantité dans l’eau de la mer Morte permet de flotter plus facilement. © Rottan, Pixabay, CC0 Public Domain

On flotte mieux dans l’eau salée de la mer Morte

Ajouter du sel à de l’eau influe sur sa densité. L’opération a tendance à la faire augmenter. Ainsi, selon le principe énoncé par le célèbre Archimède, un corps humain plongé dans l’eau subit une poussée verticale, dirigée du bas vers le haut, et égale au poids du volume d’eau déplacé par le corps. Comme l’eau de mer — et d’autant plus celle de la mer Morte dont la masse volumique atteint les 1.240 kg.m-3 — est plus lourde que l’eau douce, nous flottons mieux dans la mer Morte que dans le bassin olympique de la piscine municipale.

Ainsi, une baignade dans la mer Morte se fait-elle un peu… assis sur l’eau. Et on peut y profiter des bienfaits pour la peau que procure la densité importante de sels minéraux qu’elle contient. Mais autant de sel peut aussi être dangereux pour la santé. Alors, attention à prendre quelques précautions : ne pas mettre la tête sous l’eau afin d’éviter les brûlures aux yeux, par exemple, et ne pas boire cette eau beaucoup trop salée ni même s’y baigner trop longtemps — une dizaine de minutes suffisent — afin de ne pas provoquer de déséquilibre de la concentration en sels minéraux dans votre corps.

http://www.futura-sciences.com

L’une des plus vieilles copies d’un texte de l’ancien testament révélée


L’imagerie numérique en 3D promet à de très belles découvertes du passé. C’est vraiment extraordinaire ce que cette technologie parvient à faire avec des vieux manuscrits qu’on croyait ne jamais lire à cause de leur mauvais état
Nuage

 

L’une des plus vieilles copies d’un texte de l’ancien testament révélée

 

Le manuscrit, qui ne pourra jamais être ouvert... (Photo Gali Tibbon, AFP)

Le manuscrit, qui ne pourra jamais être ouvert vu son mauvais état, a été mis au jour en 1970 lors de travaux d’excavation à la synagogue d’Ein Gedi en Israël, près de la rive occidentale de la Mer Morte. Toute la structure principale du document était brûlée et écrasée.

PHOTO GALI TIBBON, AFP

 

JEAN-LOUIS SANTINI
Agence France-Presse
WASHINGTON

Une nouvelle technique d’imagerie numérique en 3D a révélé le contenu d’une très ancienne version d’un texte de l’ancien testament, datant d’au moins quinze siècles et qui est trop endommagée et fragile pour être déroulée.

Cette technologie ouvre ainsi une nouvelle fenêtre sur le passé et ses secrets.

Une équipe de recherche américano-israélienne a pu déterminer que ce document, fait de peau d’animal, était une version du Lévitique, le troisième des cinq livres de Moïse, la Torah, dont il contient les deux premiers chapitres.

Leur découverte est publiée mercredi dans la revue scientifique américaine Science Advances.

Ces chercheurs ont pu produire virtuellement une image du document entièrement déroulé, montrant un texte de 35 lignes dans chaque colonne, dont 18 étaient préservées et 17 ont été reconstituées.

Le manuscrit, qui ne pourra jamais être ouvert vu son mauvais état, a été mis au jour en 1970 lors de travaux d’excavation à la synagogue d’Ein Gedi en Israël, près de la rive occidentale de la Mer Morte.

Toute la structure principale du document était brûlée et écrasée et continuait à se désintégrer chaque fois qu’on y touchait, expliquent les chercheurs.

En lisant le manuscrit d’Ein-Gedi, «nous avons été frappés par le fait que certains passages sont identiques dans le moindre détail calligraphique et l’organisation des sections au texte Massorétique, qui fait autorité au sein du judaïsme», a expliqué, lors d’une conférence de presse téléphonique, Michael Segal, directeur de la faculté de Philosophie et de Religion à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Mais ce document «ne nous indique pas comment était le texte original», a-t-il précisé.

L’expert souligne que cette version des deux chapitres du troisième livre du Lévitique d’Ein-Gedi «représente le texte biblique le plus complet et le plus significatif de l’antiquité mis au jour» depuis la découverte des manuscrits de la mer Morte.

«Manuscrits uniques et fascinants»

Le Massorétique est un document médiéval qui était utilisé par les Juifs en Europe et cette découverte «nous indique que les Juifs l’utilisaient également avant cela sur la terre d’Israël», a noté Emanuel Tov, professeur à l’Université hébraïque à Jérusalem, co-auteur de la découverte.

Pour pouvoir lire à l’intérieur du manuscrit, ces scientifiques ont utilisé une tomographie numérique avancée, un scanner en 3D, qui a pu détecter les traces de métal contenu dans l’encre et la texture du document.

«Nous avons été très surpris de la qualité de ces images», a souligné le professeur Segal.

«La plus grande partie du texte est lisible ou tout au moins presque aussi lisible que ceux des manuscrits préservés de la Mer Morte», a-t-il ajouté.

Ces manuscrits sont constitués de plusieurs parchemins et fragments de papyrus pour la plupart en hébreu, mais aussi en grec et en araméen découverts entre 1947 et 1956 près de Qumran en Cisjordanie.

La plupart n’ont pas été déchiffrés et ces chercheurs espèrent que cette nouvelle technique d’imagerie va permettre de dévoiler leurs secrets.

«Ces travaux ouvrent une nouvelle fenêtre nous permettant de remonter dans le temps en lisant des documents dont on pensait qu’ils étaient perdus vu leur mauvais état de conservation», a expliqué Brent Seales, professeur de sciences informatiques à l’université du Kentucky, un des principaux auteurs de ces travaux.

«Il existe tellement d’autres manuscrits uniques et fascinants qui pourraient ainsi livrer leurs secrets», a-t-il souligné, citant notamment les papyrus carbonisés d’Herculanum, lors d’une éruption du Vésuve au premier siècle.

Ces documents ont été retrouvés dans une villa qui aurait appartenu au beau-père de Jules César.

Cette technologie pourrait aussi avoir des applications en médecine légale et dans le secteur du renseignement, selon ces scientifiques.

http://www.lapresse.ca/

 

Le Saviez-Vous ► 10 endroits en voie de disparition


A cause des changements climatiques, du manque de geste concret contre la pollution, la déforestation, les exploitations a outrances du ventre de la terre, nous verrons quelques sites disparaitre dans le monde dans 5 a 100 ans environs.
Nuage

 

10 endroits en voie de disparition

Réchauffement climatique, montée des eaux, pollution de l’air, les conséquences de l’activité humaine se font sentir partout sur la planète. Résultat : plusieurs endroits, parmi les plus beaux sur Terre, vont disparaître.

Voici 10 de ces endroits de rêve qui ne seront plus que ça dans quelques années : des rêves.

 

1. La Grande Barrière de corail : d’ici 100 ans

 10 endroits en voie de disparition

* Sur la photo, une vue aérienne de la Grande Barrière de corail, à Cairns, en Australie, le 7 août 2009. (Photo : Phil Walter/Getty Images)

La Grande Barrière de corail est le plus grand récif corallien du monde, avec près de 3000 récifs et 900 îles, sur une superficie de 344 400 kilomètres, soit la grandeur de la Hollande, de la Suisse et du Royaume-Uni réunis.

Située en mer de Corail, au large du Queensland, en Australie, c’est la plus grande structure créée par des organismes vivants au monde et c’est aussi la seule chose vivante sur Terre visible de l’espace.

La montée de la température des océans, la pollution de l’eau et l’acidification des eaux affaiblissent et tuent les coraux, un phénomène en augmentation continue dans les océans où se retrouvent des zones de corail.

En 2030, 60 % des récifs de corail de la Grande Barrière seront morts et la situation est irréversible.

D’ici 100 ans, quand tout le corail de la Grande Barrière sera mort, huit mille ans de création naturelle auront disparu.

2. Les Seychelles : d’ici 100 ans

 10 endroits en voie de disparition

* Sur la photo, un palmier sur une plage de l’île de Praslin, aux Seychelles, le 6 mars 2012. (Photo : ALBERTO PIZZOLI/AFP/Getty Images)

Les Seychelles sont un archipel de 116 îles situé dans l’océan Indien et rattaché au continent africain. On y compte 90 000 citoyens.

C’est le paradis des centres de villégiature luxueux, mais les îles sont en danger à cause de l’érosion de la plage, suite à la mort du corail.

Érosion, réchauffement climatique, dans moins de 100 ans, tout l’archipel des Seycgelles sera submergé.

3. Les Maldives : d’ici 100 ans

 10 endroits en voie de disparition

* La photo, prise le 9 septembre 2013, montre une vue aérienne de l’île de Male, la capitale des Maldives. (Photo : ROBERTO SCHMIDT/AFP/Getty Images)

Les Maldives,  ce sont 1199 îles, dont 202 habitées, d’Asie du Sud,  situées au sud de l’Inde. C’est le plus petit pays d’Asie en terme de population (400 000) et en surface de terre. C’est aussi l’une des destinations vacances les plus exclusives au monde.

C’est aussi le pays le plus bas au monde, avec une élévation moyenne de seulement 1,5 m (4 pieds 11 po) au-dessus du niveau de la mer.

D’ici 100 ans les Maldives se mériteront peut-être le titre peu enviable de premier pays ayant disparu sous la mer. Le risque est si grand qu’en 2008 le gouvernement maldivien a décidé d’acheter des terres dans d’autres pays pour ses citoyens qui seront déplacés suite à la montée des eaux.

Comme d’autres îles dans sa situation, les Maldives souffrent aussi de la dégradation de ses récifs de corail.

 

4. Venise : d’ici 80 ans

 10 endroits en voie de disparition

* La photo, prise le 10 juillet 2013, montre l’une des principales voies navigables de Venise. (Photo:  GIUSEPPE CACACE/AFP/Getty Images)

La ville italienne, sûrement la plus romantique de toutes les villes du monde, va se noyer. La cité aux canaux coule depuis longtemps, mais l’augmentation du nombre d’inondations chaque année rendra Venise inhabitable à la fin de ce siècle.

Le tourisme est aussi un facteur. En 2007, 21 millions de touristes ont visité Venise (soit 40 fois la taille de sa population).

La place St-Marc est inondée chaque année : 10 fois en 1900, 40 fois en 1980 et 60 fois en 2000. Et les inondations sont de plus en plus sévères, passant de 144 cm en juin 2000 à 147 en juin 2002.

5. La mer Morte : d’ici 50 ans

 10 endroits en voie de disparition

* Sur la photo, un homme flotte dans la mer Morte. (Photo : Kristen Elsby/ Getty Images )

La mer Morte est un lac salé du Proche-Orient, partagé entre Israël, la Jordanie et la Palestine et alimenté par le fleuve Jourdain.

C’est le plan d’eau le plus salé au monde. Alors que la salinité moyenne de l’eau de mer oscille entre 2 et 4 %, celle de la mer Morte est d’environ 28 %, avec 274 grammes de sel par litre. Y nager, c’est y flotter.

Aucun poisson et aucune algue ne peuvent subsister dans de telles conditions, d’où son nom de « mer morte », même si l’on sait maintenant qu’y vivent des organismes microscopiques.

Le lac est lourd d’histoire, pourtant au cours des quarante dernières années, il a rapetissé d’un tiers et s’est enfoncé de 80 pieds. Le niveau de l’eau descend de 4 pieds par année. Les hôtels et les restaurants qui donnaient sur son rivage sont maintenant situés à un mille du lac.

Les experts croient que la mer Morte va disparaître d’ici 50 ans, à cause des pays voisins qui tirent leur eau du fleuve Jourdain, l’unique source d’eau de la mer Morte.

En décembre 2013, Israël, la Jordanie et l’Autorité palestinienne ont signé un accord pour sauver la mer Morte par la construction d’un canal. Mais le projet est encore au stade de projet.

6. Les glaciers des Alpes : d’ici 40 ans

 10 endroits en voie de disparition

* Sur la photo, la pleine lune sur les Alpes autrichiennes. (Photo : Erin Butler/Getty Images)

Les Alpes, une chaîne de montagnes européenne administrée par huit pays, l’Italie, la France, Monaco, la Suisse, le Liechtenstein, l’Autriche, l’Allemagne et la Slovénie, forment une barrière de 1 200 km entre la Méditerranée et le Danube. Le plus haut sommet est le Mont Blanc, avec 4 810 mètres.

Les glaciers et les stations de ski des Alpes sont à une altitude plus basse que celle des Montagnes rocheuses, par exemple, et donc plus susceptibles aux effets du réchauffement climatique.

Les températures ont augmenté deux fois plus que la température moyenne globale depuis le 19e siècle, grimpant de près d’un degré à chaque décennie. Résultat : les glaciers alpins ont perdu 20 % de leur masse depuis les années 1980.

La disparition des glaciers est prévue d’ici 40 ans à cause de ce réchauffement climatique.

7. Les forêts malgaches : d’ici 35 ans

 10 endroits en voie de disparition

* Sur la photo, un lémurien saute d’un arbre à Antananarivo, à Madagascar, le 21 juillet 2014 (Photo : David Rogers/Getty Images)

Madagascar est une île au large de l’océan Indien séparée de l’Afrique par le canal de Mozambique. C’est la quatrième plus grande île du monde après le Groenland, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Bornéo.

L’île est entourée d’autres îles et archipels, dont l’île Maurice, les Seychelles les Comores et La Réunion.

Depuis 20 siècles s’y rencontrent des peuples venant d’horizons divers. Ancienne propriété française, le pays a gagné son indépendance en 1960, mais c’est, selon l’ONU, l’un des pays les moins avancés au monde.

Aujourd’hui, 33 000 des  200 km carrés (20 000 des 120 000 milles carrés) de la forêt originale ont été détruits, à force d’exploitation, d’exploration et de braconnage. D’ici 35 ans, c’est toute la forêt malgache qui aura disparu et avec elles, une faune et une flore unique que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, dont ses célèbres habitants, les lémuriens.

Plus de 80 % de la flore et de la faune de Madagascar ne se retrouve nulle part ailleurs sur terre, mais les réserves fauniques n’occupent que 5 % du territoire.

8. Le bassin du Congo : d’ici 25 ans

 10 endroits en voie de disparition

* Sur la photo, prise le 6 avril 2006, à Bumba, au Congo, DRC, des villageois pagaient dans leurs canots de bois. (Photo : Per-Anders Pettersson/Exclusive by Getty Images)

Le bassin du Congo couvre quatre millions de kilomètres le long du fleuve Congo, en Afrique. Il comprend sept pays africains, soit le Burundi, le Rwanda, l’Angola, le Cameroun, la République africaine centrale, la République démocratique du Congo et la République du Congo.

93,2 millions de personnes y vivent et on s’attend à ce que cette population double d’ici 2035.

Selon les Nations Unies, jusqu’aux deux tiers de la faune et de la flore du bassin du Congo disparaîtront d’ici 2040.

En attendant, chaque année, 10 millions d’acres de forêts se dégradent à cause de l’exploitation minière et forestière, de l’élevage et des guérillas.

Le bassin du Congo renferme la deuxième plus grande forêt tropicale du monde après l’Amazonie.

Les forêts tropicales produisent près de la moitié de l’oxygène mondial.

9. Le parc national de Glacier : d’ici 15 ans

 10 endroits en voie de disparition

* Sur la photo, une vue à partir du sentier Highlne, près de Logan Pass, dans le parc national de Glacier, dans le Montana, aux États-Unis. (Photo : MyLoupe/UIG via Getty Images)

Le parc national de Glacier est un parc national américain situé dans l’État du Montana, à la frontière entre l’Alberta et la Colombie-Britannique.

Le parc est constitué de montagnes qui abritent des dizaines de glacier, 200 chutes, 712 lacs, dont la plupart sont encore sans nom, 260 espèces d’oiseaux, plus d’un millier d’espèces de plante et une soixantaine de mammifères.

Il fait partie d’un écosystème protégé plus vaste, l’Écosystème de la couronne du continent.

Alors qu’on comptait au moins 150 glaciers sur le territoire du parc de Glacier, on n’en trouve plus que 25. L’accélération du réchauffement climatique abaissera ce chiffre à zéro d’ici 2030.

Non seulement le parc se retrouvera sans glacier, mais tout son écosystème sera affecté. On parle ici d’une superficie de plus de 4000 kilomètres carrés (1 million d’acres).

Le Taj Mahal : dans 5 ans

 10 endroits en voie de disparition

* Sur la photo, le Taj Mahal, vu du sud, le 28 mai 2013 à Agra, en Inde.  (Photo : Daniel Berehulak/Getty Images)

(Source)

Le Taj Mahal (ou « palais de la couronne », en persan) est un mausolée de marbre blanc construit en Inde au 17e siècle par un empereur moghol en mémoire de son épouse.

Le Taj Mahal est considéré comme un joyau de l’architecture moghole, un style qui combine les architectures islamique, iranienne, ottomane et indienne.

C’est l’un des lieux les plus visités du monde avec 3,4 millions de visiteurs chaque année.

Les rives du fleuve Yamuna, où est érigé le Taj Mahal, sont polluées par la pluie acide causée par une raffinerie voisine. La pollution jaunit le marbre blanc du mausolée. Pour tenter de contrôler la pollution affectant le Taj Mahal, le gouvernement indien a créé une zone protégée de 10 400 km carrés (4 000 pi carrés) autour du monument.

Comme le fleuve Yamuna rétrécit de 5 pieds par an, son déclin a créé des fissures à certains endroits du Taj Mahal. Les minarets qui entourent le monument montrent des signes d’inclinaison, tandis que la fondation de bois s’assèche, faute d’eau.

Pour empêcher sa dégradation totale, dans cinq ans le gouvernement indien fermera l’accès au Taj Mahal à un public qui ne pourra plus l’admirer que de loin.

http://actualites.sympatico.ca/

Les manuscrits bimillénaires de la mer Morte sur internet


Par curiosité j’aimais bien les lire et voir les différences entre l’Ancien Testament que l’on peut lire aujourd’hui chez les chrétiens et savoir s’il y a une différence dans La Thora actuel ..  ou encore voir ce qui est similaire dans les 3 grandes religions
Nuage

 

Les manuscrits bimillénaires de la mer Morte sur internet

 

Les fragments de parchemins les plus anciens de... (Photo AFP)

Les fragments de parchemins les plus anciens de l’Ancien Testament découverts à ce jour figurent parmi ces manuscrits.

PHOTO AFP

Agence France-Presse
Jérusalem

Des milliers de manuscrits de la mer Morte, remontant à plus de deux millénaires, ont été photographiés et peuvent désormais être consultés sur internet, a annoncé mardi l’Autorité israélienne des Antiquités.

Les fragments de parchemins les plus anciens de l’Ancien Testament découverts à ce jour, notamment des Dix Commandements, du chapitre 1 de la Genèse, des Psaumes, ainsi que le Livre d’Isaïe dans son intégralité et des textes apocryphes figurent parmi ces manuscrits.

Les techniques les plus modernes de l’imagerie, développées notamment par les experts de la Nasa, ont été utilisées pour archiver et sortir de l’anonymat l’ensemble des milliers de fragments de manuscrits jusqu’à présent peu accessibles au grand public en raison de leur grande fragilité.

Les procédés employés permettront aussi de mieux analyser l’état de conservation de ces documents qui datent du troisième au premier siècles avant notre ère. Le site des rouleaux de la mer Morte, considérés comme l’une des plus importantes découvertes archéologiques du XXe siècle, a été retrouvé par hasard par un berger en 1947 à Qumrân, dans une grotte près de la mer Morte en Cisjordanie.

Les documents les plus anciens remontent au IIIème siècle avant Jésus-Christ et le plus récent a été rédigé en l’an 70, au moment de la destruction du second Temple juif par les légions romaines.

La plupart de ces documents sont conservés au Musée d’Israël de Jérusalem, et certains ont été présentés à l’étranger, notamment à Berlin en 2005, mais leur fragilité limite considérablement leur manipulation et leur exposition à la lumière.

 

http://www.lapresse.ca

Les manuscrits de la mer Morte sur le web


Une grande découverte archéologique .. ce que j’espère c’est que les faits qui ont été raconté dans ces manuscrits ne seront pas mit a l’index si cela viendrait a contredire les enseignement religieux que nous connaissons aujourd’hui ..et qu’ils seront traduit en plusieurs langues Car ce sont des faits historiques qui ont été écrit en guise de témoignage
Nuage

Les manuscrits de la mer Morte sur le web

 

Israël - Les manuscrits de la mer Morte sur le webLe Musée d’Israël à Jérusalem a commencé lundi à mettre en ligne les manuscrits de la mer Morte, qui contiennent quelques-uns des plus anciens textes bibliques connus.

« Les utilisateurs pourront découvrir, avec un souci de précision et du détail jusqu’ici impossible à obtenir, des manuscrits remontant à l’époque du second Temple », indique dans un communiqué la direction du musée où sont hébergés les manuscrits vieux de deux millénaires.

Ces documents « sont d’une importance extrême, car ils constituent les fondements de l’héritage monothéiste mondial », insiste le texte.

« Des détails invisibles à l’oeil nu peuvent être agrandis jusqu’à 1200 mégapixels, soit une résolution 200 fois supérieure à celle d’un appareil photo ordinaire », ajoute le communiqué.

Peu de choses sont impossibles à qui est assidu et compétent… Les grandes oeuvres jaillissent non de la force mais de la persévérance.
Samuel Johnson

Le projet a été développé en partenariat avec le groupe internet Google avec l’ambition de mettre les documents gratuitement à la disposition du grand public, et son coût est estimé à 3,5 millions de dollars.

Cinq manuscrits sont déjà accessibles sur Internet, dont le grand manuscrit d’Isaïe.

La découverte des 900 manuscrits, parchemins et papyrus, retrouvés entre 1947 et 1956 dans des grottes à Qumrân, au-dessus de la mer Morte, est considérée comme l’une des plus importantes de tous les temps. Les documents comprennent des textes religieux en hébreu, en araméen et en grec, ainsi que le plus vieil exemplaire de l’Ancien Testament connu.

Les documents les plus anciens remontent au 3e siècle avant Jésus Christ et le plus récent a été rédigé en l’an 70, au moment de la destruction du second Temple juif par les légions romaines.

Lorsqu’ils ne sont pas exposés, les manuscrits sont conservés dans la pénombre, dans une réserve dont l’humidité et la température sont identiques à celles des grottes de Qumrân.

Associated Press

http://actualites.ca.msn.com