A 8 ans, il conduit le van de son père… pour un burger


On peut tout apprendre sur YouTube même si on est un très jeune enfant de 8 ans. Il a appris à conduire sur vidéo et a mit en pratique ce qu’il avait appris en prenant l’auto de ses parents avec sa petite soeur direction McDonalds
Nuage

 

A 8 ans, il conduit le van de son père… pour un burger

 

La « faim » justifie les moyens ! Un petit garçon de 8 ans, qui avait très envie d’un burger, a emprunté le van de son père pour se rendre au McDonald’s le plus proche de chez lui.

Les faits se sont déroulés à East Palestine, petite bourgade de l’est de l’Ohio. Selon le Weirton Daily Times, le jeune Américain, accompagné dans son périple par sa sœur de 4 ans, a conduit pendant plus d’un kilomètre, respectant scrupuleusement les feux de signalisation. Les employés du fast-food ont cru à une blague quand l’équipée sauvage s’est tranquillement présentée au « drive ».

Les parents, eux, étaient endormis à la maison. Ce sont des passants inquiets qui ont alerté la police. Le fugitif s’est mis à pleurer quand les forces de l’ordre sont arrivées, pensant avoir fait quelque chose de mal. Finalement, il n’a pas été sanctionné et est reparti avec son cheeseburger, ses nuggets et ses frites, rapporte le quotidien, qui précise également que le jeune garçon avait appris à conduite en regardant des vidéos sur YouTube !

http://www.ladepeche.fr

McCroquettes: 31 ingrédients qui ne sont pas du poulet


Les restaurants McDonald’s vont-ils vraiment faire mieux pour leurs McCroquettes ? Jusqu’à maintenant, c’est beaucoup chose, mais très peu de poulet dans les croquettes
Nuage

 

McCroquettes: 31 ingrédients qui ne sont pas du poulet

 

McCroquettes: 31 ingrédients qui ne sont pas du poulet

Les McCroquettes sont l’objet de critiques depuis plusieurs années.Photo Yoshikazu Tsuno / AFP

Les McCroquettes, célèbres bouchées de poulet de la chaîne de restauration rapide McDonald’s, contiennent 31 ingrédients autres que du poulet, si l’on en croit la description disponible sur le site internet officiel de la multinationale américaine.

Outre le poulet blanc désossé, l’eau et le sel, la longue liste comprend de l’amidon modifié, du fer réduit, du bicarbonate de soude, de l’huile de maïs, de l’huile de canola, du faux safran, de l’acide citrique, du lactate de calcium, ou encore des vitamines B3 et B9.

Les McCroquettes sont l’objet de critiques concernant leur composition depuis plusieurs années. En 2013, des chercheurs du Mississipi avaient livré une «autopsie» de ce produit. Le constat était désastreux : la viande de poulet était peu présente par rapport à la graisse, aux vaisseaux sanguins, aux nerfs et aux os.

McDonald’s teste depuis le mois de mars une composition plus simple et plus santé pour ses McCroquettes. Effectué dans quelque 140 restaurants de la chaîne dans l’État de Washington et dans l’Oregon, cet essai doit permettre d’aboutir à l’élaboration d’une recette dont les ingrédients seraient «plus identifiables pour les consommateurs», tel que du jus de citron ou de l’amidon de riz, explique le site Crain’s Chicago Business.

McDonald’s a néanmoins refusé de détailler les ingrédients de la nouvelle recette. Les McCroquettes font partie des menus offerts par la chaîne de restauration rapide depuis 1983.

Ce n’est pas la première fois que McDonald’s tente de donner une image plus «santé» avec ses produits au poulet. En mars 2015, l’entreprise avait annoncé qu’elle arrêterait de servir, d’ici deux ans, de la volaille élevée aux antibiotiques dans ses 14 000 restaurants aux États-Unis

http://fr.canoe.ca/

Burger King réagit avec humour à la dernière pub de McDonald’s


Ce n’est pas pour promouvoir une malbouffe pour une autre, mais le jeu entre McDonalds et Burger King fait sourire. En France, Burger King a choisi de reprendre la même publicité que McDo, mais en y ajoutant une fin à son avantage.
Nuage

 

Burger King réagit avec humour à la dernière pub de McDonald’s

 

 

La semaine dernière, McDonald’s lançait les hostilités en publiant sur les réseaux sociaux une publicité dans laquelle la firme moquait le manque de restaurant « drive » de Burger King, installée en France depuis seulement 2012.

Pour réponse, l’inventeur du Wooper a repris la même trame que la publicité McDonalad’s, à savoir des automobilistes qui croisent sur leur route deux panneaux directionnels, l’un affichant McDrive à cinq kilomètres, l’autre indiquant un Burger King à 258 kilomètres. Mais contrairement à ce que suggérait le spot de McDo, les personnes dans la voiture choisissent de parcourir le long trajet pour aller chez Burger King, tout en faisant une halte chez le concurrent pour commander « un café » ! La vidéo se termine par un message de remerciement adressé à McDo pour avoir autant de restaurants.

http://www.ladepeche.fr/

Les salades McDonald’s plus grasses que les hamburgers?


Manger santé dans les restaurations rapides est une réalité ? Il semble que non, en tout cas pas chez Mcdo. Choisir une salade grecque au lieu de Big Mac serait en fait un mauvais choix
Nuage

 

Les salades McDonald’s plus grasses que les hamburgers?

Les salades McDonald's plus grasses que les hamburgers?

Les informations données par McDonald’s ne seraient pas complètes.Photo RelaxNews

Certaines salades proposées par la chaîne de restauration rapide McDonald’s sont plus caloriques qu’un double hamburger Big Mac, selon des experts en nutrition canadiens interrogés par le site CBC News.

Des experts de santé canadiens viennent de casser l’image «santé» que le groupe McDonald’s cherche désormais à se donner, en intégrant par exemple des légumes vitaminés tendance comme le Kale dans ses wraps ou ses salades.

Contre toute attente, un double Big Mac est moins riche en calories et beaucoup moins gras que la fameuse salade César. D’après les propres chiffres de l’entreprise, avec 730 calories, 53 g de graisses et 1,4 mg de sel, la salade César bat le hamburger (680 calories).

«En mangeant cette salade, vous obtenez votre dose de sel pour la journée», dénonce le Dr Lindzon.

Au Canada, les autorités de santé recommandent aux adultes de ne pas excéder 2,3 mg de sel par jour et de viser idéalement 1,5 mg.

LA SALADE GRECQUE: 420 CALORIES

Selon cette experte en diététique, les gens devraient savoir exactement ce qu’ils mangent. Les Canadiens n’ont pas accès au détail des ingrédients et des calories sur les menus comme aux États-Unis depuis décembre dernier.

Également scrutée par les experts, la salade grecque: en ajoutant des morceaux de poulet grillés et du sel, l’apport calorique explose: 420 calories, l’équivalent d’un double cheeseburger. Le dessert, façon muesli avec flocons d’avoine et érable, malgré ses 5 g de fibres, contient quant à lui 33 grammes de sucre, l’équivalent d’une canette de soda.

Les experts, après recherches, ont bien trouvé des informations nutritionnelles sur le site internet de McDonald’s, mais seulement celles liées aux salades ou desserts de base sans les ingrédients possibles à intégrer pour composer son menu (feta, poulet frit, sucre brun, etc.).

Les diététiciens préconisent de faire attention à la teneur en gras et en sel des ingrédients sans même regarder s’il s’agit d’un burger ou d’une salade. Ils rappellent qu’en cuisinant soi-même, on limite les risques d’être dupés par les différents types de restauration.

http://fr.canoe.ca/

Au Venezuela, les frites McDo sont de retour, mais elles coûtent 133 dollars


Est-ce de l’arrogance de la part de McDonald’s offrir une portion de frite a un prix plus qu’exorbitant. Pourquoi  Burger King, ne semble pas avoir de problème
Nuage

 

Au Venezuela, les frites McDo sont de retour, mais elles coûtent 133 dollars

 

Des frites dans un restaurant McDonald's | Katy Warner via Flickr CC License by

Des frites dans un restaurant McDonald’s | Katy Warner via Flickr CC License by

Repéré par Christophe-Cécil Garnier

 

En pénurie de frites depuis dix mois, la firme la plus célèbre de burgers a réintroduit son accompagnement phare sur le marché vénézuélien. Seul problème: leur prix.

Vous ne le saviez sûrement pas mais depuis janvier 2015, les frites de McDonald’s étaient aussi rares que les licornes au Venezuela. La firme américaine avait blâmé un différend contractuel et les bâtonnets de pommes de terre s’étaient fait remplacer par des frites de manioc (ce qui n’était pas du goût de nombreux clients). Son rival, Burger King, en avait d’ailleurs profité pour expliquer que les frites étaient bien présentes dans ses restaurants.

Début novembre, McDonald’s a fièrement annoncé que l’accompagnement phare du burger était de retour, en plus 100% vénézuéliennes. Fusion explique cependant qu’une grosse portion de ces «nouvelles» frites coûtait la bagatelle de 800 bolivars, soit 133 dollars selon le taux de change officiel du pays.

«Qu’attendez-vous pour essayer?» demande la filiale de McDonald’s au Venezuela.

Si au marché noir les mêmes frites coûtent bien 1,15 dollars, elles correspondent tout de même à presque 10% du salaire minimum selon le taux du marché noir, qui se situe à douze dollars mensuels.

Un retour teinté d’une certaine indifférence

Les nouvelles frites proviennent directement des fermes vénézuéliennes car il est trop difficile en ce moment d’importer des pommes de terre, avec la situation de pénurie qui touche le pays.

Le retour des frites McDonald’s a donc surtout provoqué l’indifférence des Vénézuéliens, qui continuent de critiquer l’effondrement de l’économie.

«La situation du Venezuela est de pire en pire», a indiqué la directrice générale de RBC Capital Market’s à Business Insider cet été.

http://www.slate.fr/

Il a perdu 25 kg en mangeant McDo et fait la promo du fast-food à l’école


Ce n’est pas fort, fort, qu’un professeur fasse la promotion du Mcdo en autant de s’en tenir à 2000 calories par jour et un peu d’exercices, et prétendre qu’on peut maigrir ainsi, Mais toutes les calories ne sont pas égales. 100 calories de fruits sont mieux que 10o calories de frites
Nuage

 

Il a perdu 25 kg en mangeant McDo et fait la promo du fast-food à l’école

 

Repéré par Claire Levenson

L’Américain John Cisna a perdu beaucoup de poids en se nourrissant exclusivement de burgers, frites et glaces dans les restaurants McDonald’s. Il est devenu ambassadeur de la marque, y compris auprès des jeunes enfants.

En 2014, un prof de sciences dans un collège de l’Iowa a décidé de perdre du poids en mangeant tous les jours chez McDonald’s. Son idée était de contester le documentaireSuper Size Me, dans lequel Morgan Spurlock a pris onze kilos en ne mangeant que du McDo pendant un mois. À l’inverse, John Cisna a mangé du McDo pendant six mois, mais a instauré une limite de 2.000 calories par jour, avec quarante-cinq minutes de marche quotidienne.

Ce «régime» de burgers, frites et glaces lui a fait perdre vingt-cinq kilos et lui a permis de réduire son taux cholestérol. Il a ensuite posté une vidéo sur YouTube, a été invité partout dans les médias américains. Il a même écrit un livre intitulé «Mon régime McDonald’s», dans lequel il écrit:

«Manger chez McDonald’s au petit-déjeuner, déjeuner et dîner a probablement sauvé ma vie.»

Assez vite, McDonald’s l’a embauché pour devenir ambassadeur de la marque à travers le pays, particulièrement dans les écoles publiques. Ensemble, ils ont créé un documentaire de vingt minutes parfois diffusé dans des écoles.

Informations nutritionnelles malhonnêtes

 

Comme le rapporte le Washington Post, cetteintrusion de la chaîne ne plaît pas à tout le monde:

«À partir du moment où ils ont décidé de montrer le documentaire à des collégiens, ils ont dépassé les bornes, explique une spécialiste du droit de l’alimentation. Faire comme si c’était des informations nutritionnelles essentielles n’est pas honnête.»

Selon McDo, il s’agit d’apprendre à mieux manger, à savoir faire des choix qui permettent de ne pas prendre du poids tout en mangeant au fast-food

Mais si l’ambassadeur de McDo est invité dans les écoles, c’est aussi pour une raison simple: McDonald’s donne de l’argent aux associations de parents d’élèves et d’enseignants. Aux États-Unis, ces associations passent leur temps à lever des fonds pour mettre en œuvre des projets supplémentaires dans les écoles, comme des voyages ou des cours de musique, et elles acceptent parfois de l’argent venant de grandes entreprises.

Les liens entre la chaîne et les écoles vont plus loin encore. Les restaurants McDonald’s ont dépensé plus de 2,5 millions de dollars pour accueillir des soirées«McTeacher» (McProf), des événements de fundraising pour les écoles.

Le point de vue de McDonald’s sur le documentaire et sur les interventions de John Cisna est qu’il s’agit d’apprendre à mieux se nourrir chez McDo, à savoir faire des choix qui permettent de ne pas prendre du poids tout en mangeant au fast-food. Mais certains enseignants qui ont vu le documentaire sont sceptiques.

«Ce qui est suggéré, c’est que si vous faites attention, vous pouvez manger chez McDonald’s plusieurs jours par semaine», expliquait une professeure interviewée par le Washington Post.

Sur le site Change.org, une pétition pour interdire ce programme a déjà été signé par 45.000 personnes.

http://www.slate.fr/

Vieux de six ans, un burger islandais n’a pas pris une ride


Si le seul parmi tous les hamburger n’a pas moisi après un certain temps est le Mc Donalds, cela inspire, à mon avis qu’ils mettent beaucoup de choses dans leurs produits pour éviter la moisissures qui n’est surement pas très sain. En tout cas, je ne me risquerais pas a manger un Mcdo vieux de quelques jours encore moins de quelques années.
Nuage

Vieux de six ans, un burger islandais n’a pas pris une ride

<a href="https://www.flickr.com/photos/dominik/6185057378/" target="_blank">Cheeseburger</a> Dominik Schwind via Flickr CC <a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr" target="_blank">License by</a>

Cheeseburger Dominik Schwind via Flickr CC License by

Que se passe-t-il si vous laissez un burger sous une cloche pendant 6 ans? Rien du tout. C’est l’expérience qu’a tenté Hjörtur Smárason, un Islandais interviewé par Morgunblaðið, qui a acheté un hamburger en 2009, lors de la fermeture du dernier McDonald’s de l’île.

Comme nous vous le racontions à l’époque, la chaîne de restaurants américaine avait abandonné le marché islandais en 2009. Un an après le début de la crise économique, le prix des matières premières avait explosé.

Hjörtur Smárason a d’abord conservé son burger et ses frites dans un sac plastique pendant 3 ans. Il explique sa démarche:

«J’avais entendu parler du fait que les hamburgers McDonald’s ne pourrissent pas. J’avais juste envie de vérifier si c’était vrai ou pas.»

Voyant que le burger ne moisissait pas, l’homme s’est décidé à en faire don au Musée national islandais.

«Mais le burger a été rendu par le musée récemment, après qu’un spécialiste danois a décidé que la conservation ne pouvait plus être assurée», explique The Reykjavík Grapevine.

Les employés du musée ont pendant un temps pensé jeter le burger, qui est en ce moment exposé au Reykjavik Bus Hostel, mais pour Hjörtur Smárason le vieux sandwich est un objet d’importance historique.

Cette légende urbaine du hamburger Mcdo qui ne vieillit pas n’est pas nouvelle. Un Américain avait déjà affirmé en 2013 avoir conservé en l’état un cheeseburger acheté en 1999. L’entreprise américaine avait été à l’époque accusée d’utiliser trop de produits chimiques et de conservateurs dans ses préparations.

Le site américain Buzzfeed s’était alors amusé à faire le test avec plusieurs hamburgers. Au final, le seul à ne pas avoir moisi était celui acheté chez McDonald’s

Mais comme l’expliquait à Business Insider Keith Warriner, le directeur du pôle nourriture et science de l’université de Guelph, rien de plus normal.

«La vérité est que, les hamburgers, les frites et le poulet de McDonald’s sont comme tous les autres aliments. Conservés sous certaines conditions, ils ne pourrissent pas. Les microbes qui causent la moisissure sont un peu comme nous. Ils ont besoin d’eau, de nutriments, de chaleur et de temps pour se développer. Si l’on retire un de ces éléments, il ne se passe rien.»

Rien de surprenant donc, à ce que ce burger islandais, resté enfermé dans un sac plastique puis sous une cloche en verre pendant 6 ans, ne soit en rien altéré. 

http://www.slate.fr/

Des brocolis goût chewing-gum, bientôt chez McDonald’s ?


Hey,  »kossé ça » Pis quoi encore, les jeunes vont préférer les légumes du McDo avec évidemment des aliments moins sains que les légumes maisons ? Étant donné que comme dit le PDG, c’est aux parents que reviennent la tâche de faire aimer le vrai goût du brocoli, il serait logique de bouder brocolis à saveur de gomme à mâcher .. Imaginer ce qu’ils ajoutent aux brocolis pour arriver à changer la saveur
Nuage

 

Des brocolis goût chewing-gum, bientôt chez McDonald’s ?

 

NSOLITE – Le PDG de McDonald’s a révélé que la célèbre chaîne de fast-food développait des brocolis goût chewing-gum, pour inciter les plus petits à manger sainement.

 

Certes, il n’est pas toujours évident de faire manger des légumes aux enfants. Reconstitution sous des formes diverses, dressage amusant, petit mensonge sur la véritable identité du produit, les techniques sont nombreuses pour y parvenir. McDonald’s a surpassé l’imagination de tous les parents de la terre réunis.

Jeudi, Don Thompson, le PDG de la compagnie, a évoqué le dernier projet de McDonald’s : développer des brocolis au goût de chewing-gum en guise d’accompagnement. Le but étant d’encourager les enfants à manger sainement.


Gagner la confiance des parents

A vrai dire, la firme américaine tente d’innover pour se racheter une réputation, notamment auprès des parents. Elle avait déjà réduit la taille de ses sodas et portions de frites. Depuis fin octobre, la chaîne a même entrepris les grands moyens avec une large opération de communication aux États-Unis.

Baptisée « Our food, your questions », elle permet d’informer précisément les consommateurs quant à la qualité nutritionnelle et la provenance de la nourriture, vivement critiquées. Une initiative nécessaire face aux chiffres en berne. Au dernier trimestre de cette année, les bénéfices de McDonald’s ont diminué de 30% d’après Les Échos.

Les petits français mangent leurs légumes

En France, le restaurant rapide reçoit un accueil plus chaleureux. La firme annonce une croissance de 4,8% depuis janvier selon Le Monde. La politique destinée à améliorer l’image du géant du fast-food entreprise au début des années 2000 n’est pas étrangère à ce succès.

L’ajout de fruits et légumes dans les Happy Meal et « 340 combinaisons de menus possibles qui ne dépassent pas les besoins caloriques d’un enfant de 6 ans pour un repas », selon McDonald’s France, ont su rassurer les parents et convaincre les enfants.

Pour autant, tomate ou ananas dans le menu, goût fraise taggada ou flageolet, on reste quand même loin de la cantine bio. De l’autre côté de l’Atlantique, le big boss s’est d’ailleurs déchargé de cette responsabilité en précisant que l’éducation parentale jouait également un rôle dans l’alimentation de leur enfant. A vous aussi de tenter de leur faire aimer un brocoli qui aurait un goût de brocoli !

Justine Knapp

http://www.metronews.fr/i

Aux Etats-Unis, on devrait avoir bientôt droit à une pomme de terre transgénique potentiellement anti-cancérigène


Monsanto veut mettre sur le marché une nouvelle pomme de terre qui serait probablement anti cancérigène (alors que l’enzyme responsable agit quand elle est frites) Si cette patate réponds a leurs normes, méfiez-vous des frites chez McDonalds
Nuage

 

Aux Etats-Unis, on devrait avoir bientôt droit à une pomme de terre transgénique potentiellement anti-cancérigène

 

potatoes sethoscope via Flickr CC License by

Le ministère de l’agriculture américain vient d’approuver la culture d’une pomme de terre transgénique dont l’ADN a été modifié pour réduire sa teneur en acrylamide, une substance potentiellement cancérigène.

L’acrylamide est généré dans la patate lorsque celle-ci est frite, mais l’ADN de cette nouvelle pomme de terre –baptisée pomme de terre «innée»– a été modifié pour réduire la production de certaines enzymes. Cet OGM a une autre propriété: il s’abîme moins facilement quand on le transporte.

Le ministère de l’agriculture a établi que ce produit ne menacerait pas d’autres plantes, et l’agence américaine chargée de la régulation des aliments et des médicaments (la FDA) est en train d’examiner si cette «patate innée» est aussi sans danger pour les consommateurs.

Une autre pomme de terre transgénique, créée par Monsanto, avait été commercialisée il y a plus de dix ans, mais ensuite retirée de la vente suite au manque d’intérêt des agriculteurs et des consommateurs. Cette fois-ci, c’est la compagnie agro-alimentaire J.R. Simplot, un des principaux fournisseurs de McDonald’s, qui est à l’origine du produit.

Selon le Wall Street Journal, il s’agit d’un des premiers aliments OGM qui prétend avoir des propriétés bénéfiques pour la santé. Ceci dit, ce bénéfice n’est pas évident, car les scientifiques ne savent pas encore si les taux d’acrylamide présents dans les aliments sont dangereux pour les humains. L’effet cancérigène de cette substance n’a pour l’instant été observé que sur des rongeurs.

http://www.slate.fr

Aux Philippines, on est stagiaire chez McDo dès l’âge de 6 ans


C’est dégoutant !! Mc Donald’s est vraiment un des pires dans la restauration rapides. Alors, qu’en Philippines, l’obésité n’est pas vraiment un problème chez les jeunes, avec de tels procédés, de lavages de cerveau pour se faire une belle publicité, dans quelques années, les choses risquent malheureusement de changer
Nuage

 

Aux Philippines, on est stagiaire chez McDo dès l’âge de 6 ans

 

 

Aux Philippines, si vous ne savez pas quoi faire de vos enfants pendant l’été, vous pouvez les envoyer passer une semaine chez McDonald’s.

Depuis 1991, la chaîne de fast-food propose une sorte de stage payant de cinq jours pour les enfants de 6 à 12 ans. Pour 9 euros  (13.00 dollars canadiens) repas inclus– les petits ont l’immense privilège d’apprendre à travailler comme de vrais employés de McDo. Dans de vrais restaurants, avec de vrais Big Mac.

Le site Internet officiel, repéré par un médecin canadien spécialiste de l’obésité, explique tranquillement:

«Durant chaque atelier, les enfants seront formés à l’accueil des clients et aideront les employés à la caisse… Ils apprendront le goût de l’effort, la discipline et le travail en équipe.»

Pour compenser l’impression que la multinationale fait travailler des mineurs gratuitement, le stage comprend aussi des séances de dessin et de chant. Le reste du temps est consacré à d’enrichissantes leçons sur la création de sundae, l’empaquetage de cheeseburgers et les «valeurs» McDo.

Ces programmes sont un véritable rêve pour les équipes marketing de la compagnie. Après chaque stage, ils obtiennent des dizaines de photos d’enfants euphoriques qui fraternisent avec les employés, et donnent l’impression que McDonald’s est un paradis sur terre. C’est aussi une très bonne manière de fidéliser la clientèle dès le plus jeune âge.

Les Philippines sont un pays encore relativement épargné par l’obésité, avec environ 5% des adultes qui sont obèses contre 16% en France. Ceci dit, déjà un quart des adultes philippins sont en surpoids. Lorsque ce taux augmentera, ces stages pourraient devenir beaucoup plus controversés.

Le programme semble attirer des enfants des classes moyennes et supérieures. Dans un blog, une mère explique qu’elle aurait préféré que son fils fasse du sport ou de la musique, mais qu’elle a dû céder devant l’enthousiasme de son gamin pour l’univers de la malbouffe. Elle raconte ensuite l’expérience, sans ironie:

«C’était tellement mignon de voir les enfants accueillir les clients avec de grands sourires en disant “Bienvenue chez McDonald’s”. Après avoir donné les repas, ils criaient ensemble. “Merci d’être venus, revenez bientôt!”»

Ces charmants petits pourraient presque faire oublier que les salariés de McDonald’s aux Philippines gagnent environ un euro de l’heure. Une employée de Quezon City récemment interviewée par le Huffington Post expliquait aussi qu’elle travaillait souvent sept jours sur sept, sans aucun congé. Mais dans l’univers des vacances McDo, ces réalités n’existent pas.

Pour clore leur semaine chez McDonald’s, tous les enfants se réunissent lors de grandes cérémonies de «diplôme», avec des Ronald McDonald’s qui dansent de manière hystérique. Tous portent leur t-shirt et casquette McDo jaune et rouge. Et ils communient ensemble dans leur amour des frites et des Happy Meals.

Ces stages-vacances n’existent apparemment qu’aux Philippines

http://www.slate.fr