Le Saviez-Vous ► 9 pays qui ont fermé la porte à McDo


Alors qu’il y a des Mc Donald’s un peu partout en Amérique du Nord, une seule capitale aux États-Unis, ce restaurant rapide n’est pas le bienvenu. Il y a aussi des pays que le McDonald est comme dit l’auteur McInterdit, soit à cause d’une loi, ou de conflit car certains pays ne veulent que les américains installent leurs tentacules, cependant si cela peut-être économiquement rentable pour McDo alors, il a fort a parier qu’il essaiera de revenir à la charge
Nuage

 

9 pays qui ont fermé la porte à McDo

McInterdit

TY LIM / SHUTTERSTOCK

Contre toute attente, McDonald’s, le géant de la restauration rapide, n’est pas le bienvenu partout.

McInterdit

Aux États-Unis, on trouve toujours un McDonald’s dans un rayon d’environ 150 km, quand ce n’est pas à quelques coins de rue. Il y en a plus de 1400 au Canada. D’où la surprise d’apprendre qu’il existe des pays qui n’en ont pas un seul. Dans le cas de ces nations, il semble que la situation économique ou politique soit parvenue à tenir la célèbre arche dorée à distance.

Bermudes

Jusqu’en 1995, il n’y avait qu’un seul McDonald’s dans cet archipel de l’océan Atlantique. Et aujourd’hui, c’est le vide. Une loi des années 70 y interdisait toute chaîne de restauration rapide étrangère. McDonald’s avait réussi à la contourner en 1985 en s’installant dans une base aéronavale américaine. Cependant, en 1995, la base ainsi que son McDo ont été fermés. Selon mic.com, la franchise de McDonald’s a tenté de faire un retour en 1999, mais la loi a primé.

Iran

Au cours des dernières années, les relations entre le Moyen-Orient et les États-Unis ont été très tendues, et les franchises occidentales comme McDonald’s en ont fait les frais. Il ne s’est ouvert aucun nouveau McDo en Iran depuis 1979. Toutefois, dans la perspective d’une nouvelle relance diplomatique entre les deux pays, on a parlé d’un possible retour de Ronald McDonald dans les lieux. Mais la création d’un substitut iranien nommé Mash Donald’s ne facilite pas la démarche.

Macédoine

Ce petit pays européen situé dans les Balkans possédait exactement sept restaurants McDonald’s, dont la plupart dans la capitale, Skopje. Pourtant, en 2013, le responsable macédonien de McDonald’s a perdu sa licence, ce qui a entraîné la fermeture définitive de tous les restaurants dans ce pays. On a parlé d’une dispute entre les franchisés et la direction de McDonald’s/Europe.

Yémen

Au départ, McDonald’s ne trouvait pas la situation économique du Yémen assez stable pour s’y installer à long terme. De plus, des groupes extrémistes avaient menacé McDonald’s d’une éventuelle riposte partisane en cas d’implantation de sa part. On comprend le problème…

Monténégro

En 2003, McDonald’s a ouvert un petit restaurant dans cette petite république dans le but d’évaluer un possible marché. En dépit du grand succès de ses aliments emblématiques auprès de la population, le gouvernement s’est ligué avec les commerçants locaux pour bloquer son implantation. Et depuis, la franchise a gardé sa McDistance…

Corée du Nord

Sans étonnement, cet état totalitaire s’oppose à toute forme de commerce américain incluant McDonald’s. Cependant, d’après le journal The Telegraph, des officiels du gouvernement nord-coréen auraient importé en douce des aliments de McDonald’s depuis la Corée du Sud pour leur propre consommation.

Zimbabwe

En 2000, McDonald’s était en plein processus d’implantation dans ce pays africain lorsque ce dernier s’est retrouvé en pleine débâcle économique (le Zimbabwe, pas McDo…) Le personnel de McDonald’s a rapidement quitté les lieux, et le Zimbabwe est resté sans McDo. La rumeur veut qu’il s’essaie à nouveau, même si McDonald’s International Franchising affirme n’avoir aucun projet en ce sens. Saviez-vous qu’il existe une capitale américaine où il n’y a pas de McDonald’s. (Oui, il n’y en a qu’une !) : Montpelier, Vermont.

Bolivie

McDonald’s n’a pas eu besoin de se faire interdire dans ce pays sud-américain pour fermer son dernier restaurant en 2002, à la suite d’un long conflit avec le gouvernement bolivien. Selon The Daily Meal, l’échec de McDonald’s vient du refus du peuple bolivien de dépendre d’une multinationale pour ses hamburgers. Et le président bolivien actuel a déclaré que cette chaîne « n’était motivée que par ses gains et ses profits et pas du tout par la santé de la population ». Et au-delà de vos sentiments pour les grandes chaînes, ne commandez jamais cette boisson pour l’amour de votre santé !

Islande

Tout comme le Zimbabwe, l’Islande a subi une crise économique majeure qui a repoussé McDonald’s de ce pays insulaire. Mais à l’encontre du Zimbabwe, l’Islande avait déjà un McDonald’s dans sa capitale avant le krach financier de 2009. Il semble bien que le gouvernement n’ait pas encouragé les Joyeux Festins dès le départ, car l’Islande se caractérise par sa tendance pro santé. Malgré ceci, il se pourrait que l’Islande change de cap. En effet, McDonald’s aurait, selon Iceland Mag, un projet de développement en cours.

http://selection.readersdigest.ca

Le geste altruiste de cet employé de McDo devient viral


Alors que Mc Donalds a été montré du doigt pour certains comportements face aux SDF, voilà de quoi pour redorer son blason, grâce à un employé dans un des restaurants à Chicago
Nuage

 

Le geste altruiste de cet employé de McDo devient viral

 

Cet employé de McDonald’s a visiblement le sens du service. Caissier pour la célèbre enseigne américaine, le jeune homme s’est reconverti quelques minutes en véritable auxiliaire de vie, rapportent nos confrères du Huffington Post américain. C’est une cliente du restaurant, Destiny Carreno, qui a rapporté cette histoire sur Facebook le 16 septembre.

La jeune femme explique être passée à McDonald’s après le travail quand elle a vu la scène suivante: un homme âgé dans un fauteuil roulant, accusant d’énormes difficultés pour s’exprimer, s’efforçait à demander de l’aide au caissier.

« De ce que j’observais, l’homme était atteint forme de tétraplégie comme celle de mon oncle », explique-t-elle.

Après avoir compris que cet homme avait besoin d’aide pour manger, le caissier -dénommé Kenny- a quitté son comptoir pour aller l’assister dans son repas.

« En mettant tout en attente pour cet homme, l’employé a largement outrepassé ses responsabilités pour aller aider ce client », raconte-t-elle, précisant qu’au premier abord, elle ne pensait pas vraiment que le personnel du McDo puisse lui venir en aide.

Stupéfaite et « les larmes aux yeux », Destiny Carreno a pris une photo et a livré le récit de cette bonne action sur Facebook. Sitôt partagée, son histoire a comptabilisé plusieurs centaines de milliers de partages outre-Atlantique.

« Mon cœur était si reconnaissant pour ce qu’il a fait, que je ne pouvais pas retenir mes émotions, même dans ce restaurant bondé« , a-t-elle encore ajouté.

Et la belle histoire ne s’arrête pas là. Selon un document que nos confrères du Huffington Post américain ont pu consulter, Kenny a été récompensé par son employeur.

« Son geste nous rappelle à tous qu’un acte de bonté touche directement le cœur des gens », a indiqué McDonald’s dans un communiqué.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Des salariés américains de McDonald’s réduits à soigner leurs brûlures avec de la moutarde ou de la mayonnaise


Les normes de la sécurité au travail ne semblent pas être très fort aux États-Unis, Un restaurant comme Mc Donald’s devrait être plus consciencieux envers ses employés
Nuage

Des salariés américains de McDonald’s réduits à soigner leurs brûlures avec de la moutarde ou de la mayonnaise

 

<a href="https://www.flickr.com/photos/pocheco/3096702955/in/photolist-5HDpUg-q6qGAU-biZ3fr-6LQDAA-4y9ESY-Bjx5d-8jPQy-ihKDj-kcowM-9eY9Sr-6woKrP-vwWgZ-5Fncp-D7iuU-fyZkdf-7whiyL-fCWpD6-38dR6-4SURhg-2MSiLb-4o3Us2-5HDpLp-QgiN-38dRB-chpgts-uqsC4-5xymM6-98Lden-5HHHiW-5HDpSz-5HDpzK-xr6x-98LeAT-6rDwWM-7UtNRy-9VfdvR-5HDpEn-5HHHdo-98Le38-98Pmys-6qaC2X-4JppbY-vHTYk-vHTYi-dvwtF-qoKcja-9AkcCT-fqvCD-GvwDG-825xpa" target="_blank">Viva McDonalds, the new M on the Strip</a> Sarah Nichols via Flickr CC <a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr" target="_blank">License by</a>

Viva McDonalds, the new M on the Strip Sarah Nichols via Flickr CC License by

28 plaintes ont été déposées aux Etats-Unis. La chaîne y voit l’action d’un groupe d’activistes

Aux Etats-Unis, des employés de la chaîne de restaurants ont déposé lundi 28 plaintes contre McDonald’s dénonçant des conditions de travail dangereuses, relate Salon.

«Les employés dénoncent un manque de personnel et une pression à travailler rapidement, à quoi s’ajoutent un manque d’équipement de protection et de formation», relève ThinkProgress.

Des manquements qui ont «mené à de dangereux accidents, dont de graves brulures». Beaucoup de restaurants ne disposeraient pas par ailleurs de kit de premiers secours.

«Les managers disent souvent à leurs employés de soigner leurs brûlures avec des condiments.»

Parmi les plaignants, Brittney Berry raconte ainsi qu’après avoir chuté, s’être tordue le poignet et brûlée l’avant-bras, son superviseur lui aurait dit, à défaut de crème contre les brûlures, de «mettre de la moutarde sur sa blessure», cite ThinkProgress.

Le gérant d’un autre restaurant aurait dit à un de ses employés, souffrant lui aussi d’une brûlure: «mets de la mayonnaise dessus, et ça ira», relève un article de CBS News.

Les plaintes «sont la dernière manœuvre» mise en œuvre par un syndicat de travailleurs international visant à faire «publiquement pression sur McDonald’s pour que la chaîne de restauration rapide concède à entamer des négociations». Le syndicat tente d’obtenir depuis un peu plus de deux ans «un salaire de 15 dollars par heure et le droit à la syndicalisation pour les travailleurs», explique Associated Press.

McDonald’s dénonce de son côté le travail d’un groupe d’activistes.

«Nous allons examiner ces allégations. Mais il est important de noter que ces plaintes font partie d’une plus large stratégie orchestrée par des activistes visant notre marque et destinée à attirer l’attention des médias», affirmait ainsi un représentant de la marque à Buzzfeed.

«79% des employés de Fastfoods aux Etats-Unis ont été brûlés au travail l’année dernière, beaucoup de façon répétée, selon un sondage conduit par Hart Research Associates», mentionne USA Today.

Le sondage montrait également que pour «36% des travailleurs les kits de premiers secours sur leur lieu de travail étaient soit absents, soit inaccessibles ou encore vides; et un tiers des employés de fastfoods se sont vus conseiller de soigner leurs brûlures avec des condiments.»

http://www.slate.fr/

McDonald’s : les 19 ingrédients contenus dans les frites révélés


La patate frite, il n’y a pas si longtemps, ce n’était pas compliqué !! Des patates et de l’huile !!! Alors pourquoi autant d’ingrédients pour simplement vendre une frite !!! En bref, l’ingrédient principal n’est peut-être pas tout à fait la patate …
Nuage

McDonald’s : les 19 ingrédients contenus dans les frites révélés

 

Pour ces frites, Mac Donald utilise pas moins de 19 ingrédients... dont des pommes de terre (ouf!) ©DURAND FLORENCE/SIPA

Pour ces frites, Mac Donald utilise pas moins de 19 ingrédients… dont des pommes de terre (ouf!) ©DURAND FLORENCE/SIPA

Grant Imahara, espiègle journaliste scientifique américain, a pu tourner un reportage dans une usine de fabrication de frites du célèbre géant de la « junk-food ». Et ce qu’il y a trouvé a de quoi surprendre.

FRITES. Bon, déjà, on vous rassure tout de suite, il y a bel et bien de la pomme de terre dans les frites de McDonald’s. Pour le reste, c’est plus compliqué… Pas moins de 18 autres ingrédients sont utilisés. L’ingénieur journaliste Grant Imahara, diplômé de l’université Californie du Sud, a été accueilli dans une usine de fabrication pour suivre l’ensemble de la chaîne de fabrication, assez impressionnante. Pour autant, il ne faut pas s’attendre à des révélations fracassantes puisque la visite a été très encadrée et sert désormais la promotion du géant de la « junk-food »…

 Parmi ces ingrédients on trouve des composants assez classiques comme le sel bien sûr, mais aussi l’huile de canola, de soja, des arômes naturels de bœuf ou de l’acide citrique. Plus surprenant en revanche, le recours à une forme de silicone assez commune dans les shampoings : le dimethylpolysiloxane (persévérez…) qui est ajouté pour éviter que l’huile ne mousse au moment de la cuisson. Un composé également utilisé dans les sodas au cola. Ou dans le Silly Putty, un caoutchouc très particulier.

Ci-dessus, Imahara présente, entre autres, le TBHQ, un antioxydant chimique utilisé dans l’industrie alimentaire pour éviter le rancissement des huiles et des graisses.

APPROUVÉ. Selon le reportage (approuvé par McDonald’s) aucun de ces composants ne constitueraient un risque pour la santé des consommateurs. Notons néanmoins que les recettes commercialisées sont parfois très différentes d’un pays à l’autre. Rien ne nous permet donc d’affirmer que, si vous ne vivez pas aux États-Unis, les frites que vous trouverez à votre prochain passage au fast-food sont faites de la même façon que cela est présenté dans ce reportage. Rappelons en outre que les produits proposés par les fast-foods sont en général très riches en graisses et tendent à favoriser l’explosion du nombre de personnes obèses risquant à terme de développer des maladies comme un diabète de type 2.

Ci-dessous, la visite complète du site de fabrication de la découpe de la pomme de terre jusqu’aux dernières étapes précédant le passage en « restaurant » :

http://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-Vous ► Top 15 des produits alimentaires qui battent des records, les assiettes de l’extrême


Quelques aliments qui sont par leur nature les plus spéciaux que ce soit par leur dangerosité, leur conservation, le plus cher, prend place dans cette liste qui est un peu n’importe quoi
Nuage

 

Top 15 des produits alimentaires qui battent des records, les assiettes de l’extrême

 

Quels sont les aliments les plus forts, les plus chers, les plus consommés. Autant de questions que vous vous êtes forcément posées une fois, et auxquelles vous allez enfin avoir une réponse. Avouez qu’on se fout pas de votre gueule quand même. On vous prévient, parfois c’est très surprenant.

  1. Le plus fort : Le piment « Trinidad Moruga Scorpion »
    Rien qu’au nom, on aurait dû s’en douter. Évitez cette saloperie à tout prix. Si vous voulez vraiment savoir ce que ça fait d’en bouffer,
    regardez plutôt.

    Trinidad_Moruga_Scorpion (1)

    Crédits photo (creative commons) : Hankwang

  2. Le plus vieux
    Ce hamburger a été fabriqué il y a 15 ans et même s’il doit être affreusement dégueu, constatez qu’il a encore une très belle gueule. l’étudiant qui l’a conservé pendant ces nombreux mois voulait prouver à ses amis que les additifs utilisés par Mc Donald afin de conserver l’aspect de leurs produits étaient très puissants, et donc très dangereux. On veut bien le croire.

    oldest hamburger

    source photo : oddee

  3. Le plus dangereux : Le Fugu
    Le Fugu est un poisson mortel, très apprécié au Japon. S’il n’est pas découpé de la bonne façon, le manger peut être mortel. Si déjà vous hésitez souvent entre le poisson et la viande au restau, évitez celui-là. Vous pourriez le regretter éternellement.

    fugu

    Crédits photo (creative commons) : Chris 73

  4. La pizza la plus chère : La Louis XIII
    12 000 dollars, impossible de prendre un supplément pepperoni sans appeler votre banquier. Si vous voulez d’autres plats qui valent plus que votre baraque
    c’est ici.

    pizza

    source photo : oddee

  5. Le plus qui fait péter
    On a cherché et il n’y a pas encore de proutomètre efficace. Il y a donc DES aliments qui font péter, et non pas un beaucoup plus que les autres. Ceci étant dit, s’envoyer des haricots secs sans les avoir fait tremper auparavant reste le meilleur moyen de passer une après-midi mouvementée.

    falgeolet

    Crédits photo (creative commons) : Spedona

  6. Le plus consommé par les Parisiens par rapport au reste de la France : jus de fruit
    Une étude a voulu identifier les aliments les plus consommés par départements. Ils ont comparés les consommations de certains aliments, en calculant combien un département consomme un certain aliment par rapport à la moyenne des français. Les parisiens consomment donc 208 % de plus de « boissons aux fruits réfrigérés » que leurs compatriotes. Pour les Puydômois c’est 204 % de plus de Gentiane chacun ses valeurs.

    jus orange

    Crédits photo (creative commons) : USDA

  7. Le fruit qui pue le plus : Le durian

D’habitude, les fruits n’ont pas trop l’habitude de refouler. Ben lui si, et pas qu’un peu manifestement. Démonstration vidéo par des Anglais un peu cons :

  1. Le plus rare : Soupe de nid d’oiseau
    On n’a pas dit bon, hein ? On a dit rare. Après, on n’a pas encore goûté.

    800px-Bird's_Nest_soup

    Crédits photo (creative commons) : GeeJo

  2. Le plus abordable au niveau nutrition/prix
    Le hamburger de Mc Donald’s, en plus de bien se conserver, a été élu nourriture peu chère la plus nutritive de l’histoire de l’humanité… rien que ça. En effet avec ses 220 calories pour 1 euro, difficile de faire mieux. Est-ce que c’est bon pour la santé ? C’est une autre question.

    800px-McD-Double-Cheeseburger

    Crédits photo (creative commons) :

  3. Le plus salé : Baguette
    Les Américains du « Centers For Disease Control » ont établis un top 10 scientifique des aliments les plus salés, et sont arrivés à la conclusion que la baguette et en général les pains industriels sont number 1. Suivi de près par la charcuterie et les pizzas.

    800px-Bread_rolls

    Crédits photo (creative commons) : Fir0002

  4. L’épice la plus chère : Le safran
    À 30 000 euros le kilo, utilisez-le avec parcimonie dans vos petits plats.

    Safran

    Crédits photo (creative commons) : HeiWu

  5. L’ Aliment qui se conserve le plus longtemps : Le miel
    « La légende dit » -ça pète toujours de commencer une phrase comme ça- que des archéologues ont trouvé du miel égyptien datant de plus de 3000 ans et qu’il était toujours comestible. En gros, même s’il traîne dans le placard à côté d’un trivial pursuit genius depuis 10 ans, vous pouvez toujours y aller gaiement.

    miel

    Crédits photo (creative commons) : Scott Bauer

  6. La viande la moins calorique : Le lapin
    Surement pour ça que les Américains refusent d’en manger. Pas assez gras pour eux…

    lapin

    Tu vas vraiment me bouffer maintenant que tu sais ça, hein, dis ?

    source photo : bunnyfood

  7. La boisson la plus consommée du monde : Le thé
    En fait c’est l’eau, bien évidemment.  Donc on vous donne le second, qui en soit est presque surprenant. Arrivent derrière, la bière, puis le café.

    thé

    Crédits photo (creative commons) : Rdsmith4

  8. Le plus chaud à faire : Le soufflé
    On sait tous faire des quiches, et des gateaux au chocolat. Mais les vrais Chuck Norris de la bouffe s’attellent aux vrais plats de bonhommes. Le soufflé demande du doigté, de la patience et de la précision.

    Soufflé (1)

    Crédits photo (creative commons) :

Source : Oddee

http://www.topito.com/

Etats-Unis : un client réclame plus d’un million à McDonald’s pour une serviette


Encore une poursuite en justice tout à fait dérisoire. Je peux comprendre la frustration du client, et oui se plaindre aux services à la clientèle, mais de la a faire amener l’affaire en justice … C’est nul comme réaction. En tout cas, chez nous, les serviettes de papiers sont mit à la disposition du client
Nuage

 

Etats-Unis : un client réclame plus d’un million à McDonald’s pour une serviette

 

Le logo de McDonald's

En Californie, un client a décidé de poursuivre la chaîne de restauration rapide McDonald’s parce qu’on lui aurait refusé des serviettes en papier sur fond de racisme.

Parce qu’on lui aurait refusé une serviette en papier supplémentaire avec son hamburger, un Californien a entamé des poursuites contre McDo. Il accuse surtout un employé de la chaîne de l’avoir psychologiquement atteint par son racisme.

 

On sait les Américains très procéduriers et leur système judiciaire ouvert aux plaintes les plus improbables. Dernier épisode en date, selon le site people TMZ, un certain Webster Lucas, réclame 1,5 million de dollars au groupe McDonald’s, soit un peu plus d’un million d’euros, pour une serviette. Entre ketchup, mayo et hamburgers mal montés, on sait combien les produits de la chaîne peuvent être salissants, mais tout de même, cela fait cher du bout de papier qu’un vendeur lui aurait refusé.

Litige commercial ou racial ?

Le drame se serait produit le 29 janvier au McDo de Pacoima, en Californie. Le client, noir et ce détail a son importance, commande un menu « Quarter Pounder Deluxe », en bon français (!) un « Royal Cheese », à consommer sur place. Il est servi, mais une fois attablé le plaignant se rend compte qu’il n’y a qu’une serviette en papier sur son plateau. Trop peu à son goût. Il retourne alors au comptoir pour en réclamer d’autres, mais se fait sèchement rembarrer par un manager, qui, apparemment très près de ses serviettes, lui rétorque qu’il a déjà eu son lot.

Plus grave, selon la plainte déposée, le responsable du restaurant, désigné sous le seul prénom d’Angel, aurait proféré des propos racistes. Lui, apparemment latino-américain, aurait lâché : « Ah vous… », sous-entendu « vous les noirs », en réponse à sa remarque « J’aurais dû aller à Jack-in-the-Box [une chaîne concurrente], car je suis venu ici pour déjeuner, pas pour me disputer à propos de serviettes ».

On lui propose des burgers, il veut de l’oseille

Non seulement furieux, mais dit-il émotionnellement très perturbé par cet incident et anxieux au point de ne plus pouvoir travailler, le client insatisfait a fait part de son désarroi à la directrice générale du McDonald’s, qui lui a répondu très cordialement, assurant qu’elle allait s’enquérir du dossier, la satisfaction des consommateurs étant la priorité de l’enseigne.

Après cet échange de mails, il assure être retourné voir le fameux Angel dans un esprit de conciliation et avoir été accueilli avec le même mépris et la même hostilité. Pour enterrer l’affaire, on aurait proposé à Webster Lucas des burgers gratuits. Lui réclame la bagatelle d’un million et demi de dollars pour sa peine. On attend la suite avec impatience. Un procès serait étonnant, une jurisprudence plus encore.

http://www.metronews.fr/

Expérience aux États-Unis Il mange chez McDo pendant 90 jours et perd 37 livres


Un résultat pour une seule personne, serait-ce la même chose pour plusieurs personnes ? Un journaliste au Québec avait fait la même chose, mais dans plusieurs restaurants rapide et il a engraissé. Mais,bon, de temps a autre, probablement que ce n’est pas si pire que cela mais 3 mois, j’en doute.
Nuage

 

Expérience aux États-Unis

Il mange chez McDo pendant 90 jours et perd 37 livres

 

Il mange chez McDo pendant 90 jours et perd 37 livres

Crédit photo : capture d’écran, CNN

John Cisna s’est photographié avant et après son expérience qui lui a fait perdre 37 livres, comme le prouve la photo de gauche.

Un professeur de sciences a décidé d’impliquer ses étudiants dans une petite expérimentation qu’il a menée de concert avec le restaurant McDonald’s de sa ville.

Pendant trois mois, il mangeait trois repas de restauration rapide pour voir l’effet que pouvait avoir ce type de mets sur sa santé.

John Cisna voulait démontrer qu’il était possible de manger ce qu’on voulait chez McDo tant et aussi longtemps que les repas de la journée étaient équilibrés.

Ce sont donc ses étudiants qui lui ont élaboré un plan nutritionnel à 2000 calories par jour en tentant toujours de s’approcher le plus possible du guide alimentaire.

«Un déjeuner habituel comprenait deux blancs d’oeufs, un bol de gruau et du lait 1%», de raconter le professeur.

En règle générale, il mangeait une salade pour diner et un hamburger pour souper.

«Ce n’est pas une expérience où j’ai seulement mangé de la salade. J’ai pris le Big Mac, le quart de livre avec fromage, des « sundaes » et des cornets de crème glacée», insiste-t-il.

Pendant l’expérience, il s’est aussi mis à marcher pendant 45 minutes par jour.

Au bout des 90 jours, il avait finalement perdu 37 livres et son taux de cholestérol avait été réduit de moitié.

Cisna n’était pas surpris des résultats puisqu’il raconte qu’il ne surveillait pas son alimentation et qu’il ne faisait pas d’exercice avant son expérience.

Il tient à dire que la conclusion de son expérience est qu’il ne faut pas s’empêcher de manger dans les restos rapides, mais de faire attention à ses choix.

http://tvanouvelles.ca