Incendies en Australie : ce chien héros sauve les koalas prisonniers des flammes


On parle beaucoup des koalas, animaux emblématiques de l’Australie qui subissent l’enfer à cause des incendies. Un chien entraîné pour trouver des koalas et des chats marsupiaux pour des recherches scientifiques, agit maintenant comme un chien de sauvetage. Il cherche des koalas prisonnier des flammes ou des braises. Un travail plus dangereux !
Nuage


Incendies en Australie : ce chien héros sauve les koalas prisonniers des flammes


Bear le chien sauve des koalas en Australie

Bear est un chien extrêmement dévoué. Abandonné quand il était chiot, il a à coeur de réussir coûte que coûte sa mission : retrouver et sauver les koalas qui ont été blessés dans les récents incendies du bush australien. 

Bear un Bouvier d’Australie croisé. Il a été entraîné pour retrouver les koalas et les chats marsupiaux dans la nature, dans le cadre de recherches scientifiques. Ces recherches sont menées par l’University of the Sunshine Coast dans le but de mieux connaître la faune sauvage et de mieux la préserver.

Cette année, en raison des feux qui ont ravagé le bush australien, Bear a été sollicité pour retrouver les animaux prisonniers des flammes. C’est une opération beaucoup plus dangereuse que ce qu’il avait l’habitude de faire jusqu’à présent. 

En effet, Bear est entraîné à rechercher des animaux sauvages, blessés ou malades, dans des conditions plus calmes. Pour détecter les animaux prisonniers des flammes, le chien porte pour l’occasion des chaussons de protection afin de protéger ses pattes sur les cendres et pouvoir évoluer dans les régions qui ont été mangées par le feu. 

Les feux dans le bush australien ont ravagé plus d’1 million d’hectares près de la côte Est de l’Australie ces dernières semaines, faisant 4 morts et détruisant des centaines de maison.

Les koalas de la région ont aussi été des victimes majeures des flammes et on craint que plus de 350 marsupiaux aient été tués dans leur habitat naturel à cause des incendies. 

Bear a pu retrouver des douzaines de koalas en souffrance dans le cadre de la recherche scientifique, mais pour le moment on attend encore les résultats de l’opération menée pour sauver les animaux des flammes. L’opération a commencé un peu plus tôt ce mois-ci.

Avec les changements climatiques, la réduction de leur habitat naturel et les maladies auxquelles ils sont confrontées, la survie des koalas est menacée. Ces feux sont donc la goutte de trop dans les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien et l’Homme doit vraiment faire en sorte qu’ils soient mieux protégés.

https://wamiz.com/

Les scientifiques savent pourquoi les wombats font des crottes en cubes


Des excréments, il y en a des aplatis, boudins, des petites boules, mais en cubes ? Oui, des excréments naturellement éjectés en cubes, existe et c’est un animal tout mignon qui fait cet exploit : le Wombat
Nuage

 

Les scientifiques savent  pourquoi les wombats font des crottes en cubes

 

par  Laura Boudoux

 

Chaque nuit, ces marsupiaux australiens produisent entre 80 et 100 cubes… qui sont en fait des crottes. Une digestion prolifique et mystérieuse qui s’avère très utile pour les wombats, puisqu’elle leur permet de former des piles, afin de marquer leur territoire et de se repérer les uns les autres.

Des scientifiques américains et australiens se sont intéressés à la manière dont les wombats produisent de si parfaits excréments et ont dévoilé les résultats de leurs recherches le 18 novembre 2018.

« La première chose qui m’a poussée à faire cette étude, c’est que je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi étrange en matière de biologie. C’était un vrai mystère », a expliqué à The Independent Patricia Yang, du Georgia Institute of Technology.

Un mystère résolu grâce à l’analyse des intestins de deux wombats, percutés par des voitures en Tasmanie. Leur autopsie a ainsi permis à Patricia Yang de voir que sur 6 mètres d’organe, les selles des mammifères se solidifient sur le dernier mètre. C’est dans les ultimes 50 cm des intestins que les cubes se forment, sur 2 cm environ. Les chercheurs affirment que c’est l’élasticité de la paroi intestinale des wombats qui leur permet de produire une forme si distinctive.

Une découverte qui pourrait avoir des répercussions bien plus importantes que prévu.

« Nous n’avons actuellement que deux méthodes pour fabriquer des cubes : nous les moulons, ou nous les coupons. Nous disposons maintenant de cette troisième méthode », a ainsi déclaré Mme Yang. « Ce serait une technique intéressante à appliquer au processus de fabrication : comment créer un cube avec des tissus mous, au lieu de les mouler », assure-t-elle.

Merci aux wombats de les démouler ainsi.

Source : The Independent

https://www.ulyces.co