Un monde meilleur


Changer le monde, c’est probablement le voeu de bien des gens, cependant ce n’est pas en restant les bras croisés que les choses vont changer. On trouve le monde cruel, pourtant il y a des gens qui font une différence, sauf qu’on en parle peu. Si nous soulignons ces personnes, cela aura des répercussions envers nous, envers les autres.
Nuage



Un monde meilleur




Vous ne pouvez pas espérer construire un monde meilleur sans améliorer les individus.


Marie Curie

Tout ce qui reste à faire


L’être humain est compliqué ! On s’acharne à voir nos échecs, a espérer beaucoup plus de la vie et pourtant, tout au cours de la vie, nous avons fait des choses extraordinaires et qu’importe si la grandeur de l’exploit
Nuage

 

Tout ce qui reste à faire

 

 

“On ne fait jamais attention à ce qui a été fait ; on ne voit que ce qui reste à faire.”

Marie Curie

Le Saviez-Vous ► Quand Einstein s’inquiétait de l’enracinement du racisme aux Etats-Unis


Le racisme aux États-Unis ne date pas d’hier, malgré les grandes protestations de cette année, ce n’est pas demain que le racisme va disparaitre. Et Albert Einstein avait d’ailleurs émis sa vision sur ce sujet en 1946.
Nuage

 

Quand Einstein s’inquiétait de l’enracinement du racisme aux Etats-Unis

 

« Si, è proprio grazie al Tonnotto che sono diventato così intelligente. Prossima domanda. » / L’isola D’Oro via FlickrCC License by

par Eric Leser

Des milliers de documents écrits par Albert Einstein, connus comme les rouleaux de la mer morte de la physique, ont été rendus publics il y a quelques jours via Digital Einstein, un partenariat entre l’Université de Princeton, le Einstein Papers Project de l’Université Cal Tech et les Albert Einstein Archives de l’Université hébraïque de Jérusalem.

Depuis les lecteurs ont pu se plonger dans ses documents et y découvrir des pépites comme une lettre écrite à Marie Curie lui disant d’ignorer les trolls dont Slate.fr s’est déjà fait l’écho, des bulletins scolaires, des lettres personnelles et des notes sur la Théorie de la relativité. Un texte titré «Un message à mon pays d’adoption» a attiré l’attention. On la retrouve d’ ailleurs également dans le livre: «Einstein on Politics: His Private Thoughts and Public Stands on Nationalism, Zionism, War, Peace, and the Bomb».

Rédigé en 1946, ce message qui résume les réflexions d’Albert Einstein sur le racisme aux Etats-Unis est fort. Il résonne tout particulièrement aujourd’hui quand se multiplient les manifestations aux Etats-Unis pour protester contre les violences policières contre les noirs et l’impunité dont bénéficient leurs auteurs.

«Il y a, part ailleurs, une part sombre dans la société américaine. Leur sens de l’égalité et de la dignité humaine est principalement réservé aux hommes à la peau blanche».

Et il ajoute: «Vos ancêtres ont traîné ces hommes noirs de force de leurs maisons, et dans la quête de l’homme blanc pour la richesse et la vie facile ils ont été brutalement supprimés, exploités et réduits à l’esclavage. Le préjudice moderne contre les Nègres [Einstein emplois le terme «Negroes»] est la conséquence du désir de maintenir cette condition indigne».

Après avoir fait ce constat sans appel, Albert Einstein s’interroge sur la capacité de la société américaine à changer.

«Je ne crois pas qu’il y ait un moyen de guérir rapidement d’un mal aussi profondément enraciné. Mais tant que cet objectif ne sera pas atteint, il n’y a pas de plus grande satisfaction pour une personne juste et de bonne volonté que de savoir qu’elle a dévoué sa meilleure énergie au service d’une bonne cause».

http://www.slate.fr

Une lettre écrite par Albert Einstein à Marie Curie révélée au public


Albert Einsteing était capable de voir les capacités intellectuelles chez les autres .. Alors imaginez dans les débuts des années 1900 être un appui et de reconnaitre l’intelligence d’une femme qui a marqué l’histoire dans le domaine de la science
Nuage

 

Une lettre écrite par Albert Einstein à Marie Curie révélée au public

 

Marie Curie

Ci-dessus une photographie de Marie Curie, travaillant dans son laboratoire. Crédits : Wikipédia, License CC

Par Julie Aram

En 1911, Albert Einstein écrit une lettre à Marie Curie afin de l’encourager à ne pas prêter attention au lynchage médiatique dont elle est l’objet, en raison de sa liaison avec le chimiste Paul Langevin, marié à cette époque. Une lettre émouvante, car le père de la Théorie de la Relativité y révèle aussi combien il admire l’intelligence de Marie Curie.

Depuis le début du mois de décembre, 80 000 documents écrits par Albert Einstein ont été mis à la disposition du public par l’Université de Princeton et l’Université Hébraïque de Jérusalem (ces documents sont accessibles sur le site Einstein Papers).

Dans ces documents, on retrouve plusieurs lettres écrites par le père de la Théorie de la Relativité, dont l’une d’entre elles est particulièrement émouvante. Il s’agit d’une lettre écrite en 1911 à Marie Curie, alors veuve de son mari Pierre Curie, afin de la soutenir moralement face aux attaques médiatiques qu’elle subit depuis plusieurs semaines à la suite de la révélation de sa liaison avec le physicien français Paul Langevin (à l’époque, Langevin était séparé de sa femme mais il était encore marié avec elle).

Voici la traduction de cette lettre :

«Chère Madame Curie, Ne vous riez pas de me voir vous écrire avec si peu de choses sensés à vous dire. Mais je suis tellement en colère de la basse manière dont le public ose en ce moment se préoccuper de vous, que je dois absolument exprimer la rage que je ressens. Evidemment, je suis convaincu que vous méprisez avec constance toute cette foule, qu’elle vous prodigue servilement son respect, ou qu’elle essaie de rassasier sa soif de sensationnalisme! Me voilà vivement poussé à vous dire combien j’en suis venu à admirer votre intelligence, votre volonté, et votre honnêteté, et que je me considère chanceux d’avoir pu vous rencontrer personnellement à Bruxelles. (…) Si toute cette foule continue de s’occuper de vous, ne lisez simplement pas ces bêtises.»

Cette lettre est à l’évidence émouvante non seulement du fait de l’empathie dont fait montre Albert Einstein, mais aussi en raison de l’admiration qu’il exprime explicitement pour Marie Curie…

http://www.journaldelascience.fr