Séniors : marchez vite, c’est bon pour le cœur


30 minutes, ce n’est pas beaucoup quand on va marcher, ça passe vite, mais il reste à marcher rapidement pour profiter de tous les avantages de la marche sur notre santé
Nuage

 

Séniors : marchez vite, c’est bon pour le cœur

 

L’institut national de prévention et d’éducation pour la santé recommande de marcher 30 minutes par jour. Cette recommandation est encore plus importante à respecter en vieillissant.

Une étude, réalisée par des chercheurs de la Tufts University, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis, montre l’intérêt de pratiquer la marche chez les séniors.

Les chercheurs ont suivi pendant 10 ans plus de 4 200 hommes et femmes âgés, en moyenne de 73 ans.

Plus on marche, moins on a de crise cardiaque

L’étude a démontré que les personnes âgées qui marchaient, chaque jour, plus de 700 m, soit entre 900 et 1 100 pas, et à une vitesse de marche supérieure à 5 km/h, protégeaient leur cœur.

Les bénéfices sont les suivants :

  • 36 à 50 % de maladie coronarienne en moins ;
  • plus de 50 % de réduction du risque d’AVC (accident vasculaire cérébral) ;
  • 47 à 50 % de maladies cardiovasculaires en moins.

Alors, tant qu’on peut le faire, mieux vaut laisser sa voiture au parking et faire travailler ses jambes pour rester en bonne santé le plus longtemps possible. Et rien ne vaut de marcher à plusieurs pour s’entraîner mutuellement les uns et les autres.

Comme il n’y a pas d’âge pour prendre de bonnes résolutions, on peut commencer dès aujourd’hui… et non demain !

http://www.santemagazine.fr/

Une «prescription» pour marcher


Je trouve intéressant comme initiative a faire bouger les gens qui sont aux prises avec des maladies que l’exercice aiderait à améliorer leur habitude de vie. Puis même si ce n’est pour que pour une saison, rien n’empêche de continuer pendant le reste de l’année
Nuage

 

Une «prescription» pour marcher

 

Deux parcours sont prévus à chaque séance, un... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Deux parcours sont prévus à chaque séance, un rapide et un pour ceux dont le pas est un peu plus lent.

PATRICK WOODBURY, LEDROIT

JUSTINE MERCIER
Le Droit

Ils souffrent d’hypertension, de diabète ou encore d’un haut taux de cholestérol. Ils ont tous reçu une «prescription» bien particulière du personnel soignant du Groupe de médecine familiale (GMF) de Gatineau: accumuler des cubes énergie. Comment? En bougeant, tout simplement.

C’est ainsi que depuis le 9 juin, ces patients se retrouvent deux matins par semaine afin de marcher pendant 30 minutes, accompagnés de deux membres de l’équipe du GMF du boulevard Maloney Est.

Le concept des cubes énergie, qui vient du Grand défi Pierre Lavoie, prévoit que chaque tranche d’exercice de 15 minutes procure un cube. La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a conclu le printemps dernier une entente de partenariat afin que les médecins de famille «prescrivent» des cubes énergie pour favoriser de saines habitudes de vie.

L’équipe du GMF de Gatineau a réussi à jongler avec les horaires de cinq de ses professionnels afin d’y dégager deux demi-heures par semaine pour embarquer dans l’aventure des cubes énergie, explique l’infirmière clinicienne Josée Brassard.

Avec leurs tenues d’exercice et leurs espadrilles aux pieds, Mme Brassard et sa collègue nutritionniste Isabelle Gagnon étaient au rendez-vous, hier matin, pour accueillir les six participants du jour. Il y en a parfois plus, parfois moins. Deux parcours sont prévus chaque fois: un rapide, et un pour ceux dont le pas est un peu plus lent.

«Il y a beaucoup de patients qui travaillent ou qui ont une mobilité réduite, alors on a recruté ceux qui pouvaient, souligne Mme Brassard. […] Tu sais, quand une mère voit ses enfants grandir et qu’elle en est fière, et bien c’est un peu comme ça que je me sens avec eux.»

Gilles St-Laurent, un patient diabétique, a ajouté ces deux marches hebdomadaires aux promenades qu’il prenait de sa propre initiative.

«On a du plaisir dans le groupe, et ça nous aide à rester en forme», a-t-il lancé. Jean Canuel, lui, a décidé d’essayer après que son médecin lui eut indiqué que son taux de cholestérol était élevé.

Depuis le début juillet, il a perdu dix livres, a-t-il dit avec fierté.

Madeleine Lacelle et son conjoint diabétique, Denis Racine, apprécient aussi les moments passés avec le groupe, au sein duquel une solidarité s’est créée au cours de l’été. Josée Brassard n’a pas manqué l’occasion de rappeler à M. Racine, pendant la marche, qu’un verre de jus d’orange est bien mieux qu’une gâterie au chocolat pour faire remonter sa glycémie.

L’activité des cubes énergie du GMF de Gatineau prendra fin jeudi prochain, et des prix de participation seront remis pour l’occasion. Déjà, les participants souhaitent que l’activité reprenne l’été prochain, et plusieurs songent à profiter des centres commerciaux pour marcher à l’abri des intempéries au cours des prochains mois. À défaut d’y accumuler des cubes énergie, ils continueront à prendre soin de leur vie.

http://www.lapresse.ca/

Les bienfaits de la marche


Si comme moi, vous n’êtes pas trop sportive, la marche demeure le meilleur exercice à faire. Il y a plusieurs sortes de marches, personnellement, celle de la marche afghane me semble intéressante à essayer. Mais, la marche nordique (non pas nécessaire que ce soit pendant l’hiver) serait agréable a deux et plus dans une randonnée.
Nuage

 

Les bienfaits de la marche

 

    Art de vivre ou sport ? Activité de loisir ou discipline exercée en toute conscience, la marche, notre moyen de locomotion premier confirme ses avantages.

    Accessible à tous, la marche est l’activité de plein air la plus pratiquée en famille. Aujourd’hui, près de 27,8 millions de personnes s’y adonnent en tant que loisir. C’est une activité qui semble si naturelle. N’est-ce pas le premier moyen de locomotion de l’Homme ? Vous n’êtes ni musclé ni fort en gym ? Peu importe. La marche ne requiert ni qualité physique particulière, ni matériel coûteux, ni apprentissage (hormis celui qui permet aux tout-petits d’accéder au statut de bipède). On peut s’y livrer partout et par (presque) tous les temps.

    Une activité idéale pour tous

    Contrairement à la course à pied, la marche ne malmène pas les articulations (hanches, genoux, chevilles…). Lorsque nous courons, nous décollons du sol et, à chaque réception, nos membres inférieurs subissent trois à quatre fois le poids de notre corps. Or, en marchant, nous gardons toujours un pied à terre, ce qui divise cet impact par deux et évite bien des microtraumatismes (entorses, usure des ligaments, inflammation du tendon d’Achille…).

    Pendant une marche à allure normale, sans courir ni forcer, sur de longues distances, le corps fournit un effort dit d’endurance. Les bienfaits sur les plans cardiovasculaire, pulmonaire, musculaire et psychologique sont multiples. Un cœur bien entraîné envoie davantage de sang dans les artères à chaque battement. Plus il se muscle, moins il se fatigue. C’est pourquoi la marche fait partie des programmes de remise en forme après un infarctus ou une greffe par exemple. On la recommande même aux asthmatiques, dont les capacités respiratoires s’en trouvent progressivement améliorées. Elle stimule le retour veineux et diminue les risques d’œdèmes, de varices ou de phlébites, y compris chez les personnes âgées ou les femmes enceintes. Elle renforce le système immunitaire et freine la résorption osseuse qui favorise l’ostéoporose. Enfin, côté mental, pratiquée sans esprit de compétition, la marche calme les nerfs et diminue l’anxiété grâce à la production d’endorphines, les hormones du bonheur. Elle confirme donc son statut d’activité physique idéale pour tous.

    Les avantages multiples d’une activité accessible

    D’un pas alerte, vous tonifiez les muscles fessiers et des jambes mais aussi ceux de la colonne vertébrale et les abdominaux. Couplée à une alimentation variée et équilibrée, la marche pousse l’organisme à brûler des calories et à convertir les glucides, les graisses et les protéines en énergie, réduisant ainsi le pourcentage de masse graisseuse. Les bénéfices sont visibles à partir d’une heure de pratique par jour. À faible allure (4 km/h), la dépense énergétique est d’environ 100 calories par heure ; à un rythme plus soutenu, de 6 à 7 km/h, elle atteint 300 calories. L’effet euphorisant agit comme un coupe-faim et réduit les pulsions alimentaires. Attention ! Pousser l’effort jusqu’à l’épuisement ne fait pas maigrir davantage.

    Ajoutez à ces bienfaits l’amélioration de la circulation sanguine au niveau des membres inférieurs en particulier. Ce qui augmente l’oxygénation des cellules et facilite les échanges intercellulaires. Culotte de cheval et cellulite en prennent pour leur grade !

    Nordique ou afghane, deux types de marche à tester

    La marche nordique, ou Nordic Walking (anglais), nous vient tout droit de Finlande, où on la nomme Sauvakävely. À mi-chemin entre la randonnée et le ski de fond, elle est très complète. La foulée plus alerte que dans la randonnée et le fait de monter les bras pour aller planter le bâton devant soi font travailler tout le corps. Les bras (biceps, triceps), les épaules, les pectoraux, le cou sont autant sollicités que les fessiers et les jambes. L’ensemble des muscles travaille deux fois plus qu’avec la marche normale.

    La marche afghane a été « inventée » par les nomades afin de parcourir de longues distances à bonne allure sans faiblir. On respire en pleine conscience, en synchronisant la respiration sur les pas. Si plusieurs rythmes existent, celui de base (dit 3-1/3-1), est à expérimenter sur un terrain plat. On inspire par le nez lors des 3 premiers pas. On garde l’air dans les poumons au 4e pas (apnée poumons pleins). On expire (toujours par le nez) sur les 3 pas suivants. On reste en apnée poumons vides sur le dernier pas. Et on recommence ce cycle, en comptant mentalement. Cette technique augmente la consommation d’oxygène et améliore la régénérescence de l’organisme.

    À vous de trouver votre technique et votre rythme, sachant que tout le monde ne possède pas la même résistance à l’effort. Et la vitesse n’est pas le seul facteur déterminant, chaque parcours révélant ses propres exigences. Un faux-plat ou une montée, aussi douce soit-elle, sollicitent davantage l’organisme et augmentent la fréquence cardiaque.

    AVIS D’EXPERT – Laura Urbaniak, coach sportive

  • Ayez un matériel adapté (chaussures, taille des bâtons, vêtements) et vérifiez-le avant de partir.

  • Ne partez jamais sans avoir pris connaissance de la météo, qui peut être capricieuse.

  • Préparez votre parcours. Étudiez l’itinéraire à l’aide des Topo-guides. Ne surestimez pas vos capacités, notamment si vous faites de longues randonnées.

  • Glissez dans une poche une barre de céréales, des pâtes de fruits ou des amandes pour pallier fringales et coups de pompe.

  • En marche nordique, assurez-vous les conseils d’un coach pour acquérir bonne tenue, amplitude de marche, coordination pour la poussée des bâtons et technique adaptée au terrain.

http://www.e-sante.fr/

J’ai battu mon record personnelle de marche


J’ai battu mon record personnelle de marche

 

Le pont qui sépare le Québec et l’Ontario .. entre Hull et Ottawa

Ce matin, nous avons décidé malgré les risques de pluie en fin d’après midi de partir de Hull vers Ottawa (Moi j’ai pris l’autobus de Gatineau pour rejoindre ma fille) Il faisait 2 C au départ Nous avons bien habillé Ana-Jezabelle et pris la poussette et hop en avant toute

J’ai un peu de misère sur les côtes et ma fille marche très vite, J’ai fait des efforts tout le temps qu,on a marché .. j’ai trainé de la patte surtout en revenant mais j’ai quand même pu suivre la cadence ..

Je n’aurais pas cru être capable de le faire et encore moins de battre le records qui était de 17 km, … nous pensions faire 20 km mais on a fini a 25 km …

On s’est arrêter au magasin pour trouver un beau manteau d’hiver pour ma petite fille et ensuite nous avons diner a moitié de la route. Au retour, nous avons pris un café avant de quitter Ottawa pour le Québec ..

Mais rendu sur la rue ou reste ma fille, j’ai dit : je pense que je vais te laisser rentrée toute seule avec ta fille moi je vais prendre l,autobus pour rentré surtout que c,était a l’heure de pointe et que j’ai fait une bonne partie du trajet debout dans l,autobus et un dernier effort a l’arrêt pour rentré a la maison qui en principe prendre environs 5 minutes .. ca m’a pris 10 minutes ..

 

Nuage

Le saviez-vous ► Votre démarche vous trahit


Chaque personne est unique dans sa complexité, même chez un jumeau identique, il y a des différences. Un jour les mots peut-être ne seront d’aucune utilité ou presque .. il suffira de regarder une personne pour mieux le comprendre
Nuage

Votre démarche vous trahit

Si vos empreintes digitales ou votre visage parlent pour vous, sachez que votre démarche le fait aussi.

Des scientifiques viennent de démontrer qu’on peut reconnaitre un individu à la façon unique dont il marche.

Ces études devraient intéresser les responsables de la sécurité, qui ne peuvent pas toujours se fier au visage pour identifier des suspects dans une foule dense.

Pour l’instant, la technique de reconnaissance en est à ses balbutiements.

7 Jours/Extra, La science à coeur/Oct 2011