Le Saviez-Vous ► 8 signes qu’on essaie de vous manipuler


Nous avons tous connus un manipulateur dans notre entourage. Il y a des signes qui ne trompe pas et qu’il faut être attentif
Nuage

 

8 signes qu’on essaie de vous manipuler

Les manipulateurs sont rusés quand vient le moment d’obtenir ce qu’ils veulent. Faites attention de ne pas subir leur influence. Repérez ces 8 signes qui montrent qu’on essaie de vous manipuler.

1. On vous fait sentir coupable.

Jouer avec vos émotions est l’arme ultime des manipulateurs. Ceux-ci excellent dans l’art de vous faire sentir coupable pour des trucs (ou des pensées!) que vous n’avez même pas faits. Si vous réussissez à ne pas plier à leurs demandes, ils s’arrangent pour vous faire sentir coupable pendant des heures… voire des jours! Ils peuvent même vous lancer des phrases comme

« Qu’est-ce que j’ai pu faire pour mériter que tu me traites ainsi… ».

Et vous voilà partie pour cohabiter avec la culpabilité! Soyez ferme et convaincu dans vos décisions. Au besoin, écrivez pourquoi vous avez tenu tête à un manipulateur et relisez-vous pour ne pas que la culpabilité vous ronge.

2. Vous doutez de vous.

Quand on vous manipule, on joue sur votre esprit. On vous fait constamment douter de vous. Vous n’arrivez plus à prendre une décision simple sans penser aux conséquences ou aux commentaires qu’on vous dira. Devant un manipulateur (avouez que vous avez déjà un visage en tête!), vous perdez tous vos moyens alors qu’habituellement, vous étiez plus sûr de vous. C’est signe qu’on vous manipule quand vous devez ultra-vulnérable au point de ne plus avoir confiance en votre jugement. Appliquez quelques-uns de ces 20 gestes pour augmenter votre confiance en vous et vous libérez du joug des manipulateurs qui vous entourent.

3. Vos paroles sont déformées.

Discuter avec un manipulateur est une chose difficile… presqu’impossible. Vous ne voulez même pas avoir le dernier mot, mais bien pouvoir en glisser un seul. Quand vous le faites, vous êtes surpris de voir que l’autre déforme vos paroles. Parfois même, tout se retourne contre vous. Vous avancez un propos puis BANG, sans vous en rendre compte, on vous accuse de quelque chose d’autre. Et évidemment, on vous fait passer pour le « méchant », car le manipulateur fait tout en son pouvoir pour être le parfait souffre-douleur! C’est son rôle de prédilection.

4. Vous n’avez pas l’esprit en paix.

Quand un manipulateur rôde autour de vous, vous n’avez jamais l’esprit tranquille. Vous êtes constamment tourmenté. Vous ressassez le passé, vos actions, vos paroles (et les siennes) et vous angoissez pour la suite. On note aussi une baisse de votre estime de vous : vous craignez de décevoir tout le monde (pas juste le manipulateur!). Si votre calme intérieur a disparu, il faudrait examiner vos relations personnelles et professionnelles pour déterminer si quelques-unes ne seraient pas toxiques pour vous.

5. On use de flatterie envers vous.

Pour arriver à ses fins, un manipulateur est prêt à tout. Il sait quelles sont vos cordes sensibles sur lesquelles jouer pour obtenir ce qu’il désire. Attention! Ces flatteries ne sont qu’un tissu de mensonges : vous le savez, mais avez de la difficulté à résister. Ces faux compliments vous éblouissent parfois et vous réussissent à vous faire flancher. Ensuite, vous regrettez. Car une fois qu’il a gagné, plus rien de ceci ne subsiste. Fini! Basta! Protégez-vous et ne soyez pas trop naïf. Sans perdre toutes vos illusions, vous ne devez pas accorder une trop grande confiance aux manipulateurs.

6. On vous menace.

Quand un manipulateur sent que vous lui résistez, il peut aller jusqu’à vous faire des menaces. C’est l’un des enjeux les plus pernicieux de la manipulation. Un des derniers retranchements de ces êtres capables de bien des bassesses. En effet, les manipulateurs sont capables de vous dire des phrases comme « Si tu fais (ceci), je vais faire (cela)… » (ou son contraire « Si tu ne fais pas [ceci], ne pense pas que je ferai [cela]… »), « Voilà comment tu me montres que tu m’aimes/que tu me remercies/que tu m’aides » ou autres phrases pleines de sous-entendus menaçants. Voilà une spirale inquiétante dans laquelle ne jamais mettre les pieds (ou s’en sortir le plus vite possible) : personne n’a le droit de s’en prendre à votre intégrité. N’acceptez pas les menaces. Allez chercher de l’aide dans votre entourage ou dans une ligne d’écoute si vous sentez que vous perdez pied dans cette spirale.

7. On change les faits.

Pour fabriquer des excuses, pour trouver des preuves de tout ce qu’ils avancent, pour inventer des faits ou pour avancer toutes sortes d’arguments (parfois farfelus ou exagérés), les manipulateurs sont les champions! Ils seraient même assez hardis pour prétendre que 2+2=3. Sans hésiter, ils prétendent être des experts et sont capables de faire (et dire!) n’importe quoi pour vous convaincre qu’ils ont raison. Dans leur discours, on retrouve souvent des termes catégoriques comme « jamais », « toujours, “tout le monde”, “personne”, etc. Et s’ils ont tort et s’en aperçoivent, ils remettent la faute sur les autres, bien sûr! Ne croyez pas tout ce que les gens manipulateurs avancent. Questionnez-les, remettez en question leur parole et osez vous affirmer. Vous n’êtes pas dupe et n’avez pas à subir leurs grands discours.

8. Vous avez changé.

Parfois, à force de côtoyer des manipulateurs au quotidien, il se pourrait que plusieurs pans de votre vie aient souffert de ces relations. Votre sommeil est perturbé. Votre niveau de stress ne descend que rarement. Vous avez du mal à décrocher. Vous arrivez difficilement à vous détendre. Vous êtes plus nerveux. Voilà des signes que vous subissez physiquement et mentalement des contrecoups de la manipulation. Aussi, soyez attentif aux commentaires de ceux qui vous connaissent le mieux. Si, autour de vous, on vous dit que vous avez changé, que vous n’êtes plus comme avant ou que vous semblez différent, il serait temps de faire un petit examen sur ce qui a causé ces changements probablement non volontaires. Est-ce que vous subiriez une forme de manipulation qui vous force, sans vous en rendre compte, à modifier votre comportement? Faites une mise au point et, au besoin, allez consulter un thérapeute ou un psychologue pour vous dégager de cet engrenage étouffant.

http://selection.readersdigest.ca/

Le chat est-il un animal manipulateur ?


Ma Fripouille a commencé ses premiers jours à voulu me montrer qu’elle voulait être boss à la maison. Maintenant, elle sait quand ce n’est pas le moment .. Quoique quelque fois, elle fait quelques tentatives …
Nuage

 

Le chat est-il un animal manipulateur ?

 

Ce n’est pas par perversion, loin de là. Le chat n’envisage que deux choses : son confort et sa vie ! Cela en fait un parfait manipulateur narcissique, révèle la comportementaliste pour chats, Marie-Hélène Bonnet.

Comme les femmes sont sujettes à leur instinct maternel, les chats choisissent rapidement leur cible. La maman de substitution humaine a tendance à répondre aux miaulements aigus de Félix et à se mettre illico à fondre dès lors qu’il ronronne alors même qu’elle tente de lui faire comprendre qu’il abuse. En même temps, comment résister ? Comment dire non et ne pas accéder à sa demande de câlins ?

Le chat a bien des leçons à nous donner en ce qui concerne l’art de la manipulation. Il a besoin d’être observé, admiré et d’être, en quelque sorte, le centre unique de l’attention des humains de la maison. Pour cela, il se donne tous les moyens d’y parvenir. Mais notre Félix sait aussi que parfois ses miaulements peuvent nous agacer, qu’il pourrait donc se prendre un refus catégorique et ça… c’est inconcevable pour un chat. Il va alors mêler ronronnements, regards culpabilisateurs du chat très malheureux, miaulements proches des pleurs d’un enfant, et c’est gagné : Félix 1, humains 0. Une étude de presque 10 ans a en effet démontré des points communs entre pleurs d’enfants et miaulements de chat. Ce serait donc une parfaite imitation, notre cerveau étant programmé pour répondre aux pleurs d’un enfant.

Le chat est le centre de son univers

Mais miauler n’est pas sa seule façon de manipuler un humain pour avoir de l’attention ! La preuve ? Installez-vous tranquillement sur votre canapé avec un bon roman sous votre plaid et hop, Minet arrive, se colle pile entre le roman et vous, et ronronne. Pire : vous allez aux toilettes, vous laissez la porte ouverte, et Félix termine sur vos genoux. D’autres exemples ? Vous prenez une douche, Minou est là, à vous observer fixement, au point de vous mettre mal à l’aise. C’est l’heure du câlin entre adultes, et pendant vos ébats amoureux, qui est installé dans un coin à ne pas en rater une miette ? Félix ! Il y a de quoi jeter un froid…

Mais pourquoi c’est systématiquement comme ça quand on pourrait avoir quelques minutes de détente ? Parce que le chat est le centre de son univers, et que pour lui, vous n’êtes là que pour l’admirer, l’aimer, le caresser et le servir ! Ce qui semble très malsain chez un humain est tout à fait normal pour nos petits félins, mais cela fait aussi et surtout parti de leur charme !

Sachez dire non, apprenez à ne pas vous laisser « avoir » par une petite boule de poils ronronnante, fixez des limites. Et si les habitudes sont déjà installées, faites appel à un professionnel du comportement félin pour vous aider.

Marie-Hélène Bonnet

http://wamiz.com/

e

Dix personnes toxiques à éviter à tout prix


Reconnaitre les personnes toxiques qui vous empêchent d’avancer, qui nous paralysent dans notre cheminement est important pour éviter de tomber dans leur jeu et si possible les éviter
Nuage

 

Dix personnes toxiques à éviter à tout prix

 

Dr. Travis Bradberry

Auteur du best-seller Emotional Intelligence 2.0 et président de TalentSmart, premier fournisseur mondial d’intelligence émotionnelle

Les personnes toxiques défient toute logique. Certaines ne se rendent pas du tout compte de l’impact négatif qu’elles ont sur les gens qui les entourent, et d’autres ont l’air de trouver du plaisir à semer le chaos et à nous pousser à bout.

Il est important d’apprendre à gérer les différents types de personnes toxiques, mais souvenez-vous qu’elles ne valent pas la peine de perdre du temps et de l’énergie – et Dieu sait si elles en prennent. Les personnes toxiques sont source de difficulté, de conflit, et, pire que tout, de stress.

« Les gens vous inspirent ou vous aspirent… Choisissez-les bien ! «  – Hans F. Hansen

La capacité à gérer nos émotions et à rester calme sous la pression a un lien direct avec nos performances. TalentSmart a fait une étude sur plus d’un million de personnes et a constaté que 90% des personnes les plus performantes savaient bien gérer leurs émotions en période de stress ; elles gardent leur calme et maîtrisent la situation. Leur plus grand don, c’est leur capacité à utiliser l’intelligence émotionnelle pour identifier les personnes toxiques et les maintenir à l’écart.

On dit souvent que l’on est le produit des cinq personnes avec qui l’on passe le plus de temps. Si l’une de ces cinq personnes est toxique, vous découvrirez tôt ou tard à quel point cette personne vous empêche d’avancer.

Vous ne pouvez pas espérer prendre vos distances avec les personnes toxiques avant de les avoir identifiées. Le plus difficile, c’est de faire la part entre ceux qui sont juste embêtants ou compliqués de ceux qui sont vraiment toxiques. Voici les dix types de personnes toxiques qu’il faut éviter à tout prix pour ne pas devenir soi-même toxique.

1. La commère

Les commères trouvent leur bonheur dans le malheur des autres. C’est sans doute amusant de chercher le moindre défaut dans la vie personnelle ou professionnelle de quelqu’un, au début, mais avec le temps, cela devient fatigant, on commence à se sentir irrespectueux et méchant. Il y a trop de choses positives dans la vie et tellement à apprendre des personnes intéressantes pour perdre son temps à parler du malheur des autres.

2. Le caractériel

Certaines personnes ne maîtrisent absolument pas leurs émotions. Elles s’en prennent à vous et projettent leurs émotions sur vous, tout en pensant que c’est vous qui êtes responsable de leur mal-être.

Les personnes caractérielles sont difficiles à repousser parce que leur manque de contrôle vous fait culpabiliser. Quand la situation se complique, les personnes caractérielles déversent leurs émotions sur vous ; il faut absolument les éviter.

3. La victime

Les victimes sont difficiles à identifier parce qu’on commence toujours par avoir de la compassion pour elles. Mais plus le temps passe, et plus l’on comprend qu’elles ont besoin de nous tout le temps. Les victimes refusent toute responsabilité en faisant du moindre obstacle une montagne impossible à franchir. Elles ne pensent pas que les périodes difficiles sont des occasions d’apprendre et d’évoluer. Un vieux dicton dit :

« La douleur est inévitable mais souffrir est optionnel. »

Cela illustre tout à fait le côté toxique de la victime, qui choisit de souffrir tout le temps.

4. L’égocentrique

Les personnes égocentriques vous dépriment parce qu’elles sont distantes et froides. On se rend rapidement compte que l’on sort avec des personnes égocentriques : elles nous font nous sentir terriblement seul. Cela s’explique parce qu’elles n’ont aucun intérêt à entretenir un vrai lien avec quiconque. Nous ne sommes qu’un outil destiné à accroître leur estime d’elles-mêmes.

5. Le jaloux

Chez les personnes jalouses, l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Même quand il leur arrive quelque chose de bien, elles n’en tirent aucun plaisir. C’est parce qu’elles comparent leur bonheur à celui du monde au lieu de simplement trouver une satisfaction dans ce qui leur arrive. Et, soyons honnête, il y aura toujours quelqu’un qui réussit mieux, quelque part. Passer du temps avec des personnes jalouses est dangereux parce qu’elles vous apprennent à dévaloriser vos propres réussites.

6. Le manipulateur

Les manipulateurs pompent tout votre temps et votre énergie sous la façade de l’amitié. Ils ne sont pas toujours faciles à gérer, parce qu’ils vous traitent en ami. Ils savent ce que vous aimez, ce qui vous rend heureux et ce qui vous fait rire, mais le problème, c’est qu’ils utilisent ces informations. Ils ne font rien sans arrière-pensée. Les manipulateurs cherchent toujours à obtenir quelque chose de vous, et si vous prenez du recul sur votre relation avec eux, ils ne font que prendre, prendre, prendre, sans jamais donner en retour, ou très peu. Ils font tout pour vous convaincre afin de mieux vous détruire.

7. Le Détraqueur

Dans la saga « Harry Potter » de J.K. Rowling, les Détraqueurs sont des créatures maléfiques qui aspirent l’âme du corps et laissent les gens dans un état inhumain. Quand un Détraqueur entre dans une pièce, tout devient sombre, il se met à faire froid et les gens se souviennent de leurs pires souvenirs. Rowling explique qu’elle a développé le concept des Détraqueurs à partir de personnes très nocives – le genre de personnes qui ont la capacité d’arriver dans une pièce et d’aspirer toute la vie.

Les Détraqueurs aspirent la vie en imposant leur négativité et leur pessimisme à toutes les personnes qu’ils rencontrent. Ils voient toujours le verre à moitié vide, et ils arrivent à instiller la peur dans n’importe quelle situation. Une étude de l’université Notre-Dame montre que les étudiants qui partagent leur chambre avec des colocataires pessimistes ont beaucoup plus tendance à développer des pensées négatives et même à déprimer.

8. Le pervers

Certaines personnes toxiques ont de mauvaises intentions ; elles trouvent du plaisir dans la souffrance et le malheur des autres. Elles sont là soit pour vous faire du mal, soit pour vous faire sentir mal, soit pour obtenir quelque chose de vous ; sinon, elles n’ont aucun intérêt à vous cotoyer. Le seul point positif avec ce genre de personnes, c’est que l’on peut comprendre leurs intentions assez rapidement, ce qui permet de s’en débarrasser plus facilement.

9. Les critiques

Les personnes critiques vous disent rapidement ce qui est bien et ce qui n’est pas bien. Elles sont très fortes pour trouver la chose qui vous passionne et vous la faire dénigrer. Au lieu d’apprendre des gens qui sont différents d’eux, les personnes critiques méprisent les autres. Elles étouffent vos passions et vos désirs d’expression, alors mieux vaut s’en éloigner et être vous-même.

10. L’arrogant

Les personnes arrogantes sont une perte de temps parce qu’elles prennent tout ce que vous faites pour un défi personnel. L’arrogance, c’est de la fausse confiance en soi : cela masque toujours une grande part de doute. Une étude de l’université d’Akron montre que les personnes arrogantes ont souvent des tas de problèmes au travail. Elles sont moins efficaces, plus désagréables et ont plus de problèmes cognitifs que la moyenne.

Comment se protéger une fois qu’on les a repérées

Les personnes toxiques nous rendent folles parce que leur comportement est irrationnel. Ne vous méprenez pas : leur comportement défie toute logique, donc pourquoi essayer de leur répondre et de se prendre à leur jeu ?

Plus une personne est irrationnelle, plus il devrait être facile d’éviter leurs pièges. N’essayez plus de les battre à leur propre jeu. Prenez vos distances et envisagez vos interactions avec eux comme des expériences scientifiques (ou alors, vous êtes leur psy, si vous préférez cette comparaison). Vous n’avez pas à réagir au chaos émotionnel – juste aux faits.

Garder ses distances nécessite d’être vigilant. Vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un de vous pousser à bout si vous ne reconnaissez pas les faits quand ils se produisent. Parfois, vous vous retrouvez dans des situations où vous devez vous ressaisir pour choisir le meilleur moyen de vous en sortir. Pas de panique, vous avez le droit de prendre le temps pour le faire.

La plupart des gens pensent que, comme ils vivent ou travaillent avec quelqu’un, ils n’ont aucun moyen de contrôler ce chaos. C’est tout à fait le contraire. Une fois que la personne toxique est identifiée, son comportement devient prévisible et plus facile à comprendre. Cela vous permet de réfléchir de manière rationnelle pour savoir quand vous devez les supporter et quand vous n’avez pas à le faire. Vous pouvez poser des limites, mais il faut le faire consciemment et activement. Si vous laissez faire, vous allez vous retrouver dans des situations compliquées. Si vous posez des limites et que vous décidez quand et où gérer une personne compliquée, vous pouvez gérer le chaos. Le plus difficile reste de camper sur vos positions et de garder vos limites quand la personne essaie de les dépasser, ce qu’elle fait toujours.

 

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le pervers narcissique: un «serial killer» psychologique


On juge souvent des gens de narcissisme, mais le sont-ils vraiment ? Les manipulateurs ? On a tous une personne manipulatrice sous la main, mais un pervers narcissisme sont particulier et malheureusement, ces personnes peuvent détruire toutes personnes qui sont proches de lui
Nuage

 

Le pervers narcissique: un «serial killer» psychologique

 

Jocelyne Robert

Auteure, sexologue et sexosophe

Est-ce le témoignage récent et public d’Ingrid Falaise sur sa descente en enfer aux mains d’un furieux manipulateur qui m’a donné envie d’écrire ce billet sur la perversion narcissique? Ou le second procès, largement médiatisé, de Guy Turcotte? Ou cet échange auquel j’ai récemment participé avec des jeunes femmes au prise avec des gars qu’elles qualifient ainsi? Peut-être une combinaison des trois, et plus encore le fait que ce triste phénomène se répand au point que des psys le qualifient désormais de «mal du siècle».

Un jardin où fleurissent les Narcisses

Dans la mythologie grecque, Narcisse était le fils du dieu-fleuve Céphise et de la nymphe* Liriope. Célèbre pour sa beauté et pour sa vanité, il ne s’intéressait qu’à sa sublime personne. On en a tiré le mot narcissisme, si galvaudé de nos jours: Qu’est-ce qu’elle est narcissique celle-là ! … Ah, un vrai pervers narcissique ce mec !

Dans le langage courant, lorsqu’on parle de cultures ou de personnes narcissiques, on fait habituellement référence à nos univers individualistes et centrés sur soi plutôt qu’au réel trouble psychologique, voire psychiatrique, que la perversion narcissique représente.

Bon, il est certain que nos sociétés actuelles, jardins de l’égo, fleurissent et foisonnent de Narcisses. Mais quand même, nous n’avons pas tous le nombril à la place du cœur et du cerveau. On appelle «pervers narcissique» ou «narcissique à tendance perverse» la personne dont l’ego souffre d’obésité morbide.

Celle-ci a la vue si obstruée par son moi hypertrophié, par les contours de sa propre personne, que pour examiner une question, elle part de son nombril, fait un petit tour autour d’elle-même et revient à son point de départ, son nombril.

Elle joue les victimes avec brio alors qu’elle est le bourreau qui enchaîne ses victimes. Elle les amène à se sentir coupables et responsables de tout ce qui ne va pas. Si la perversion narcissique atteint les deux sexes, la littérature psychiatrique indique qu’elle touche plus fréquemment les hommes.

Le pervers narcissique est le plus dangereux des manipulateurs. Incapable d’identifier et d’accepter sa propre souffrance, il trouve son équilibre en faisant payer et souffrir les autres. Comment le distinguer du «simple» manipulateur égocentrique? Ce dernier, placé devant la réalité de ses attitudes et comportements ainsi que de leurs répercussions, pourra reconnaître les faits et mettre en place des mécanismes de changements. Ce que ne fera pas le pervers narcissique.

Simplifions en disant que le manipulateur égocentrique est plus délinquant que pervers. En revanche, le pervers narcissique semble incapable de changer. Son problème est si bien ancré dans la structure profonde de sa personnalité qu’il ne le reconnaît pas: tous les autres ont un problème, pas lui.

Quelques caractéristiques du pervers narcissique

– Il est séducteur

– Intelligent

– Égocentrique

– Incapable d’empathie

– Affiche un sentiment de grandeur et de puissance

– Reproche à l’autre la discorde que lui-même s’évertue à semer

– Est en quête fébrile d’admiration

– Accepte mal que ses «victimes» soient dans la lumière et applaudies

Il peut se montrer paranoïaque. Convaincu de sa supériorité, le pervers narcissique n’a aucune intention de se faire du mal à lui-même. Il ne peut pas imaginer renoncer à son identité, à sa liberté, à ses prérogatives. Ainsi, autodestruction et pensées suicidaires ne sont pas sont lot. Il se comporte en serial killer psychologique.

En fait, tant que le pervers narcissique exerce son pouvoir sans être inquiété, tout baigne. Les choses se gâtent et il souffre lorsque ses plans et sa vision sont contrariés. Si tant est qu’on puisse dire qu’il souffre, car si un proche est au prise avec un ennui ou une difficulté, le pervers narcissique est envahi d’une tristesse toute égocentrique. En fait, il a de la peine pour lui-même. Il insupporte que la faiblesse de l’autre éclabousse et altère son image dorée.

Dynamique du pervers narcissique dans la relation intime

– Je suis génial, fort, au dessus du lot et les autres sont des quantités négligeables

– On ne peut pas ne pas m’aimer

– Elle ne peut m’en vouloir et n’a aucun désir d’indépendance

– Je n’y suis pour rien si les autres sont stupides

– Elle devrait me remercier pour ce que je fais pour elle

– Sans moi, il ne serait rien

– C’est un honneur pour elle d’être avec moi.

Bref, le pervers narcissique est au dessus de la mêlée. Inatteignable dans sa superbe, il excelle dans l’art de pousser l’autre à se dévaloriser et à s’autodétruire. Il pourra le mener jusqu’aux idées suicidaires.Vous vous êtes aventuré dans la bulle d’un ou d’une pervers narcissique? Il n’y a rien à tenter ou à espérer. Sauvez votre peau : fuyez !

__________________________________________________

* Les nymphes étaient des esprits féminins, réputés pour leur ardeur érotique. C’est ce qui a donné le terme nymphomanie** Je me suis en partie inspirée des données du DSM 4, la bible psychiatrique, pour écrire ce billet.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le chat le plus simulateur au monde.


Ce chat est vraiment bon comédien, quand il ne veut pas qu’on le force à faire quelque chose, rien ne pourra l’en dissuader
Nuage

 
Le chat le plus simulateur au monde.

 

 

Dans la série « Un jour les chats domineront le monde  » Le pire simulateur du monde.

Un chat qui a l’habitude de sortir avec un harnais, a décidé de ne pas sortir ce jour là. Pour ça, il va utiliser un stratagème digne des plus grands acteurs. Il va simuler un malaise.

Mais à la fin, quand son maitre décide enfin de lui enlever son harnais, il se sauve bien sur 4 pattes.

Son maitre explique qu’il sort avec un harnais depuis tout bébé mais quand il n’est pas décidé, il joue la même comédie.

http://famillebonplan.fr/

7 signes pour détecter un vrai psychopathe


Avoir dans son entourage un psychopathe est très destructeur. Ce genre de personne n’a pas vraiment de moralité et a une facilité de manipuler son entourage
Nuage

 

7 signes pour détecter un vrai psychopathe

 

On emploie souvent le terme de « psychopathe » mais sans savoir vraiment ce qu’il veut dire. Voici les 7 signes révélateurs de cette maladie.

Il ne ressent rien pour les autres

Les psychopathes ne ressentent rien pour les autres mais seulement pour eux. Ils ressentent bien biologiquement des émotions mais psychologiquement les troubles caractériels de leur maladie viennent troubler et altérer le ressenti de ces émotions. Ils n’ont aucun sentiment envers les autres. Toute émotion est ramenée à eux de n’importe quelle façon. Les autres ne sont que des objets qui servent à assouvir leurs envies.

Ce problème d’absence d’empathie explique pourquoi ils n’ont aucune morale et donc aucune limite à faire du mal à autrui physiquement et moralement. D’où leur dangerosité.

Il n’avoue jamais sa culpabilité

Mensonges, manipulations, violence… Les psychopathes sont prêts à tout pour que chaque chose conviennent à leurs envies. Tout individu, lorsqu’il n’agit pas comme le psychopathe le souhaite, lui rappelle cette réalité qu’il déteste. Il n’est pas question de déni ou de fuite de la réalité, un psychopathe cherche juste à la modifier pour qu’elle soit conforme à l’idée que lui se fait. Si quelqu’un agit différemment, il fera tout pour le détruire. Et s’il fait du mal c’est uniquement parce que les autres l’ont bien cherché.

Jamais de leur faute ? Jamais un psychopathe n’avoue sa culpabilité. Il cherche à trouver n’importe quoi pour se justifier ou tente de manipuler l’autre pour lui faire croire que tout est de sa faute.

« Pour satisfaire sa personnalité narcissique jamais le psychopathe ne doit baisser dans l’estime des autres. Il n’y a aucune préoccupation pour le sort de la victime, aucune expression d’amour et de remords » explique J.Reid Maloy, professeur de psychatrie à l’université de Californie, dans son ouvrageLes psychopathes.

Il dévalorise les autres sans cesse

Le psychopathe vit dans une réalité qu’il se fabrique. Tous les autres individus extérieurs le sortent de cette réalité et lui rappellent ce qu’il déteste. En conséquent, il a tendance à rabaisser les autres plus bas que terre continuellement. C’est une sorte d’extériorisation agressive afin de détruire tout ce qui peut lui faire mal. Un moyen d’attaquer les autres pour être sûr qu’il ne le blesse pas un jour. Etant un être tourné sur lui même, le psychopathe ne prendra pas le risque que quelque chose puisse toucher à l’estime qu’il a de lui. Pour arriver à ses fins, il est prêt à tout. Néanmoins il est important de ne pas confondre un pervers narcissique qui rabaisse pour son plaisir avec un psychopathe qui souffre d’une maladie violente beaucoup plus dangereuse

Aucune relation sociable durable

Contrairement à ce qu’on croit, les psychopathes ont quelques facilités à nouer des liens avec les autres. Mais ces liens ne durent jamais. Comme une pause au milieu de la maladie, les psychopathes ont besoin des autres pour tester la réalité. Le problème c’est qu’à cause de leurs caractéristiques narcissiques, colériques et paranoïaques n’importe quelle personne viendra un jour heurter leur susceptibilité et déchaîner leur colère sans même le vouloir. Comme un mécanisme de défense, le malade va tenter de détruire l’autre, moralement ou physiquement. Quoiqu’il arrive, les psychopathes finissent par être isolés.

Paranoïaque, il s’énerve rapidement

C’est dans son caractère colérique que l’on ressent le plus l’aspect d’un psychopathe. Cette particularité s’apparente à une sorte de délire paranoïaque parce qu’il veut être constamment admiré et envié.

« Les personnes réelles sont perçues comme des objets familiers mais néanmoins maléfiques qui attaquent et qui méritent la rage du psychopathe » explique J.Reid Maloy dans son livre Les psychopathes.

Un événement bénin, une petite insulte ou même un regard de travers peuvent suffir à renvoyer au psychopathe l’impression qu’on ne le voit pas comme il le souhaiterait.

« L’expérience consciente de rage dans le processus psychopathique débouche typiquement sur la violence en l’absence de structuration du surmoi » ajoute l’auteur.

La tromperie continuelle

Une personne atteinte de psychopathie a conscience du mal qu’elle cause à l’autre. Pour éviter que les autres ne fassent quelque chose qui lui déplaise ou l’angoisse, elle utilise la tromperie. Il y a une réelle intention de manipulation des autres pour le dénuer de tout attribut. Par ce moyen, le psychopathe est sûr de dominer et satisfaire sa personnalité narcissique.

Psychopathie : 3% d’hommes et 1% de femmes

La psychopathie est une maladie grave très peu connue qui touche 3% d’hommes et 1% de femmes.

C’est un trouble permanent du développement comportementale caractérisé par des comportements associables impulsifs et pour lesquels le sujet ne ressent aucune culpabilité.

Ce trouble psychologique peut intéragir et/ou accentuer d’autres troubles comme la schizophrénie ou la dépression bipolaire. Il existe plusieurs degrés dans la maladie pouvant aller de la psychopathie modérée à un passage à l’acte criminel et dangereux pour les autres. Elle ne peut être diagnostiquée avant 18 ans mais en générale on peut toujours constater des antécédents au cours de l’adolescence.

Source

Les psychopathes, essai de pathologique dynamique, J.Reid Maloy, 2011, Editions Frison-Roche.

http://www.medisite.fr/

Au moins un dirigeant d’entreprise sur 25 est un psychopathe


Il y a des psychopathes partout, grâce a leur manipulation, leur charme, ils peuvent monter des échelons dans une entreprise sans pour autant avoir les qualités requises. Ce ne sont pas tous des tueurs mais ils peuvent infligés de grandes souffrances a autrui sans ressentir de l’empathie
Nuage

 

Au moins un dirigeant d’entreprise sur 25 est un psychopathe

 

Photo: Jack Nicholson dans le film Shining (perché sur un nid de coucou)

Les psychopathes qui par nature sont charmeurs et manipulateurs ont naturellement une partie des qualités ou des défauts requis pour prendre le pouvoir dans les entreprises ou ailleurs…

Ils ne sont pas forcément ces tueurs en série qui vivent reclus, au contraire. En tout cas, une étude américaine très sérieuse menée par le célèbre professeur de psychologie new yorkais Paul Babiak et citée par le Guardian souligne que les psychopathes peuvent très longtemps dissimuler leur maladie mentale derrière leur statut et en charmant et manipulant leur entourage.

Dans un documentaire réalisé par la BBC qui sera diffusé le 7 septembre (Are you good or evil (Etes-vous bon ou mauvais)) où il révèle les conclusions de son étude,

Paul Babiak explique que «les psychopathes ne sont pas vraiment les personnes que nous pensons qu’elles sont. En fait, vous pouvez vivre et même être marié avec un psychopathe pendant plus de 20 ans et ne pas savoir que c’est un ou une malade mentale dangereuse et insensible.».

Les psychopathes sont capables d’infliger les pires souffrances aux autres sans éprouver de culpabilité.

Paul Babiak a découvert ce qu’il appelle les «psychopathes qui réussissent».

«Une grande part du problème tient au fait que ce que nous cherchons chez nos dirigeants peut être facilement imité par les psychopathes», souligne-t-il.

Paul Babiak et le professeur Bob Hare de l’Université de Colombie britannique au Canada, un expert reconnu en psychologie et en psychopathie, ont construit un questionnaire en 111 points qui permet de découvrir les psychopathes «cachés». Bob Hare estime que pas moins de 1% des Américains peuvent être considérés comme des psychopathes.

Bien sûr, les psychopathes dirigeants d’entreprises et cadres supérieurs ne sont pas vraiment performants ou efficaces, mais ils sont capables de gravir les échelons en masquant leurs échecs et leurs faiblesses en usant de leur charme vis-à-vis de leurs supérieurs et de leurs subordonnés.

«Plus le psychopathe est atteint, meilleure est son apparence, son charisme et ses talents d’orateur […] Bonne apparence et performance lamentable. Il faut considérer les psychopathes comme des personnes ayant à leur disposition une large palette de comportements: le charme, la manipulation, l’intimidation, tout ce qui est nécessaire pour qu’ils parviennent à leurs fins», souligne Paul Babiak .

Un psychopathe peut se mettre dans votre peau intellectuellement mais pas émotionnellement, expliquent les professeurs.

«Ils peuvent savoir ce que vous pensez, ils peuvent regarder votre langage corporel, écouter ce que vous dites, mais ils ne peuvent pas ressentir ce que vous ressentez» conclut M. Babiak.

Ils ne ressentent pas la douleur des autres, c’est pourquoi parfois emportés par leur instinct destructeur ils l’infligent sans compter.

http://www.slate.fr