Une étonnante chèvre-cyclope naît en Inde


Ce n’est pas un animal mythique, mais bien réel, une chèvre née avec un oeil ainsi que d’autres malformations. Malgré tout, il semble qu’il va bien
Nuage

 

Une étonnante chèvre-cyclope naît en Inde

 

 

Personnages légendaires, les cyclopes peuvent aussi exister dans la réalité. Ils sont atteints d’une maladie nommée cyclopie, qui peut aussi toucher les animaux. Mais les individus touchés sont bien moins impressionnants que le géant rencontré par Ulysse.

La chèvre n’a qu’un oeil, une oreille, et un déformation de la machoire

C’est le cas d’un chevreau né le 10 mai en Inde, touché par cette malformation génétique causée par la non-séparation des deux hémisphères du cerveau du fœtus. Le petit animal n’a qu’un œil, au milieu du front, mais également une seule oreille, une dentition incomplète et une mâchoire supérieure trop petite. Son nez est quasiment inexistant et son unique globe oculaire ne dispose pas de cils.

Les bébés humains atteints de cette malformation ne survivent en général que quelques heures, mais la petite chèvre se portait encore bien plus d’une semaine après sa naissance !

La dernière existence rapportée d’un humain atteint de cyclopie date de 2015

La majorité des espèces animales peuvent être touchées par la cyclopie, et pas seulement les mammifères. Un requin à un œil a par exemple été retrouvé dans le golfe du Mexique en 2011. Il était également albinos.

Le dernier bébé cyclope dont l’existence a été rapportée est né en Égypte en octobre 2015. Sa malformation avait été attribuée à certains médicaments pris par la mère pendant sa grossesse, ajoutés à des radiations auxquelles elle aurait pu être exposée.

http://www.ladepeche.fr/

Entrez un titre deUn Torontois amputé des deux jambes gravit le Kilimandjaro billet


On ne peut qu’élever notre chapeau au courage et a la ténacité de ce monsieur qui malgré son handicap majeur a relever un bien grand défit et ramasser des fonds non pas pour sa condition mais pour une cause complètement différente a la sienne, Ainsi que félicité les deux compagnons qui ont cru en lui et l’ont accompagner dans son aventure
Nuage

 

Un Torontois amputé des deux jambes gravit le Kilimandjaro

 

Un Torontois de 31 ans amputé des deux jambes a réussi l’ascension du Kilimandjaro, en Tanzanie, en huit jours en utilisant essentiellement ses bras.

Un Torontois de 31 ans amputé des deux jambes a réussi l’ascension du Kilimandjaro, en Tanzanie, en huit jours en utilisant essentiellement ses bras.

Spencer West s’est hissé sur le plus haut sommet d’Afrique, à près de 6000 mètres d’altitude, en utilisant ses bras pour avancer sur 80 % de la distance et son fauteuil roulant sur certains chemins.

Il était accompagné de deux amis et leur randonnée avait un but humanitaire. Les trois marcheurs ont récolté plus de 500 000 $ au profit d’une organisation qui approvisionne des centaines de personnes en eau potable au Kenya.

M. West a perdu l’usage de ses deux jambes à l’âge de cinq ans, des suites d’une malformation génétique, une agénésie du sacrum, qui paralyse les membres inférieurs. Il a dû être entièrement amputé des jambes, ce qui fait de lui un randonneur bien particulier, un homme-tronc avançant à la force de ses bras, qu’il utilise presque comme des jambes, dans un immense effort.

« Physiquement, c’était un vrai défi parce que j’ai grimpé quasiment tout le long sur mes mains, ce qui met une énorme tension sur mes épaules et sur mes bras », a-t-il expliqué, joint par téléphone par l’Agence France-Presse depuis Nairobi, au Kenya. Il a ajouté que cette ascension a été « le plus grand défi de [sa] vie, psychologiquement et physiquement ».

Tout au long de leurs huit jours d’ascension, à raison de quatre heures de marche par jour en moyenne, les trois randonneurs ont envoyé sur leur blogue des vidéos, des photos de leurs séances de méditation en pleine montagne, de Spencer, souriant, portant des sandales aux mains, ou de ses deux compagnons, David Johnson et Alex Meers, portant à bout de bras le fauteuil roulant de Spencer, sur un chemin de terre.

Radio-Canada.ca avec AFP

http://actualites.ca.msn.com

Un foetus de 28 semaines opéré du poumon in utero


Opéré des poumons de bébé de 28 semaines et ce dans le ventre de sa mère, c’est assez extraordinaire surtout que c’est très petits et qu’en plus très fragile. Un bébé que la science médicale a fait de grands pas pour sa venue au monde ..
Nuage

 

Un foetus de 28 semaines opéré du poumon in utero

 

JOSEP LAGO/AFP

La petite Alaitz, aujourd’hui âgée de 16 mois, se porte bien.

Des chirurgiens espagnols ont réalisé une première mondiale en opérant un foetus de 26 semaines et 800 grammes d’une obstruction bronchique. La petite fille est née en bonne santé 11 semaines plus tard.

Une équipe de médecins espagnols a annoncé mardi avoir opéré un foetus d’un poumon, une intervention présentée comme une première mondiale pour sauver la vie de la petite Alaitz, âgée aujourd’hui de 16 mois.

«C’est la première fois au monde qu’une telle opération est tentée et réussit», a affirmé le docteur Eduard Gratacos, chef du service de médecine foetale de l’hôpital Clinic de Barcelone, en présentant à la presse le bébé en pleine forme.

Le foetus souffrait d’une «atrésie bronchique», obstruction de poumons peu fréquente qui touche un foetus sur 10.000, a expliqué le médecin. Cette «obstruction totale des bronches du poumon droit mettait en péril sa vie parce que le poumon se développait anormalement et se comportait comme une tumeur», menaçant de comprimer le coeur et de provoquer un arrêt cardiaque, a-t-il ajouté. Dans 90% des cas, cette malformation génétique conduit à la mort du foetus ou du nouveau-né.

«Des tissus fins comme du papier à cigarette»

 

L’opération a duré 30 minutes, a expliqué le Dr Gratacos. «Parce que dans ces cas là, il faut opérer très vite, comme une attaque de banque», a-t-il expliqué. Le foetus avait alors 26 semaines et pesait 800 grammes.

Ce qui est nouveau, c’est que les médecins ont procédé à une endoscopie pour accéder au point d’obstruction dans les bronches et les perforer au laser avant de les «reconnecter» dans l’arbre bronchique, a-t-il poursuivi. Ils ont utilisé pour cela un cathéter de 3 millimètres de large introduit par la bouche.

«C’est une opération très délicate car les tissus étaient aussi fin que du papier de cigarette», a expliqué le médecin.

Le poumon malade a ainsi pu se vider et se réduire jusqu’à reprendre une taille normale. Le bébé est né 11 semaines plus tard, pesant 2,54 kilogrammes et a pu être traité sans problème d’une insuffisance respiratoire légère.

» L’opération expliquée en vidéo sur elpais.es

Alaitz (joie, en basque) est «totalement normale. Elle se réveille contente et heureuse, rit quand elle est contente, pleure quand elle a faim», s’est réjouit sa mère, Monica Corominas, aux côtés de son mari Marco.

(Avec AFP)

http://sante.lefigaro.fr