Réagissez-vous différemment face aux personnes handicapées? Would you react a fait le test


Honnêtement, comment on réagit quand nous rencontrons une personne qui a un handicap ? Une situation qu’on a voulu mettre en situation des personnes valides devant une personne atteint de trisomie 21. Les yeux bandés, ces personnes doivent décrire la personne devant eux. C’est lorsque le bandeau est enlevé que les réactions en disent long sur leur comportement. Soyons clair, ce n’est pas pour dire que c’est mal ou pour juger, mais démontrer que nous sommes souvent mal à l’aise devant des personnes différentes. Je me souviens de mes premières rencontres avec mon amie qui n’a pas de jambes. Au début, elle portait des prothèses à l’école et je faisais comme si je ne voyais pas. Quand je l’ai vue sans ses prothèses, ma surprise a dû se lire son mon visage. Mon amie Lucille, elle faisait des blagues pour casser la glace. Je crois qu’on devrait apprendre à voir les autres comme des personnes certes différentes et mettant le nom sur leur handicap, mais aussi que cette différence fait de nous tous des personnes uniques.
Nuage

 

Réagissez-vous différemment face aux personnes handicapées? Would you react a fait le test

 

Petit menteur deviendra grand


Les premiers mensonges nous rendent souvent mal à l’aise, mais pour les grands menteurs, leur cerveau finit par s’habituer.
Nuage

 

Petit menteur deviendra grand

 

PHOTO : ISTOCKPHOTO

La spirale du mensonge a été expliquée par une équipe de neuropsychologues britanniques qui a mis en lumière la structure cérébrale impliquée dans l’effet boule de neige. Anatomie d’un menteur et de ses mensonges.

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE

Un texte d’Alain Labelle

Tous les menteurs, petits et grands, ont raconté un premier mensonge. Au départ, le menteur ressent un inconfort lorsqu’il déforme la vérité, explique Neil Garret du Département de psychologie expérimentale de University College London (UCL).

Toutefois, ce malaise disparaît à mesure que la liste de ses mensonges s’allonge. La raison? L’amygdale, la zone du cerveau qui gère certaines de nos émotions, s’habitue peu à peu au mensonge. Ils peuvent ensuite devenir de plus en plus gros, et c’est l’effet boule de neige.

C’est la première fois que l’on montre de façon empirique qu’un comportement malhonnête s’accroît à mesure qu’il se répète. Neil Garret, UCL

Il n’est pas rare d’entendre des menteurs expliquer qu’au départ, le mensonge était tout petit.

Que ce soit dans le cas d’une infidélité, d’un dopage dans le sport, de données scientifiques trafiquées ou de fraude fiscale, les tricheurs évoquent souvent le fait que cela a commencé par de petits actes qui ont fait boule de neige avec le temps. Tali Sharot, UCL

http://ici.radio-canada.ca/

Animaux: petits malaises, petites blessures


Il y a des blessures, des petits malaises qu’on peut soigner chez nos animaux, mais il faut rester vigilent, si les choses se dégradent et de consulter au besoin le vétérinaire
Nuage

 

Animaux: petits malaises, petites blessures

 

Nos animaux de compagnie éprouvent comme nous de petits malaises passagers et... (PHOTO MASTERFILE)

PHOTO MASTERFILE

MARIE-FRANCE LÉGER
La Presse

Nos animaux de compagnie éprouvent comme nous de petits malaises passagers et s’infligent parfois des blessures superficielles. Il n’est pas toujours nécessaire de se rendre en urgence chez le vétérinaire, si l’état général de notre petit compagnon est bon, qu’il n’est ni amorphe ni sans appétit.

CE QU’IL FAUT FAIRE

Voici les conseils de Mélissa Bravo, vétérinaire au Centre vétérinaire Rive-Sud.

Coupures ou écorchures superficielles

On désinfecte avec la solution antiseptique Baxedin à l’aide d’un coton ou d’un tampon démaquillant. La blessure peut être aussi nettoyée à l’eau, avec une douche téléphone, pour retirer débris ou petites pierres. Il est préférable d’empêcher l’animal de se lécher ou de se gratter pour éviter l’infection avec un collier élisabéthain. Si la plaie enfle, devient rouge ou suppure, consultez le vétérinaire.

Diarrhée légère

Si votre animal souffre d’une légère diarrhée, il faut lui donner une diète facile à digérer, comme du riz accompagné de poulet bouilli. Ou encore de l’eau de riz. Si l’état persiste après 24 heures, consultez un vétérinaire.

Griffe coupée trop court

Vous coupez la griffe de minou trop court et elle se met à saigner. Un truc ? Plonger la patte blessée dans de la fécule de maïs. Cela aura un effet coagulant.

Tiques

Si vous remarquez une ou deux tiques sur votre animal, procurez-vous un crochet à tiques pour en disposer. En général, une tique sera suffisamment visible si sa tête est gorgée de sang. Après cinq ou six semaines, faites passer un test de la maladie de Lyme. En cas d’infestation, consultez bien sûr un vétérinaire.

Fièvre

Si votre petit compagnon semble faire de la fièvre, prenez sa température au moyen d’un thermomètre rectal. Les chats et les chiens ont une température corporelle adéquate lorsque située entre 37,5 °C et 39,5 °C. Si la température est plus élevée, sans raison, il est conseillé d’aller chez le vétérinaire. Et ce n’est pas parce que le nez de l’animal est chaud qu’il fait forcément de la fièvre !

Indigestion

Si pitou ou minou vomit une fois, il est recommandé de le faire jeûner une douzaine d’heures, sans manger ni boire. S’il s’agit d’une indigestion légère, tout devrait rentrer dans l’ordre. Sinon, consultez un vétérinaire.

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE

Voici les conseils de Marie-Josée Tétreault, vétérinaire à la Clinique vétérinaire du Quartier DIX30 et à la Clinique vétérinaire Griffintown, rue Notre-Dame.

Donner des anti-inflammatoires

Certains maîtres, croyant bien faire, donnent parfois des anti-inflammatoires à leur animal. Or, il est tout à fait déconseillé de leur en offrir, car ils peuvent s’avérer toxiques, surtout pour les chats.

Attendre en cas de démangeaison

Les animaux peuvent avoir des démangeaisons, se gratter et éprouver des inconforts, notamment lorsqu’ils secouent la tête. Ce sont probablement des signes avant-coureurs d’allergies ou d’otites qu’il ne faut pas négliger.

Soigner soi-même les morsures

Une égratignure superficielle, causée par une branche, par exemple, c’est une chose. Ça peut se régler vite, pour peu qu’on lave et qu’on soigne le bobo. Mais dans les cas de morsures, ou si l’animal s’arrache du poil, il faut consulter.

À noter : on peut appeler en tout temps dans des centres vétérinaires ouverts 24 heures et parler à des techniciens pour obtenir des conseils santé.

http://www.lapresse.ca/

9 signes que votre amitié est toxique


Nous rencontrons tous, un jour, des personnes dont la relation est toxique. Il importe de reconnaitre les signes et de savoir s’en détacher
Nuage

 

9 signes que votre amitié est toxique

 

9 signes que votre amitié est toxique

Photo Fotolia

Alexandra Roy

 

Ce n’est pas nécessairement la personne qui est toxique, c’est la relation que vous entretenez avec elle qui l’est. Voici neuf signes que votre amitié est malsaine.

VOUS N’EN RETIREZ RIEN DE POSITIF

Alors que l’amitié est censée contribuer à améliorer votre bien-être psychologique, le type de rapport que vous entretenez avec cette personne produit l’effet contraire: avec elle, vous vous sentez déprimée, rabaissée, découragée, manipulée, étouffée, etc.

VOUS RESSENTEZ UN MALAISE EN SA PRÉSENCE

Sans que vous ne compreniez pourquoi, une vague d’émotions négatives vous envahit lorsque vous êtes avec elle. Vous n’avez pas envie de répondre à ses appels et vous vous sentez soulagée dès l’instant où vous la quittez. Vous n’éprouvez aucun plaisir en sa compagnie.

VOUS N’ÊTES PAS VOUS-MÊME

Par peur de lui déplaire, vous n’osez pas afficher vos vraies couleurs et donner votre opinion. Une amitié saine doit pouvoir vous permettre de vous confier et de vous exprimer en toute liberté sans avoir à craindre le jugement de l’autre.

VOUS SENTEZ QU’ELLE PROFITE DE VOUS

Vous avez l’impression que votre amie vous appelle seulement quand c’est pour vous quémander un service: soit pour vous soutirer des conseils ou pour vous demander de lui prêter de l’argent.

VOUS DONNEZ SANS RIEN RECEVOIR

Alors que vous passez des heures à l’écouter et à la consoler quand ses affaires vont mal, elle peine à vous accorder deux minutes quand vous avez besoin d’elle. Une amitié est censée être basée sur la réciprocité.

ELLE EST UN BOULET

Avec elle, vous avez l’impression de trainer un fardeau émotionnel. Elle s’accroche à vous telle une sangsue, vous accapare avec ses problèmes, se plaint constamment et gruge votre énergie et votre joie de vivre.

VOUS ÊTES LA SEULE À FAIRE DES EFFORTS

Vous avez l’impression d’être la seule à faire des efforts pour la voir et entretenir votre relation. Elle ne propose presque pas de sorties, ne retourne pas vos appels et vous fait des promesses qu’elle ne tient pas.

ELLE FAIT RESSORTIR LE PIRE EN VOUS

Quand vous êtes avec elle, vous devenez une autre personne et vous vous surprenez à faire des choses qui ne vous ressemblent pas et ne vous plaisent pas.

VOUS LA SENTEZ MALVEILLANTE

Elle critique constamment vos actions et vos décisions, ne se réjouit pas pour vos succès, se valorise à vos dépens, vous procure de mauvais conseils; bref, elle adopte une multitude de comportements malveillants à votre égard.

http://fr.canoe.ca/

Parole d’enfant ► Gaffes d’enfants, malaises de parents!


Pour une fois, Parole d’enfant, serait quelques témoignages de parents qui ont été mal à l’aise. Ceux qui ont des enfants ont sûrement vécu un moment gênants par une parole mal placée en public ou qu’ils ont dit ce qu’ils pensaient tout haut. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Mais certains ont mal pris les réflexions et d’autres ont même rit avec l’enfant …
Nuage

 

Gaffes d’enfants, malaises de parents!

 

gaffes enfants malaise parent

Photo : Shutterstock

 

Marie-Claude Marsolais, Coupdepouce.com ,
 

Aussi mignons soient-ils, les enfants sont très doués pour nous mettre dans l’embarras en public! Voici quelques anecdotes de parents toutes plus drôles les unes que les autres!

«Tous mes enfants ont déjà fait des trucs drôles. Une fois, lorsqu’une personne de petite taille est passée à côté de nous, ma fille, avec son air désolé, lui dit bien fort: «Tu aurais vraiment dû manger tes croûtes, toi!» Nathalie Gauthier

«Un de mes garçons m’a déjà fait bien honte dans une salle d’attente. Il avait environ trois ans. À l’époque, nous étions propriétaires d’une ferme laitière, et nos vaches avaient des noms plutôt que des numéros. L’une d’elles s’appelait Thérèse. Un jour, alors que nous attendions à la clinique médicale, une dame s’adresse à mon petit garçon et lui demande son prénom. Après lui avoir répondu, mon fils lui demande le sien. Elle se nommait Thérèse. Mon garçon, tout surpris, se tourne alors vers moi et me dit devant la dame: ‘‘Mais… c’est un nom de vache, ça! » Quel malaise! La dame était insultée et moi, j’ai dû lui expliquer pourquoi il avait dit ça!» Carole Bourbonnais

«J’attendais avec ma fille de cinq ans à la caisse de l’épicerie quand elle a soudainement eu le réflexe d’empoigner le rebord de ma robe et de la relever d’un coup jusqu’à ma taille. Je n’ai plus jamais remis de string depuis cet épisode!»Sophie Anctil

«Ma fille de deux ans et moi étions dans l’autobus. Un Juif est venu s’asseoir devant nous. Sans que je puisse le prévoir, ma fille a tiré les deux boudins de l’homme, qui ballottaient avec le mouvement de l’autobus. Elle a tellement ri que tous les gens se sont mis à rire, même le monsieur aux boudins. Encore aujourd’hui, après 37 ans, j’entends le rire de ma fille.»  Michèle Émond

«Heureusement, son commentaire a été fait en privé, mais je me suis souvent questionnée à savoir à qui elle avait répété cette histoire. En fait, comme j’étais monoparentale, j’attendais toujours qu’elle soit endormie avant de sauter dans la douche. Un soir, vraiment très fatiguée, j’ai reporté ma douche au lendemain matin. On s’est levées tranquillement le samedi et, quand je lui ai dit que j’allais dans la douche, elle m’a répondu: « C’est la première fois que tu te laves! » Elle ne m’avait jamais entendue prendre une douche, donc pour elle, je ne me lavais jamais.»  Michèle Masson

«Pendant que j’attendais chez la coiffeuse avec mon fils, qui avait cinq ans à l’époque, une dame arrive à la caisse pour payer. Mon fils la pointe en riant et dit: « Regarde, maman, la madame a vraiment besoin d’une coiffure! »»  Christine Dugal

«On attendait dans une salle, et un monsieur, qui devait avoir des problèmes de transpiration, dégageait une odeur abominable. Mon fils de trois ans s’est exclamé haut et fort: « Pouah! Il pue, le monsieur! Hé! monsieur, va prendre une douche! » Je ne vous dis pas le malaise extrême que cela a créé! Tellement que nous sommes sortis de la salle!»  Marilyne Gigoux

«Nous sommes dans le métro, ma mère, mon frère et moi. Maman porte une perruque et, naturellement, dessous, ses cheveux sont tous attachés avec des pinces à cheveux. Pendant que le métro roule, mon frère tire sur la perruque de ma mère et dit à tout le monde: « Regardez! Ma mère a deux cheveux! » Inutile de dire que nous sommes sortis à la station suivante!» – Nathalie Deschênes

«Mes enfants ne laissent pas leur place, mais la palme du malaise revient sans contredit au neveu d’une copine… Nous étions au salon funéraire, où la grand-maman du petit mousse en question était exposée. Une tantine, souffrant d’embonpoint, retenait l’attention de petit mousse. Il s’est dirigé vers elle, le doigt tendu droit devant et l’a enfoncé dans la bedaine de la tantine, encore, encore et encore, jusqu’à ce que presque toute sa main soit cachée. Il l’a laissée là, a regardé tantine droit dans les yeux en lui disant: « Oh… grosse, toi! Très grosse, toi! Pourquoi toi si grosse? » Malaise, dites-vous?»  – Karine Charbonneau

«Je suis à l’épicerie en file pour passer à la caisse, et mon fils de quatre ans est dans le panier et tente désespérément de toucher une dame noire en avant de nous. J’ai beau reculer le panier, mais il réussit à la toucher et avec un grand sourire s’exclame: « Maman, la madame est en chocolat. » Moi, je ne l’ai pas trouvé drôle, mais la dame concernée a bien ri!» Claudie

«Mon fils mélange parfois le sens des mots. Quand, au printemps, on est sortis sans manteau pour la première fois après le très, très long hiver, il disait « tout nus » au lieu de « sans manteau ». À la garderie, il a dit « Avec maman, on est sortis dehors tout nus! »» Geneviève Poupart

«Mon fils de quatre ans, à l’épicerie: « Regarde, maman, comme la madame a de beaux cheveux! Elle est un peu grosse, mais elle est belle pareil! »» Geneviève Boisclair

http://www.coupdepouce.com/

MH370: l’avion est tombé dans l’océan Indien


Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines semble avoir été retrouvé dans l’Océan Indien, mais le mystère demeure toujours sur les circonstances de son crash en pleine mer. Espérons que les autorités vont retrouver les boites noires pour donner des réponses aux questions
Nuage

 

MH370: l’avion est tombé dans l’océan Indien

 

MH370: l'avion est tombé dans l'océan Indien

Les recherches, qui s’intensifient depuis quelques jours dans le sud de l’océan Indien, mobilisent une armada d’avions et de navires ultramodernes. Photo Jason Lee / Reuters

KUALA LUMPUR – La Malaisie a levé lundi une partie du mystère sur le vol MH370 en informant les familles que l’avion était tombé dans l’océan Indien, ne leur laissant aucun espoir quant au sort des passagers et membres d’équipage, sans cependant faire la lumière sur les circonstances de sa disparition.

Le premier ministre malaisien Najib Razak a indiqué qu’une nouvelle lecture des observations satellitaires de la trajectoire du Boeing 777 de Malaysia Airlines conduisait aux eaux houleuses situées au large des côtes occidentales de l’Australie, loin de toute piste d’atterrissage.

«C’est avec profonds regret et tristesse que je dois vous informer que, selon ces nouvelles données, le vol MH370 a fini dans le sud de l’océan Indien», a-t-il déclaré.

Cette annonce dramatique conclut 17 jours d’angoisse pour les proches des 239 personnes présentes à bord du Boeing, dont 153 Chinois et quatre Français. Elle ne répond pour autant à aucune interrogation quant au scénario ayant précipité le Boeing dans cette région parmi les plus isolées et inhospitalières de la planète.

L’opérateur de satellites Inmarsat et le AAIB (Bureau britannique d’enquête sur les accidents aériens) «ont conclu que le MH370 a volé dans le couloir sud et que sa dernière position se trouvait au milieu de l’océan Indien», a parallèlement annoncé la compagnie dans un texte transmis aux proches des disparus.

«Nos prières vont aux êtres chers, aux 226 passagers et 13 de nos amis et collègues en ces moments atrocement douloureux», a ajouté Malaysia Airlines.

Le texte précise que les calculs mènent à une zone située «à l’ouest de Perth», la grande ville des côtes occidentales de l’Australie à partir de laquelle sont engagées depuis le 20 mars de vastes recherches aériennes et navales.

«DES SEMAINES DOULOUREUSES POUR LES FAMILLES»

 

«Ces dernières semaines ont été douloureuses pour les familles. Ces informations doivent être plus difficiles encore», a souligné le premier ministre.

Les recherches, a insisté la compagnie, vont se poursuivre «car nous cherchons des réponses aux questions en suspens».

Le Boeing 777 qui assurait le vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin s’est volatilisé peu après son décollage le samedi 8 mars à 00H41.

À mi-chemin entre la Malaisie et le Vietnam, l’avion a changé de cap, vers l’ouest, à l’opposé de son plan de vol, et ses systèmes de communication ont été désactivés «de manière délibérée», selon les autorités malaisiennes. L’appareil a volé plusieurs heures avant d’épuiser ses réserves de carburant.

Deux couloirs de recherche ont été délimités à partir de tous ces éléments, l’un au nord vers l’Asie centrale, l’autre s’étirant de l’Indonésie au sud de l’océan Indien.

La plupart des experts privilégiaient ce dernier couloir, estimant que l’avion n’aurait pu voler par exemple au-dessus de la Chine ou d’ex-républiques soviétiques sans être détecté.

Plusieurs données satellite de la Chine, de l’Australie ou de la France ont identifié des débris dérivant entre la pointe sud-ouest de l’Australie et l’Antarctique. Certains éléments ont été aperçus samedi par un appareil civil, notamment ce qui ressemble à une palette en bois et des sangles.

UNE MULTITUDE D’OBJETS «INTRIGANTS»

 

Et lundi, un avion australien avait repéré deux pièces à la dérive. Croisant à proximité, un navire logistique de la Marine australienne, le HMAS Success, équipé d’une grue lui permettant d’accrocher puis de remorquer des débris de taille imposante, avait été orienté afin de tenter de les récupérer.

Dans la matinée, l’agence de presse Chine nouvelle avait annoncé qu’un avion chinois avait aperçu des objets –différents des éléments répérés par l’Australie — de forme carrée et de couleur blanche.

Le Pentagone venait en outre d’ordonner l’envoi d’un sonar capable de détecter des signaux à une profondeur allant jusqu’à 6 000 mètres. Ils sont placés au bout de câbles de plusieurs milliers de mètres de long remorqué par un bateau.

Les avions commerciaux possèdent deux «boîtes noires», une enregistrant seconde par seconde tous les paramètres du vol, l’autre les conversations, mais aussi tous les sons et annonces entendus dans la cabine de pilotage.

Si, comme le suggère désormais la Malaisie, le Boeing s’est abîmé en mer le 8 mars, ses boîtes noires ne devraient en théorie émettre qu’une douzaine de jours supplémentaires.

Dans tous les cas de figure, la localisation de l’avion et sa récupération seront très compliquées, davantage sans doute que pour l’accident du vol AF447 d’Air France qui reliait Rio de Janeiro à Paris, au dessus de l’Atlantique en juin 2009.

«Il a fallu deux ans pour retrouver l’AF447. Or nous faisons face ici à un environnement beaucoup, beaucoup plus hostile. La mer est plus grosse et le vent plus fort«, note l’océanographe Charitha Pattiaratchi de l’université d’Australie occidentale.

http://fr.canoe.ca/

Les difficultés


Il arrive souvent qu’on voit plus gros que la réalité et ce n’est pas nécessairement pour le mieux .. surtout en cas de difficultés, et c’est a ce moment qu’on devrait s’arrêter et respirer un bon coup
Nuage

 

Les difficultés

 

Lorsqu’une difficulté survient, il arrive de penser qu’on ne peut pas le supporter.

Cela produit deux effets stériles et destructeurs : vous vous focalisez sur le malaise vécu et cela l’amplifie. Ensuite, vous sous-estimez votre faculté à faire face au malaise.

Trop souvent qualifier les choses d’insupportables les rend plus intimidantes qu’elles ne le sont en réalité, on a tendance à les amplifier jusqu’à des proportions réellement insupportables.

Remettre tout à sa juste place vous débloquera et vous aidera à donner à la difficulté sa juste valeur

Source d’optimiste
Michel Poulaert