Le Savez-Vous ►8 mystères non résolus de la médecine


Dans le monde médical, il y a des mystères qui sont rares et difficiles à résoudre. Même les causes sont sujets à discussion entre spécialistes et il n’y a pas de traitement donc les patients doivent apprendre à vivre avec leur état.
Nuage

 

8 mystères non résolus de la médecine

 

Mystères non résolus: La fille qui avait arrêté le temps

Tonhom1009/Shutterstock

Syndrome de la sirène, allergie à l’eau ou mémoire phénoménale sont encore des mystères non résolus de la médecine moderne, qui cherche encore la solution à ces cas rares et complexes.

La fille qui avait arrêté le temps

Brooke Greenberg est morte très jeune, à 20 ans, en 2013. Mais à la différence des autres, son corps n’a pas grandi après ses cinq ans. Seuls ses cheveux et ses ongles ont continué à pousser. Elle était née prématurément et les médecins sont toujours restés perplexes face à son arrêt de croissance.

Des analyses répétées de son ADN n’ont pu établir de causes génétiques anormales pouvant expliquer le phénomène. En effet, ses parents et ses sœurs ne présentent aucune anomalie de croissance. Les chercheurs continuent à se référer à son cas comme le syndrome X métabolique qui demeure un mystère scientifique.

Mystères non résolus: Le syndrome de la sirène

GOLFX/Shutterstock

Le syndrome de la sirène

La sirénomélie est une maladie fœtale rare qui se caractérise par la fusion des jambes comparable à une queue de poisson, d’où le nom de « syndrome de la sirène ». Peu de nouveau-nés survivent à cette anomalie, mais quelques rares cas défient cette probabilité, comme Shiloh Pepin, qui a vécu jusqu’à 10 ans, ou Tiffany Yorks, qui a battu le record de longévité à 27 ans, en 2016.

La cause exacte est toujours inconnue dans le monde médical en raison de la nature imprévisible et aléatoire de cette malformation. Les scientifiques penchent vers un nouveau type de mutation génétique, ou un facteur environnemental qui pourrait engendrer cette singularité.

 

Mystères non résolus: La mémoire phénoménale des dates

SeanidStudio/Shutterstock

La mémoire phénoménale des dates

Si vous donnez une date à Jill Price, elle vous dira de quel jour de la semaine il s’agit, ou ce qu’elle faisait à ce moment précis. Elle est le premier cas connu de mémoire autobiographique hautement supérieure (hyperthymésie ou HSAM).

Depuis 2006 où on en a fait le diagnostic, on a repéré d’autres adultes et même des enfants qui possèdent cette faculté. Les gens qui ont ce don peuvent se rappeler dans le détail de presque tous les événements de leur vie, jusqu’aux conversations qu’ils ont tenues. Le mystère repose sur la distribution aléatoire de ce don mental exceptionnel. L’imagerie de leur cerveau a révélé certaines différences de structure en comparaison à un cerveau à mémoire normale.

On ne sait toujours pas si cette différence est à l’origine de ce potentiel phénoménal, ou s’il résulte d’une capacité supérieure à utiliser les zones cérébrales reliées à la mémoire.

 

Mystères non résolus: L’allergie à l’eau

Ternavskaia Olga Alibec/Shutterstock

L’allergie à l’eau

On compte moins de 100 personnes dans le monde qui souffrent d’urticaire aquagénique, un état rare où l’exposition à l’eau provoque des éruptions et des démangeaisons. Les chercheurs n’ont cependant pas découvert la cause de cette réaction.

Selon certaines théories scientifiques, les éruptions cutanées résulteraient d’allergènes dans l’eau, ou de l’interaction entre l’eau et une substance qui se trouverait sur ou sous la peau et produirait un mélange toxique déclencheur d’urticaire. Des médecins recommandent aux patients de boire strictement de l’eau purifiée et de se laver à l’eau purifiée pour contrer toute substance allergène.

Il n’existe cependant aucun traitement reconnu par manque d’information sur cette maladie rare

 

Mystères non résolus: Le syndrome de la personne raide

Blazej Lyjak/Shutterstock

Le syndrome de la personne raide

Ce syndrome (SPR) rare et progressif peut provoquer une rigidité extrême et des spasmes musculaires très douloureux. Les contractions peuvent être si fortes qu’elles fracturent les os. Lorsque le système nerveux central – le cerveau et la moelle épinière en particulier – réduit l’inhibition de certaines cellules nerveuses, il peut en résulter une intensification de l’activité musculaire menant au syndrome de la personne raide.

Les scientifiques croient que le SPR comporte une dynamique auto-immune qui se déclenche lorsque le système immunitaire attaque par erreur le cerveau et la moelle épinière. Bien que les causes de ce syndrome soient sur le point d’être découvertes, de nombreux aspects du SPR demeurent inconnus.

Mystères non résolus: Le mal de débarquement

9nong/Shutterstock

Le mal de débarquement

Avez-vous déjà eu l’impression de tanguer en quittant un bateau ? On vous a probablement dit que c’était à cause de votre « pied marin ». Pour la plupart des gens, ce sentiment de roulis disparaît après quelques minutes ou quelques heures. Mais le syndrome du mal de débarquement (MDDS)est un état dans lequel le corps et la tête continuent à ressentir un mouvement d’oscillation et de balancement.

Il est difficile à traiter, mais s’effacerait au bout d’une année. En plus du bateau, il peut également se produire en avion, en train, en auto et même dans un ascenseur. Il demeure malheureusement un mystère pour les médecins.

Les gens qui souffrent de migraines et les femmes de 30 à 60 ans semblent plus sujets à ce syndrome, mais les chercheurs n’ont pu établir un lien avec les hormones ou les migraines.

Mystères non résolus: La maladie des Morgellons

9nong/Shutterstock

La maladie des Morgellons

Les personnes qui souffrent de cette maladie cutanée ont l’impression que quelque chose les pique ou rampe sous leur peau. La maladie des Morgellons est rare, et se caractérise par l’apparition de fibres ou de particules émergeant des lésions de la peau que la médecine moderne n’arrive pas à expliquer.

Certains docteurs croient qu’elle est psychologique et essaient une approche cognitivocomportementale, avec antidépresseurs, antipsychotiques et psychothérapie.

D’autres pensent que ces fibres pourraient résulter d’une infection à la bactérie Agrobacterium, qui provoque couramment des tumeurs sur les plantes. Dans ce cas mystérieux, il n’y a toujours pas de référence à un diagnostic ou à un traitement.

Mystères non résolus: Le garçon sans appétit

Oksana Guseva/Shutterstock

Le garçon sans appétit

En octobre 2013, Landon Jones, un garçon de 12 ans de l’Iowa, s’est retrouvé d’un coup privé d’appétit et de soif. En un an, ce garçon en santé qui pesait 47 kilos ne faisait plus que 30 kg. Malgré de nombreuses scintigraphies cérébrales, évaluations psychiatriques et examens sur les troubles alimentaires, les médecins ne sont pas arrivés à comprendre son état.

Certains d’entre eux se demandent s’il ne souffrirait pas d’un rare dysfonctionnement cérébral touchant son hypothalamus, la glande qui contrôle la faim et la soif. En 2014, ses parents ont consulté les autorités nationales en santé aux États-Unis (NIH) pour faire son évaluation et trouver un remède à son cas rare. Mais ils n’ont toujours pas eu de réponse, ni un semblant de diagnostic.

Par Ashley Lewis, RD.com

Contenu original RD.com

https://www.selection.ca

Vivre en pensant être infecté d’insectes, un mal d’origine inconnue


Une maladie qui n’est pas reconnue par le corps médical et pourtant elle a fait des ravages. Juste aux États-Unis, il y a plusieurs milliers de personnes qui souffrent de la maladie de Mogellons. Cette maladie a plusieurs symptômes dont certains sont invisibles pour les autres et a pour conséquence d’une automutilation.
Nuage

 

Vivre en pensant être infecté d’insectes, un mal d’origine inconnue

 

Mais pourquoi ça gratte? | It's Okay To Be Smart via Youtube License by

Mais pourquoi ça gratte? | It’s Okay To Be Smart via Youtube License by

Repéré par Aurélie Rodrigues

Ces personnes souffrent de Morgellons, une maladie (encore) non reconnue par le corps médical.

 

Lésions cutanées, fatigue, problème de concentration, violentes démangeaisons et une impression que des insectes grouillent sous la peau… Ces symptômes sont associés à la maladie des Morgellons, non reconnue par le corps médical. Cette pathologie divise les médecins, qui n’arrivent pas à s’accorder sur son origine: phénomène psychologique ou maladie de peau?

Des chercheurs à la Mayo Clinic (fédération hospitalo-universitaire) estiment que plusieurs dizaines de milliers d’Américains et Américaines pourraient en souffrir.

«C’est comme si leur peau était infectée par des aliens. Certaines maladies mentales comme la schizophrénie et la démence ou encore la consommation d’amphétamines peuvent la déclencher», avance Mark Davis, auteur d’une étude publiée en avril 2018 dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Cas extrêmes, solutions extrêmes

En 2004, une étude réalisée par l’académie de médecine ANNALS à Singapour décrivait la détresse ressentie par les malades: certains en venant à s’automutiler pour extraire «les parasites», en se rongeant les ongles jusqu’au sang ou en utilisant une lame de rasoir. Newsweek explique que le diagnostic posé sur le mal qui les hante ne libère pas toujours les malades, et ce, même quand leurs résultats des analyses sont normaux.

La majorité des cas recensés par la division de dermatologie du National University Hospital à Singapour était des femmes de plus de cinquante ans. Certains médecins ont traité ces malades avec des neuroleptiques, estimant pour leur part qu’il s’agissait d’un «délire parasitaire» aussi appelé syndrome d’Ekbom.

«Une femme s’est aspergée les cheveux de kérosène et s’est ouvert la tête en espérant se débarrasser des insectes. Elle avait l’habitude de porter un bonnet de douche car elle craignait que les petites bêtes pénètrent son crâne. Un autre patient avait arraché ses ongles et ses acrochordons pour les montrer aux médecins et prouver la présence d’insectes», expliquent les auteurs de l’étude.

Théories du complot

Il suffit d’effectuer une simple recherche Google pour découvrir plusieurs théories conspirationnistes autour de la maladie des Morgellons. Parmi elle, celle des chemtrails, très populaire: les trainées blanches formées par la condensation d’eau produite par les moteurs d’avion seraient en fait des produits chimiques déversés à haute altitute. Pour les complotistes, ces épandages seraient à l’origine de la maladie.

En 2012, une étude publiée par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a été établi qu’il n’y avait pas cause infectieuse ni environnementale. À l’époque, le San Francisco Chronicle rapportait le témoignage de Cindy Casey, quarante-neuf ans:

«Nous voulons être reconnus. Ce mal n’est pas une illusion».

Pour les dermatologues de la Mayo Clinic, de nouvelles études sont nécessaires: «Il est crucial de trouver l’origine de cette maladie».

Car s’il est (pour l’instant) impossible de déterminer la source de ce mal, la souffrance reste belle et bien réelle.

http://www.slate.fr/