ANIMAUX HONORÉS → Trois chiens héroïques


Il y a des animaux qui se démarquent des autres par des faits vraiment exceptionnels. Voici des chiens par leur actions ont fait toute la différence dans la vie de leur maitres. Leur fidélité et leur caractère a permis a ses chiens d’être reconnu
Nuage

 

ANIMAUX HONORÉS → Trois chiens héroïques

 

 

PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, MÉLANIE COLLEAU

Après avoir disparu pendant un an, la chienne Pollux a finalement été retrou­vée à 4 500 km de son domicile.

Le meilleur ami de l’homme a lui aussi son jour de gloire

Ils s’appellent Pollux, Twister et Ginger. Leur histoire, leur habileté et leur incroyable ingéniosité ont marqué les esprits et leur valent aujourd’hui un billet d’entrée bien mérité au Panthéon québécois des animaux.

Il n’y a pas que les grands personnages qui marquent l’histoire d’un pays. Les animaux aussi, estime le Dr  Michel Pépin, directeur général de l’Association des médecins vétérinaires du Québec, à l’origine de cette distinction.

Grâce à leur parcours hors du commun, trois nouveaux compagnons canins ont rejoint les 33 chiens, 5 chats et 2 chevaux précédemment intronisés au Panthéon québécois des animaux.

« Eux aussi, ils ont leur place. Ils nous protègent et nous aident tous les jours », confie le Dr  Pépin.

À la recherche de stupéfiants

PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, MÉLANIE COLLEAU

Twister et son maître-chien Steve Foisy ont fait équipe pendant 12 ans dans la détection de drogues et d’armes à feu.

En retraite depuis trois ans, Twister a travaillé aux côtés de son maître-chien, l’inspecteur des douanes Steve Foisy, pendant 12 longues années. Ensemble, ils ont mis la main sur des milliers de dollars de stupéfiants et plusieurs armes à feu.

Capable de sentir la présence de drogues même à l’intérieur d’un conteneur fermé débarqué d’un cargo, ce labrador est pour son maître un chien bien particulier.

« Je l’ai su dès le début. C’est son infatigable désir de travailler qui l’a rendu meilleur, pense-t-il. Aujourd’hui, il fait du sofa et c’est bien mérité ! »

Perdue depuis un an

Le 1er juillet dernier, Pollux avait fait la une des journaux lors de son arrivée à l’aéroport de Montréal : après avoir disparu pendant un an, la chienne de la famille Robitaille a été localisée en Colombie-Britannique, à 4 500 km de Montréal, où ses maîtres résident.

Ils avaient perdu tout espoir de la revoir, mais grâce à la puce électronique que Pollux avait dans la nuque, la SPCA est remontée jusqu’à eux.

« On n’y croyait plus et ce qui est encore plus incroyable, c’est qu’en arrivant à la maison, elle se souvenait non seulement de tous ses commandements, mais aussi des fauteuils sur lesquels elle n’avait pas le droit de monter », raconte Isabelle Robitaille, la mère de famille.

L’épopée que cette femelle labrador croisée lévrier a connue durant sa longue année d’errance, elle, restera secrète. « On se dit parfois qu’on aimerait bien parler le chien pour savoir ce qu’elle a bien pu vivre », plaisante Mme Robitaille.

Héroïne des flammes

PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, MÉLANIE COLLEAU

En donnant l’alerte, Ginger a sauvé ses maîtres et leurs deux enfants d’un incendie.

La troisième couronne revient enfin à Ginger, une femelle rottweiler qui aurait deux ans et demi si elle n’avait pas été accidentellement heurtée par une voiture il y a un mois. L’Association des médecins vétérinaires du Québec a tenu à l’introniser à titre posthume, du fait de l’instinct héroïque dont elle a fait preuve l’an dernier.

Alors que le feu commençait à se propager en pleine nuit dans la résidence d’Alexandra St-Germain, de son compagnon et de leurs deux enfants, Ginger a jappé et gratté le plancher jusqu’à réveiller les deux adultes. La famille a eu le temps de réagir et de sortir avant que les flammes n’envahissent toute la maison.

Selon les pompiers, il n’aurait suffi que de deux minutes de plus pour que les quatre personnes restent prisonnières du feu à l’intérieur.

« Elle nous a sauvé la vie, s’écrie Mme St-Germain, les larmes aux yeux. Je suis fière qu’elle soit honorée aujourd’hui, je sais qu’elle aurait été une bonne chienne. »

A contrario, deux autres chiens, Ketchup et Charlie, ont été secourus l’année dernière par une femme, Johane Cloutier, qui n’a pas hésité à s’aventurer dans les eaux du Richelieu en robe de chambre et bottes de pêche pour les sauver de la noyade. Son courage a également été récom­pensé.

http://www.journaldemontreal.com

Un chien de la police médaillé pour son courage pendant les émeutes en Grande-Bretagne


Les chiens qui travaille avec les policiers sont reconnus pour leur courage et leur fidélité et ce au-dela de leur propres besoins
Nuage

Un chien de la police médaillé pour son courage pendant les émeutes en Grande-Bretagne

Obi, un berger allemand de trois ans travaillant pour le commissariat de West Drayton, près de Londres, a été décoré le 18 octobre 2011.

Un chien de la police britannique, qui s’était illustré par son courage pendant les émeutes cet été au Royaume-Uni, a été décoré mardi de la médaille de la bravoure animale lors d’une cérémonie organisée à la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement.

Obi, un berger allemand de trois ans travaillant pour le commissariat de West Drayton, dans le Middlesex (sud-est), un comté près de Londres, s’était retrouvé début août en première ligne avec son maître-chien à Tottenham, un quartier déshérité du nord de la capitale, berceau des émeutes.

La police avait alors été la cible de projectiles lancés par les émeutiers – bouteilles, briques ou mobilier urbain – et le chien avait été touché à la tête.

Selon le récit de la police, le chien ne souffrant d’aucune blessure apparente avait continué à travailler pendant plusieurs heures, et son maître ne s’était rendu compte de la gravité de son état qu’en voyant du sang s’échapper de son museau.

Un examen dans une clinique vétérinaire avait ensuite révélé que l’animal souffrait d’une fracture du crâne.

Après sa convalescence, le chien n’a pu reprendre que partiellement son travail. Et il n’a été déclaré totalement apte au service qu’au début de cette semaine.

"Obi avait très envie de reprendre du service. Il n’aimait pas du tout que je le laisse à la maison", a expliqué son maître, Phil Wells, 30 ans.

L’animal a reçu sa récompense, décernée par l’IFAW, une organisation de défense des animaux, lors d’une cérémonie à la chambre des Lords, en présence du policier.

"C’est vraiment bien de voir notre travail reconnu", a souligné Phil Wells, "même si nous ne sommes qu’une des nombreuses équipes cynophiles qui sont dans les rues chaque jour".

Obi vit depuis qu’il est chiot avec le policier, sa femme et ses deux enfants dans leur maison du Surrey (sud-est). Quand ses années de service seront terminées, il restera avec eux, comme animal de compagnie.

Les émeutes survenues dans plusieurs villes d’Angleterre début août ont été les plus violentes dans le pays depuis au moins trente ans. Cinq personnes avaient été tuées et plusieurs milliers arrêtées.

La police montée et des chiens policiers avaient été envoyés sur place pour tenir à distance ou repousser les émeutiers.

© 2011 AFP

http://actualites.ca.msn.com