21 personnes arrêtées Des «usines à bébés» dévoilées au Nigeria


Comment peut-on instaurer des usines à bébé dans les buts de les vendre dont certains auront un avenir d’esclavage ou destinée à la magie noire pour être sacrifié et ou torturés. Comment un humain peut faire cela à un autre humain si petit soit-il ?
Nuage

 

21 personnes arrêtées

Des «usines à bébés» dévoilées au Nigeria

 

Des «usines à bébés» dévoilées au Nigeria

Crédit photo : r

Une vingtaine de personnes, dont des épouses de personnalités nigériennes, ont été arrêtées depuis lundi au Niger dans le cadre du démantèlement d’un trafic présumé de nouveaux-nés venant du Nigeria voisin, connu pour ses «usines à bébés».

«Plus d’une vingtaine de personnes, à majorité des femmes, sont interpellées depuis lundi dans le cadre d’une enquête internationale relative à un trafic de bébés», a indiqué une source policière à l’AFP.

C’est un trafic triangulaire Nigeria-Bénin-Niger. L’enquête est menée depuis plusieurs mois par les polices de ces trois Etats voisins», a souligné la source policière.

Parmi les personnes interpelées figurent une des épouses du président du Parlement, Hama Amadou, le principal opposant au président Mahamadou Issoufou, et celle de l’actuel ministre d’Etat à l’Agriculture, Abdou Labo, a-t-elle précisé.

Des agents de l’état-civil et des agents de santé sont également arrêtés, de même source.

«Le réseau concerne plutôt des femmes ou leurs épouses qui n’arrivent pas à avoir d’enfants et qui ont recours aux trafiquants», a expliqué à l’AFP une source proche du dossier.

«Les bébés, dont des jumeaux», viennent du Nigeria et transitent par le Bénin, a précisé cette source.

Certaines personnes soupçonnées ont commencé à être déférées mercredi matin devant le parquet, a indiqué la source policière.

L’affaire, révélée par le bi-hebdomadaire L’évènement, n’était jusqu’à présent qu’une  rumeur, a commenté Mariama Moussa, présidente de l’ONG SOS femmes et enfants victimes de violences.

«Personne n’a vu où ces bébés ont été achetés. Maintenant que l’État a pris l’affaire en main, la vérité va certainement être révélée et la justice tranchera. Nul n’est au dessus de la loi», a-t-elle réagi, proposant la réalisation de  tests d’ADN  pour s’enquérir de la vérité .

Ce scandale interpelle alors que le Niger fait face à la plus forte fécondité au monde. Avec 7,6 enfants par femme, ce pays très pauvre, dont la population croît de manière exponentielle, s’expose à une surpopulation à moyen terme qu’il ne pourra supporter.

«Nous avons plein d’enfants ici. Ceux qui en veulent peuvent en adopter. C’est plus honorable que d’entrer dans un trafic illicite», a réagi Mohamed Anmansour, cadre de l’ONG Timidria, spécialisée dans la lutte contre l’esclavage.

Des «usines à bébés», sortes de cliniques privées accueillant des femmes enceintes avant de vendre leurs bébés, sont régulièrement démantelées au Nigeria.

Des cas de viols ont déjà été rapportés, mais il s’agit le plus souvent de jeunes femmes confrontées à des grossesses non désirées, qui s’y rendent d’elles-mêmes ou suite à des pressions de leur entourage, selon les autorités du Nigeria.

Les nouveaux-nés sont vendus plusieurs milliers d’euros, les garçons valant plus cher que les filles. Les mamans, elles, reçoivent quelques centaines d’euros.

En avril 2012, la police nigériane avait découvert un faux orphelinat dont les bébés étaient destinés à la vente pour des rituels de magie noire, au cours desquels ils auraient pu être torturés ou sacrifiés.

Le trafic d’êtres humains est le troisième crime le plus répandu au Nigeria, derrière la fraude et le trafic de drogue, selon les Nations unies.

Des jeunes filles arrivent également au Nigeria en provenance du Niger, d’où elles sont originaires.

«Celles qui sont considérées comme serviles sont prises pour servir des familles (nigérianes). Elles sont utilisées comme des esclaves. On abuse d’elles», se désole M. Anmansour, de l’ONG Timidria, qui qualifie ce trafic de «monnaie courante».

Des cas d’esclavage internes au Niger ont également été relevés, comme fin mai, lorsqu’un homme âgé de 63 ans, a été condamné à 4 ans de prison dans l’ouest du Niger, pour avoir pris «une femme esclave», adulte à l’époque des faits, comme «cinquième épouse».

http://tvanouvelles.ca

Affamés, ils vivent au milieu de cadavres


L’horreur totale, que cette découverte de personne qui probablement sont des victimes d’enlèvement, laissé a eux même au milieu de cadavres. Nos petites misères sont rien à côté de ces personnes
Nuage

 

Affamés, ils vivent au milieu de cadavres

 

 

crâne

Les squelettes se trouvaient dans un immeuble abandonné. (photo d’illustration de catacombes italiennes)

Photo : Gregorio Borgia/AP/SIPA

NIGERIA – La police nigériane a découvert plusieurs personnes en état de malnutrition dans une zone inhabitée, dans le sud-est du pays. Peut-être kidnappées, ces personnes vivaient près de corps en décomposition abandonnés dans un immeuble vide.

Semblables à de « véritables squelettes ». Ce sont les mots employés par la police nigériane dimanche, après la découverte dans la ville d’Ibadan, à 130 km au nord de la capitale Lagos, de plusieurs personnes affamées près d’un immeuble abandonné. Secourues aux abords du bâtiment, elles survivaient au milieu… de cadavres.

« Lorsque nous nous sommes rendus dans l’immeuble abandonné à Ibidan, hier, nous y avons vu des corps décomposés, des squelettes ainsi que des crânes, c’était dans l’immeuble et dans la brousse environnante », a déclaré à l’AFP la porte-parole de la police de l’Etat d’Oyo, qui a dit traiter le cas « comme une affaire criminelle ». Plusieurs personnes ont d’ailleurs déjà été arrêtées.

Peut-être 15 personnes enchaînées

Cette macabre découverte a été faite après l’alerte donnée par des marchands se déplaçant à moto. Se plaignant de l’absence inexpliquée de plusieurs membres de leur groupe, ils avaient indiqué avoir localisé une maison où des cadavres gisaient sur le sol, selon la porte-parole de la police.

Plusieurs sites d’actualité nigérians ont publié des photos des victimes retrouvées dans cette maison de l’horreur, dont une vieille femme ainsi qu’un homme nu agonisant au sol, tous deux extrêmement maigres. Selon ces sources, des crânes, des papiers d’identité et autres effets personnels ont été découverts sur les lieux et pas moins de 15 personnes auraient été retrouvées enchaînées. Mais la porte-parole de la police a refusé de confirmer cette information. Au Nigeria, certaines victimes d’enlèvement sont souvent torturées ou bien sacrifiées dans des rituels de magie noire.

http://www.metronews.fr/

PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE Un père dévore sa fille de 3 ans


Les gens sont malades à croire à la magie noire, à la sorcellerie. Comment peut-on s’intoxiquer autant le cerveau avec ce genre de connerie et faire des victimes innocentes. Est-ce que la grande pauvreté, le manque d’éducation font plus d’adepte a cette forme de croyance ?
Nuage

 

PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE Un père dévore sa fille de 3 ans

 

menottes

PHOTO FOTOLIA

La magie noire, la sorcellerie et des faits de cannibalisme défraient régulièrement la chronique en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

SYDNEY Un homme a été arrêté en Papouasie-Nouvelle-Guinée après avoir tué sa fillette, en dévorant son cou et en buvant son sang, a rapporté vendredi la presse locale.

La police a qualifié ce meurtre, qui s’est produit mercredi dernier à Lae, deuxième ville de ce pays pauvre et instable, «d’acte de cannibalisme».

Selon le journal PNG Post Courier, un élu local, John Kenny, l’un des premiers sur les lieux, a raconté que la fillette et sa mère rendaient visite au père lorsque ce dernier s’est emparé de l’enfant et l’a emmenée dans la forêt.

John Kenny a indiqué que l’homme avait mordu sa fille profondément au niveau du cou, avant de manger sa chair et de sucer son sang.

Deux jeunes garçons qui grimpaient sur un cocotier à proximité ont été témoins de la scène effroyable et ont donné l’alerte.

«Il se moquait des enfants et a continué à manger», a déclaré M.Kenny au journal.

Lorsque des habitants sont arrivés, l’homme se serait enfui avant d’être rattrapé et livré à la police.

La magie noire, la sorcellerie et des faits de cannibalisme défraient régulièrement la chronique en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

L’année dernière, la police a arrêté des dizaines de personnes liées à un culte cannibale présumé, accusées d’avoir tué au moins sept individus, mangeant leur cerveau et faisant de la soupe avec leurs pénis.

En 2011, un homme aurait été surpris en train de manger son nouveau-né durant un rite d’initiation à la sorcellerie.

http://www.journaldemontreal.com

Rituels de magie noire en Thaïlande Saisie de fœtus grillés recouverts d’or


Quelle horreur quand des personnes sont rendues a vendre des foetus dans le but de faire de l’argent et que d’autres croient que les possédé serait une chance inestimable .. c’est de la pure folie
Nuage

 

Rituels de magie noire en Thaïlande

Saisie de fœtus grillés recouverts d’or

 

Saisie de fœtus grillés recouverts d'or

Crédit photo : Reuters

TVA Nouvelles avec AFP

Six foetus grillés recouverts de feuilles d’or, supposés porter chance, ont été saisis en Thaïlande, a annoncé vendredi la police locale.

Les fœtus, qui étaient destinés à des rituels de magie noire, ont été trouvés dans la valise d’un Britannique d’origine taïwanaise, lors de son passage à Bangkok.

(Crédit photo: Reuters)

Chow Hok Kuen, âgé de 28 ans, a expliqué avoir acheté les fœtus en Thaïlande auprès d’un Taïwanais pour près de 6500 dollars et avait pour intention de les revendre six fois plus cher.

«Il a dit qu’il prévoyait de vendre les fœtus à des clients qui croient qu’ils les rendront chanceux et riches», a expliqué à l’AFP le colonel Wiwat Kamchamnan, de la police de Bangkok.

Pour avoir été en possession de cadavres, Chow Hok Kuen pourrait être condamné à un an de prison et à une amende d’une soixantaine de dollars.

http://tvanouvelles.ca