Le Saviez-vous ► Guide de survie pour voyageur dans le temps : rester en vie


Rêvez-vous de voyager dans le temps, le futur qui demeure plus ou moins incertain, mais le passé pourrait si nous pouvions y aller changer le cours de l’histoire. Mais aller dans le passé avec un machine a voyagé dans le temps (qui selon moi est improbable) serait un peu comme aller dans des colonies qui vivent comme les temps anciens. Nous savons ce que cela a fait en Amérique lors de la colonisation des Français et Anglais sur les premières nations…. la maladie dont il n’y avait pas d’anticorps et cela n’est qu’un des dangers de partir du présent vers le passé
Nuage

 

Guide de survie pour voyageur dans le temps : rester en vie

 

Par Et si on disait que

Partie 1

Et si on disait que vous aviez inventé la machine à voyager dans le temps ?

Vous avez intérêt à amener cette future série d’articles avec vous. Enfin… je suppose que cela dépend de l’époque dans laquelle votre voyage temporel vous a amené. Si c’est vraiment trop tôt, c’est fichu. À la rigueur, vous pourrez inventer le feu, la roue… mais ça n’ira pas plus loin. Si ce n’est que quelques heures avant votre départ, admettons que ce voyage perd toute utilité. À moins que vous n’ayez fait quelque chose d’horrible qu’il vous faut corriger. Mais je m’éloigne du sujet.

Donc, admettons que vous ayez construit une machine à remonter le temps fonctionnelle. Félicitations ! Dans cette petite série d’articles, nous allons tenter de retrouver quelques une des améliorations de votre futur demain dans le passé, avec les moyens du bord(1) !

La première chose à faire, c’est s’assurer de rester en vie assez longtemps pour changer le monde. Pensez que les microbes sont partout, et peuvent vivre dans n’importe quel lieu du globe.

Penicillium notatum

Combattez-les en étant hygiénique et en utilisant des antibiotiques(2). Quelles que soient les coutumes de l’époque où vous vous trouvez, lavez-vous souvent et encouragez votre entourage à faire de même. Les instruments médicaux doivent être stérilisés en les plongeant dans l’eau bouillante ; utilisez la vapeur d’eau pour les objets qui ne peuvent pas être lavés conventionnellement. Le meilleur antibiotique est une moisissure nommée pénicilline (Penicillium notatum) que l’on retrouve dans certains plats. Cette toxine est incroyablement efficace pour stopper les infections et fonctionne en empêchant la création de parois cellulaires et la reproduction des cellules contaminées. Si vous donnez cet outil à l’humanité, cela ouvrira une nouvelle ère dans la médecine(3) ! Si la moisissure est inconnue à l’époque, recherchez-la sur certaines nourritures (le roquefort par exemple) ; sous le microscope elle ressemble à des mains au bout de tiges (voir image). Et voilà votre antibiotique !

Les virus répandent les maladies mais, contrairement aux microbes, ils ne peuvent se reproduire et dépendent des cellules de leur hôte. Combattez-les avec la vaccination, qui permet au corps de produire des anticorps qui combattront un virus donné avant qu’il se répande. Créez un vaccin en cultivant les virus puis en les chauffant et en les injectant : la température les tuera, mais les cadavres suffiront pour enseigner à votre organisme comment les combattre. Cela devrait suffire pour la plupart des maladies, à l’exception de la variole (maladie disparue à notre époque mais courante avant 1977). Pour vous en protéger, vous pouvez vous exposer à la vaccine en manipulant fréquemment le pis d’une vache ; la vaccine est bénigne pour l’homme mais protège de la variole.

Toujours pour ne pas mourir bêtement dans les premiers jours de votre épopée, combattez le diabète (vous saurez que vous êtes diabétique si vous urinez fréquemment, ressentez une soif ou une faim perpétuelle et perdez du poids). Sans traitement la maladie est létale, aussi faut-il s’injecter de l’insuline. Vous en trouverez dans le pancréas des chiens et des cochons, récupérez-la en liant le conduit pancréatique de l’animal et en injectant le résidu. Oubliez que l’on doit originellement cette découverte à Frederick Banting vers 1923, et prenez-en le crédit.

Dernière chose : avant de boire du lait, chauffez-le juste en dessous de sa température d’ébullition (pour qu’il ne caille pas), ce qui tuera 99,999 % des organismes à l’intérieur. Encore une fois, peu importe Pasteur : donnez à cette action votre nom, que la « postérité passée » se souvienne de vous.

(1) ↑ Vous pouvez aussi tricher et amener une bonne partie des objets dans votre machine, mais c’est moins drôle.

(2) ↑ C’est pas automatique !

(3) ↑ Oubliez que l’on doit cela à Fleming en 1928 et n’hésitez pas à vous vanter de votre « découverte ».

Guide de survie pour voyageur dans le temps : importer la technologie

Partie 2

Parfait, vous voilà maintenant parés pour affronter l’infiniment petit dans ce monde ancien qui s’offre à vous. Au moins, vous ne mourrez pas bêtement en 48 h d’une septicémie après vous être entaillé le doigt en lisant cet article (que vous aurez, si vous me suivez, imprimé sur papier !).

L’une des premières choses qui risque de vous manquer, c’est l’électricité. Mais pas besoin de réinventer EDF, vous devriez vous en sortir seul – à condition d’être égoïste, vous n’allez pas non plus avoir à produire pour toute une ville ! Il faut savoir qu’un champ électrique qui se déplace produit du magnétisme… et vice versa(1). Placez un aimant sur une roue animée par une chute d’eau, puis mettez autour un U constitué d’une barre de fer autour de laquelle vous aurez enroulé du cuivre. Félicitations, vous convertissez dorénavant l’énergie mécanique en énergie électrique.

électro-aimant

Vous n’avez pas d’aimant ? Chauffez du fer jusqu’à ce qu’il soit extrêmement faible, ou recherchez sur la plage des grains noirs qui s’accrochent (magnétite).

Toujours rien ? Recherchez alors des matériaux aimantés sur les points d’impacts des éclairs (souvenez-vous qu’électricité implique magnétisme).

Faites passer votre électricité dans la même structure en U que décrite précédemment et vous avez un électro-aimant.

Faites passer votre électricité dans du tungstène pour avoir une ampoule à incandescence (2).

Faites passer de l’électricité plusieurs fois dans un fil et vous avez ré-inventé la radio : l’onde produite peut-être récupérée à l’identique sur un autre fil, ce qui vous permet ainsi de faire passer de l’information (en codant du binaire : soit avec la fréquence des électrons, soit avec l’intensité du courant). Sachez que la haute fréquence (bande FM) est plus résistante pour transmettre des données sur la distance.

Envoyez des ondes à haute fréquence et mesurez la façon dont elles vous reviennent : vous avez découvert le radar.

Faites la mêmes choses avec des ondes sonores, et cette fois c’est le sonar.

Placez un aimant de façon à ce qu’il bouge librement autour d’un axe et voilà la première boussole. Pensez bien à vous vanter auprès des peuplades locales (3).

Maintenant, il va falloir se repérer un peu. Il est malheureusement impossible de réinventer seul le GPS – les satellites risquent de ne pas être inventés pour encore quelques années – aussi va-t-il falloir se débrouiller à l’ancienne. Repérez l’étoile la plus brillante du ciel (elle fait partie de la petite Ourse) ; c’est l’étoile polaire, qui a l’énorme avantage de rester fixe où que vous soyez dans l’hémisphère nord. Mesurez la hauteur de l’étoile : cet angle correspond à la latitude.

Pour la longitude, pensez à utiliser un cristal de quartz, qui a la propriété extrêmement intéressante de vibrer quand il est stimulé électriquement. De cette façon, vous pouvez construire des horloges à haute précision. Réglez l’heure sur le temps de Londres(4). Notez la différence entre le midi de Londres et le midi local, et vous avez votre longitude. Oh, si vous êtes en 1714, profitez-en : les Anglais offrent justement une prime de £20 000 à celui qui trouvera un moyen simple de calculer la longitude. Je pense que vous l’avez mérité ! Si cela vous pose un problème moral, prenez-la pour moi, vous me la donnerez au retour.

(1) ↑ Souvenez-vous de Maxwell !

(2) ↑ Les néons ne sont pas pour tout de suite.

(3) ↑ Dans la limite du raisonnable, nul besoin de vous faire tuer pour la Science !

(4) ↑ C’est le même que le temps français.

Guide de survie pour voyageur dans le temps : devenir riche et le rester

Partie 3

Vous voilà maintenant protégé des maladies et disposant de la base du confort moderne Il vous reste à acquérir la fortune… et à la conserver.

N’oubliez pas les blocs de base de la matière, j’ai nommé les atomes. Brièvement, un atome est constitué d’un noyau, lui-même constitué de neutrons non chargés et de protons chargés positivement. Ce noyau est entouré d’électrons qui viennent rétablir l’équilibre en apportant des charges négatives (ce qui évite de s’électrocuter à chaque fois qu’on touche de la matière). Au final, un atome avec le même nombre de protons que d’électrons est électriquement neutre. Le nombre de protons détermine la matière à laquelle on a affaire ; dans notre cas, les plus utiles seront l’hydrogène (H, un proton), le carbone (C, six protons) l’oxygène (O, 8), chacun de ces atomes pouvant s’emboîter selon des règles précises qui ne seront pas décrites ici. L’eau est constituée d’hydrogène et d’oxygène selon la célébrissime formule H2O. La super glue est constituée de cyanoacrylate, de formule C5H5NO2. Si vous êtes une femme, avalez de la progestérone C21H30O2 pour stopper l’ovulation.

Na3AlF6

De façon plus pragmatique, n’oubliez pas que l’aluminium a longtemps été plus cher que l’or : selon l’époque où vous êtes, il l’est peut-être encore. Vous pouvez l’extraire des pierres en les dissolvant dans du cryolithe fondu( Na3AlF6). Vous en trouverez au Grœnland, latitude 61,2 longitude -48,16 ; cela ressemble à des cristaux blancs vitreux.

Attention, votre nouvelle richesse peut attiser les convoitises ; il est temps d’inventer la poudre à canon. Mélangez 75 % de salpêtre (présent sur les murs humides) avec 12,5 % de soufre et 12,5 % de charbon de bois broyé. Faut-il préciser d’agir avec précaution ? De nos jours, la loi interdit un tel mélange…

Les atomes peuvent être séparés, ce qui libère des quantités énormes d’énergie et de radiations. Rappelons que l’énergie ne peut être créée ou détruite, juste transformée. Souvenez-vous d’Einstein : l’énergie, c’est la masse fois la vitesse de la lumière au carré (E=mc2). Encore une fois, prenez-en le crédit.

Et surtout n’oubliez pas : imprimez ces articles, et placez-les dans votre machine à remonter le temps ! Vous ne le regretterez pas.

http://omnilogie.fr