Le lymphome félin, le cancer le plus fréquent chez les chats


Les chats ne sont pas exempts de maladie. Ils peuvent malheureusement souffrir de cancer. Les symptômes pour une détection précoce ne sont pas faciles à détecté, mais il existe comme chez les humains des traitements qui seraient possibles de soigner l’animal
Nuage

 

Le lymphome félin, le cancer le plus fréquent chez les chats

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Ferrous Büller – Flickr

Cancer très répandu chez les chats, le lymphome représente environ 30% de toutes les tumeurs dont souffrent les félins. Mais de quoi s’agit-il ? Comment se développe un lymphome et peut-il être traité ?

Les réponses et explications du Dr Noémie Tommasini, vétérinaire et directrice de l’ESAV(Ecole supérieure d’aide vétérinaire) – Institut Bonaparte :

Qu’est-ce que le lymphome ?

Le lymphome est une tumeur (c’est-à-dire une multiplication anarchique de cellules de l’organisme) qui touche un certain type de cellules appelées les cellules lymphoïdes. Ces cellules se rencontrent dans de très nombreux organes et tissus du corps : les nœuds lymphatiques (souvent appelés les ganglions dans le langage courant), la rate, le foie, la moelle osseuse, le rein, la peau, les poumons ou encore le système nerveux.

Le lymphome est une tumeur particulièrement fréquente dans l’espèce féline. Il s’agit même du cancer le plus fréquent chez nos compagnons félins.

Pas un lymphome mais des lymphomes !

Il n’existe pas une seule manifestation du lymphome mais de nombreuses formes selon les organes atteints.

–    Lymphome médiastinal : qui touche les nœuds lymphatiques situés entre les poumons, proches du cœur. C’est la forme la plus fréquente.

–     Lymphome digestif abdominal : qui se situe sur l’appareil digestif dans le ventre. Il s’agit de la seconde forme la plus rencontrée.

–    Les autres formes de lymphomes sont moins fréquentes et peuvent toucher : les reins, la colonne vertébrale ou sont qualifiées de multicentriques car touchant plusieurs organes et tissus.

Quelles sont les causes d’apparition d’un lymphome ?

Les tumeurs et cancers sont souvent des maladies mal vécues non seulement par nos compagnons félins mais aussi pour nous, propriétaires. En effet, cette maladie est qualifiée de plurifactorielle. C’est-à-dire qu’on ne peut pas identifier une seule cause d’apparition, mais de multiples facteurs.

Une tumeur et donc le lymphome n’est pas une maladie contagieuse. Il s’agit d’un dérèglement d’un type cellulaire dont les facteurs d’apparitions sont nombreux.

Premier facteur en cause, l’infection par le virus leucémogène félin, plus connu sous le nom de virus de la leucose (son acronyme est FeLV qui est l’abréviation anglaise de virus leucémogène félin). En effet, ce virus est capable d’induire l’apparition de tumeurs.

Il se pourrait aussi, mais de façon moins significative, qu’une infection par le virus de l’immunodéficience féline (FIV, de son abréviation anglaise) joue un rôle dans l’apparition

Quels symptômes entrainent un lymphome félin ?

Hélas, les lymphomes se manifestent par des symptômes extrêmement  variables. Il peut donc être compliqué pour votre Vétérinaire de diagnostiquer ce type de cancer. Parmi les symptômes les plus fréquemment rencontrés :

–    Une fatigue importante,

–    Une baisse voir une absence totale de l’appétit,

–    Une perte de poids rapide,

–    Des difficultés respiratoires,

–    Des troubles digestifs.

Attention, il ne s’agit ici que de quelques exemples de symptômes. Seul un vétérinaire pourra, après avoir longuement échangé avec vous, avoir examiné votre compagnon et réalisé différents examens complémentaires, établir le diagnostic.

Un pronostic, malheureusement sombre

Lorsque les symptômes de lymphomes sont déclarés, le cancer est souvent très avancé et le pronostic est très sombre.

En effet, en l’absence de traitement l’évolution est fatale dans les jours voir les semaines à venir.

Quels examens et analyses pour diagnostiquer un lymphome ?

Selon les symptômes et l’examen clinique de votre petit félin,  le vétérinaire déterminera les examens complémentaires lui permettant d’effectuer le diagnostic. Parmi les examens, sont souvent prescrits :

–    Des tests de dépistages des virus FeLV et FIV,

–    Des examens hématologiques sanguins,

–    Des examens d’imagerie médicale : radiographie, échographie.

Le diagnostic de certitude se réalise en analysant, en laboratoire spécialisé vétérinaire, des échantillons de tissus malades afin de montrer la présence de cellules lymphoïdes tumorales.

Qu’en est-il du traitement des lymphomes ?

Le choix du traitement d’un cancer doit toujours être quelque chose de réfléchi. En effet, l’annonce du diagnostic et du pronostic est toujours un choc pour le propriétaire. Cependant, il faut arriver à surmonter ce choc pour prendre la meilleure décision.

Cette « meilleure décision » ne peut se prendre qu’en ayant un maximum d’informations. Pour cela, n’hésitez pas à poser toutes les questions que vous vous poser à votre vétérinaire. Il peut être judicieux d’obtenir un second avis d’un détérinaire spécialisé en cancérologie. Pour cela, parlez-en ouvertement à votre vétérinaire. Il saura vous indiquer un confrère spécialisé et il lui rédigera un compte-rendu complet.

La prise en charge thérapeutique d’un lymphome varie en fonction de :

–    Sa localisation,

–    Son degré d’envahissement,

–    De l’âge de votre chat,

–    De son état général au moment du diagnostic.

Il existe différents traitements : chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie ou encore l’immunothérapie. Le vétérinaire saura vous expliquer les options thérapeutiques et surtout ce que l’on peut escompter de celles-ci.

Moi-même vétérinaire, j’ai dû me résoudre à accompagner mon chat de 13 ans atteint d’un lymphome particulièrement agressif. Même dans les épreuves difficiles, sachez que l’équipe de votre clinique, vétérinaire et aide-soignant(e) vétérinaire, est là pour vous écouter et répondre à vos questions. 

http://wamiz.com/