Voyez-vous des objets transparents flottent devant vos yeux?


Les myodésopsies sont des corps flottants du vitré que beaucoup voient et ne savent pas vraiment ce qui se passe. Moi, j’en vois depuis l’adolescence. Il est trop tard pour faire quoique ce soit, mais si cela est pris tôt, on peut en parler avec l’optométriste
Nuage

Voyez-vous des objets transparents flottent devant vos yeux?

flyter-framfor-ogonen

Avez-vous déjà vu comme des vers transparents flotter devant vos yeux? Cela peut-être un peu gênant, comme si un insecte s’était assis dans vos yeux.

Pratiquement tout le monde voit ces objets de temps en temps, mais pourquoi?

 

Le phénomène appelé ‘’muscae volitantes’’ en latin, se traduit par mouches volantes.

Pas besoins de paniquer, il n’y a en réalité aucune mouche ou autre insecte.

En anglais, on appelle cela ‘’corps flottants’’ et cela consiste en un morceau de tissu cellulaire, petit morceau de protéine ou de globule rouge dans l’œil. On les voit parce qu’elles jettent une ombre sur notre rétine.

Autrement dit, vous pouvez rester calme, vous n’avez pas de vers dans les yeux.

http://incroyable.co/

Comment prévenir et chasser la déprime hivernale?


Même si la neige est absente, du moins pour le moment, certaines personnes ont le cafard en cette période de l’année. La dépression saisonnière peut se traiter si cela devient un poids difficile à supporter
Nuage

 

Comment prévenir et chasser la déprime hivernale?

 

Nathalie Lacoste

Psychologue et Fondatrice du site Apprivoiserlestress.com

    Vous vous sentez fatigué, apathique, irritable et évitez depuis belle lurette d’aller vous geler le bout du nez dans la froideur qui s’est abattue sur le pays. Si l’hiver vous aigrit et sape votre moral, voici quelques outils anti-spleen hivernal qui vous aideront à soigner ce mal très courant et à retrouver l’énergie d’antan.

    La dépression saisonnière

    Au Canada, environ 18 % des gens vivent une «déprime hivernale» caractérisée par un manque d’énergie et une baisse de moral. Pour certains d’entre nous, ce petit coup de blues peut se transformer en véritable dépression saisonnière et nous empêcher de vaquer à nos occupations régulières.

    La dépression saisonnière – ou trouble affectif saisonnier – est une dépression liée au manque de lumière naturelle. Elle apparait chaque année, en automne ou en hiver, et se poursuit jusqu’au printemps et, pour être diagnostiquée, doit survenir pendant au moins 2 années consécutives.

    Le Dr Rosenthal, psychiatre et chercheur, a mis au jour l’existence de ce type de dépression particulière en démontrant que la luminosité avait un effet important sur l’humeur et sur l’horloge biologique. La lumière bloque la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil et favorise la sécrétion de sérotonine, laquelle agit contre la dépression.

    Le manque de lumière, caractéristique de nos hivers nordiques, provoque des dérèglements hormonaux qui, s’ils sont suffisamment importants, peuvent entrainer des symptômes de dépression. Ces symptômes surviennent le plus souvent d’octobre à mars, avec une remontée en novembre, décembre et janvier et, disparaissent éventuellement, naturellement, au printemps.

    Les symptômes de la dépression saisonnière

  • Fatigue chronique et somnolence durant la journée.

  • Irritabilité, tristesse, perte d’intérêt.

  • Niveau de stress plus élevé pouvant entrainer une consommation accrue d’alcool ou d’aliments sucrés.

  • Besoin plus important de sommeil.

  • Baisse de productivité.

  • Baisse de libido.

  • Tendance à s’isoler.

  • Si vous souhaitez prévenir et réduire les symptômes de la dépression saisonnière, voici des mesures préventives à mettre en pratique dès l’arrivée de l’automne.

    Mieux vaut prévenir que guérir

  • Sortez prendre l’air au moins 1/2 heure, chaque jour, afin de profiter des effets bénéfiques de la lumière extérieure à large spectre, laquelle favorise la sécrétion de sérotonine.

  • Ouvrez les rideaux de votre demeure afin de permettre à la lumière d’y pénétrer au maximum.

  • Peignez vos murs de couleurs pâles afin d’en augmenter la luminosité.

  • Pratiquez une activité physique à l’extérieur de manière régulière. Bouger permet de désintoxiquer son corps, de diminuer son niveau de stress et de se sentir mieux dans sa peau.

  • Écoutez de la musique entrainante qui vous donne envie de danser afin de vous sentir plus motivé.

  • Évitez de porter constamment des vêtements sombres et privilégiez les couleurs vives qui égayeront vos journées.

  • Consommez des poissons riches en oméga-3 ou des suppléments d’omega-3.

  • Lorsque ces mesures de base ne suffisent pas, il est recommandé de consulter votre médecin de famille afin d’obtenir un diagnostic clair et une thérapeutique adaptée. Dans l’éventualité où vous souffrez de dépression saisonnière, il vous prescrira possiblement :

    La luminothérapie pour retrouver votre énergie

  • Un traitement de luminothérapie consiste tout simplement à vous exposer chaque matin, pendant 30 minutes, en débutant graduellement par des séances de 10 à 15 minutes par jour, à une lumière blanche dont l’intensité lumineuse est de 10 000 lux.

  • Chez les enfants et les adolescents, la durée d’exposition maximale est de 15 à 20 minutes.

  • Vous devriez commencer à vous sentir mieux dès la première semaine, et vous constaterez l’effet maximal de ce traitement, et des changements biologiques mesurables, après environ 4 semaines d’utilisation.

  • La luminothérapie donne de bons résultats en cas de déprime hivernale. Elle favorise, de manière artificielle, la sécrétion de sérotonine, et peut rétablir certains dérèglements de l’horloge biologique. Elle est reconnue comme un traitement efficace par la communauté scientifique. En fait, 85 % des utilisateurs affirment en retirer des bénéfices et constatent une réduction de 50% de leurs symptômes, soit une efficacité équivalente aux antidépresseurs, sans les effets indésirables.

    Conseils pratiques avant de débuter un traitement de luminothérapie

  • Amorcez la luminothérapie dès le mois de septembre ou octobre, et poursuivez-la jusqu’au printemps.

  • Procurez-vous une lampe spécifiquement conçue pour la luminothérapie, en vous assurant qu’elle émet un spectre lumineux complet, qu’elle est dénuée de rayons ultraviolets, et qu’il s’agit d’une lampe de 10, 000 lux.

  • Assurez-vous de placer la lumière à la hauteur de vos yeux, à une distance de 40 cm à 60 cm.

  • Ne regardez pas la lampe directement.

Contre-indications: Les personnes âgées ou celles souffrant de glaucome ou consommant du lithium, doivent absolument consulter un médecin avant d’entreprendre ce type de traitement.

Effets secondaires indésirables possibles: Certaines personnes éprouvent des maux de tête, de l’agitation ou de la somnolence lors du traitement. Ces effets sont généralement peu prononcés et s’estompent avec le temps. Il suffit de réduire sensiblement le temps d’exposition.

Notez que certains programmes d’assurances personnelles ou collectives remboursent, en partie ou en totalité, avec une ordonnance médicale, le coût d’une lampe de luminothérapie qui varie entre 50$ et 500$.

Si vos symptômes persistent

Si vos symptômes persistent malgré un traitement de luminothérapie, votre médecin vous orientera possiblement vers la psychothérapie afin de travailler sur vos comportements et attitudes, et (ou) vous proposera, dans les cas les plus invalidants, la prise d’une médication antidépressive (Prozac, Zoloft, Effexor, Paxil ou Welbutrin).

Un mal moins connu: La dépression saisonnière estivale

Pour conclure, il est intéressant de mentionner que certaines personnes souffrent également de dépression saisonnière estivale, laquelle serait liée à la chaleur ou à la forte luminosité. On recommande alors certaines mesures de base, telles que la réduction de la lumière ambiante de la maison, les escapades dans des régions tempérées, l’utilisation de la climatisation, ou encore des traitements traditionnels contre la dépression, tels que la psychothérapie et la médication.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ►10 Demeures Parmi Les Plus Étranges Au Monde.


Des maisons qu’on ne verrais pas ailleurs, mais qui mérite un coup d’oeil, certaines sont très intéressantes, quoique la maison transparente, c’est vraiment exagérée
Nuage

 

10 Demeures Parmi Les Plus Étranges Au Monde.

 

1. La maison transparente, au Japon11-21-31-4

Inspirée par nos ancètres, qui vivaient dans les arbres, cette “Maison NA” japonaise totalement transparente vous permet de profiter au maximum de la lumière du jour, mais n’offre pas beaucoup d’intimité.

Designed by: Sou Fujimoto Architects

2. La maison skateboard, aux USA.22-22-3

La maison skateboard vous permet de faire du skate sur toutes ses surfaces, à l’intérieur comme à l’extérieur, et était initialement conçue pour être construite à Malibu.

Designed by: Pierre Andre Senizergues

3. La maison la plus étroite au monde, en Pologne.33-23-33-43-53-63-7

La maison Keret, qui a été construite entre deux bâtiments préexistants, n’est large que de 92 à 152 centimètres !

Designed by: Jakub Szczęsny

4. Une ancienne tour-réservoir transformée en demeure moderne, en Belgique.44-24-34-4

Cette tour-réservoir belge, haute d’une centaine de mètres, servait de cachette nazie pendant la guerre, mais a, depuis, été transformée en espace de vie.

Designed by: Bham Design Studio

5. La maison des Pierrafeu, aux USA.55-25-35-4

Cette maison à un étage, installée à Malibu, a été construite pour ressembler à la demeure des Pierrafeu, dans le célèbre dessin-animé des années 60.

6. La maison la plus petite au monde, avec une surface d’1m², en Allemagne.66-26-46-5

Cette structure portable en bois ne mesure qu’un mètre carré de superficie, et est la maison la plus petite au monde ; on peut la trouver en Allemagne.

Designed by: Van Bo Le-Mentzel

7. La maison toboggan, au Japon.77-27-37-4

Cette maison-toboggan à trois étages se compose d’un escalier tout à fait classique d’un côté de la maison, et d’un toboggan de l’autre, qui vous permet de glisser jusqu’au rez-de-chaussée.

Designed by: LEVEL Architects

8. La maison de pierre, au Portugal.88-28-3

Bien qu’elle ressemble à un rocher énorme, cette maison portugaise possède une porte, une cheminée et une fenêtre, et est devenue une attraction touristique très populaire.

Image credits: Jsome1 | Patrícia Sofia Ferreira Photography

9. Une église transformée en demeure familiale moderne, en Hollande.99-29-39-4

Le cabinet Zecc Architecten a reconverti et recyclé deux anciennes églises abandonnées, situées dans la ville d’Utrecht, aux Pays-bas, pour en faire des demeures résidentielles très stylisées.

Designed by: Zecc Architecten

10. La maison Coquillage, au Mexique.1010-210-310-510-610-7

Inspirée par les travaux de Gaudi et de Frank Lloyd Wright, une jeune famille de la ville de Mexico a fait construire cette maison en forme de coquillage.

Designed by: Arquitectura Organica

http://bridoz.com/

La lumière naturelle pour éviter la myopie


Pendant l’enfance, la lumière naturelle est importante pour l’oeil, il pourrait éviter peut-être la myopie pendant son adolescence
Nuage

 

La lumière naturelle pour éviter la myopie

 

 

La croissance de l’œil, qui se poursuit jusqu’à l’adolescence, est régulée par la quantité de lumière naturelle que la rétine perçoit chaque jour. © ISOPIX/SIPA

La croissance de l’œil, qui se poursuit jusqu’à l’adolescence, est régulée par la quantité de lumière naturelle que la rétine perçoit chaque jour. © ISOPIX/SIPA

La hausse des cas de myopie chez les adolescents asiatiques s’expliquerait par une exposition insuffisante à la lumière du jour qui finit par déformer l’œil.

Comment expliquer la brutale augmentation du nombre d’adolescents myopes en Asie ? Le mode de vie urbain et la pression des études, qui forcent l’œil à toujours accommoder une vision de près, ne suffisent pas à expliquer le phénomène. Des chercheurs chinois et canadiens révèlent en effet qu’une exposition insuffisante à la lumière naturelle pourrait en être responsable.

Ils ont placé sous lumière naturelle, durant les premiers mois de leur vie, des macaques portant des verres déformants (pour mimer les contraintes subies par l’œil chez l’enfant), et ont constaté qu’ils ne devenaient pas myopes à l’adolescence contrairement à ceux qui étaient exposés à la lumière artificielle. Cela confirme que la croissance de l’œil, qui se poursuit jusqu’à l’adolescence, est régulée par la quantité de lumière naturelle que la rétine perçoit chaque jour. Quand cette lumière fait défaut, l’œil finit par se déformer, ce qui conduit à la myopie.

© B. Lafon – source : I. Morgan, Australian National University

http://www.sciencesetavenir.fr/

Comment la lumière impacte notre vie au quotidien?


C’est l’hiver que la lumière nous manque le plus et c’est à cette période que la fatigue, dépression saisonnière, est la plus présente. La productivité au travail s’en ressent. Profiter de chaque jour à inonder la maison de lumière ou à défaut d’avoir une lampe de luminothérapie qui ne serait pas un luxe
Nuage

 

Comment la lumière impacte notre vie au quotidien?

 

Et si la clé, c’était aussi simple que d’ouvrir sa fenêtre et de laisser sa peau apprécier la lumière du jour? Évidemment, cela semble plus facile à faire quand on vit à la campagne qu’au-dessus d’un boulevard embouteillé. Certes. Si les effets nocifs des rayons du soleil après une trop longue exposition sont connus de tous, on oublie un peu vite que cette lumière, la seule naturelle sur la Terre, est aussi et surtout source de vie et de bonne santé.

2015 sera l’année de la lumière, une manifestation organisée par L’Unesco partout dans le monde pour intéresser le grand public à l’importance de la lumière dans nos vies et au développement des technologies optiques pour notre futur. La lumière produit des merveilles dans la nature, elle nous est aussi indispensable pour notre santé et notre bien-être, la preuve.

La lumière nous permet de dormir… Et de nous réveiller

sleep light

L’horloge biologique, située au cœur du cerveau et formée de 20.000 neurones, permet de réguler certaines fonctions vitales sur une période d’environ 24 heures, communément appelés le « rythme circadien ». Elle contrôle le cycle éveil/sommeil, la température corporelle, le rythme cardiaque, la sécrétion d’hormones, etc.

Pour fonctionner correctement et se resynchroniser en permanence sur 24 heures, elle se sert de signaux comme l’alimentation, l’exercice, la température extérieure et surtout la lumière. Le dérèglement de l’horloge biologique, très sensible à la lumière, entraîne des troubles du sommeil, de la vigilance, de la mémoire, des problèmes cardiovasculaires et même la dépression.

Voir la lumière du jour en se réveillant active la sécrétion de cortisol, une hormone qui va augmenter le taux de glycémie dans le sang, réguler le métabolisme des graisses, protéines et glucides et surtout réguler le cycle circadien. Les spécialistes recommandent pour le bon fonctionnement de la sécrétion de cortisol de ne pas trop décaler l’heure de son réveil le week-end dans la mesure du possible. Sinon, on risque de ressentir la sensation « d’être fatigué d’avoir trop dormi ».

La lumière nous permet d’avoir des os plus solides

bones

La vitamine D vient principalement des rayons du soleil. L’exposition aux UVB permet de synthétiser cette vitamine qui fixe le calcium et le phosphore sur les os. Elle sert notamment à prévenir le rachitisme et l’ostéoporose chez les adultes et à favoriser la croissance chez les enfants.

« C’est une vitamine liposoluble, explique le médecin nutritionniste Laurent Chevallier interrogé sur Le Figaro. S’exposer l’été suffit donc souvent pour le reste de l’année ».

Mais, notre mode de vie nous cantonne souvent à rester à l’intérieur alors que « physiologiquement nous sommes faits pour vivre dehors », explique le Dr Chevallier, ce qui explique que les injections de vitamine D soient parfois conseillés par les médecins.

Concrètement, Michael Holick, professeur de médecine, physiologie et biophysique au centre médical de l’université de Boston indique, interrogé sur Le HuffPost, que « l’exposition au soleil » est la clé, mais seulement avec une peau non protégée. Si vous êtes du genre à attraper des coups de soleil au bout de 30 minutes sans crème solaire, sortez 10 à 15 minutes puis mettez ensuite votre protection solaire. Exposez vos bras, jambes, abdomen et dos si vous le pouvez, pour un maximum de vitamine D.

Sans lumière, bonjour la dépression

winter depression

En hiver, en particulier, le manque de lumière joue beaucoup sur notre moral. Selon Ani Kalayjian, professeur de psychologie clinique à la Columbia University, le blues de l’hiver est empiré par le réveil. C’est pourquoi il faudrait ouvrir ses rideaux pour être exposé le plus possible à la lumière naturelle quand on émerge.

Avez-vous déjà pensé à la luminothérapie? Certaines recherches estiment que cela pourrait aider 50% des gens qui souffrent de dépression saisonnière. La lumière aide en effet le corps à se réveiller le matin et permet de de réduire la quantité de l’hormone mélatonine qui nous maintient endormi la nuit. Il existe des lampes conçues pour exposer nos yeux à une lumière d’une intensité et d’un spectre lumineux proches de la lumière naturelle.

Sans elle, notre productivité au travail est en baisse

work office dark

Quand la lumière naturelle manque (bureaux sombres ou sans fenêtres, stations polaires…) un éclairage particulier remet à l’heure l’horloge biologique, au bénéfice de la santé, la sécurité et de la productivité, selon des chercheurs français qui l’ont testé. L’étude dirigée par Claude Gronfier de l’Inserm (institut français de recherche publique), publiée mardi 29 juillet dans la revue Plos One, montre qu’une lumière artificielle particulière (bleu, mais qui apparaît visuellement blanche) a pu remettre à l’heure l’horloge biologique des membres de la station scientifique polaire internationale Concordia, en dépit de l’absence de lumière solaire.

Ces résultats pourraient avoir des applications pratiques rapides dans des environnements de travail de luminosité faible à modérée (stations scientifiques polaires, centrales thermiques et nucléaires, centres spatiaux, bureaux aveugles, etc.), selon les chercheurs. Ces derniers proposent de recourir à ce type d’éclairage pour la santé, la productivité, et la sécurité des personnels qui travaillent dans une ambiance lumineuse de qualité insuffisante.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Pourquoi la lumière est vitale pour notre santé


La lumière naturelle et même artificiel est important dans notre vie. En hiver, la lumière est encore plus importante pour éviter la dépression, favoriser le sommeil et avec l’âge de mieux vieillir
Nuage

 

Pourquoi la lumière est vitale pour notre santé

 

Si notre imaginaire associe la lumière à la vie, c’est qu’il y a des raisons ! Nous avons en effet besoin d’elle pour bien voir, bien grandir, bien vieillir et rester de bonne humeur.

La lumière aide à avoir une bonne vue

Deux récentes études, à Taiwan et au Danemark, ont montré que les enfants qui jouent beaucoup à l’extérieur ont moins de risque de développer une myopie. La lumière boosterait la dopamine, un neurotransmetteur nécessaire au fonctionnement de la rétine.

Que se passe-t-il quand on manque de lumière ?

 » On rapproche l’objet de ses yeux, ce qui entraîne un phénomène d’hyperaccomodation « , explique le Pr Christian Corbé.

Insensiblement l’œil grandit et devient trop long : c’est la myopie. Les veilleuses nocturnes favorisaient aussi la myopie. Sans compter qu’une bonne vision, donc un bon éclairage, participent au développement cérébral. Mais il n’y a pas que l’œil qui a besoin de lumière pour bien grandir. Sans lumière, pas de vitamine D, or cette vitamine est essentielle à la croissance ostéo-articulaire.

En pratique : on multiplie les activités de plein air pour les enfants, on limite leur accès aux écrans, on veille à ce que leur chambre dispose d’un bon éclairage le soir, et on maintient la pénombre pendant la nuit.

La lumière booste le moral

C’est en 1984 qu’un psychiatre américano-sud-africain le Dr Norman Rosenthal a identifié le phénomène de dépression saisonnière. Il a en effet montré que la lumière jouait un rôle essentiel dans la régulation de nos horloges biologiques. On l’utilise aujourd’hui pour lutter contre la dépression hivernale ou pour remettre nos pendules à l’heure après un décalage horaire. La stimulation de la rétine par les rayons lumineux entraîne une réaction du cerveau qui produit notamment de la sérotonine, un neurotransmetteur qui joue un rôle dans la sensation de bien-être.

En pratique : marcher tous les jours à l’extérieur : même par temps gris, il y a plus de lumière dehors que chez soi ! Opter pour des murs blancs qui réfléchissent bien la lumière est une bonne idée. En cas de fragilité, on peut utiliser un simulateur d’aube ou une lampe de luminothérapie.

La lumière aide à mieux vieillir

Conserver un bon sommeil est un des meilleurs moyens de rester vif et actif. Or, rappelait le Pr Françoise Forette, gériatre, directrice de l’ILC (Centre international sur la longévité) à l’occasion d’une journée organisée par l’AFE (Association française de l’éclairage), ce rythme veille-sommeil est souvent perturbé avec l’avancée en âge : on dort le jour et on fait des insomnies la nuit.

S’exposer à la lumière dans la journée aide à réguler son rythme veille-sommeil. Et la gérontologue de souligner les nombreux impacts positifs de la lumière chez les personnes âgées :

« cela permet de mieux voir l’environnement et d’éviter les chutes, de lire et d’avoir des activités intellectuelles stimulantes, de freiner l’ostéoporose, de lutter contre la dépression qui est un véritable fléau chez les seniors ».

Par ailleurs, précise le Pr Christian Corbé, ophtalmologiste des hôpitaux, président du collège Santé de l’AFE, un bon éclairage améliore les facultés d’attention.

En pratique : on ouvre ses volets en grand dès le matin, on se promène tous les jours, si possible aux heures les plus lumineuses de la journée, on élimine les vieilles ampoules 40 watts et on les remplace par des éclairages plus puissants.

http://www.topsante.com/

Des lumières étranges au-dessus de Toronto


Je pense qu’avant de prétendre qu’il y a des extraterrestres, il faut chercher toutes les possibilités. Et a mon avis, il y a une explication bien terre-à-terre
Nuage

 

Des lumières étranges au-dessus de Toronto

 

TORONTO – Des lumières étranges dans le ciel de Toronto ont déclenché un raz-de-marée de réactions sur la twittosphère samedi soir.

Deux vidéos montrant ces lumières mystérieuses survolant un quartier du nord de Toronto ont été mises en ligne sur le site de partage vidéo YouTube.

Plusieurs témoins ont aussi mis en ligne des photos et des vidéos de l’événement sur d’autres réseaux parlant, à la blague, d’invasion extra-terrestre à Toronto créant un réel engouement pour les hashtags #ufo et #Toronto sur Twitter.

Au moins un policier, le constable Craig Brister, a affirmé que ces lumières provenaient d’un hélicoptère téléguidé du même type que les drones utilisés pour faire de la vidéo aérienne.

M. Brister qui patrouillait samedi soir, a ainsi répliqué via son propre compte Twitter aux nombreux internautes qui se confondaient en conjectures pour expliquer la présence de ces lumières.

Sarah Chun est une des deux personnes qui a mis en ligne une vidéo.

«J’ai vu quelque chose clignoter dans le ciel, ce qui a retenu particulièrement mon attention ce sont ces lumières diagonales. C’était comme si elles montaient vers le haut. J’ai cru que c’était un hélicoptère au début, mais les lumières ne bougeaient pas, elles ne faisaient que clignoter», a expliqué Mme Chun.

Le Sergent Barry White de la police de Toronto a affirmé que plusieurs officiers de son service croyaient aussi qu’il s’agissait d’un drone, mais ils n’ont vu personne utiliser l’appareil au sol.

Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) n’a rien vu sur ses radars au-dessus de Toronto selon sa porte-parole Julie Roberge.

Elle a rappelé que la plupart des observations d’objets volants s’avèrent être des avions ou encore des phénomènes normaux.

«On ne trouve jamais rien d’inhabituel. Il y a toujours une explication», dit-elle simplement.

http://www.journaldequebec.com

Lumière sur la planète rouge Pas de Martiens, assure la Nasa


Certains seront déçus que les théories des Martiens qui auraient la cause de la lumière mystérieuse sur la planète, soient un phénomène naturel. Peut-être d’autres ne seront pas satisfait de la réponse de la NASA, mais il me semble que s’il y avait eu des extra-terrestres, après deux ans, il y aurait eu des fuites a la NASA
Nuage

 

Lumière sur la planète rouge

Pas de Martiens, assure la Nasa

 

Pas de Martiens, assure la Nasa

Crédit photo : AFP

Un point lumineux apparu sur des photos prises sur Mars par lerobot américain Curiosity les 2 et 3 avril n’a rien de mystérieux et ne serait pas le signe de la présence de Martiens, a assuré mercredi l’agence spatiale américaine (Nasa).

Ce phénomène, qui a suscité des spéculations fantaisistes sur internet où certains y voient la possibilité de l’existence d’extra-terrestres, serait en fait «le reflet de la lumière du soleil sur des roches ou des rayons cosmiques frappant le détecteur de la caméra», a précisé Justin Maki, scientifique au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, responsable de l’équipe qui a fabriqué la caméra de navigation de Curiosity et en assure le fonctionnement.

«Ce sont les explications les plus probables», a-t-il ajouté dans un communiqué publié sur le site de la Nasa.

«Dans les milliers d’images que nous recevons de Curiosity, nous en voyons avec des points brillants quasiment toutes les semaines», a souligné aussi le scientifique.

Curiosity a pris ces images juste après son arrivée à un point de cheminement appelé «the Kimberley».

Le point lumineux apparaît à l’horizon dans la même direction nord-ouest où se trouvent le robot et le soleil dans l’après-midi.

S’il s’agit d’un reflet des rayons du soleil sur une roche, celle-ci se trouvait alors probablement à 160 mètres de Curiosity.

Le point lumineux apparaît dans des images prises par l’objectif de droite de la caméra stéréo appelée Navcam, mais pas dans celles saisies une seconde plus tard par l’objectif de gauche, a précisé Justin Maki.

«Normalement on peut rapidement déterminer la source probable d’un point brillant dans une image en fonction de son apparition ou non dans les clichés des deux objectifs de la caméra», a-t-il souligné.

Dans ce cas c’est moins probant, en raison d’un angle mort de la seconde caméra le premier jour où ces images ont été prises, selon le chercheur.

Les scientifiques de Curiosity prévoient de faire de nouvelles explorations au point «Kimberley» à l’aide des instruments du robot, ainsi que plus tard sur les affleurements des pentes du Mont Sharp, situé à l’intérieur du cratère Gale, afin de collecter davantage de données sur l’environnement passé de Mars qui était propice à la vie.

Curiosity, un robot d’une tonne à six roues, s’est posé sur l’équateur martien le 6 août 2012.

http://tvanouvelles.ca/

La NASA découvre une mystérieuse lumière sur Mars


C’est vrai que cette lumière est étrange, mais comme c’est la première exploration sur cette planète, nous ne pouvons conclure tout de suite, du moins pour le moment, que c’est un indice d’extra-terrestre, car les phénomènes sont sûrement différents là-bas que sur Terre,  Espérons quand même que Curiosity pourra aller faire un tour vers cette lumière.
Nuage

 

La NASA découvre une mystérieuse lumière sur Mars

 

La NASA découvre une mystérieuse lumière sur Mars

La lumière est située en haut et presque au milieu de l’image. Photo NASA

Le véhicule tout terrain de la NASA, Curiosity, en mission sur Mars depuis 2012, a fait parvenir une photographie de la planète rouge où l’on peut apercevoir une lumière blanche provenant du sol.

Le rayon de lumière a immédiatement causé tout un émoi sur les sites spécialisés. Sur UFOSightingsDaily.com, on pouvait lire que «cette source de lumière artificielle pouvait indiquer qu’une forme de vie intelligente évoluerait sous le sol martien et utiliserait la lumière pour s’éclairer».

La NASA n’a pour le moment émis aucun commentaire.

La veille du jour où la photographie a été prise, Curiosity avait commencé à explorer un secteur de Mars appelé Kimberley.

Des recherches intensives sont planifiées dans cette zone, pour en apprendre davantage sur les changements climatiques qu’a connus la planète rouge et si elle a pu être habitable à un moment de son évolution.

http://fr.canoe.ca/