Comment atténuer la migraine ?


On peut avoir des maux de tête qui peut durer quelques heures ou plus, mais des migraines, il parait que c’est vraiment intolérable. D’ailleurs les symptômes pour les personnes qui le vivent sans savoir ce qu’ils ont doit être assez paniquant. Il y a des moyens pour atténuer ces migraines, mais pas de recettes miracles que le repos, un lieu sombre, la relaxation et peut-être du Tylénol, mieux vaut en parler au médecin
Nuage

 

Comment atténuer la migraine ?

 

BlurryMe/Shutterstock.com

La migraine touche 15% de la population (aussi bien enfants qu’adultes). Multifactorielle, elle est un calvaire pour ceux qui en souffrent. En effet, pour un migraineux sur quatre, la sévérité des crises entraîne un retentissement socioprofessionnel important. Il est donc urgent d’atténuer les crises…

Une crise de migraine se caractérise par des céphalées qui se répètent et qui durent plusieurs heures voire plusieurs jours. Elle associe un mal de tête – souvent unilatéral – avec des nausées, des vomissements, une sensibilité à la lumière (photophobie) et/ou au bruit. Ce qui, bien évidemment provoque des gênes quotidiennes, que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle.

D’après l’Inserm, « des facteurs internes ou externes favorisent le déclenchement de la crise de migraine. Il peut s’agir de variations émotionnelles, physiques (surmenage ou relâchement, effort physique inhabituellement intense), du volume du sommeil (dette ou excès), hormonales (chute des taux d’œstrogènes en période menstruelle), climatiques (chaleur ou froid, vent violent), sensorielles (lumière ou odeurs fortes) ou alimentaires (sauter un repas, repas lourd, alcool). »

Quel traitement ?

Selon les rédacteurs de la Revue Prescrire, « le repos dans un environnement sombre, silencieux et à une température fraîche, l’application de glace sur la tête, quelques heures de sommeil, suffisent parfois pour soulager la douleur. »

Côté traitement médicamenteux, à ce jour, il n’existe pas de traitement curatif de la migraine.

Aux dires de la Revue Prescrire, « Le médicament à essayer en première intention dans le cas d’une crise de migraine chez un adulte est le paracétamol. Il soulage environ la moitié des patients et expose à moins d’effets indésirables et à moins d’interactions médicamenteuses que les autres molécules utilisées dans la migraine. »

Selon la Société française d’étude des migraines et céphalées, « le traitement de la crise sans aura repose essentiellement sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens qui diminuent l’inflammation des vaisseaux méningés ou les triptans qui sont des médicaments vasoconstricteurs qui réduisent le calibre de ces vaisseaux dilatés au cours de la crise ».

Est-il possible de prévenir la migraine ?

« Plusieurs médicaments appartenant à des classes thérapeutiques très différentes ont une efficacité démontrée par des essais thérapeutiques contrôlés contre placebo », répond l’Inserm. « C’est le cas de certains bêta-bloquants ou d’autres molécules utilisées dans le traitement de l’hypertension artérielle, de certains antidépresseurs, de certains médicaments agissant sur les récepteurs à la sérotonine ou encore d’antiépileptiques. L’utilisation de la toxine botulique peut être une alternative chez des patients lourdement handicapés par une migraine chronique. La stimulation magnétique transcrânienne ou la stimulation du grand nerf occipital font également leurs preuves chez certains patients. »

Enfin, certaines thérapeutiques non médicamenteuses sont indiquées même si les preuves scientifiques de leur efficacité sont limitées. Les meilleurs travaux ont eu lieu sur la relaxation qui est recommandée chez l’enfant, et chez tous les patients qui font un lien entre la survenue de crise de migraine et un état de stress, de tension physique ou psychique. L’acupuncture semble avoir un effet chez certaines personnes.

http://destinationsante.com/

A quoi sert


La vie n’est pas toujours facile et souvent injuste. Garder la tête haute et croire qu’un jour le soleil brillera aussi pour nous, il ne faut jamais baisser les bras et garder cet espoir que cette lumière viendra chasser les moments sombres
Nuage

A quoi sert

 

A quoi sert la lumière du soleil, si on a les yeux fermés.

Proverbe arabe

La mort troublante d’une femme qui se nourrissait "d’air et de lumière"


J’avais déjà entendu parler de ce genre de secte, mais comment peut-on survivre des années qu’avec des jus de fruit et de plantes ? Je ne comprends pas comment des gens adultes peuvent adhérer à ce genre de mouvement
Nuage

 

La mort troublante d’une femme qui se nourrissait « d’air et de lumière »

 

© thinkstock.

Par Catherine Delvaux.

Jeannette, 62 ans, appartenait à la secte Contact & Muziek depuis dix ans.

La police d’Utrecht enquête actuellement sur le décès suspect de Jeannette, 62 ans, qui s’est éteinte le 8 juin dernier. Avec sa soeur Leonoor et deux autres colocataires, elle adhérait aux principes du « respirianisme », un mouvement New Age popularisé par une Australienne Selon Jasmuheen, l’être humain n’a pas besoin de manger pour survivre et peut très bien se nourrir uniquement de lumière. Elle ne consomme plus de nourriture depuis 19 ans à part quelques tasses de thé.

Un régime que suivait également Jeannette. Sur le site de leur petite communauté, Contact & Muziek, Leonoor, Jeannette, Marthe et Erik expliquent qu’ils ont commencé à « se libérer » de la nourriture en mai 2014 pour se sentir mieux dans leur corps et se concentrer sur leur musique.

« En buvant uniquement du jus de fruit et de plantes, le chant semble plus beau (…) Cela laisse plus de place à la respiration, aux sentiments et aux émotions. »

Interrogé par les autorités suite au décès de Jeannette, le groupe est aujourd’hui soupçonné de négligence et de non-assistance à une personne en danger.

« Jeudi dernier, ma soeur est partie vers un autre monde, elle est dédédée paisiblement. Malheureusement, l’enfer s’est déchaîné juste après et nous avons été expulsés de notre maison pour passer deux nuits horribles et solitaires en cellule », écrit Leonoor sur sa page Facebook, qui évoque un interrogatoire « traumatisant » et assure que la secte n’est pas responsable du décès de sa soeur.

Les colocataires de Jeannette risquent jusqu’à deux ans de prison.

Selon des voisins, la police parle pour le moment d’une « mort naturelle dans des circonstances suspectes », lit-on sur le site de RTL Nieuws. La commune d’Utrecht connaissait l’existence du groupe mais n’avait décelé aucun signe inquiétant.

 « C’est très triste que la femme soit décédée. Nous ne savons pas ce qui s’est passé », a déclaré un porte-parole.

Au moins six personnes dans le monde sont mortes après avoir suivi le mouvement respirianiste. Jasmuheen organise régulièrement des conférences et des stages en Belgique, qui coûtent plusieurs centaines d’euros.

Les ovnis sont aperçus majoritairement au Québec, selon un rapport


Il ne faut pas oublier qu’OVNI ne veut pas dire nécessairement extraterrestre, mais bien des objets volants non identifiés. Il se peut qu’on puisse être témoins de choses inusitées et qu’il n’est peut-être pas explicable. Cependant, je doute que ce soit des extraterrestres
Nuage

 

Les ovnis sont aperçus majoritairement au Québec, selon un rapport

 

C’est encore une fois au Québec que le plus d’objets volants non identifiés (ovnis) ont été signalés en 2016, selon le sondage annuel réalisé par le Groupe de recherche en ovniologie, basé à Winnipeg.

Au total, 1131 signalements d’ovnis ont été rapportés au Canada en 2016, dont 38,5 pour cent au Québec, 26 pour cent en Ontario et 17 pour cent en Colombie-Britannique.

L’an dernier, le Québec avait également été la province ayant répertorié le plus de signalements.

Pour la première fois en 28 ans, soit depuis la première étude du genre menée par le groupe, seuls quatre pour cent des signalements ne pouvaient pas être expliqués. L’auteur de l’étude, Chris Rutkowski, croit que c’est sans doute en raison d’une analyse plus minutieuse des données disponibles.

La forme d’ovni la plus souvent rapportée en 2016 était un simple point de lumière (57 pour cent). D’autres formes signalées incluent le triangle (quatre pour cent), la sphère (neuf pour cent), le cigare (trois pour cent) et la boule de feu (cinq pour cent). La « soucoupe volante » classique n’a été répertoriée que 48 fois.

Pour ce qui est des « inconnus », tels que décrits dans l’étude, ils incluent notamment « un objet gigantesque en forme de disque avec des projecteurs », aperçu survolant les montagnes à North Vancouver, de même qu’une « grappe d’étoiles » en forme de boomerang qui a traversé le ciel près de St. Thomas, en Ontario.

On note également le cas d’un avion commercial qui est passé bien près de heurter un objet pendant un vol de routine au-dessus de Toronto, le 14 novembre.

« L’équipage a remarqué un objet droit devant lui sur sa trajectoire de vol. L’objet semblait solide, avait un diamètre approximatif de cinq à huit pieds et la forme d’un beigne ou d’un tube intérieur », décrit l’étude.

« Les membres d’équipage en cabine ont subi des blessures mineures lorsqu’une manoeuvre d’évitement a été effectuée. Bien que l’objet n’était pas un ballon et que l’on ait suggéré qu’il s’agissait d’un drone, on a noté que les drones ne peuvent pas voler à cette altitude ni à cette distance. »

L’étude indique que le Bureau de la sécurité des transports a qualifié l’incident de « quasi-collision avec un objet aérien non identifié ».

Les rencontres avec des extraterrestres sont en minorité, mais se classent haut dans l’échelle de la bizarrerie.

Parmi celles rapportées, on note le cas d’un homme de Cornwall, à l’Île-du-Prince-Édouard, qui a rapporté qu’un extraterrestre blanc, mince, de deux mètres, avec de longs doigts et vêtu d’un habit noir lui avait parlé dans sa chambre avant de quitter en passant à travers un mur.

Un homme de Lanaudière a raconté avoir été transporté dans un champ et plongé dans une baignoire, « où il était entouré de trois créatures humanoïdes vertes aux grands yeux qui communiquaient avec lui par télépathie ».

Les rencontres extraterrestres rapportées ne sont cependant pas toutes aussi intenses. Une personne de Tecumseh, en Ontario, a rapporté qu’un extraterrestre lui a volé ses lunettes de soleil et sa ceinture, tandis qu’un individu de Rimouski a fait un signalement indiquant seulement: « Ils m’ont contacté! »

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Ces impressionnantes colonnes lumineuses en Ontario ont une explication logique


Un spectacle qui demande des conditions spéciales pour être observé. Ce n’est donc pas un phénomène inexplicable, il est même assez connu
Nuage

 

Ces impressionnantes colonnes lumineuses en Ontario ont une explication logique

 

Le HuffPost  |  Par Gregory Rozieres

Début janvier, le youtubeur Timothy Joseph Elzinga a assisté à un spectacle qui l’a épaté. L’Ontarien a en effet vu des sortes de colonnes de lumière multicolores illuminer le ciel de sa province, rapporte Mashable.

Photographe amateur, il a capturé ces images folles et a réalisé une vidéo à ce sujet.

« J’ai vu ces rayons de lumière qui ressemblaient à quelque chose tout droit sorti de Star Trek ou de Close Encounters of the Third Kind« , a-t-il expliqué à Mashable.

Les images, prises vers 1h du matin alors qu’il faisait -18°C, sont incroyables, mais le phénomène est bien connu, rapporte Science Alert. On appelle cela une « colonne lumineuse » ou un pilier solaire. Ce ne sont pas des aurores boréales, mais simplement la réflexion des lumières terrestres (par exemple de villes ou de phares de voitures).

Ces colonnes sont visibles quand des cristaux de glace plats et hexagonaux sont présents, suffisamment bas dans l’atmosphère. Ensemble, ces structures forment une sorte de miroir géant qui va renvoyer sur Terre les rayons artificiels. Cela donne ainsi l’impression que de véritables piliers lumineux partent de la Terre. Ci-dessous, une autre photo similaire prise en 2013. Le soleil peut également être reflété de la sorte.

Dans sa vidéo, Timothy Jospeh Elzinga explique qu’il a pu voir cette scène improbable « grâce » au réveil nocturne de son fils. Comme quoi le manque de sommeil causé par la parentalité peut parfois avoir de bonnes conséquences.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Rétrospective : 16 découvertes qui ont marqué la science en 2016


2016 a été une année productive pour la science dans différents domaines
Nuage

 

Rétrospective : 16 découvertes qui ont marqué la science en 2016

 

De la détection d’ondes gravitationnelles à la naissance d’un premier enfant conçu par deux mères et un père, l’année qui se termine a été riche en premières et en découvertes. Voici notre rétrospective scientifique de l’année 2016.


1.UNE NOUVELLE ÈRE GÉOLOGIQUE S’AMORCE POUR LA TERRE

Photo : NASA

La planète est entrée dans l’anthropocène, une nouvelle ère géologique marquée par l’impact des activités humaines sur l’écosystème terrestre, ont annoncé 35 géologues. L’accumulation de matériaux polluants dans l’environnement comme le plastique, l’érosion de la biodiversité et les changements climatiques provoqués par les gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère marqueront l’avenir de la planète et deviendront la signature humaine.

Ce passage marque la fin de l’holocène, qui a duré plus de 10 000 ans, et qui avait commencé avec la fin de l’ère glaciaire.


2. DES ONDES GRAVITATIONNELLES ENFIN DÉTECTÉES

Photo : NASA

Des ondulations de l’espace-temps, appelées ondes gravitationnelles, ont été détectées directement pour la première fois par des astrophysiciens américains. La détection confirme une prédiction majeure de la théorie de la relativité générale énoncée par Albert Einstein en 1915 et promet de révolutionner l’étude de notre Univers.

Les scientifiques ont déterminé que les ondes détectées sont nées pendant la dernière fraction de seconde avant la fusion de deux trous noirs, des objets célestes encore mystérieux résultant de l’effondrement gravitationnel d’étoiles massives.

Cette détection est, par le fait même, la première observation de la « danse » finale de deux trous noirs qui finissent par fusionner.


3. UNE NEUVIÈME PLANÈTE DANS NOTRE SYSTÈME SOLAIRE

Photo : La Presse canadienne/R. Hurt

Dotée d’une masse d’environ 10 fois celle de la Terre, cette planète se trouverait sur une orbite 20 fois plus éloignée que celle de Neptune. Très lente, elle mettrait entre 10 000 et 20 000 ans pour boucler son tour autour du Soleil.

Ce sont des astronomes américains de l’Institut de technologie de Californie (Caltech) qui, à partir de calculs mathématiques et de simulations par ordinateur, ont établi la présence de la planète.

Jusqu’à présent, l’astre en question n’a pas été observé directement. Il pourrait être détecté par un télescope d’ici cinq ans. – http://bit.ly/2hawfOe


4.DES VACCINS CONTRE LE VIRUS ZIKA DÉJÀ EN PRÉPARATION

Photo : Reuters/Juan Carlos Ulate

La médecine répond plus rapidement que jamais à la menace présentée par un virus. Plusieurs vaccins contre le Zika sont actuellement en préparation sur la planète, dont l’un créé par Gary Kobinge et ses collègues du Centre de recherche en infectiologie de l’Université Laval.

Il a été le premier au monde à obtenir l’autorisation de la Food and Drug Administration des États-Unis et de Santé Canada pour son développement. M. Kobinger a d’ailleurs été nommé scientifique de l’année 2016 de Radio-Canada pour sa contribution à la mise au point d’un vaccin contre le virus Ebola.


5. L’EXOPLANÈTE LA PLUS PROCHE DE NOUS

Photo : ESO/M. Kornmesser

L’Observatoire européen austral a découvert Proxima B, l’exoplanète la plus proche de la Terre détectée à ce jour. Située à quatre années-lumière du système solaire, soit 40 000 milliards de kilomètres, cette planète rocheuse d’une dimension semblable à celle de la Terre gravite autour de l’étoile la plus proche en dehors du système solaire, Proxima du Centaure.

Elle se trouve dans une zone qui rend possible la présence d’eau liquide. Mais, il y a un petit problème : une sonde utilisant la technologie actuelle mettrait des milliers d’années pour y parvenir.


6. LA MACHINE DÉPASSE ENCORE L’HUMAIN

Photo : Google

Un ordinateur a battu un joueur professionnel au jeu de go, un exercice de stratégie d’origine chinoise. Aucune machine n’avait réussi l’exploit de battre un humain expérimenté à ce jeu, considéré comme l’un des plus complexes du monde.

Le programme qui a réussi l’exploit est AlphaGo, mis au point par DeepMind, une entreprise appartenant à Google. Il y a 20 ans, le programme Deep Blue d’IBM avait battu le champion d’échecs Garry Kasparov.


7. DEUX MÈRES, UN PÈRE ET UN COUFFIN

Bébé naissant dans les mains d'une femme

Un bébé Photo : iStock

Pour la première fois, un bébé est né d’un embryon constitué de l’ADN de deux femmes. La technique utilisée a permis d’éviter la transmission d’une maladie héréditaire de la mère à l’enfant.

Les médecins à l’origine de cette prouesse controversée ont implanté l’ADN du noyau de l’ovule de la mère dans l’ovule d’une donneuse, duquel le matériel génétique nucléaire avait été retiré, mais qui contenait de l’ADN mitochondrial normal.


8. LE SPECTRE DE LA LUMIÈRE DE L’ANTIMATIÈRE MESURÉ POUR LA PREMIÈRE FOIS

L'expérience ALPHA

L’expérience ALPHA   Photo : CERN/ALPHA

Le spectre optique d’atomes d’antihydrogène a été mesuré pour la première fois par des scientifiques de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire.

Les atomes ont été capturés dans un piège magnétique mis au point par les chercheurs de l’expérience ALPHA. Le résultat obtenu est en fait la première observation d’une raie spectrale dans un atome d’antihydrogène, ce qui permet de comparer pour la première fois le spectre de lumière de la matière et de l’antimatière.

Dans les limites de l’expérience, la conclusion est qu’il n’y a pas de différence par rapport à la raie spectrale équivalente de l’hydrogène.


9. LA THÉORIE DE L’ESPRIT N’EST PAS UNIQUE À L’HUMAIN

Photo : iStock

La capacité d’attribuer aux autres des capacités mentales invisibles comme des émotions, des désirs et des croyances n’est pas réservée aux humains. L’aptitude a été observée chez trois espèces de grands singes.

La primatologue américaine Frans de Waal, professeur à l’Université Emory, a montré que les chimpanzés, les bonobos et les orangs-outans parviennent à comprendre les fausses croyances d’autrui. Cette nouvelle connaissance laisse à penser que cette capacité était peut-être présente chez leur ancêtre commun, qui est aussi le nôtre.


10. VOLER PENDANT 10 MOIS

Photo : iStock

Le martinet noir (Apus apus) a battu le record de vol sans se poser de toutes les espèces d’oiseaux en restant dans les airs jusqu’à 10 mois, ont déterminé des ornithologues suédois.

Pour le constater, le Pr Anders Hedenström, biologiste à l’Université Lund, et ses collègues ont utilisé les données transmises par de petits récepteurs attachés à 13 martinets. Ils ont ainsi pu déterminer que ces oiseaux, qui mesurent de 16 cm à 17 cm de longueur, se posaient seulement pendant deux mois de l’année, au moment de la reproduction.

Pendant les 10 autres mois, ils sont en vol, se nourrissant et hibernant tout en migrant vers le sud du Sahara.


11. DE GRANDS YEUX SUR L’UNIVERS

Photo : Reuters

Le plus grand radiotélescope du monde est entré en service cette année dans le sud-ouest de la Chine. Le Five-hundred-meter Aperture Spherical Radio Telescope (FAST), qui présente une ouverture sphérique d’un diamètre de 500 mètres, couvrant une surface équivalente à 30 terrains de football, est installé dans une zone rurale de la province du Guizhou, entre trois collines karstiques. Les scientifiques l’utilisent pour sonder la présence d’hydrogène dans les galaxies lointaines, déceler la présence d’étoiles à neutrons et peut-être détecter une vie intelligente extraterrestre.


12. UN OS SYNTHÉTIQUE STIMULE LA RÉGÉNÉRESCENCE OSSEUSE

Un os synthétique

Un os synthétique   Photo : Adam E. Jakus

Des chercheurs américains ont mis au point une imprimante 3D qui fabrique des os synthétiques composés d’un biomatériau malléable et résistant stimulant la régénérescence osseuse. Cette percée permet d’espérer la création d’implants et de prothèses bon marché pour traiter un ensemble de blessures osseuses et dentaires, mais aussi pour la chirurgie plastique.

À la différence des autres greffes osseuses synthétiques existantes, ce nouveau matériau est à la fois élastique et très solide. Il peut aisément et rapidement être mis en place dans un bloc opératoire.


13. UNE TÊTE TRANSPLANTÉE

Photo : iStock/Jeff J Mitchell

Le neurochirurgien italien Sergio Canavero a annoncé avoir supervisé la greffe de la tête d’un singe sur le corps d’un autre singe. Cette opération a été réalisée avec la collaboration du Dr XiaoPing Ren Ren, de l’Université de Harbin, en Chine. Les expérimentateurs ont laissé vivre le singe greffé une vingtaine d’heures avant de le débrancher. À ce jour, ces expériences sur des souris ont été répétées des centaines de fois avec de bons résultats, explique le Dr Canavero.

Ce n’est pas la première fois qu’une greffe semblable est réalisée. En 1970, le neurochirurgien américain Robert White en avait effectué une, mais le primate, paralysé, n’avait survécu que quelques jours. Le Dr Canavero se dit prêt à passer aux choses sérieuses et à expérimenter la méthode sur des humains. Il a déjà un volontaire, Valery Spiridonov, un Russe qui souffre d’une maladie dégénérative.


14. UN SEUL EXODE AFRICAIN AURAIT PEUPLÉ LA PLANÈTE

Photo : iStock

Nos ancêtres ont-ils quitté leur berceau africain en une seule grande vague migratoire? C’est ce que tendent à montrer trois analyses génétiques publiées cette année.

L’homme moderne aurait ainsi quitté l’Afrique il y a de 60 000 à 80 000 ans pour coloniser le reste du globe. Ces résultats contredisent d’autres études qui laissaient entendre que l’Asie du Sud-Est et l’Australie auraient été peuplées lors d’une migration distincte.


15. UNE ENZYME AU RÔLE CRUCIAL POUR LE CONTRÔLE DU SUCRE ET DE L’OBÉSITÉ

Photo : iStock

Une équipe québécoise a découvert une enzyme qui pourrait contribuer à la lutte contre l’obésité et le diabète. Le glycérol-3-phosphate-phosphatase (G3PP), dont on ignorait l’existence dans les cellules des mammifères, a pour rôle d’éliminer les effets liés à un excès de sucre.

Les travaux des chercheurs, dirigés par Marc Prentki et Murthy Madiraju, du CRCHUM, ont démontré que cette enzyme régule l’utilisation du glucose et des lipides dans les organes.

À partir de cette découverte, les chercheurs veulent créer « de petites molécules capables d’activer l’enzyme G3PP ».

La réussite de l’expérience, qui devra être testée sur des animaux, ouvrira la porte à la création de nouveaux traitements pour les personnes qui souffrent de diabète ou d’obésité.


16. AU PLUS PRÈS DE JUPITER

Photo : NASA

Cinq ans après son lancement et un périple d’environ 3 milliards de kilomètres, la sonde Juno de la NASA s’est placée en orbite autour de Jupiter pour une mission qui vise à percer les mystères de la plus grande planète du système solaire.

Les images en haute définition prises par une caméra « JunoCam » révèlent des tempêtes et des systèmes météorologiques jamais observés auparavant. Des images en infrarouge des deux régions polaires ont également été transmises, lesquelles révèlent des zones de chaleur méconnues.

http://ici.radio-canada.ca/

Juno nous fait entendre l’hypnotique chant de Jupiter


Qu’est qu’on peut entendre dans cet immense espace ?  La sonde Juno a capté des sons près de Jupiter, enfin, on s’entend que 9 et 8 millions de kilomètres est près de la planète gazeuse
Nuage

 

Juno nous fait entendre l’hypnotique chant de Jupiter

 

La NASA publie, sur son compte SoundCloud, les étranges sons enregistrés par la sonde Juno au voisinage de Jupiter, la plus grosse planète du système solaire.

_________________________________________________________

Mon ami Jack, met souvent des vidéos pour compléter mes billets, ce soir, il a mis cette vidéo  en commentaire que recopie ici, qui sont les sons que la sonde Juno a captés et transmit à la Nasa

________________________________________________________

CHANT. « Dans l’espace, personne ne vous entend crier ». Cette maxime qui orne l’affiche du film Alien, le 8e passager est tout à fait exacte puisque rien ne peut y véhiculer les vibrations sonores. Néanmoins, il est possible « d’entendre » le chant de certains corps célestes. Ce « chant » se présente en réalité sous la forme d’ondes énergétiques (ondes radio, lumière, rayons gamma…) émises dans l’espace. Chacune de ces ondes est définie par une fréquence et une intensité que l’on peut transposer en ondes sonores audibles. Grâce à cette astuce technique, la NASA nous permet d’écouter les ondes que reçoit la sonde Juno, durant son périple autour de Jupiter. L’agence spatiale américaine a ainsi publié sur son compte Soundcloud deux de ces sons captés par la sonde. Le premier correspond au moment ou la sonde a franchi « l’arc de choc » de Jupiter. C’est à dire la zone située juste au dessus du bouclier magnétique de la géante gazeuse, dans laquelle le flot de particules émises par le soleil sont brutalement ralenties par la magnétosphère jovienne. Cela crée une forte zone de turbulences.

(Cliquer sur les liens pour entendre nldr)

https://soundcloud.com/nasa/juno-crossing-jupiters-bow-shock

Cet enregistrement montre le moment de franchissement de cet arc. Lorsqu’il s’est produit, Juno était alors à un peu moins de 9 millions de kilomètres de la géante gazeuse. L’autre enregistrement date du 25 juin 2016. Il a été mis en ligne 5 jours plus tard et correspond au moment où la sonde pénètre à travers le bouclier magnétique de Jupiter.

https://soundcloud.com/nasa/juno-entering-jupiters-magnetosphere

Le son que l’on y entend correspond à des ondes électromagnétiques à basse fréquence piégées dans les couches supérieures de la magnétosphère deJupiter. Ces sons ont été enregistrés à un peu moins de 8 millions de kilomètres de la surface de la géante gazeuse. La sonde de la NASA a commencé mardi 5 juillet 2016 une mission de vingt mois pour explorer l’intérieur jusque là inobservable de la plus grande planète du système solaire et mieux comprendre ses origines. Les astronomes espèrent parvenir à percer certains des mystères de la plus grosse planète de notre système solaire.

http://www.sciencesetavenir.fr/

 

A cause de la lumière, un tiers de l’humanité ne voit pas la Voie lactée


C’est quand même triste que la pollution lumineuse prive des pays à admirer le ciel la nuit dans toute sa splendeur.
Nuage

 

A cause de la lumière, un tiers de l’humanité ne voit pas la Voie lactée

 

Une portion de la Voie Lactée vue depuis l'observatoire du Cerro Paranal. | Wikimedia

Une portion de la Voie Lactée vue depuis l’observatoire du Cerro Paranal. | Wikimedia

Repéré par Claire Levenson

Selon les auteurs de cette étude, il s’agit d’une «perte culturelle d’une magnitude sans précédent».

Selon un nouvel atlas de la pollution lumineuse publié dans la revue Science Advances, plus d’un tiers de l’humamité ne peut plus voir la Voie lactée. A cause de l’omniprésence de la lumière artificielle, la Voie lactée est invisible pour 60% des Européens et près de 80% des Américains du Nord, rapporte The Guardian.

Dans des conditions idéales, la Voie lactée est visible de la Terre sous forme d’une bande plus claire dans le ciel nocturne, mais il y a désormais certaines parties du monde –comme Singapour, le Koweït et Malte– d’où il est complètement impossible de la voir.

Pour Fabio Falchi, un des membres de l’équipe internationale de scientifiques qui a élaboré l’atlas, il s’agit «d’une perte culturelle d’une magnitude sans précédent».

«L’humanité a enveloppé notre planète d’un brouillard lumineux qui empêche la plupart de la population de la Terre de pouvoir observer notre galaxie» écrivent les auteurs.

Des endroits plus ou moins affectés

Les données utilisées pour créer cet atlas viennent du satellite météorologique Suomi NPP et de relevés de luminosité sur le terrain. Les auteurs ont par exemple trouvé que les habitants de la région parisienne doivent voyager environ 900 kilomètres pour trouverdes zones où le ciel n’est pas pollué la nuit par la lumière (notamment en Ecosse, en Corse ou en Espagne centrale).

«C’est la première fois de l’histoire de l’humanité que nous avons perdu un contact direct avec le ciel nocturne» explique Fabio Falchi au New York Times. 

Parmi les endroits les moins affectés par la pollution lumineuse, on trouve Madagascar, le Groënland et la République centrafricaine. Les auteurs de l’étude expliquent aussi que si les lampes actuelles sont remplacées par des lampes LED, la clarté artificielle des cieux sera encore plus forte qu’actuellement.

L’atlas permet aussi de voir à quel point la lumière des grands centres urbains affecte les environs, même à plusieurs centaines de kilomètres.

http://www.slate.fr/