Une loi pour interdire les textos en marchant?


Faudrait-il faire une loi tout comme le téléphone au volant pour les piétons ? C’est une responsabilité pourtant de circuler de façon sécuritaire. Si on veut absolument répondre à un texto, pourquoi ne pas s’arrêter et se mettre à l’écart ?
Nuage

 

Une loi pour interdire les textos en marchant?

 

SMS WALK

All rights reserved by Oscar Wong via Getty Images

RCQC  |  Par Radio-Canada.ca

« Le risque de prendre la mauvaise décision est à peu près 20 % plus grand chez les gens qui textent en marchant, comparativement à ceux qui ne font que marcher », souligne François Courtemanche, chercheur au Tech3Lab de HEC Montréal.

Aux États-Unis, cette réalité incite des États comme le New Jersey à envisager d’interdire l’usage du téléphone en marchant sur la voie publique. Il pourrait y avoir des amendes de 50 $, et même des peines d’emprisonnement de 15 jours.

Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de l’Ohio montre qu’en 2010, plus de 1500 piétons sont entrés aux urgences américaines pour des blessures reliées à l’usage du cellulaire en marchant. C’est cinq fois plus qu’en 2005. Au Québec, entre 2011 et 2013, 27 piétons ont été blessés, dont 5 gravement.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

L’Iowa débat d’une loi autorisant les enfants à porter des revolvers


J’ai comme l’impression que les fabricants d’armes se foutent bien de la sécurité des gens en les incitants à une sorte de culte de l’arme à feu. Leur but est de rentrer les armes dans les maisons et d’inciter les enfants de plus en plus jeunes à les utiliser. Et si, il y a des accidents, des morts, bah tant pis, ce qui compte, c’est de vendre des armes qui rapportent plus de 30 milliards de dollars (2013)
Nuage

 

L’Iowa débat d’une loi autorisant les enfants à porter des revolvers

 

Petit garçon avec une arme factice à Gettysburg, en Pennsylvanie, le 2 juillet 2013 (image d’illustration) | JOHN MOORE/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Petit garçon avec une arme factice à Gettysburg, en Pennsylvanie, le 2 juillet 2013 (image d’illustration) | JOHN MOORE/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Les enfants de l’Iowa pourront peut-être bientôt s’entraîner à tirer avec leurs parents en toute légalité.

Le 23 février, la Chambre des représentants de l’Iowa a voté en faveur d’une loi qui autorise les moins de 14 ans à utiliser des revolvers lorsqu’ils sont supervisés par leurs parents. Actuellement, la loi de l’État ne restreint pas l’utilisation des fusils par les enfants mais limite le port des revolvers, rapporte le Washington Post.

Si le texte est approuvé par le sénat local, les enfants de l’Iowa pourront s’entraîner à tirer avec leurs parents en toute légalité.

«Permettre aux gens d’apprendre à respecter un revolver dès le plus jeune âge est une des choses les plus importantes qu’on peut faire», a expliqué le député républicain Jack Highfill.

 

«Milice de bébés»

 

Meredith et Natalie Gibson, âgées respectivement de 12 et 10 ans, ont fait du lobbying avec leur père pour faire passer cette loi. À la télévision locale, Natalie expliquait:

«C’est dangereux seulement si tu le tiens mal. Tu ne pointes jamais ton revolver sur quelqu’un.» Natalie Gibson, 10 ans, à la chaîne KKCI

Pour le père des deux petites, qui a appris à ses filles à tirer dès qu’elles ont atteint l’âge de 5 ans, ce genre d’initiation est utile car cela permet aux enfants d’apprendre à quel point les armes sont dangereuses.

Certains Démocrates, comme la députée Kirsten Running-Marquardt, ne sont pas tout à fait d’accord:

«Cette loi autorise les jeunes de 1 an, de 2 ans, de 3 ans et de 4 ans à utiliser des revolvers. Nous n’avons pas besoin d’une milice de bébés.»

Accidents de tir

 

Pendant les débats à l’assemblée, une autre députée démocrate a mentionné le cas d’une fille de 9 ans qui a accidentellement tué son prof de tir alors qu’elle s’entraînait à utiliser une mitraillette avec ses parents en Arizona. 

Régulièrement aux États-Unis, des enfants tuent accidentellement d’autres enfants ou adultes avec des armes à feu qui traînent à la maison.

Pour les défenseurs de la loi, il s’agit d’une question de liberté individuelle: il faut pouvoir laisser aux parents la possibilité de décider de ce qu’ils veulent pour leurs enfants.

«Ce n’est pas quelque chose dont le gouvernement devrait s’occuper», a expliqué le Républicain Jack Highfill.

http://www.slate.fr/

Québec adopte une loi pour le bien-être et la protection des animaux


Si cela peut aider à éliminer les usines à chiens du Québec, si la cruauté envers les animaux pourraient diminuer considérablement en autant qu’il y ait des plaintes. Ce qui est dommage, c’est que cette nouvelle loi pour la protection des animaux est limitée, elle ne comprend pas les animaux exotiques et sauvages
Nuage

 

Québec adopte une loi pour le bien-être et la protection des animaux

 

D'après la nouvelle loi, les propriétaires doivent s'assurer... (PHOTO ARCHIVES NEW YORK TIMES)

D’après la nouvelle loi, les propriétaires doivent s’assurer que leurs animaux reçoivent des soins correspondant à leurs besoins biologiques.

PHOTO ARCHIVES NEW YORK TIMES

La Presse Canadienne
Québec

 

L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité, vendredi, le projet de loi 54 sur la protection des animaux, une loi qui redéfinit l’animal en tant qu’être «doué de sensibilité».

Le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, souhaite que cette nouvelle loi aide à faire passer le Québec de l’une des juridictions les plus laxistes en Amérique du Nord en matière de règles sur le bien-être animal à l’une des plus strictes. La province traîne la triste réputation d’être la capitale des usines à chiots du continent.

Plus tôt cette année, M. Paradis s’était dit inspiré par le Manitoba, l’Ontario et la Colombie-Britannique, qui ont les lois les plus sévères pour la protection des animaux au pays.

Il avait aussi cité la France, qui a mis à jour ses propres lois en janvier dernier, pour changer le statut des animaux de biens meubles à êtres sensibles.

Le projet de loi 54 affirmait que les animaux ne sont «pas des biens», mais «des êtres doués de sensibilité» qui «ont des impératifs biologiques».

Cela peut sembler évident pour beaucoup, mais jusqu’à ce vendredi, un animal au Québec avait les mêmes droits qu’un meuble.

La Société pour la protection contre la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal a réagi vendredi, disant qu’elle demeurait «prudemment optimiste que l’adoption du projet de loi 54 permettrait d’améliorer la protection de certaines espèces animales, en particulier les chiens, les chats, les chevaux et les animaux élevés pour leur fourrure».

La SPCA espère que le ministre Paradis utilisera la nouvelle loi pour interdire l’enchaînement en permanence des chiens et pour réglementer la manipulation des animaux de ferme.

L’organisme regrette que la loi – appelée Loi visant l’amélioration de la situation juridique de l’animal – n’aille pas assez loin.

«Nous sommes toutefois très déçus que les animaux exotiques, ainsi que de nombreuses espèces d’animaux de la faune en captivité, continueront d’être exclus du champ d’application de la législation québécoise en matière de bien-être animal. Ces animaux ont désespérément besoin d’une protection juridique appropriée afin d’assurer qu’ils ne soient pas négligés ou maltraités, particulièrement lorsqu’ils sont exploités à des fins commerciales», a déploré la SPCA par voie de communiqué.

D’après la nouvelle loi, les propriétaires doivent s’assurer que leurs animaux reçoivent des soins correspondant à leurs besoins biologiques.

Des amendes s’élevant entre 250$ et 250 000$ pourront être infligées pour de premières infractions. Les amendes pourraient doubler ou tripler pour les récidivistes, et un juge pourrait décider d’envoyer un récidiviste jusqu’à 18 mois derrière les barreaux.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► Le top des lois bizarres


À cause que les procédures seraient ardues en plus cela serait trop cher de faire le ménage de le code de loi, il y a beaucoup de lois qui sont désuètes et on peut se demander pourquoi certaines ont été écrites
Nuage

Le top des lois bizarres

Chaque pays a ses coutumes, ses traditions et… ses lois loufoques. Ce sont des lois d’une autre époque qui, dans la très grande majorité des cas, ne sont plus appliquées.

Elles figurent encore dans la législature pour des raisons administratives: modifier la loi est souvent synonyme de procédures compliquées et coûteuses. Voici donc notre top des lois bizarres.

Au Canada

Chevaux qui mangent

– Il est interdit d’enlever ses pansements en public.

– À Montréal, l’hôtel La Reine Elizabeth doit nourrir gratuitement les chevaux des clients qui louent une chambre.

À Los Angeles

Crapaud

– Il est interdit de donner le bain à deux bébés en même temps dans la même baignoire.

– Il est interdit de lécher un crapaud. Il semblerait que certains crapauds sécrètent une substance que les gens léchaient pour se droguer.

En Thaïlande

Devise thai baht

Il est interdit de marcher sur de l’argent

En Grande-Bretagne

Il est illégal d’être en état d’ébriété en présence d’une vache

En Floride

Parachutiste

– Il est interdit d’imiter un animal.

– Les femmes célibataires ne peuvent faire du saut de parachute le dimanche.

En Norvège

Cimetière de Longyearbyen

Il est interdit de mourir à Longyearbyen. En 1930, les habitants de ce petit village insulaire se sont aperçus que les dépouilles ne se décomposaient pas en raison du pergélisol. Plus personne n’y est enterré depuis.

En Alaska

Flamand rose plastique

Les habitants de Juneau ne peuvent aller chez le barbier avec leur flamand rose. En fait l’article de loi est plus large. Il englobe tous les animaux et leur interdit l’accès à tout endroit où on sert, vend ou transforme de la nourriture ainsi qu’aux salons de coiffure et de barbier.

Au Dakota du Sud

Usine de parmesan

Il est interdit de se coucher et de s’endormir dans une usine de fromage

Au Vermont

Dentier

Une femme doit avoir le consentement par écrit de son mari pour porter un dentier.

En Indiana

Dans la ville de Gary, si vous avez mangé de l’oignon, il est interdit d’aller au cinéma ou de prendre les transports en commun dans les quatre heures qui suivent votre repas.

En Arizona

Chameau États-Unis

Il est interdit de chasser le chameau. Dans les années 1800, l’armée américaine avait mis sur pied la United States Camel Corps afin de tester l’utilisation de chameaux dans le Sud-Ouest américain.

http://www.canald.com/

Floride En prison pour avoir nourri des itinérants


C’est assez épouvantable quand une loi t’interdit de nourrir un sans-abri en public, on ne peut que s’indigner Un jour on ne sait jamais si les imbéciles qui votent de telles lois auront des suites de malchances et se retrouveront dans la rue a se démener pour survivre
Enfin, j’espère que les gens de cette ville de la Floride iront sur la plage de Fort Lauderdale pour supporter cet homme contre l’austérité de la ville
Nuage

Floride

En prison pour avoir nourri des itinérants

 

Bloc situation Prison cellule

Photo Fotolia

Un homme de 90 ans pourrait se retrouver derrière les barreaux, ou devoir payer une amende de 500 $, pour avoir voulu aider son prochain. 

Arnold Abbott servait des assiettes de nourriture à des itinérants, dimanche, lorsqu’il a été interpellé par des policiers, à Fort Lauderdale.

«Un policier m’a crié  »dépose ton assiette maintenant » comme si j’avais un fusil dans les mains», a expliqué le Floridien en entrevue à CNN.

Abbott et deux pasteurs ont été inculpés pour avoir nourri des sans-abri en public, alors qu’une nouvelle loi, en vigueur depuis un mois, interdit le partage de la nourriture en public dans cet État.

Malgré quelques critiques de la part des défenseurs des itinérants, les responsables municipaux ont promis que les nouvelles règles seront appliquées.

«Nous n’arrêterons pas d’appliquer la loi, simplement parce que les médias critiquent la loi, a déclaré Jack Seiler, le maire de Fort Lauderdale. Nous appliquons les lois ici à Fort Lauderdale», a-t-il ajouté.

«Je ne suis pas satisfait avec tous ces sans-abri dans la ville de Fort Lauderdale. Leur donner de la nourriture les aide à rester dans un cycle qui n’est pas productif», a estimé le maire.

Arnold Abbott soutient plutôt que les autorités s’en prennent aux personnes les plus vulnérables de la société. Le Floridien n’en est pas à ses premières accusations pour de tels gestes d’humanisme.

«Ces personnes sont les plus pauvres. Les itinérants n’ont rien. Ils n’ont pas de toit au-dessus de leur tête. Qui ne voudrait pas les aider?», a questionné le nonagénaire accusé d’avoir voulu nourrir des sans-abri.

L’homme de 90 ans ne croit pas que ces nouvelles accusations vont l’arrêter de vouloir aider les itinérants.

«Je n’ai pas peur de la prison. Je n’ai pas envie d’y aller, mais si je dois me retrouver derrière les barreaux, j’irai», a-t-il assuré.

Arnold Abbott a prévu être de retour, mercredi, sur la plage de Fort Lauderdale pour servir des repas à des personnes dans le besoin. 

http://www.journaldequebec.com/

Le Saviez-Vous ►Top 10 des lois loufoques en vigueur


Voici d’autres lois bizarres. La plupart viennent de la France, certaines sont très récentes. Malgré leurs côtés étranges, quelqu’une ont été faites dans le but de solutionner un problème présent dans la communauté mais qui en fait pourrait même causé préjudice a la personne qui l’enfreint sans le vouloir
Nuage

 

Top 10 des lois loufoques en vigueur

 

Par Cécile David

Saviez-vous que les ovnis n’ont pas le droit de survoler la commune de Châteauneuf-du-Pape et qu’il est interdit, au Canada, de tuer un malade en lui faisant peur ?

Voici notre top 10 des lois surprenantes en vigueur en France, et ailleurs.

En février 2013, la loi interdisant aux Parisiennes de porter le pantalon a enfin été abrogée. Mais cette ordonnance obsolète n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Ainsi, aucun cochon ne doit se faire appeler Napoléon et s’embrasser sur le quai d’une gare est illégal. Certains traités, décrets et autres textes de loi encore en vigueur datent du Moyen Âge, de la Révolution français ou du régime de Vichy. Voilà pourquoi quelques-uns peuvent nous paraître totalement dépassés. D’autres sont plus récents mais tout aussi surprenants, car établis d’après une anecdote particulière ou un événement local précis. Nous vous présentons, pour le plaisir, dix lois complètement loufoques, venues de France et de l’étranger.

Lois loufoques : les pépites

 

1. Les ovnis n’ont pas le droit de survoler la commune de Châteauneuf-du-Pape (vallée du Rhône). C’est sûrement la loi la plus surprenante de notre top 10. Le texte remonte à 1954. À cette époque, une rumeur disait que des ovnis traversaient la ville.

« Les habitants étaient un peu paniqués et le maire, en réalité pour soulager symboliquement cette peur, a signé un arrêté disant : les ovnis n’ont pas le droit d’atterrir sur la commune », expliquait sur France 5 en février 2013 le juriste Paul de Vaublanc (auteur de Plage interdite aux éléphants… et autres bizarreries du droit, éditions Bréal).

« Mais ce qui est amusant, c’est que le maire actuel, Jean-Paul Boisson, est très fier de l’arrêté et refuse catégoriquement de l’abroger, estimant que c’est l’histoire de la commune. »

Dans le même état d’esprit, le chapitre 14 de la section 1211 du Code pénal américain indique qu’il est illégal, pour les citoyens américains, d’avoir des contacts avec des extraterrestres.

2. Les pâtures de l’Île aux chevaux sont gratuites pour les rennes du Père-Noël. En 1999, Paul Maraud, alors maire de la commune de Sainte-Gemmes-sur-Loire (Maine-et-Loire), décide « d’accorder, à titre exceptionnel et à chaque Noël, » la gratuité des pâtures de l’Île aux chevaux – un espace naturel de la commune – pour les rennes du vieil homme rondouillard. Et, contre toute attente, l’arrêté est validé.

« Je me réjouis de cette initiative locale qui manifeste la préoccupation des édiles attentifs aux intérêts légitimes de leurs plus jeunes administrés, avait même déclaré le préfet Jean-Michel Bérard.

3. Il est interdit d’appeler son cochon Napoléon. Cette loi est l’un des textes désuets les plus connus. Elle daterait du Premier (1804-1814) ou du Second Empire (1852-1870) mais elle n’apparaît ni dans un dictionnaire des lois de l’époque révolutionnaire, ni dans le Code Napoléon de 1855. Paul de Vaublanc nous indique que, lui non plus, n’a pas trouvé de texte ou de jurisprudence sur ce point. Une simple légende ?

4. Une poubelle est une arme mortelle. Tout comme un cendrier. L’origine de cette considération provient de l’article 132-75 du Code pénal, dans lequel il est écrit que

« tout objet, présentant avec [une arme] une ressemblance de nature à créer une confusion [et] utilisé pour menacer de tuer ou de blesser (…) » doit être assimilé à une arme.

« Cette définition permet à la jurisprudence de dire qu’une poubelle ou un cendrier peut être une arme, nous explique M. de Vaublanc. Mais seulement si les conditions définies par le Code sont respectées. »

Les lois que l’on transgresse sans le savoir

 

5. Les escargots doivent être munis d’un billet dans les TGV. Selon le règlement de la SNCF, tout animal de moins de 6 kilos transporté dans un sac ou un panier doit, lui aussi, payer sa place. Pour les animaux plus imposants, « seul » un billet demi-tarif est exigé. Cette règle est remontée à la surface en 2008, lorsqu’une contrôleuse a demandé à un voyageur transportant des escargots de payer un billet de 5,10 euros pour les petites bêtes. Finalement, la compagnie ferroviaire avait remboursé la somme au propriétaire des gastéropodes. Précisons que le passager n’avait pas reçu d’amende.

6. Les personnes sans caveau n’ont pas le droit de mourir à Cugnaux (Haute-Garonne). L’arrêté municipal, très sérieux, a été émis en novembre 2007 par Philippe Guérin, le maire de la ville.

Il interdit « à toute personne ne disposant pas de caveau de décéder sur le territoire de la commune ». Les contrevenants « seront sévèrement sanctionnés pour leurs actes », précise le texte.

Derrière cette loi farfelue se cache un problème concret : l’impossibilité d’agrandir le cimetière communal. Le terrain convoité était situé au niveau du périmètre de sécurité d’une base militaire. Un dépôt de munitions interdisait toute construction. À l’époque, le préfet avait envisagé de déposer un référé « pour la liberté de mourir ». Il n’en a rien été. L’extension du cimetière a finalement été autorisée. Notons que le même type d’arrêté avait été émis en 2000 par le maire du Lavandou (Var).

7. Il est illégal de s’embrasser sur les quais. En 1910, plusieurs gares françaises et britanniques auraient adopté une loi interdisant de s’embrasser sur les quais, rappelle la revue spécialisée US Travel & Leisure dans son aide-mémoire pour touristes. Il s’agirait d’une réglementation mise en place par les sociétés des chemins de fer pour éviter les retards.

> Au total, environ 400 000 normes seraient actuellement en vigueur en France, indique lerapport Boulard/Lambert, remis au gouvernement en mars 2013.

La commission des lois invite les citoyens à lui signaler les « dispositions devenues inutiles, redondantes, obsolètes ou insuffisamment normatives » via une page dédiée sur le site de l’Assemblée nationale.

« Tout cela prendra du temps, note Paul de Vaublanc, mais il y a une prise de conscience. Pour preuve : la création du conseil de simplification qui annoncera prochainement une centaine de propositions. »

8. En Suisse, il est interdit de tirer la chasse d’eau après 22 heures. Cette règle s’applique aux personnes vivant dans un immeuble résidentiel. Comme la supposée interdiction d’appeler son cochon Napoléon, nous n’avons pas retrouvé la trace d’un texte de loi.

9. Au Canada, il est illégal de tuer une personne malade en lui faisant peur. C’est l’une des curiosités de la loi canadienne. Selon le chapitre C-46 du Code criminel (LRC 1985),

« une personne commet un homicide coupable lorsqu’elle cause la mort d’un être humain (…) en effrayant volontairement cet être (…), dans le cas d’un enfant ou d’une personne malade ». 

10. Aux Pays-Bas, il est interdit de consommer du tabac dans les coffee shops mais légal d’y fumer du cannabis. L’interdiction de fumer du tabac dans les cafés et les restaurants est entrée en vigueur dans le pays le 1er juillet 2008. Les clients des célèbres coffee shops ont toujours le droit de fumer, mais uniquement des joints constitués à 100 % de cannabis. Ils peuvent également consommer la drogue douce avec une pipe, un vaporisateur ou intégrée dans un gâteau.

 

http://www.reponseatout.com/

Selon un tribunal du Massachusetts Photographier sous la jupe? Rien d’illégal


Je n’en revient tout simplement pas que des gens prennent ce genre de décision. Quel sorte d’imbécile qui ose dire qu’il n’est pas illégal de photographier secrètement sous les jupes des femmes ??? Ont-ils des femmes, des filles … C’est tellement stupide, je n’en revient pas
Nuage

 

Selon un tribunal du Massachusetts

Photographier sous la jupe? Rien d’illégal

 

Photographier sous la jupe? Rien d'illégal

Crédit photo : Archives wenn.com

TVA Nouvelles selon CNN

La plus haute cour du Massachusetts a décrété qu’il n’est pas illégal de photographier -secrètement- sous la jupe d’une personne; cette activité a même un nom, «upskirting», chez nos voisins du Sud.

La cour a décidé que cette pratique ne viole pas la loi, car des femmes photographiées dans les transports en commun n’étaient pas nues ou partiellement nues.

Mais un procureur a tout de suite demandé une révision de la loi de l’État.

L’affaire avait commencé quand Michael Robertson, 32 ans, a été arrêté en 2010 après avoir utilisé son téléphone cellulaire pour capter des photos, et des vidéos, sous les jupes de femmes qui empruntaient le tramway.

Deux d’entre elles ont porté plainte. Les autorités ont attrapé Robertson avec les services d’une policière en civil qui servait d’appât.

Deux accusations ont été portées contre lui, il risquait deux ans de prison.

Ses avocats ont plaidé que les victimes n’étaient pas «nues, ou partiellement nues», et qu’elles n’étaient pas dans un endroit privé, argument qui a été bien reçu par le plus haut tribunal de l’État.

Une avocate analyste pour CNN, Sunny Hostin, dit que la loi n’est pas au niveau des nouvelles technologies, et qu’il s’agit bel et bien d’une atteinte au droit à la vie privée des femmes.

http://tvanouvelles.ca/

CANNABIS AUX ÉTATS-UNIS Les États-Unis ouvrent leurs premiers «coffee shops»


Et voilà, ça commence !!! Les Américains offrent des armes en guise de cadeaux, et maintenant, dans un état et bientôt deux on légalise le cannabis alors qu’il y a des études qui montrent les effets négatifs .. Pour ma part, les Américains s’abrutissent eux autres même ..
Nuage

 

CANNABIS AUX ÉTATS-UNIS

Les États-Unis ouvrent leurs premiers «coffee shops»

 

LOS ANGELES – Les adeptes du cannabis aux États-Unis peuvent enfin ce 1er janvier consommer légalement de la marijuana à des fins récréatives dans un État de l’ouest du pays, le Colorado, et pourront faire de même dans quelques mois dans l’État de Washington.

Une loi votée en novembre prévoit en effet l’ouverture, dans le Colorado ce mercredi, des premiers «coffee-shops» où les consommateurs pourront acheter tout à fait légalement, à condition d’avoir au moins 21 ans, jusqu’à 28 grammes de cannabis à chaque visite. Dans l’État de Washington, dans le nord-ouest du pays, les premiers magasins devraient ouvrir d’ici le printemps.

Cette loi est une première sur le continent américain, où la politique jusqu’à récemment combinait plutôt interdiction et répression pour les consommateurs, et lutte armée contre les producteurs et les trafiquants, notamment dans le centre et le sud du continent.

Mais là aussi les choses sont en train de changer. En mai, l’Organisation des États américains (OEA), qui regroupe tous les pays du continent à l’exception de Cuba, a publié un rapport invitant à étudier une éventuelle légalisation du cannabis pour couper l’herbe sous le pied aux trafiquants.

Et le 10 décembre, le Sénat uruguayen a approuvé une loi légalisant la production et la vente de cannabis en Uruguay sous l’autorité de l’État, qui devrait entrer en application au cours du premier semestre 2014.

En Amérique du nord, le Mexique commence aussi à envisager cette possibilité, tandis que le Canada, jusque-là très répressif, a légèrement assoupli sa position, envisageant de se contenter d’infliger une simple amende aux consommateurs de cannabis.

Aux États-Unis même, un sondage récent montrait chez les jeunes une tolérance grandissante pour une drogue pourtant illicite et considérée comme addictive. Selon cette enquête, moins de 40% des élèves de dernière année de lycée considèrent le cannabis dangereux, contre 44% un an plus tôt, et 23% affirment en avoir fumé le mois précédent le sondage.

Ce mercredi à l’ouverture des commerces, leurs aînés pourront en tout cas le consommer ouvertement, à condition de se rendre dans le Colorado. Certaines sociétés offrent d’ailleurs déjà des voyages organisés.

Montrer la voie

Espérant montrer la voie à de nombreux autres États, les cultivateurs de cannabis se frottent les mains, tandis que les autorités sont impatientes de récolter leurs premiers impôts sur cette nouvelle activité.

«La nouveauté en elle-même attire les gens de toutes parts», explique Adam Raleigh, patron du fournisseur de cannabis Telluride Bud Company, dans le Colorado. « J’ai des gens qui vont venir en voiture du Texas, de l’Arizona et de l’Utah, juste pour faire partie de l’Histoire ».

«Ces derniers mois, j’ai reçu chaque jour entre quatre et six courriels, et entre cinq et dix coups de téléphone de personnes me demandant des détails sur la loi et la meilleure date pour combiner vacances au ski et cannabis», assure-t-il à l’AFP.

La consommation de cannabis à des fins médicales est déjà légale et réglementée dans 19 États du pays. Et dans la plupart de ces derniers, la consommation à des fins récréatives n’est pas considérée comme un délit.

Mais le Colorado et Washington ont franchi un pas de plus en mettant en place un système où les autorités locales superviseront la culture, la distribution et le marketing de l’herbe pour le simple plaisir des consommateurs, faisant planer un parfum de «coffee shop» néerlandais sur l’Ouest américain.

Le marché est énorme: selon le cabinet d’études ArcView Market Research, les ventes légales de cannabis augmenteront de 64% entre 2013 et 2014, pour passer de 1,4 milliard de dollars à 2,34 milliards.

Dans le Colorado, célèbre pour ses stations de ski, les autorités ont accordé des licences à 348 magasins, et l’État de Washington a reçu 3746 demandes de licences, dont 867 pour des magasins, selon le Seattle Times, qui appelle à la prudence dans un éditorial.

«La légalisation du cannabis (est) un séisme dans la politique de contrôle des drogues, peut-être le plus important depuis la fin de la Prohibition», écrit le journal, en référence aux 13 années (1920-1933) pendant lesquelles l’alcool était interdit aux États-Unis.

http://www.journaldequebec.com

Pennsylvanie : il faut demander pour toucher le ventre d’une femme enceinte


Certains trouvent que c’est stupide de faire des lois pour cela, oui, mais il est encore plus stupide que des gens pensent qu’un ventre d’une future maman peut être tapoté par n’importe qui, et ce sans permission. C’est plate que la justice doit rappeler à l’ordre pour quelque chose qui devrait être admis par tous ..
Nuage

 

Pennsylvanie : il faut demander pour toucher le ventre d’une femme enceinte

 

C’est le lot quotidien des futures mamans : leur ventre arrondi attire les mains. Mais en Pennsylvanie, aux Etats-Unis, il est désormais illégal de toucher le ventre d’une femme enceinte sans la permission expresse de celle-ci.

Qui ne s’est jamais émerveillé devant le ventre d’une femme enceinte ? Si ce n’est que les futures mamans goutent rarement au fait de se faire caresser le ventre par n’importe qui même s’il paraît que cela porte bonheur. En Pennsylvanie, une loi interdisant la touche sans autorisation au ventre d’une femme enceinte vient d’entrer en vigueur.

Cette loi est intervenue après que Richard Beishline, 57 ans, un habitant du comté de Cumberlandy, ait été accusé de harcèlement le 20 octobre dernier après avoir touché le ventre de sa voisine enceinte sans son consentement.

Cette dernière, Michelle Troutman, agacée par ce geste familier a vite porté plainte pour harcèlement. Et la justice lui a donné raison complétant ainsi l’arsenal existant en matière de harcèlement.

Cette mesure fait débat sur les réseaux sociaux. Alors que certains la saluent et espèrent qu’elle sera répandue dans d’autres États, d’autres déclarent qu’il est « stupide de légiférer là-dessus, il y a d’autres problèmes plus importants ».

http://actualite.portail.free.fr/

Le Saviez-vous ►Top 10 des règles méconnues du code de la route à l’étranger


Il y a des points de loi dans le code de sécurité routière qui devraient être revus. Il y a des lois qui sont désuètes mais aussi incompréhensibles
Nuage

 

Top 10 des règles méconnues du code de la route à l’étranger

 

Crédits photo (creative commons) : gadl

    Le Code de la route ne connait pas la mondialisation : certaines traditions et certains usages restent particuliers à la communauté qui l’applique, et le voyageur assez audacieux pour louer une voiture, s’expose à quelques surprises. Outre les règles obsolètes que personne n’a pris le temps de remettre en question, il existe des spécificités dans la manière de conduire avec civilités dans le monde entier.

    Tour du monde en 10 articles du code.

  1. En Belgique, toute voiture doit être équipée d’un extincteur

    Mais aussi d’un triangle, d’une trousse de premiers secours et d’un gilet rétro-réfléchissant. Les Pays-Bas voisins n’ont aucune obligation, et disposent d’un avantage certain pour le camping avec davantage de place pour ranger la glacière.

  2. L’Allemagne et la Roumanie imposent des vitesses minimales sur autoroute

    En dessous de 60 km/h, la conduite est jugée dangereuse et est par conséquent sanctionnée. En France, c’est 80 km/h, mais uniquement sur la voie la plus à gauche.

  3. En Thaïlande, il est obligatoire de porter un T-shirt au volant

    Ou une chemisette, enfin quelque chose de décent. En Californie, il est interdit aux femmes de conduire en robe de chambre. Manifestement, les hommes ont ce privilège.

  4. Au Danemark, une vérification générale est obligatoire avant de démarrer

    La loi prévoit que le conducteur s’assure du bon fonctionnement des phares, des freins, de l’avertisseur et qu’il n’y a pas d’enfant sous la voiture. On est jamais trop prudent.

  5. Au Luxembourg, les essuie-glaces sont obligatoires

    Mais le pare-brise est facultatif. L’Alabama aux États-Unis dispose également de cette brillante disposition légale.

  6. À Singapour, il est illégal de s’approcher d’un piéton traversant la rue à plus de 50 mètres

    En revanche, en Chine, les véhicules tournant à un carrefour n’ont pas à se soucier des piétons. Le petit bonhomme vert n’a qu’une valeur très relative dans l’Empire du Milieu.

  7. En Suisse, il est obligatoire d’éteindre son moteur aux feux rouges dans certaines zones

    C’est le cas par exemple aux passages à niveau.

  8. En République Tchèque et en Roumanie, un taux d’alcoolémie supérieur à zéro est sanctionné

    Tout comme aux États-Unis. Dans le New Jersey, un conducteur condamné pour alcoolémie n’aura plus le droit de demander une plaque personnalisée. Ça ne rigole pas. À l’inverse, l’Angleterre ou l’Irlande considèrent que jusqu’à 0,8 gramme d’alcool dans le sang, on peut conduire en toute sécurité.

  9. Au Costa Rica, il n’y a pas de priorité

    C’est au premier arrivé, ou au plus gros véhicule. La sélection naturelle, ça marche aussi sur la route.

  10. En Bulgarie, tous les véhicules doivent être désinfectés à la frontière

    A l’exception de ceux venant d’Union Européenne. Les Bulgares n’ont pas une confiance aveugle dans l’hygiène serbe ou turque.

Sources : DMV.org, Association Prévention Routière

http://www.topito.com/