Le Saviez-Vous ► Pourquoi il ne faut jamais recharger son smartphone sur les bornes des aéroports


Il semble que l’industrie du transport soit un secteur que les pirates aiment bien. Il est donc recommandé de ne pas brancher son téléphone pour le recharger dans les aéroports, mais aussi dans les endroits publics.
Nuage


Pourquoi il ne faut jamais recharger son smartphone sur les bornes des aéroports


par La rédaction

La prochaine fois, vous y réfléchirez à deux fois avant d’utiliser cette prise USB à la porte d’embarquement.

Les ports USB situés un peu partout dans les terminaux d’aéroports sont bien pratiques en cas de batterie faible mais ils peuvent aussi s’avérer très dangereux pour votre smartphone : d’après un récent article de Forbes, les bornes de chargement publiques sont un bon moyen d’installer des malwares ou de télécharger les données de votre smartphone sans que vous le sachiez.

Caleb Barlow, le vice-président de X-Force Threat Intelligence chez IBM Security a une comparaison assez imagée pour ce geste qui peut sembler pourtant tout à fait anodin :

“Se brancher à un port USB public, c’est comme trouver une brosse à dent au bord de la route et décider de la mettre dans votre bouche. Vous n’avez aucune idée d’où cette chose a trainé”.

L’expert en sécurité nous met aussi en garde contre les accessoires tech abandonnés par d’autres voyageurs comme une clé USB mais aussi un bon vieux câble de chargement où l’on peut aisément cacher une puce capable d’installer un logiciel espion sur votre ordinateur et/ou smartphone.

Selon les chiffres d’IBM Security révélés dans l’article de Forbes, l’industrie du transport est devenue “une cible prioritaire pour les cybercriminels”.

Il s’agit même de la deuxième industrie la plus attaquée par des hackers. Comment faire quand on tombe en panne de batterie à l’aéroport ? Mieux vaut brancher son propre chargeur a une prise murale ou utiliser une batterie portable. Si malgré tout vous tenez à utiliser un port USB de l’aéroport, vous pouvez aussi vous munir d’un dongle spécial capable de bloquer les données et de faire passer uniquement l’électricité dans un câble. Bon voyage.

https://www.gqmagazine.fr

Espionner son ou sa partenaire avec une application devrait être puni, disent des chercheurs


Il existe des applications d’espionnage qui sont offertes pour surveiller les employés et les enfants. Sauf qu’il semble facile d’installer sur n’importe quel téléphone. Ce qui veut dire qu’on peut espionner son conjoint, conjointe. Le problème, c’est que cela amène donc des harceleurs, et même des violences conjugales. Espionner une personne vient à l’encontre du droit à la vie privée et à la protection des données. De toute manière, espionner une personne conjoint ou pas, ou encore les employés. Tant qu’au contrôle parental si c’est pour espionner son enfant, mieux vaut ne pas offert un téléphone. Enfin bref, il serait temps que le système judiciaire soit plus au courant de cette forme d’harcèlement.
Nuage


Espionner son ou sa partenaire avec une application devrait être puni, disent des chercheurs


Une jeune femme préoccupée fixe son téléphone cellulaire.

Les personnes qui soupçonnent leur partenaire ou ex-partenaire d’avoir installé un logiciel espion sur leur appareil sont souvent sans ressource. Photo: Getty Images / Antonio Guillem

Radio-Canada

Il suffit de deux minutes et d’un mot de passe pour qu’un harceleur installe une application de surveillance sur le téléphone de son conjoint ou sa conjointe à son insu. Cette situation devrait préoccuper davantage les législateurs, selon un important groupe de recherche canadien.

Un texte d’Anita Elash et Talia Ricci, de CBC

Dans son dernier rapport, le Citizen Lab, un centre de recherche de l’Université de Toronto, décrit comment les partenaires malveillants peuvent facilement acheter des logiciels-espions sous forme d’applications et les télécharger sur le téléphone de leur victime à son insu. Ces logiciels sont surnommés « stalkerware » par le Citizen Lab, une contraction de « stalker » (harceleur) et « software » (logiciel).

Une fois l’application installée, le harceleur peut surveiller à distance les moindres faits et gestes de sa victime, notamment ses appels téléphoniques, ses messages texte, ses courriels, ses activités en ligne, sa liste de contacts, son agenda électronique et sa position géographique. Dans certains cas, il peut également allumer le microphone du téléphone ou prendre des photos.

Le rapport conclut que quiconque utilise un tel logiciel-espion enfreint potentiellement toute une variété de lois – et cela s’applique également aux entreprises qui vendent ces applications dans le but de surveiller des personnes. Mais jusqu’ici, souligne le rapport, les policiers et les procureurs ferment les yeux sur cette situation.

« Des conjoints malveillants ciblent et surveillent des personnes d’une façon inappropriée et injuste », a affirmé Christopher Parsons, un chercheur associé au Citizen Lab et l’un des principaux auteurs du rapport. « Nous devons faire mieux en tant que société. »

« Le parfait outil pour surprendre un époux qui vous trompe »

Le rapport est le premier examen exhaustif de l’utilisation des logiciels-espions de type stalkerware au Canada. Les chercheurs ont analysé en profondeur les huit logiciels-espions pour appareils Android offerts au Canada les plus populaires.

Ces applications sont principalement présentées comme des outils destinés aux parents leur permettant de surveiller leurs enfants ou aux employeurs pour leur permettre de surveiller leurs employés. Mais les chercheurs ont découvert que plusieurs concepteurs présentent ouvertement leur application comme un bon moyen de surveiller un partenaire intime.

Le rapport indique que le site web de l’une de ces entreprises, Highster Mobile, décrit son application comme « le parfait outil pour surprendre un époux qui vous trompe ».

« L’utilisateur ne saura jamais que l’application est installée et qu’elle amasse des données », pouvait-on lire sur le site de l’entreprise.

« Un scénario d’espionnage »

Un billet de blogue d’une autre application, FlexiSPY, expliquait comment sa fonction Spoof SMS (faux texto) pouvait servir dans un « scénario d’espionnage ».

« Nous avons des raisons de croire que Margaret (notre téléphone cible) fréquente à nouveau Bill – avec qui elle a supposément mis fin à une relation extraconjugale il y a deux mois, pouvait-on lire dans le billet de blogue. Nous avons surveillé le registre d’appels, les conversations par messages texte et messages instantanés, alors on sait qu’ils sont à nouveau en contact. »

CBC a demandé à Highster Mobile et FlexiSPY de commenter, mais n’a pas reçu de réponse de leur part. Les pages principales de leurs sites stipulent que leurs applications sont conçues pour effectuer un contrôle parental et surveiller des employés.

Le chercheur Christopher Parsons a affirmé qu’une telle application peut être installée « en quelques minutes » si l’utilisateur peut mettre la main sur l’appareil mobile de l’autre personne et connaît son mot de passe. L’application est cachée, alors la personne ciblée pourrait ne jamais s’apercevoir qu’elle est installée.

De nombreuses femmes inquiètes

On ignore si l’utilisation de tels logiciels-espions est répandue dans les cas de violence domestique. Toutefois, dans un sondage de 2015 mené auprès des centres canadiens d’hébergement pour femmes, 93 % des travailleuses de première ligne ont indiqué qu’elles avaient soutenu une femme ayant été intimidée ou menacée par quelqu’un utilisant ce type de technologie.

Diana Galeano, une spécialiste de l’accompagnement au refuge pour femmes Nellie’s de Toronto, a expliqué qu’elle a rencontré de nombreuses clientes convaincues que leur conjoint abusif utilisait leur téléphone pour les harceler.

Dans un cas, le harceleur s’est présenté à la maison de son ex-petite amie et l’a poignardée à la poitrine. Il a par la suite été emprisonné pour voies de fait. Diana Galeano a expliqué que la femme avait gardé son adresse secrète, mais qu’elle utilisait toujours le même téléphone au moment des faits. Elle croit que son ex-partenaire avait installé un logiciel-espion sur le téléphone pour suivre ses déplacements.

Diana Galeano affirme que même les femmes qui n’ont pas été attaquées physiquement sont profondément traumatisées par la surveillance numérique. Mais lorsque ses clientes ont porté plainte aux policiers, ceux-ci n’ont pas enquêté, d’après elle.

Les policiers ont qualifié ces femmes de « paranoïaques », dit-elle.

« Malheureusement, elles ne reçoivent aucune aide et aucun soutien. »

Les législateurs « n’ont plus d’excuse »

Le rapport du Citizen Lab conclut que les utilisateurs d’applications-espions de type stalkerware enfreignent probablement une panoplie de lois criminelles et civiles, incluant les lois au sujet du harcèlement criminel et de la vie privée. Les concepteurs qui vendent sciemment des applications dans le but de faciliter un comportement illégal pourraient également être accusés, explique le rapport.

Christopher Parsons croit que les policiers et les législateurs n’ont pas agi jusqu’ici parce qu’ils ne sont pas familiers avec les utilisations illicites de ces applications. Mais il appelle le ministre fédéral de la Justice, David Lammetti, et le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, à prendre ce problème au sérieux. Il invite les procureurs et les policiers à poursuivre les harceleurs.

« Ils n’ont plus d’excuse, désormais, affirme M. Parsons. Ils ont un rapport de 200 pages. »

Il a également indiqué que les concepteurs devraient être forcés de revoir le fonctionnement de leurs applications pour que les utilisateurs de téléphones soient alertés lorsque ces applications tentent d’accéder à leurs informations.

Quelques trucs pour vous protéger

  • Un harceleur a besoin d’avoir physiquement accès à votre appareil mobile et doit connaître son mot de passe pour installer une application. Changez le mot de passe régulièrement et gardez-le secret.

  • Les experts affirment que si vous soupçonnez qu’un logiciel-espion a été installé sur votre téléphone, l’effacer ou tenter de l’éteindre pourrait attiser la colère de votre harceleur et vous mettre en danger. Diana Galeano, du refuge pour femmes Nellie’s de Toronto, conseille à ses clientes de faire inspecter leur téléphone par leur fournisseur d’accès afin qu’il vérifie si des applications suspectes s’y trouvent et de changer de téléphone au besoin.

  • Le Citizen Lab a découvert que les logiciels-espions ne peuvent pas être installés sur des appareils iOS récemment mis à jour.

https://ici.radio-canada.ca/

Sur Internet, il existe aussi des gentils justiciers


A travers Internet, des hackers sont a la chasse contre les pédophiles, de revenge porn, de harcèlement ou tout autre injustice. C’est une bonne chose que ceux qui savent se servir de l’informatique l’utilisent dans le but de protéger, mais malheureusement, il y a des risques de causer des torts collatéraux ou  encore des erreurs sont toujours possible et peuvent détruire des réputations
Nuage

 

Sur Internet, il existe aussi des gentils justiciers

 

A backlit laptop computer keyboard / Colin via Wikimédia License by

A backlit laptop computer keyboard / Colin via Wikimédia License by

Repéré par Vincent Manilève

Souvent experts en sécurité informatique, ils s’en prennent aussi bien aux sites pédopornographiques qu’aux grandes entreprises coupables d’espionnage des internautes.

Si vous avez regardé l’excellente série Mr Robot, vous avez pu voir comment le personnage principal, un hacker de génie prénommé Elliot, passe ses nuits à jouer au justicier masqué pour traquer pédophiles et escrocs en ligne afin de les piéger.

Le site Fusion nous explique aujourd’hui que ce genre de personnage ne relève pas uniquement du domaine de la fiction.

Depuis quelques temps, au-delà du mystérieux groupe Anonymous, s’est mis en place «une nouvelle sorte de “héros numériques“ qui utilisent leur capacités technologiques pour rendre une justice citoyenne sur Internet quand les forces de l’ordre officielles ne peuvent pas enquêter, ou ne le feront pas elles-mêmes.»

Einar Otto Stangvik, ancien expert en sécurité informatique norvégien, a passé les dix derniers mois à surveiller les gens qui téléchargent en ligne des vidéos de pédopornographie. Grâce à un programme informatique qu’il a lui-même mis en place, et avec l’aide d’un journal norvégien, il a pu lister 95.000 personnes qui ont téléchargé ce genre de contenus l’année dernière. Et comme n’importe quel super-héros, il estime faire le travail que la police ne fait pas:

«Tu penses que quelqu’un d’autre le ferait, que la police le ferait?» a-t-il dit un jour à sa femme. «Quand il s’agit de harcèlement ou de pornographie en ligne, la police est vraiment mal équipée pour gérer ces problèmes, explique aus site l’universitaire spécialisée Gabriella Coleman. Cela comble un vide.» 

Sauf que plutôt que d’enfiler une cape, un masque et d’errer dans la rue pour empêcher le crime, ils passent leur temps sur leur ordinateur pour traquer les gens et les entreprises qui volent en ligne des données, des photos, des vidéos, à des personnes innocentes.

On peut citer Adam Steinbaugh, légiste américain qui traque les sites de «revenge porn», où les gens postent des photos et des vidéos pornographiques de leur ex, ou encore la «Ligue des justiciers numériques» au Canada, ce groupe d’activistes qui dénonce les compagnies qui vendent des logiciels espions aux régimes répressifs à travers le monde. 

Bien sûr, le risque zéro n’existe pas quand on se lance dans ce genre d’aventure, même si l’on est caché derrière son ordinateur. Les hackers qui ont révélé la liste des membres d’Ashley Madison, ce site de rencontres extra-conjugales, ont fait savoir qu’ils avaient un objectif purement moral. Et pourtant, ils ont été sous le feu des critiques, de la même façon que ceux qui on fait fuiter les emails de Sony. Et quand on a découvert qu’un dentiste américain avait tué le lion Cecil, des justiciers se sont emparés de leur ordinateur pour «venger» l’animal. À l’époque, Buzzfeed expliquait que des gens publiaient en ligne des informations personnelles sur le dentiste ainsi que des milliers de messages pour détruire sa réputation en ligne.

Néanmoins, rares sont ceux qui, comme Einar Otto Stangvik, assume leur identité et peuvent réellement assumer ce rôle de vrai justicier du net. Pour lui, il faut être prêt d’un point de vue psychologique et surtout technique.

«J’avais les bonnes capacités. J’ai ressenti le besoin de contribuer car je pouvais contribuer.»

Surtout qu’une simple erreur peut détruire la vie d’un innocent. Un grand pouvoir implique bien de grandes responsabilités. 

http://www.slate.fr/

Savoir si votre ordinateur a été piraté et réagir


Personne est a l’abri de piratage, il est bon de savoir quelle sont les symptômes pour être en mesure d’y être préparer et de bien réagir pour éviter le drame
Nuage

 

Savoir si votre ordinateur a été piraté et réagir

Savoir

Il existe plusieurs façons de découvrir si votre ordinateur a été, ou est encore, la cible de pirates informatiques. | Photo Fotolia

Vous naviguez sur le Web, faites vos transactions bancaires, envoyez des courriels… bref, vous utilisez votre ordinateur comme à l’habitude, pourtant, quelque chose vous semble différent? Et si votre ordinateur était infecté par un logiciel malveillant?

Cela n’arrive pas qu’aux autres. En effet, selon PandaLabs, 24,89 % des ordinateurs canadiens le sont. Mais alors, comment savoir si vous avez été piraté et comment réagir? Suivez le guide!

DÉTECTER LES SYMPTÔMES

Savoir

Le navigateur Web se comporte bizarrement, notamment en vous redirigeant vers une autre page.| Photo Fotolia

Il existe plusieurs façons de découvrir si votre ordinateur a été, ou est encore, la cible de pirates informatiques.

Même si votre système est muni d’un antivirus, certains programmes malicieux peuvent quand même s’infiltrer.

VOICI QUELQUES SYMPTÔMES COMMUNS QUI DÉMONTRENT QUE VOTRE ORDINATEUR EST INFECTÉ:

– Un ralentissement important de votre système

– De nouveaux programmes ont été installés et les programmes de sécurité désinstallés

– Le navigateur Web se comporte bizarrement, notamment en vous redirigeant vers une autre page

– La page d’accueil ou la barre d’outil de votre navigateur Web a changé

– Certains logiciels ne fonctionnent pas et les fichiers ne s’ouvrent pas

– Des fichiers ont été supprimés comme par magie

– L’ordinateur effectue des tâches par lui-même

CONFIRMER LE DIAGNOSTIC

Savoir

Avant de paniquer et de procéder au ménage complet de votre disque dur, confirmez le diagnostic.| Photo Fotolia

Tout porte à croire que votre ordinateur a été piraté? Avant de paniquer et de procéder au ménage complet de votre disque dur, confirmez le diagnostic.

Le logiciel Malwarebytes Anti-Malware est une option fort intéressante. Une fois installé, il effectue un balayage rapide de votre système et vous donne, en un temps record, son bilan de santé.

En un coup d’œil, vous verrez les fichiers infectés par un logiciel malveillant, comme un ver, un cheval de Troie, un virus ou un logiciel espion.

NETTOYER VOTRE ORDINATEUR

Savoir

Il est temps de nettoyer en profondeur votre ordinateur et de faire disparaître tous les indésirables virus. | Photo Fotolia

C’est confirmé, votre ordinateur a été la victime d’un pirate informatique? Ne tardez pas!

Il est temps de nettoyer en profondeur votre ordinateur et de faire disparaître tous les indésirables virus, faux logiciels, trousse administrateur pirate et autres menaces qui s’y cachent.

De nombreux logiciels sont disponibles sur le marché, dont l’excellent SUPERAntiSpyware.

En plus de détecter et supprimer plus d’un million d’infections connues, SUPERAntiSpyware permet de restaurer la connexion à internet qui aurait pu être coupée par l’infiltration et intègre une fonction de réparation du registre et autres éléments du système qui peuvent avoir été désactivés par les logiciels espions.

Il est à noter qu’une version portable, pouvant être téléchargée sur une clé USB, est également offerte pour ceux dont la connexion Internet aurait été affectée par le piratage.

Gratuit

VÉRIFIER L’ÉTAT DES CHOSES

Après avoir procédé au nettoyage de votre système, assurez-vous qu’il est complètement débarrassé de tout type d’infection.

Pour ce faire, redémarrez votre ordinateur et effectuez un nouveau un balayage de celui-ci.

PROTÉGER VOTRE ORDINATEUR

Savoir

Il est primordial d’équiper son système d’une bonne protection, soit un logiciel antivirus et un pare-feu.| Photo Fotolia

Afin d’éviter d’éventuels désagréments, il est primordial d’équiper son système d’une bonne protection, soit un logiciel antivirus et un pare-feu.

Si votre ordinateur dispose déjà d’un antivirus, assurez-vous qu’il soit à jour, sinon, empressez-vous d’en installer un!

Plusieurs logiciels qui protégeront adéquatement votre ordinateur contre les virus et autres programmes malveillants sont disponibles, dont Avast! et AVG AntiVirus Free 2013.

Procurez-vous également un pare-feu, un dispositif qui permet de filtrer les flux d’information entre deux réseaux et de neutraliser les tentatives de pénétration extérieures.

ZoneAlarm Free Firewall 2013 est un pare-feu efficace, simple d’utilisation et gratuit.

Gratuit

AJOUTER UNE PROTECTION SUPPLÉMENTAIRE

Ajouter

pensez à ajouter une protection supplémentaire en changeant vos mots de passe. | Photo Fotolia

Enfin, une fois toute trace de piratage effacée de votre système et une fois l’installation du bon logiciel de sécurité effectuée, pensez à ajouter une protection supplémentaire en changeant vos mots de passe, ceux de votre ordinateur, de vos comptes de messagerie, des sites bancaires afin d’éviter qu’un pirate qui a intercepté cette information ne l’utilise à mauvais escient.

http://fr.canoe.ca/

Savoir si votre ordinateur a été piraté et réagir


Que l’on travaille ou non avec son ordinateur, c’est toujours dérangeant de se faire avoir. Mais heureusement, il existe de l’aide et heureusement gratuite pour nous aider a soigné notre ordinateur
Nuage

 

Savoir si votre ordinateur a été piraté et réagir

 

Savoir

Il existe plusieurs façons de découvrir si votre ordinateur a été, ou est encore, la cible de pirates informatiques. | Photo Fotolia

Vous naviguez sur le Web, faites vos transactions bancaires, envoyez des courriels… bref, vous utilisez votre ordinateur comme à l’habitude, pourtant, quelque chose vous semble différent? Et si votre ordinateur était infecté par un logiciel malveillant?

Cela n’arrive pas qu’aux autres. En effet, selon PandaLabs, 24,89 % des ordinateurs canadiens le sont. Mais alors, comment savoir si vous avez été piraté et comment réagir? Suivez le guide!

DÉTECTER LES SYMPTÔMES

Il existe plusieurs façons de découvrir si votre ordinateur a été, ou est encore, la cible de pirates informatiques.

Même si votre système est muni d’un antivirus, certains programmes malicieux peuvent quand même s’infiltrer.

Savoir

Le navigateur Web se comporte bizarrement, notamment en vous redirigeant vers une autre page.| Photo Fotolia

VOICI QUELQUES SYMPTÔMES COMMUNS QUI DÉMONTRENT QUE VOTRE ORDINATEUR EST INFECTÉ:

 

– Un ralentissement important de votre système

– De nouveaux programmes ont été installés et les programmes de sécurité désinstallés

– Le navigateur Web se comporte bizarrement, notamment en vous redirigeant vers une autre page

– La page d’accueil ou la barre d’outil de votre navigateur Web a changé

– Certains logiciels ne fonctionnent pas et les fichiers ne s’ouvrent pas

– Des fichiers ont été supprimés comme par magie

– L’ordinateur effectue des tâches par lui-même

Savoir

Avant de paniquer et de procéder au ménage complet de votre disque dur, confirmez le diagnostic.| Photo Fotolia

CONFIRMER LE DIAGNOSTIC

Tout porte à croire que votre ordinateur a été piraté? Avant de paniquer et de procéder au ménage complet de votre disque dur, confirmez le diagnostic.

 

Le logiciel Malwarebytes Anti-Malware est une option fort intéressante. Une fois installé, il effectue un balayage rapide de votre système et vous donne, en un temps record, son bilan de santé.

En un coup d’œil, vous verrez les fichiers infectés par un logiciel malveillant, comme un ver, un cheval de Troie, un virus ou un logiciel espion.

Gratuit

Savoir

Il est temps de nettoyer en profondeur votre ordinateur et de faire disparaître tous les indésirables virus. | Photo Fotolia

NETTOYER VOTRE ORDINATEUR

C’est confirmé, votre ordinateur a été la victime d’un pirate informatique? Ne tardez pas!

Il est temps de nettoyer en profondeur votre ordinateur et de faire disparaître tous les indésirables virus, faux logiciels, trousse administrateur pirate et autres menaces qui s’y cachent.

De nombreux logiciels sont disponibles sur le marché, dont l’excellent SUPERAntiSpyware.

En plus de détecter et supprimer plus d’un million d’infections connues, SUPERAntiSpyware permet de restaurer la connexion à internet qui aurait pu être coupée par l’infiltration et intègre une fonction de réparation du registre et autres éléments du système qui peuvent avoir été désactivés par les logiciels espions.

Il est à noter qu’une version portable, pouvant être téléchargée sur une clé USB, est également offerte pour ceux dont la connexion Internet aurait été affectée par le piratage.

Gratuit

VÉRIFIER L’ÉTAT DES CHOSES

Après avoir procédé au nettoyage de votre système, assurez-vous qu’il est complètement débarrassé de tout type d’infection.

Pour ce faire, redémarrez votre ordinateur et effectuez un nouveau un balayage de celui-ci.

Savoir

Il est primordial d’équiper son système d’une bonne protection, soit un logiciel antivirus et un pare-feu.| Photo Fotolia

PROTÉGER VOTRE ORDINATEUR

Afin d’éviter d’éventuels désagréments, il est primordial d’équiper son système d’une bonne protection, soit un logiciel antivirus et un pare-feu.

Si votre ordinateur dispose déjà d’un antivirus, assurez-vous qu’il soit à jour, sinon, empressez-vous d’en installer un!

Plusieurs logiciels qui protégeront adéquatement votre ordinateur contre les virus et autres programmes malveillants sont disponibles, dont Avast! et AVG AntiVirus Free 2013.

Procurez-vous également un pare-feu, un dispositif qui permet de filtrer les flux d’information entre deux réseaux et de neutraliser les tentatives de pénétration extérieures.

ZoneAlarm Free Firewall 2013 est un pare-feu efficace, simple d’utilisation et gratuit.

Gratuit

Ajouter

pensez à ajouter une protection supplémentaire en changeant vos mots de passe. | Photo Fotolia

AJOUTER UNE PROTECTION SUPPLÉMENTAIRE

Enfin, une fois toute trace de piratage effacée de votre système et une fois l’installation du bon logiciel de sécurité effectuée, pensez à ajouter une protection supplémentaire en changeant vos mots de passe, ceux de votre ordinateur, de vos comptes de messagerie, des sites bancaires afin d’éviter qu’un pirate qui a intercepté cette information ne l’utilise à mauvais escient.

http://fr.canoe.ca

Top conseils Problème de connexion à Internet? Nos solutions


Quelques fois internet va et part, des problèmes de connections arrivent de temps à autre. Avant de téléphoner à son fournisseur d’internet, il serait judicieux si le problème ne vient pas d’abord de notre côté
Nuage

 

Top conseils

Problème de connexion à Internet? Nos solutions

 

Top conseils - Problème de connexion à Internet? Nos solutions

Photo Fotolia

Agence QMI
Stéphanie Godbout

Hier encore vous naviguiez le Web à la recherche d’une recette et aujourd’hui, vous êtes incapables d’aller consulter votre profil Facebook?

Avant d’accuser de tous les maux votre fournisseur de service parce qu’il est impossible de vous brancher, respirez et suivez le guide!

Voici nos petits trucs pour vous aider à résoudre un problème de connexion à Internet.

Problème de connexion à Internet?

 

Évitez les fausses alertes

Problème de connexion à Internet? - Évitez les fausses alertes

Photo Fotolia

Première étape, avant de sauter aux conclusions et remuer ciel et terre, assurez-vous que vous avez réellement un problème de connexion à Internet.

Il peut arriver que le site que vous tentez de visiter soit temporairement hors service.

Afin d’éviter une fausse alerte, consultez d’autres sites fiables, comme par exemple Google ou YouTube.

Vérifiez également si la connectivité fonctionne sur un autre ordinateur connecté au réseau.

Vous êtes incapables d’accéder à l’un ou l’autre des sites avec aucun appareil? Nous avons un problème!

Vérifiez le branchement

Problème de connexion à Internet? - Vérifiez le branchement

Photo bbastien / Fotolia

Votre problème de connexion à Internet n’en tient peut-être qu’à un fil!

Vérifiez le branchement de vos fils pour être certain que vos appareils soient bien reliés et qu’aucun fil ne soit lâche.

Il se peut qu’en passant l’aspirateur, vous ayez accroché un câble sans vous en rendre compte.

Vous êtes sur un réseau sans fil?

Assurez-vous que votre routeur soit bien allumé et que la fonctionnalité Wi-Fi sur votre portable ne soit pas désactivée.

Vérifiez l’équipement

Problème de connexion à Internet? - Vérifiez l'équipement

Photo Shane / Fotolia

Votre équipement peut être la cause de votre problème de connexion à Internet.

Tout d’abord, éteignez votre ordinateur, patientez quelques secondes et redémarrez-le.

Ensuite, examinez votre modem et assurez-vous que les voyants soient allumés tel que prescrit dans son guide d’utilisateur.

Plus souvent qu’autrement, une lumière clignotante signifie que le modem n’est pas connecté au réseau de votre fournisseur de service.

Dans ce cas, réinitialisez-le modem en débranchant le câble d’alimentation quelques secondes ou encore, selon le modèle, en appuyant sur le bouton «reset».

Ne sortez pas de la zone

Problème de connexion à Internet? - Ne sortez pas de la zone

Photo Alexey Potapoy

Si vous naviguez sans fil sur le réseau Wi-Fi, assurez-vous que vous êtes toujours dans la zone du point d’accès.

Plus vous vous éloignez, moins la réception du signal sera bonne.

Et si vous dépassez la limite, vous pourriez perdre votre connexion à Internet.

La solution? Vous rapprocher de votre réseau ou opter pour un prolongateur de portée. 

Méfiez-vous des logiciels de sécurité

Problème de connexion à Internet? - Méfiez-vous des logiciels de sécurité

Photo Schlierner / Fotolia

La mission des logiciels de sécurité comme les coupe-feu et antivirus est d’empêcher des visiteurs non désirés de pénétrer sur votre réseau.

Malencontreusement, s’ils ne sont pas configurés adéquatement, ils peuvent aussi gêner le bon fonctionnement de votre connexion internet.

Avant d’aller plus loin, si vous avez des logiciels de sécurité, validez leur configuration.

Surveillez les intrus

Problème de connexion à Internet? - Surveillez les intrus

Photo Alphaspirit / Fotolia

Faites une analyse antivirus sur votre ordinateur ainsi que des logiciels espion.

Il est possible lorsqu’on rencontre des problèmes sans réelle explication, comme une connexion à Internet qui cesse subitement de fonctionner, qu’un virus ait corrompu notre ordinateur et soit responsable du problème.

Après inspection, faites disparaître tous les logiciels espion et redémarrer votre système si nécessaire. 

Jetez un coup d’œil à la configuration

Problème de connexion à Internet? - Jetez un coup d'œil à la configuration

Photo Olly / Fotolia

Si vous utilisez un réseau sans fil, assurez-vous que sa configuration n’a pas été changée par inadvertance.

Si par mégarde la clé de chiffrement a été modifiée, il est possible que du jour au lendemain, vous ne soyez plus capable de vous connecter à Internet.

Assurez-vous donc que le canal Wi-Fi et la clé de chiffrement de votre routeur sont toujours les mêmes et qu’ils concordent avec ceux de votre ordinateur

Vérifiez votre routeur

Problème de connexion à Internet? - Vérifiez votre routeur

Photo Maksym Yemelyanov / Fotolia

S’ils sont bien utiles pour un réseau maison, les routeurs peuvent avoir des défaillances techniques empêchant l’ordinateur de se connecter à Internet.

Ainsi, il est probable qu’un routeur âgé ou qui surchauffe soit incapable par exemple, d’attribuer une adresse IP à un ordinateur.

Assurez-vous que votre routeur est bien fonctionnel en vérifiant si ses lumières de prises réseau sont bien allumées et qu’il répond aux demandes.

Si ce n’est pas le cas, donnez-lui une chance avec une réinitialisation.

S’il ne répond toujours pas, vous avez sans doute trouvé la cause de votre problème de connexion.

Contactez votre fournisseur

Problème de connexion à Internet? - Contactez votre fournisseur

Photo nyul / Fotolia

Si après avoir passé en revue tous les points précédents, vous n’arrivez toujours pas à vous connecter à Internet, contactez le soutien technique de votre fournisseur de service Internet.

Après tout, il se peut que la panne vienne de son côté!

http://fr.canoe.ca

Prenez garde à la fraude téléphonique, dit la GRC


Ce n’est pas la première fois qu’ils parlent de ce genre d’arnaque car il en était question en juillet 2011 (Arnaque téléphonique: «Hi, this is Microsoft!» ). Les gens ne sont pas assez prudent et font confiance parce qu’un les arnaqueurs emploient des noms comme Microsoft
Nuage

Prenez garde à la fraude téléphonique, dit la GRC

TORONTO – La Gendarmerie royale du Canada (GRC) continue de mettre les citoyens en garde contre un système d’arnaque téléphonique qui inonde ses centres d’appels de plaintes.

La vaste majorité des appels actuellement reçus au Centre canadien antifraude de la GRC sont liés à une arnaque téléphonique impliquant des offres pour débarrasser un ordinateur de virus et le remettre à niveau.

La GRC croit que la majeure partie des arnaqueurs sont situés en Asie du Sud-Est et font du démarchage à froid auprès des Canadiens _ et d’autres autour du monde _ avec une offre pour se connecter à distance à leurs ordinateurs et effectuer un ménage numérique.

S’il obtient l’accès à l’ordinateur, le voleur facture non seulement la carte de crédit de la victime, mais peut également installer un logiciel espion qui peut être utilisé pour voler des informations bancaires. L’ordinateur peut également être intégré dans un réseau d’ordinateurs zombies, qui sont utilisés pour commettre des crimes en ligne.

Selon Paul Proulx, de la GRC, environ sept appels sur 10 reçus au centre sont liés à cette arnaque, et il s’agit d’une situation inhabituelle, puisque de telles arnaques ne durent généralement pas aussi longtemps.

La GRC a commencé à recevoir des rapports sur l’arnaque au printemps dernier, et a reçu 6667 plaintes au cours des neuf premiers mois de l’année, pour une moyenne d’environ 25 par jour. M. Proulx a estimé qu’environ un appel sur cinq provenait d’une victime, qui se serait fait dérober entre 35 et 470 $.

La GRC croit également que les plaintes reçues ne représentent qu’une faible proportion de toutes les tentatives d’arnaques qui sont effectuées.

L’arnaque est devenue si importante que Microsoft _ qui a été associée avec la vague d’appels puisque plusieurs fraudeurs ont affirmé travailler pour l’entreprise _ a mis une étude sur pied cet été pour examiner l’ampleur de la fraude.

http://techno.ca.msn.com