Ouverture d’une tombe florentine pour identifier la Joconde


Nous voulons tout savoir quitte a déterré les morts. Même s’ils peuvent désigner hors de tout doute que ce soit Lisa Gherardini qui est dans ce caveau, peut-on être sur même avec toute la technologie qu’elle aurait servi de modèle ? Est-ce que ce genre de recherches en vaut vraiment la peine de dépenser autant d’argent et d’énergie ? Et pourquoi ne pas laissé le mystère planer, c’est ce qui rend cette toile si populaire
Nuage

 

Ouverture d’une tombe florentine pour identifier la Joconde

 

Des visiteurs photographient au musée du Prado, à Madrid, une copie de la Joconde de Léonard de Vinci présentée comme "la première connue", exécutée à la même époque que l'original et dans l'atelier du peintre par l'un de ses élèves.

Le caveau de la famille du marchand florentin Francesco del Giocondo, dont la femme Lisa Gherardini pourrait avoir servi de modèle à Léonard de Vinci pour son célèbre tableau La Joconde, a été ouvert vendredi 9 août par une équipe de scientifiques. L’équipe de l’historien Silvano Vinceti est à la recherche de restes susceptibles de contribuer à la confirmation de l’identité de la femme au célèbre sourire énigmatique.

Un orifice juste assez grand pour qu’une personne puisse s’y faufiler a été découpé dans le sol de la basilique de la Santissima Annunziata, au-dessus du caveau familial des Giocondo. Silvano Vinceti, historien de l’art et président du Comité national pour la promotion du patrimoine historique et culturel italien, prévoit de faire des prélèvements ADN sur les os retrouvés dans le caveau et de les comparer avec ceux de trois femmes enterrées dans le couvent Saint Orsola, non loin de là. Les restes de l’une des trois, un crâne notamment, pourraient être ceux de Lisa Gherardini.

« CORRESPONDANCE MÈRE-ENFANT »

Lisa Gherardini, dont le nom de femme mariée « Gioconda » est à l’origine du nom Joconde, a en effet passé les dernières années de sa vie à Saint Orsola, selon les historiens. Les chercheurs ont commencé l’an dernier à fouiller ce bâtiment aujourd’hui délabré à la recherche de ses os. Silvano Vinceti espère que certains des os dans le caveau familial de la basilique Santissima Annunziata seront ceux d’au moins un parent de la muse de Léonard de Vinci, sans doute de son fils, Piero.

Une fois la correspondance entre les ADN établie, Silvano Vinceti espère lancer une reconstitution du visage de Lisa Gherardini à partir du crâne retrouvé au couvent Saint Orsola. Cette reconstitution sera ensuite comparée à la Joconde au Louvre à Paris.

« Si nous trouvons une correspondance mère-enfant, alors nous aurons trouvé la Joconde », a-t-il expliqué.

QUI EST LE VRAI MODÈLE DU PEINTRE ?

Selon les experts du Louvre, le tableau le plus célèbre au monde a sans doute été réalisé entre 1503 et 1506.

« Si nous réussissons, nous pourrons finalement répondre à trois questions qui obsèdent les historiens et les amoureux de l’art », assure Silvano Vinceti.

« Gherardini a-t-elle été le modèle de la Joconde ? Ou bien s’agissait-il d’un autre modèle comme le disent certains ? Ou bien est-ce juste une représentation sortie de l’imagination du peintre ? »

L’équipe de Silvano Vinceti est également connue pour avoir annoncé en 2010 avoir découvert que la mort mystérieuse du peintre italien Le Caravage était vraisemblablement due au plomb contenu dans sa peinture.

http://www.lemonde.fr/

Des archéologues italiens sur les traces de La Joconde à Florence


La femme qui aurait peut-être servie de modèle de La Joconde fait encore la une dans le monde de l’archéologie. Pourront-il prouver avec certitude que Lisa Gherardini et le portrait célèbre de Léonard de Vinci ne fond qu’une
Nuage

 

Des archéologues italiens sur les traces de La Joconde à Florence

 

 

Une équipe d’archéologues italiens a mis au jour mardi un squelette en bon état de conservation dans un couvent abandonné de Florence où des recherches sont en cours pour éclaircir le mystère de la femme qui aurait servi de modèle à La Joconde de Léonard de Vinci (1452-1519).

« Aujourd’hui, nous avons découvert une nouvelle tombe contenant un squelette complet », a annoncé Silvano Vinceti, le coordinateur des recherches.

Plusieurs corps ont déjà été exhumés dans le cadre de ces recherches qui visent à découvrir la sépulture de Lisa Gherardini, considérée par ces chercheurs italiens comme la noble dame florentine ayant posé pour le plus célèbre portrait de l’histoire de la peinture.

« Nous sommes arrivés à l’étape qui est vraiment excitante pour les chercheurs. Nous nous approchons enfin du résultat de tout le travail que nous avons entrepris: est-ce que nous trouverons ou pas les restes de Lisa Gherardini? », a expliqué M. Vinceti à l’AFP.

Même si la découverte de ce nouveau squelette est particulièrement stimulante, M. Vinceti reconnaît que des tests doivent encore être réalisés afin d’en déterminer l’identité.

Les archéologues ont commencé à explorer le sous-sol du couvent de Sainte-Ursule l’an dernier, après que de nouveaux documents eurent confirmé que la veuve d’un riche marchand de soie florentin, Francesco del Giocondo, y avait vécu avec ses deux filles religieuses et y avait été inhumée.

Francesco del Giocondo aurait été le commanditaire de La Joconde et, selon la thèse défendue par M. Vinceti, son épouse aurait servi de modèle au génie de la Renaissance, qui composa entre 1503 et 1506 son chef-d’oeuvre, aujourd’hui conservé au musée du Louvre à Paris.

Le squelette découvert mardi doit faire l’objet de tests pour permettre de confirmer qu’il s’agit bien de celui de Lisa Gherardini. Les chercheurs souhaitent également reconstruire son visage et le comparer avec celui du fameux portrait.

Silvano Vinceti avait déjà par le passé affirmé avoir trouvé des symboles cachés dans La Joconde, ajoutant que l’apprenti de Léonard aurait lui aussi inspiré la peinture même si le modèle principal resterait Lisa Gherardini. Une théorie accueillie à l’époque avec un grand scepticisme par le musée du Louvre.

© 2012 AFP

http://actualites.ca.msn.com

Le squelette de la Joconde aurait ete decouvert


Je ne crois pas que les scientifiques vont affirmer a 100 % qui a été le modèle de la Joconde. Est-ce que cela changerait quelque chose a la valeur du tableau? Dans le fond ce n’est pas plutôt Léonard De Vinci qui mérite plus un regard pour son grand savoir de l’époque, son esprit visionnaire et ces rêves dont plusieurs sont réalisé aujourd’hui, ne fut que maintenant l’homme peut voler ?
Nuage

Le squelette de la Joconde aurait été découvert

 

Le squelette de Lisa Gherardini, l'hypothétique modèle de Léonard de Vinci pour la Joconde .
Le squelette de Lisa Gherardini, l’hypothétique modèle de Léonard de Vinci pour la Joconde . Crédits photo : CLAUDIO GIOVANNINI/AFP

Des experts italiens affirment avoir retrouvé les ossements de Lisa Gherardini, le supposé modèle du fameux tableau.

Les Italiens n’en finissent plus de faire des prétendues découvertes. Après les dessins du Caravage , le squelette de Lisa Gherardini, l’hypothétique modèle deLéonard de Vinci pour la Joconde aurait été découvert. Les ossements ont été retrouvés près du couvent de Sant’Orsola, à Florence, et vont être envoyés au Département pour la conservation des biens culturels, afin d’y être examinés. La trouvaille est le fruit de recherches entamées l’an dernier et interrompues pendant plusieurs mois, faute de fonds.

Ce sont les notes d’une connaissance du peintre, datant de 1503, qui font apparaître le nom de Lisa Gherardini (1479-1542), connue aussi sous le nom de Lisa del Giocondo. Elles mentionnent le fait que Léonard de Vinci était en train de travailler sur un portrait de cette femme, à la suite d’une commande de son mari, un riche marchand de soie. En outre, Giuseppe Pallanti, un historien auteur de trois livres sur l’histoire de Mona Lisa, a déterminé après vingt-cinq ans de recherches que le père de Léonard de Vinci était voisin des Gherardini.

Lisa Gherardini est considérée par certains experts comme le modèle du fameux portrait de La Joconde, exposé au Musée du Louvre à Paris, même si l’identité du modèle n’a jamais été établie de manière certaine. Diverses hypothèses fluctuent autour du célèbre tableau, des chercheurs italiens assurant même qu’un jeune homme a servi de modèle, une thèse qui laisse très sceptiques les experts du Louvre.

Pour les descendants de Lisa Gherardini, la traque au modèle de La Joconde relève de l’acharnement. Récemment, l’une des descendants de Lisa Gherardini, Natalia Guicciardini Strozzi, une princesse italienne, s’est insurgée contre ce qu’elle qualifie «d’acte sacrilège», revendiquant qu’on laisse les restes de son aïeule en paix.

http://www.lefigaro.fr